Se connecter Inscription gratuite
L'appli tout-en-un pour réviser
4.8 • +11k évaluations
Plus de 3 millions de téléchargements
Télécharger

Le savoir-être : 6 compétences sociales que tu dois développer

Tu as déjà sûrement entendu parler des « soft skills », souvent traduit par les « qualités personnelles » en français. Ces compétences sociales font références aux capacités et aux facultés que tu développes de façon individuelle, comme le savoir-être. Elles peuvent être de simples compétences en communication ou concerner des sujets plus complexes, de la résolution de problèmes à la philosophie de vie. Il est aujourd’hui très important de valoriser l’habileté sociale des étudiants, car c’est ce que recherchent de plus en plus de recruteurs. Je vais donc te présenter quelques-unes des qualités personnelles à développer pour prétendre au savoir-être professionnel.

Savoir être, StudySmarter

La différence entre savoir-être et savoir-faire

 

Il faut savoir que savoir-être et savoir-faire sont deux choses très différentes. Travailler sur tes compétences sociales et tes qualités personnelles est extrêmement important pour le bon déroulement de tes études, trouver un emploi et le conserver par la suite.

 

Contrairement aux compétences techniques (celles qui sont mesurables par des diplômes, des certificats et des reconnaissances), les compétences non techniques ou sociales sont moins tangibles, presque abstraites. Bien sûr, les gens évoquent l’importance de la communication, mais as-tu remarqué que chacun a sa propre idée de ce que cela signifie ? Par exemple, pour moi, une bonne communication est synonyme d’échanges directs et honnêtes, alors que d’autres favorisent des moyens d’expression diplomatiques et vagues. L’habileté sociale n’est pas facile à évaluer, mais crois-moi, si tu l’as possède, tu te différencies. Et même si tu es plutôt de nature introvertie, les savoir-être sont si divers qu’on en retrouve chez tous les types de personnalité.

 

Les qualités personnelles essentielles en tant qu’étudiant

 

Sans se perdre dans des définitions abstraites, allons droit au but en énumérant quelques qualités personnelles tangibles qui faciliteront ta vie étudiante.

 

Compétences en communication

 

Si tu es un extraverti, cette séquence va te plaire. Il s’agit d’une catégorie assez large, dans laquelle tu peux répertorier à peu près toutes les formes de communication. Par exemple, tu vas probablement devoir rédiger de nombreux mémoires à l’université, et c’est grâce à cela que tu vas améliorer tes compétences en communication écrite. La rédaction d’emails, la participation à des forums d’étude et même les examens font partie de cette division.

En revanche, la communication orale est un aspect que tu seras amené à pratiquer lors de chaque discussion en classe, débat et examen oral. Les compétences en communication – du moins à l’université – comprennent :

 

  • Clarté et finesse d’expression
  • Capacité d’argumenter et de défendre ses opinions
  • Proposer des idées par le biais de présentations orales persuasives
  • Soutenir une thèse devant un auditoire

 

La meilleure façon d’améliorer tes capacités en communication est  (tu l’auras peut-être deviné) de lire. Lis des ouvrages pour enrichir ton vocabulaire et explorer une variété d’idées et d’opinions qui vont te permettre de formuler des arguments. Lis des articles scientifiques de ton domaine (et des articles interdisciplinaires si c’est pertinent) pour mieux structurer tes articles et développer certaines hypothèses. La meilleure façon de travailler tes qualités oratoires est la pratique. Si tu as peur de parler en public, n’imagine pas que ton auditoire est nu (tu me diras, chacun sa technique), mais vas-y et fais-toi plaisir – cela devient plus facile avec le temps promis.

 

Résolution de problèmes 

 

Si l’école t’apprend bien une chose, c’est que tout peut devenir un problème, et que celui-ci en cache souvent un autre. Avoir des compétences en matière de résolution de problèmes signifient que tu es capable de :

  • Analyser et comprendre les détails de chaque tâche
  • D’aborder les différents aspects du problème au sein du groupe
  • Comprendre comment chaque variable affecte le résultat final
  • Planifier une stratégie pour résoudre le problème

 

Selon ton domaine d’études, les méthodes de résolution de problèmes peuvent changer, mais il est essentiel d’apprendre à évaluer chaque point avec une certaine objectivité. Par exemple, si un sujet te tient à cœur, il est difficile d’accepter ses failles et les éventuelles objections à son égard, sans que cela ne t’impacte émotionnellement. En adoptant une objectivité académique, tu deviendras un bien meilleur étudiant et solutionneur de problèmes.

 

Capacité d’adaptation

 

Tes futurs patrons vont t’adorer si tu sais faire preuve de savoir-être professionnel grâce à ton agilité dans les situations imprévues ! Heureusement, cette compétence s’acquiert à l’école sans même que tu t’en rendes comptes. Par exemple, tes cours et tes professeurs changent chaque semestre, et tu dois t’adapter à de nouvelles attentes. Et même si tu te retrouves avec les mêmes enseignants, leurs exigences et attitudes peuvent varier d’un cours à l’autre.

La capacité d’adaptation est donc la compétence à maîtriser si tu veux survivre à l’université – des horaires flexibles, un environnement parfois anxiogène et de nombreux impératifs nécessitent une grande flexibilité. Il peut s’agir de changer ta méthode d’apprentissage et de changer ta façon de penser sur des sujets spécifiques. Relève chaque défi comme il se présente et tu seras aussi agile pour l’adaptation que le professeur McGonagall l’est pour le changement de forme.

Connaissances numériques 

 

Il va de soi que que tu vas utiliser une série de logiciels de rédaction et de présentation, mais tu devras sûrement acquérir des compétences supplémentaires, comme la conception graphique, le développement web et l’utilisation de divers outils en ligne. Les compétences numériques englobent :

  • La capacité à utiliser des logiciels appropriés selon les tâches à réaliser
  • Connaître le béaba des outils d’écriture du plus basique au complexe
  • Utiliser habilement internet et le Cloud
  • L’habileté face à de nouveaux domaines d’expertises (tu vois, encore une façon de s’adapter)

 

Pour la plupart d’entre nous, l’alphabétisation numérique consiste à manipuler diverses fonctions jusqu’à savoir les utiliser correctement. Il n’y a donc pas vraiment de raccourci, mais lorsque tu es face à un nouveau pré requis informatique, consulte des tutos en ligne pour une prise en main plus rapide.

 

Discipline, motivation, volonté

 

Je regroupe ces trois attributs, car leur interaction donne les meilleurs résultats possibles. Je te conseille dans un premier temps de faire un peu d’introspection pour comprendre ce qui te  motive dans la vie. Il peut s’agir d’objectifs sur le long terme, de l’obtention d’un diplôme et des connaissances qui vont avec, ou de la perspective d’un bon emploi. Cela te permettra de cibler ta motivation (interne ou externe, idéalement les deux).

 

La partie la plus difficile à mettre en place est la discipline, surtout si tu as tendance à te démotiver avec le temps . Cependant, l’université étant un engagement à long terme (au moins trois ou quatre ans), c’est la discipline qui va te permettre d’avancer, pas seulement la motivation. La discipline implique la résilience et la persévérance, et la seule façon de les atteindre est d’élaborer un plan et de faire de son mieux pour s’y tenir. Repose-toi quand c’est nécessaire, mais ne laisse pas la paresse ou les distractions te détourner de tes objectifs.

 

L’organisation

 

On pourrait ici parler du “meilleur pour la fin” , l’organisation est une compétence clé que tu dois développer pour faire face aux exigences de l’université et obtenir ton diplôme. L’organisation implique d’être capable de planifier et de programmer tes différentes sessions d’étude, tes temps de pauses et ton temps libre, ainsi que d’assurer ta présence aux cours. Apprendre à gérer ton temps à l’université va t’épargner bien des soucis dans la vie, car (je suis triste de te l’annoncer) les exigences en matière d’optimisation de temps ne font qu’augmenter avec l’âge.

 

Une étudiante assise devant un ordinateur, organisation , StudySmarter

 

 

Savoir être : exemple du parfait étudiant

 

En plus des six qualités personnelles que j’ai déjà mentionnées, la vie universitaire va t’enseigner beaucoup d’autres compétences sociales :

Par exemple, l’art de donner et de recevoir un feedback. Il ne s’agit pas de blesser l’ego ou de tourner autour du pot, mais de partager un avis réfléchi sur un travail, afin de donner une chance de s’améliorer. Je ne te dis pas d’être méchant, mais les platitudes n’ont jamais aidé personne à évoluer – les défis et les critiques constructives le font. Inversement, tu vas apprendre à accepter les commentaires et à ne pas les prendre personnellement.

De même, tu vas apprendre à travailler en équipe (ce que tes futurs patrons apprécieront également !), à faire preuve de créativité lors des sessions de brainstorming et à structurer tes idées. La gestion du temps, une plus grande confiance en soi et des mécanismes d’adaptation te seront aussi très utiles dans la vie. Enfin, l’université va t’apprendre à développer ton esprit critique sur de nombreux sujets. Et comme la pensée critique est une compétence ajustable, elle t’aidera à agir contre l’injustice, l’antiscience et d’autres attitudes discriminatoires similaires.

 

Compétences sociales étudiantes : vers un savoir être professionnel

 

L’université ne devrait jamais se résumer à un bachotage pour les examens et la quête d’un diplôme. Il s’agit d’apprendre à raisonner et à comprendre des idées complexes, d’élargir tes opinions et ta compréhension du monde. Et tout ceci sera fortement aidé par ta capacité à développer certaines de tes qualités personnelles.

 

Par exemple, développer ton empathie fera de toi un meilleur communicant car tu seras à même de comprendre ce que ressent autrui. Prenons l’exemple des personnes marginalisées par la société: transgenres, communauté LGBT, immigrants et réfugiés. Ces personnes font souvent face à des injustices, des jugements infondés. Se montrer empathique à leur égard, par des actes de compassion et d’acceptation, montre une capacité à élargir sa propre vision du monde, et à faire de nous de meilleures personnes.

 

Maîtriser des compétences sociales à l’université va t’aider à bien préparer ton avenir. En te permettant de faire de nouvelles rencontres, à gérer le stress et à te préparer au marché du travail. En fin de compte, de nombreuses personnes aux qualifications similaires postulent pour le même poste, alors qui, selon toi, sortira du lot auprès de l’employeur potentiel : une personne possédant seulement des qualifications ou une personne faisant preuve d’une bonne dose de qualités personnelles ?

 

Savoir être, la définition selon Harvard

 

Plus besoin de présenter Harvard, élite absolue parmi les universités. Selon l’une de leurs études, les personnes ayant suivi une formation dédiée au savoir-être professionnel, de la gestion de temps aux techniques de communication, ont montré une augmentation de leur productivité de 12 %.

 

Imagine ce que tu peux faire avec ces 12 % au quotidien. Au niveau le plus élémentaire, tu auras plus de temps pour te détendre et faire quelque chose pour toi. À un niveau plus fondamental, tes performances à l’université vont s’améliorer et tu pourras te faire des amis plus facilement, en nouant des liens plus empathiques.

 

Habiletés sociales : les attributs clés

 

… pour s’assurer un avenir (ainsi qu’un présent) meilleur . En résumé, la vie étudiante ne se résume pas à étudier et à faire la fête. En cours de route, tu vas acquérir une série de compétences sociales précieuses, telles que la communication, la gestion du temps, l’organisation et l’adaptabilité. Pour tirer le meilleur parti de ton temps universitaire et améliorer tes compétences, tu peux tester le programme universitaire StudySmarter. Voici les compétences requises :

 

  • Se mettre régulièrement au défi
  • Être prêt à changer ses plans et s’adapter aux nouvelles situations
  • Faire régulièrement des présentations orales
  • Rédiger tes présentations minutieusement
  • Toujours se demander POURQUOI ? Afin de développer son esprit critique
  • Ne pas avoir peur de demander de l’aide
  • Reconnaître les signes de surcharges et de stress pour se recharger

 

Je suis sûre que tu vas cartonner ! Ton diplôme t’attend !

Que sont les savoir-être ?

Les savoir-être regroupent plusieurs compétences sociales que l’on développe en tant qu’individu. Parmi ses compétences, on peut compter : être un bon communicant, être à l’écoute de son prochain et faire preuve d’ouverture d’esprit, avoir le sens du travail en équipe, être capable de bien se comporter en entreprise, savoir prendre des initiatives etc.

Comment définir le savoir-être ?

Le savoir-être par définition est un ensemble de qualités personnelles et comportementales que va apporter un individu au sein d’une structure professionnelle ou universitaire. Elles peuvent être liées à des valeurs et/ou des traits de caractères innés ou acquis. Ces compétences permettent d’avoir des réactions adaptées aux situations et environnements donnés.

Quelle est l'importance du savoir-être ?

Le savoir-être permet d’ouvrir de nombreuses portes dans le monde professionnel, car ces qualités personnelles vont permettre de se différencier des autres candidats. Cela attire plus de sympathie de la part des gens, et permet de créer des relations plus harmonieuses en entreprise.

Quels sont les savoir-être à citer en entretien d'embauche ?

En entretien d’embauche, sois honnête sur tes qualités personnelles. Énumères toutes les aptitudes que tu possèdes sans comparaison et en toute modestie. Par exemple, l’intelligence émotionnelle, la flexibilité, la capacité d’adaptation, l’écoute, la prise de décision, sont des traits de caractère appréciés par les recruteurs.