Résilience

Plonge dans le monde complexe de l'ingénierie des matériaux en te penchant sur le concept de ténacité. Ce déterminant crucial de la capacité d'un matériau à absorber l'énergie et à se déformer plastiquement sans se fracturer est absolument essentiel dans la sélection des matériaux pour diverses applications. Explore les subtilités du calcul de la ténacité, comprends les différences entre celle-ci et la résistance des matériaux, et découvre les différentes normes relatives aux tests de ténacité. En outre, découvre les applications pratiques et les implications de la ténacité dans différents matériaux à travers des exemples concrets et des études de cas. Équipe-toi des connaissances nécessaires pour choisir le bon matériau pour le travail en fonction de sa ténacité inhérente.

Résilience Résilience

Crée des supports d'apprentissage sur Résilience avec notre appli gratuite!

  • Accès instantané à des millions de pièces de contenu
  • Fiches de révision, notes, examens blancs et plus encore
  • Tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens
Inscris-toi gratuitement
Tables des matières
Table des mateères

    Comprendre la ténacité dans l'ingénierie des matériaux

    Dans le domaine de l'ingénierie, la "ténacité" est un mot clé que tu rencontreras fréquemment. Ce terme décrit la capacité d'un matériau à absorber l'énergie et à se déformer plastiquement avant d'atteindre son point de rupture. Un aspect intéressant de la ténacité est qu'elle ne peut pas être associée simplement à la fermeté ou à la dureté - un matériau peut être à la fois dur et tenace, ou il peut être tenace sans être particulièrement dur.

    Définir la ténacité d'un matériau : Brève explication

    Ce que tu interprètes comme la "ténacité" en ingénierie des matériaux est en fait la quantité d'énergie par unité de volume qu'un matériau peut absorber avant de se rompre. Elle est également liée à l'aire sous la courbe contrainte-déformation entre le début de la déformation et le point de rupture.

    En termes pratiques, la ténacité peut être comprise comme la mesure de la résistance d'un matériau à la propagation des fissures et à la rupture. Ce concept est ancré dans le domaine de la science des matériaux et implique l'interaction entre la déformation élastique et la déformation plastique. Il peut être représenté mathématiquement à l'aide de la formule suivante, où \( E \) est l'énergie totale du début à la rupture, \( V \) est le volume et \( U \) est la ténacité : \[ U = \frac{E}{V} \] Dans la courbe contrainte-déformation d'un matériau, la ténacité est liée à l'ensemble de l'aire sous la courbe. Celle-ci est représentative de l'énergie qu'un matériau peut absorber avant de se rompre. Si un matériau a une grande surface sous sa courbe, on considère qu'il a une grande ténacité.

    Exemples concrets de ténacité des matériaux

    Maintenant que tu as compris le concept de ténacité, il peut être utile d'observer quelques exemples dans le monde réel.

    Imagine un sac de transport. Un sac de transport peut s'étirer beaucoup avant de se rompre, ce qui montre qu'il est très résistant, même s'il n'est pas particulièrement dur. À l'inverse, certains types de verre peuvent être très durs mais avoir une faible ténacité, car ils ne peuvent pas se déformer beaucoup avant de se casser.

    D'autres exemples pratiques de ténacité peuvent être trouvés dans le génie civil. L'acier, par exemple, est un type de matériau qui se targue d'une grande ténacité. C'est pourquoi il est largement utilisé dans les structures telles que les bâtiments et les ponts - pour éviter une défaillance prématurée sous l'effet du stress ou d'un choc.

    Dans l'industrie automobile, les constructeurs utilisent des matériaux à haute ténacité pour les pièces de carrosserie. As-tu déjà remarqué comment une voiture se déforme lors d'un impact ? C'est dû à la capacité du matériau à absorber l'énergie, ce qui permet d'éviter des dommages plus graves.

    De même, le caoutchouc, malgré sa flexibilité et sa dureté relativement faible, fait preuve d'une grande ténacité. C'est pourquoi tu le trouves souvent dans des applications de fabrication où l'absorption d'énergie est essentielle, comme les amortisseurs.

    N'oublie pas que la ténacité des matériaux est primordiale pour la longévité et la performance des structures et des composants dans une variété d'applications d'ingénierie. Comprendre la ténacité t'aide à faire le bon choix de matériaux pour tes projets en fonction de leur objectif, de leur environnement et de leurs engagements en matière de conception.

    La formule de la ténacité des matériaux

    Pour calculer la ténacité d'un matériau, il est essentiel que tu comprennes la signification de la courbe contrainte-déformation. Tu te demandes peut-être ce que représente cette courbe ? Eh bien, elle indique comment un matériau se comporte sous l'effet d'une déformation et d'une contrainte. Elle est tracée avec la contrainte (\( \sigma \)) sur l'axe des y et la déformation (\( \epsilon \)) sur l'axe des x.

    La ténacité des matériaux, mathématiquement, est évaluée par la surface totale sous la courbe contrainte-déformation, ce qui signifie la quantité d'énergie absorbée par un matériau avant sa rupture. Plus l'aire sous la courbe est grande, plus le matériau est résistant. Il est intéressant de noter que cette surface, également appelée densité d'énergie de déformation d'un matériau, délimite la capacité du matériau à résister à la fois à la déformation élastique et à la déformation plastique.

    Comment calculer la ténacité d'un matériau à l'aide de la formule

    Pour calculer la ténacité d'un matériau, on utilise la formule suivante : \( T = \frac{E}{V} \), où \( T \) est la ténacité, \( E \) est l'énergie totale absorbée jusqu'à la rupture, et \( V \) est le volume du matériau.

    Cette formule indique que la ténacité est calculée en termes d'énergie absorbée par unité de volume. Comme la ténacité est la surface sous la courbe contrainte-déformation, tu peux utiliser des méthodes d'intégration numérique pour établir cette surface.

    Prenons un exemple. Voici une portion de code en Python, qui utilise la règle trapézoïdale pour estimer la ténacité avec des données de contrainte et de déformation.

    import numpy as np # Contrainte en MPa stress = np.array([0, 50, 100, 150, 200, 250, 300, 350, 400, 450, 500]) # Déformation (sans dimension) strain = np.array([0, 0.02, 0.04, 0.06, 0.08, 0.10, 0.12, 0.14, 0.16, 0.18, 0.20]) # Calculer la ténacité en utilisant la règle du trapèze ténacité = np.trapz(stress, strain) print("La ténacité calculée est : ", ténacité, "J/m^3")

    Ce script simple utilise la fonction numpy.trapz(), qui applique effectivement la règle trapézoïdale pour calculer l'approximation sous la courbe, ce qui donne une estimation de la ténacité du matériau.

    Exemples d'application de la formule de résistance des matériaux

    1. Supposons qu'un matériau technique absorbe 1000 joules d'énergie et se brise lorsque le volume total sous contrainte est de 10 mètres cubes. Dans ce cas, la formule de ténacité est la suivante : T = \frac{1000}{10} = 100 \ : \text{J/m}^3 \).
    2. Si un autre matériau absorbe 5000 joules d'énergie avant de se rompre et que le volume sous contrainte est de 50 mètres cubes, la ténacité est alors \( T = \frac{5000}{50} = 100 \ : \text{J/m}^3 \).

    D'après ces exemples, il est évident que la ténacité reste la même même lorsque le volume ou l'énergie change, tant que le rapport est constant. Il est donc possible d'établir une comparaison équitable en termes de ténacité des matériaux.

    Matériau Énergie (J) Volume (m^3) Résistance (J/m^3) Matériau 1 1000 10 100 Matériau 2 5000 50 100

    En utilisant la formule de ténacité dans les problèmes d'ingénierie, tu peux juger comparativement de la capacité des matériaux à absorber l'énergie jusqu'au point de rupture. Dans les scénarios typiques de sélection des matériaux pour les applications de fabrication et de structure, ces repères numériques sont primordiaux.

    Résistance des matériaux VS ténacité : Une étude comparative

    Lorsque l'on choisit des matériaux pour un projet d'ingénierie, deux paramètres principaux reviennent souvent : la résistance et la ténacité des matériaux. Bien qu'ils puissent sembler synonymes pour le profane, dans le domaine de la science et de l'ingénierie des matériaux, la résistance et la ténacité servent à définir différentes propriétés d'un matériau. Voici une étude comparative approfondie pour t'aider à mieux comprendre ces paramètres.

    Comprendre la différence entre la résistance et la ténacité

    Commençons par définir ces termes :

    Résistance du matériau : Il s'agit d'une mesure de la résistance d'un matériau à la déformation sous l'effet d'une charge appliquée. Plus précisément, tu pourrais dire que la résistance indique la quantité de stress qu'un matériau peut supporter avant de subir une déformation permanente.

    La ténacité du matériau : Comme tu l'as déjà appris, la ténacité mesure la quantité d'énergie qu'un matériau peut absorber avant de se fracturer. Il s'agit essentiellement de la surface totale sous la courbe de contrainte et de déformation, qui englobe les étapes de la déformation élastique et plastique.

    À ce stade, il devrait être clair pour toi que si la résistance et la ténacité sont toutes deux des propriétés cruciales pour la sélection des matériaux, elles sont loin d'être identiques. Un matériau peut avoir une résistance élevée, ce qui signifie qu'il peut supporter des contraintes importantes sans se déformer de façon permanente, mais il peut avoir une faible ténacité, ce qui signifie qu'il n'est pas capable d'absorber des quantités substantielles d'énergie avant de se fracturer.

    Les matériaux comme la céramique et le verre, par exemple, peuvent généralement supporter des contraintes de compression élevées, ce qui suggère une grande solidité. Cependant, leur capacité à absorber l'énergie avant la rupture est limitée, ce qui se traduit par une ténacité comparativement plus faible.

    À l'inverse, certains matériaux peuvent présenter une ténacité élevée mais une résistance relativement faible. Ces matériaux peuvent se déformer de manière significative avant de se rompre, absorbant une énergie substantielle au cours du processus, mais ils peuvent ne pas résister à des contraintes élevées sans déformation permanente. Le caoutchouc est un exemple de ce type de matériau. Bien qu'il soit très déformable et donc résistant, il a une force limitée et ne peut pas supporter de fortes contraintes.

    En résumé, il faut soigneusement prendre en compte les paramètres de résistance et de ténacité lorsqu'on choisit des matériaux pour une application spécifique. Le choix dépend nécessairement de la question de savoir si une plus grande résistance à la déformation (solidité) ou une plus grande absorption d'énergie avant la rupture (ténacité) est plus importante pour l'opération en question.

    Résistance des matériaux VS ténacité : Études de cas

    Examinons quelques études de cas pour voir comment la résistance et la ténacité jouent un rôle dans la sélection des matériaux dans le monde réel pour les conceptions techniques.

    1. Étude de cas 1 : Conception de sécurité en cas d'accident de véhicule Dans la conception de sécurité en cas d'accident de véhicule, l'absorption d'énergie est un facteur clé qui garantit la sécurité des passagers lors d'une collision. C'est pourquoi la ténacité, par opposition à la résistance, est un critère plus important pour la sélection des matériaux. Les matériaux à haute ténacité, tels que certains alliages d'acier, sont préférables pour ce cas d'utilisation. Ils peuvent absorber une grande partie de l'énergie du choc en se déformant, réduisant ainsi les forces d'impact exercées sur les occupants du véhicule.
    2. Étude de cas 2 : Construction d'un pontLors de la construction d'un pont, la robustesse et la solidité sont toutes deux importantes. Le matériau doit résister à d'énormes charges statiques et dynamiques (ce qui exige une grande résistance) tout en supportant les influences environnementales et les impacts potentiels (ce qui exige une grande ténacité).C'est pourquoi les constructeurs de ponts utilisent généralement de l'acier, du béton spécialement renforcé et parfois même du titane - des matériaux qui allient une grande ténacité à une résistance remarquable.

    Comprendre l'importance relative de la résistance et de la ténacité dans un contexte d'application spécifique devrait t'aider à prendre des décisions judicieuses dans le choix des matériaux. Ni la ténacité ni la résistance ne doivent être considérées comme intrinsèquement supérieures ; leur importance dépend plutôt des exigences spécifiques de ton projet d'ingénierie.

    Tester la ténacité des matériaux

    Le test de ténacité, une propriété mécanique fondamentale de tout matériau dans le domaine de l'ingénierie, est essentiel pour prédire comment les matériaux parviennent à résister à la rupture. Il fournit des informations essentielles non seulement pour la conception, mais aussi pour la sécurité et la durabilité des structures. Les tests Charpy et Izod, entre autres, sont des procédures clés utilisées pour évaluer la ténacité des matériaux. Ces tests consistent essentiellement à frapper un échantillon standard et à mesurer l'énergie absorbée jusqu'à la rupture.

    Procédures standard pour les tests de résistance des matériaux

    Les tests Charpy et Izod sont les procédures les plus courantes pour déterminer la résistance aux chocs des matériaux. Ils appartiennent tous deux à la famille des essais de ténacité par entaille, qui consistent à fracturer un échantillon entaillé à l'aide d'un marteau de type pendule.

    Plus précisément, voici comment se déroulent les tests respectifs :

    • Essai de résilience Charpy : Dans cet essai, l'échantillon est maintenu aux deux extrémités et le marteau frappe exactement au milieu de l'échantillon. La taille de l'échantillon est normalisée selon les normes ASTM, souvent \N(55 \Nfois 10 \Nfois 10 \Nmillimètres). Une encoche en forme de U est normalement usinée au milieu d'une des faces de la barre, et c'est cette face qui est frappée par le pendule. Une fois que l'échantillon s'est brisé, le marteau passe à travers, s'élevant à une certaine hauteur. La différence de hauteur se traduit par la quantité d'énergie absorbée par le matériau lors de la rupture.
    • Test d'impact Izod : Ce test diffère légèrement au niveau de la configuration. Ici, l'échantillon est serré verticalement dans une enclume, l'encoche faisant face au pendule. L'impact du pendule provoque la fracture de l'échantillon, et le pendule, comme pour le test Charpy, s'élève jusqu'à une certaine hauteur, signalant l'énergie absorbée.

    Ces deux tests sont généralement effectués à différentes températures, car on sait que la ténacité de la plupart des matériaux change de manière significative avec la température. En pratique, ces tests aident les ingénieurs à sélectionner efficacement des matériaux capables de résister à des charges d'impact dans des conditions opérationnelles, ce qui permet de concevoir des produits plus sûrs et plus efficaces.

    Interprétation des résultats d'un test de résistance des matériaux

    L'interprétation des résultats des tests de ténacité peut s'avérer un peu complexe. Il faut comprendre les mesures d'énergie, le mode de défaillance et l'effet de la température. Détaillons chacun de ces éléments.

    Mesure de l'énergie : L'énergie absorbée pendant la rupture est calculée en soustrayant la hauteur finale du pendule (après la rupture) de la hauteur initiale. Cette mesure indique la quantité d'énergie qu'un matériau peut absorber avant de se briser, ce qui constitue une mesure directe de sa ténacité. Les matériaux qui absorbent plus d'énergie sont réputés plus résistants que ceux qui en absorbent moins pour un même volume de matériau.

    Mode de défaillance : Il est tout aussi important de comprendre la surface de rupture d'un spécimen testé. Alors qu'une surface de rupture rugueuse et dentelée indique un mode de rupture ductile, une surface de rupture plate et lisse suggère une rupture fragile. Les matériaux qui se fracturent de façon ductile absorbent généralement plus d'énergie au cours du processus, ce qui leur confère une plus grande ténacité.

    Effet de la température : Cet aspect est essentiel lors de l'analyse des résultats des tests de ténacité. En général, les matériaux sont plus fragiles à basse température et plus ductiles à haute température. Cette transition entre ductilité et fragilité est principalement observée dans les matériaux cristallins, tels que les métaux et les alliages. À cette fin, des tests d'impact sont généralement effectués à différentes températures afin de tracer une courbe de transition ductile-fragile pour le matériau, guidant ainsi son utilisation dans différentes conditions opérationnelles.

    Ainsi, l'interprétation des résultats d'un essai de ténacité d'un matériau va au-delà du simple discernement des valeurs numériques d'absorption d'énergie. Le mode de rupture et la température jouent également un rôle crucial, contribuant à une analyse complète de la ténacité d'un matériau. Dans l'ensemble, ces interprétations deviennent des éléments essentiels dans la sélection des matériaux pour différentes tâches d'ingénierie.

    Exemples pratiques de la ténacité de différents matériaux

    Dans le monde de l'ingénierie, la ténacité d'un matériau est la clé de son application. Des gratte-ciel aux gilets pare-balles, la ténacité des matériaux détermine leur utilisation. Comprendre les cas pratiques où la ténacité joue un rôle central peut nous aider à mieux apprécier son importance.

    Comment la ténacité d'un matériau affecte son utilisation

    La résistance d'un matériau peut être le facteur déterminant de son application pratique. Qu'il s'agisse d'objets d'usage courant ou d'infrastructures complexes et de fabrication, la ténacité d'un matériau choisi peut souvent faire la différence entre le succès et l'échec d'un produit ou d'un projet.

    Par exemple, lors de la conception d'une voiture, les ingénieurs choisissent des matériaux suffisamment résistants pour absorber l'impact lors d'un accident. Un matériau comme l'acier de construction est souvent utilisé pour le châssis en raison de sa grande ténacité et de sa capacité à se déformer sans se fracturer, protégeant ainsi les passagers à l'intérieur. En revanche, un matériau peu résistant, comme la fonte, éclaterait lors de l'impact, ce qui représenterait un risque sérieux.

    Dans un autre scénario, imagine la construction d'un grand bâtiment dont les éléments doivent supporter un poids important. Dans ce cas, le béton armé d'acier est un choix courant. Les barres d'acier robustes offrent une résistance à la traction et une certaine flexibilité, ce qui rend la structure durable, robuste et capable de supporter diverses charges.

    La céramique est un exemple intéressant. En général, les céramiques sont connues pour leur solidité mais leur faible ténacité, ce qui signifie qu'elles peuvent résister à la déformation mais sont plus susceptibles de se fracturer en cas d'impact. Pourtant, lorsqu'elles sont traitées d'une manière particulière, les céramiques peuvent présenter une ténacité étonnamment élevée, adaptée à des applications résistantes à l'usure telles que les freins ou les outils de coupe haute performance.

    En substance, la ténacité d'un matériau - sa capacité à absorber l'énergie et à se déformer plastiquement sans se fracturer - peut souvent être un facteur déterminant dans le choix du matériau, selon que l'application exige une absorption d'énergie élevée ou qu'elle autorise des matériaux plus fragiles.

    Exemples de matériaux à haute et basse ténacité

    Dans le monde de la science des matériaux, certains matériaux sont connus pour leur grande ténacité, tandis que d'autres présentent une ténacité comparativement plus faible. Voyons quelques exemples de chacun d'entre eux.

    • Grande ténacité :
      • Les métaux : Les métaux comme l'acier ou l'aluminium ont tendance à avoir une grande ténacité. Ils peuvent absorber une énergie importante avant de se fracturer, ce qui les rend idéaux pour les structures porteuses ou les scénarios d'impact.
      • Polymères : Certains polymères, en particulier ceux qui sont caoutchouteux comme le polyéthylène ou le polyuréthane, sont connus pour leur grande ténacité, ce qui les rend idéaux pour les applications résistantes aux chocs et aux impacts.
      • Composites : Les matériaux composites, tels que les plastiques renforcés de fibres ou les composites à matrice métallique, peuvent faire preuve d'une ténacité exceptionnelle, en fonction des constituants du composite et de la méthode de fabrication.
    • Faible ténacité :
      • Le verre : Malgré sa résistance, le verre a une faible ténacité, ce qui signifie qu'il se fissure et se brise facilement en cas d'impact soudain.
      • Fonte : la fonte, bien que solide et durable, a une ténacité relativement faible et peut se fissurer sous l'effet d'un choc ou d'une traction.
      • Plastiques durs : La plupart des plastiques durs ont une ténacité comparativement plus faible, ce qui les rend susceptibles de se fissurer sous l'effet d'une contrainte ou d'un impact.

    Il est essentiel de comprendre que la ténacité d'un matériau n'est pas un marqueur inhérent de sa supériorité ou de son infériorité. Il faut plutôt évaluer les propriétés souhaitées pour l'application spécifique en question. Il existe certainement des scénarios critiques où l'incroyable ténacité de l'acier ou du caoutchouc l'emporte sur la ténacité limitée du verre ou de la fonte. En même temps, il existe de nombreuses applications où les matériaux peu résistants font parfaitement l'affaire, ce qui suggère que chaque matériau offre ses avantages uniques dans des conditions appropriées.

    Ténacité - Principaux enseignements

    • La ténacité des matériaux : La ténacité est une mesure de la capacité d'un matériau à absorber l'énergie avant sa rupture, souvent utilisée pour prévenir une défaillance prématurée sous l'effet d'une contrainte ou d'un impact dans diverses structures et composants.
    • Formule de calcul de la ténacité des matériaux : La ténacité (T) est calculée à l'aide de la formule \( T = \frac{E}{V} \), où \( E \) est l'énergie totale absorbée jusqu'à la rupture et \( V \) est le volume du matériau. Il s'agit essentiellement de la surface totale sous la courbe de contrainte et de déformation d'un matériau.
    • Résistance des matériaux VS ténacité : La résistance des matériaux est une mesure de la résistance à la déformation sous une charge appliquée, tandis que la ténacité mesure la quantité d'énergie qu'un matériau peut absorber avant de se fracturer. Les deux propriétés sont cruciales dans la sélection des matériaux pour des applications spécifiques, mais leur importance varie selon qu'il s'agit d'une plus grande résistance à la déformation (solidité) ou d'une plus grande absorption d'énergie avant la rupture (ténacité).
    • Tests de ténacité des matériaux : Les tests Charpy et Izod sont des procédures courantes pour mesurer la ténacité des matériaux. Ces tests consistent à fracturer des éprouvettes entaillées à l'aide d'un marteau de type pendule, et à calculer l'énergie absorbée pendant la fracture. Les résultats sont interprétés en tenant compte de la mesure de l'énergie, du mode de défaillance et de l'effet de la température.
    • Application pratique de la ténacité des matériaux : Dans le domaine de l'ingénierie, le choix des matériaux pour la conception dépend souvent de la ténacité. Par exemple, dans la conception des voitures, les matériaux à haute ténacité, tels que l'acier de construction, sont choisis pour le châssis parce qu'ils peuvent absorber l'impact lors d'une collision et se déformer sans se fracturer.
    Résilience Résilience
    Apprends avec 15 fiches de Résilience dans l'application gratuite StudySmarter

    Nous avons 14,000 fiches sur les paysages dynamiques.

    S'inscrire avec un e-mail

    Tu as déjà un compte ? Connecte-toi

    Questions fréquemment posées en Résilience
    Qu'est-ce que la résilience en ingénierie?
    La résilience en ingénierie est la capacité d'un système à résister et à se remettre rapidement des perturbations.
    Pourquoi la résilience est-elle importante en technologie?
    La résilience est cruciale en technologie pour garantir la continuité du service et minimiser les temps d'arrêt lors des pannes.
    Comment améliorer la résilience d'un système?
    On peut améliorer la résilience d'un système en utilisant des redondances, en ayant des plans de reprise et en surveillant continuellement la performance.
    Quels sont des exemples de résilience en technologie?
    Des exemples incluent les réseaux de distribution d'électricité, les systèmes informatiques de sauvegarde et les infrastructures de communication.

    Teste tes connaissances avec des questions à choix multiples

    Qu'est-ce que la "ténacité" dans le domaine de l'ingénierie des matériaux ?

    Quelle est la représentation mathématique de la ténacité des matériaux ?

    Pourquoi est-il important de comprendre la ténacité dans les applications techniques ?

    Suivant

    Découvre des matériels d'apprentissage avec l'application gratuite StudySmarter

    Lance-toi dans tes études
    1
    À propos de StudySmarter

    StudySmarter est une entreprise de technologie éducative mondialement reconnue, offrant une plateforme d'apprentissage holistique conçue pour les étudiants de tous âges et de tous niveaux éducatifs. Notre plateforme fournit un soutien à l'apprentissage pour une large gamme de sujets, y compris les STEM, les sciences sociales et les langues, et aide également les étudiants à réussir divers tests et examens dans le monde entier, tels que le GCSE, le A Level, le SAT, l'ACT, l'Abitur, et plus encore. Nous proposons une bibliothèque étendue de matériels d'apprentissage, y compris des flashcards interactives, des solutions de manuels scolaires complètes et des explications détaillées. La technologie de pointe et les outils que nous fournissons aident les étudiants à créer leurs propres matériels d'apprentissage. Le contenu de StudySmarter est non seulement vérifié par des experts, mais également régulièrement mis à jour pour garantir l'exactitude et la pertinence.

    En savoir plus
    Équipe éditoriale StudySmarter

    Équipe enseignants Résilience

    • Temps de lecture: 23 minutes
    • Vérifié par l'équipe éditoriale StudySmarter
    Sauvegarder l'explication

    Sauvegarder l'explication

    Inscris-toi gratuitement

    Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

    La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

    • Fiches & Quiz
    • Assistant virtuel basé sur l’IA
    • Planificateur d'étude
    • Examens blancs
    • Prise de notes intelligente
    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !