|
|
Souveraineté

La souveraineté n'est pas un concept nouveau, dont les formes remontent à l'époque romaine. Cette méthode d'organisation de la société sous l'égide d'une autorité suprême a également été utilisée à l'époque médiévale, pendant la Réforme et au siècle des Lumières. Il existe encore aujourd'hui de nombreux exemples de ce système, même s'il y a quelques différences entre eux. Peux-tu identifier certains des pays qui utilisent encore ce type de système politique ? Lis la suite pour vérifier tes suppositions !

Mockup Schule

Explore notre appli et découvre plus de 50 millions de contenus d'apprentissage gratuitement.

Souveraineté

Want to get better grades?

Nope, I’m not ready yet

Get free, full access to:

  • Flashcards
  • Notes
  • Explanations
  • Study Planner
  • Textbook solutions
Illustration

Lerne mit deinen Freunden und bleibe auf dem richtigen Kurs mit deinen persönlichen Lernstatistiken

Jetzt kostenlos anmelden

Nie wieder prokastinieren mit unseren Lernerinnerungen.

Jetzt kostenlos anmelden
Illustration

La souveraineté n'est pas un concept nouveau, dont les formes remontent à l'époque romaine. Cette méthode d'organisation de la société sous l'égide d'une autorité suprême a également été utilisée à l'époque médiévale, pendant la Réforme et au siècle des Lumières. Il existe encore aujourd'hui de nombreux exemples de ce système, même s'il y a quelques différences entre eux. Peux-tu identifier certains des pays qui utilisent encore ce type de système politique ? Lis la suite pour vérifier tes suppositions !

Définition de la souveraineté

La souveraineté est un concept politique qui désigne un pouvoir dominant ou une autorité suprême. Un roi ou une reine détiendra ce pouvoir suprême dans une monarchie, tandis que le Parlement détient le pouvoir suprême dans les démocraties modernes.

Un souverain, quelle que soit la forme que prend le rôle de cette personne, exerce un pouvoir sans aucune limite, ce qui signifie qu'il a le pouvoir de faire des lois. Un pouvoir souverain se situe au-delà des pouvoirs d'ingérence des autres. Un exemple de souveraineté est celui d'un roi qui peut gouverner son peuple sans aucune interférence de la part d'autres pays.

En 2021, il y a 206 États au total, répartis en 193 États membres, 2 États observateurs (la Palestine et le Saint-Siège), et 11 classés comme "autres" États. Parmi ces États, 191 ont une souveraineté incontestée et 15 une souveraineté contestée.

Le World population review est une bonne source si tu souhaites voir une carte présentant toutes les nations souveraines.

Souveraineté nationale

On parle de souveraineté nationale lorsqu'une nation a le pouvoir de se gouverner elle-même. Elle peut le faire sans aucune ingérence extérieure, ce qui signifie qu'elle a un contrôle total sur son propre territoire.

Nationale signifie qu'elle concerne l'ensemble d'un pays ou d'une nation et pas seulement une partie de celui-ci ou d'autres nations.

Un exemple simple de souveraineté nationale est le fait qu'au Royaume-Uni, les gens veulent conduire du côté gauche de la route. C'est leur décision, et ils n'ont pas à demander la permission à un autre pays ou à une autre nation pour le faire.

Souveraineté de l'État

État = association politique qui établit le pouvoir souverain dans une zone territoriale définie et possède le monopole des voix légitimes.

Souveraineté = caractéristique distinctive de l'État. La souveraineté est le droit de disposer d'un pouvoir absolu et illimité, qu'il soit juridique ou politique, sur le territoire d'un État

On parle d'État souverain lorsqu'une entité politique est représentée par 1 gouvernement centralisé ayant l'autorité suprême sur une zone géographique.

Qualités d'un État souverain officiel :

  • Espace ou territoire dont les frontières sont internationalement reconnues.
  • Des personnes qui y vivent en permanence
  • Réglementation régissant le commerce extérieur et intérieur
  • La capacité d'émettre une monnaie légale reconnue au-delà des frontières
  • Un gouvernement internationalement reconnu qui fournit des services publics et des pouvoirs de police et qui a le droit de conclure des traités, de faire la guerre et de prendre d'autres mesures au nom de son peuple.
  • La souveraineté, ce qui signifie qu'aucun autre État ne doit avoir de pouvoir sur le territoire du pays.
  • En général, un État souverain est indépendant.

Dans un sens plus général, un État-nation est simplement un grand pays politiquement souverain ou un territoire administratif dominé par une ethnie particulière.

La souveraineté westphalienne

En octobre 1648, 2 traités de paix ont été signés dans les villes westphaliennes d'Osnabrück et de Münster, en Allemagne. Ces 2 traités sont connus sous le nom de "paix de Westphalie". Ce traité a mis fin à la "guerre de trente ans" (1618-1648) et à la "guerre de quatre-vingts ans" (1568-1648), apportant la paix au Saint Empire romain germanique. Ni les catholiques ni les protestants n'ont remporté de victoire, de sorte que le traité de paix a établi un statu quo de l'Union européenne. Cet ordre stipule qu'un État ne peut pas interférer avec les pratiques religieuses de l'autre.

Le Saint Empire romain germanique a régné sur une grande partie de l'Europe occidentale et centrale du 9e au 19e siècle.

Status quo = l'état actuel des choses, en particulier en ce qui concerne les questions sociales, politiques, religieuses ou militaires.

La souveraineté westphalienne, également connue sous le nom de souveraineté de l'État, est un principe de droit international qui indique que chaque État a une souveraineté exclusive sur son propre territoire. Ce principe est à la base du système mondial moderne d'États souverains, et il est énoncé dans la Charte des Nations Unies, qui stipule :

rien ... n'autorise les Nations Unies à intervenir dans des affaires qui relèvent essentiellement de la compétence nationale d'un État.

Souveraineté extérieure

La souveraineté extérieure concerne les relations entre le pouvoir souverain et les autres États.

La souveraineté extérieure est utilisée pour décrire 2 éléments :

  1. Quel que soit son statut, par exemple riche ou pauvre, chaque État souverain est juridiquement égal en droit international. À l'Assemblée générale des Nations Unies, chaque État dispose d'une voix, quelle que soit la puissance ou l'absence de puissance d'un État souverain
  2. Pour qu'un État atteigne la pleine souveraineté extérieure, il doit être reconnu comme un État souverain par suffisamment d'autres membres du système international, en particulier les États les plus puissants.

Un État souverain peut exister même sans être reconnu par d'autres États souverains. Cependant, il est alors difficile de s'engager positivement avec d'autres États souverains.

Le régime d'apartheid en Afrique du Sud est un bon exemple d'État souverain non reconnu. Avec l'apartheid, plusieurs "États" ont été créés sur le territoire. Bien qu'ils aient toutes les caractéristiques de la souveraineté, ils n'étaient reconnus que par l'Afrique du Sud et les États qu'ils avaient créés, et non par d'autres États. Ils ont refusé de les reconnaître comme égaux et, pour cette raison, ils ne possédaient pas les attributs clés d'un État.

Souveraineté interne

La souveraineté interne est la relation entre le pouvoir souverain et la communauté politique.

La souveraineté interne se compose de deux éléments :

  1. Lasouverainetéjuridique : couvre le droit d'un État à être le seul organe législatif pour les habitants du territoire en question. La souveraineté ne reconnaît aucun droit juridique supérieur ou même égal de faire des lois pour un territoire. Cela signifie qu'il ne s'agit plus de souveraineté dès que l'un ou l'autre se produit. Tous les citoyens et toutes les personnes résidant sur le territoire d'un État doivent respecter les lois de cet État, et de cet État seulement
  2. Souverainetépratique : dans la pratique, la souveraineté d'un État peut être sapée et même affaiblie au point d'être défaillante par une révolte interne, entraînant avec elle des conséquences terribles pour sa population. L'État libanais de la fin des années 1970/début des années 1980 en est un exemple. Légalement, il restait un État souverain pour son territoire, mais dans la pratique, il était réduit à quelques pâtés de maisons à Beyrouth, le reste étant aux mains des milices et, plus tard, des forces armées israéliennes et syriennes

Cela montre que la souveraineté de l'État n'est pas seulement un concept juridique ; elle est aussi étroitement liée au pouvoir pratique dont dispose un État.

Les défis de la souveraineté de l'État

L'État de Westphalie a presque 400 ans et il semble qu'il ne puisse plus tout à fait suivre le monde d'aujourd'hui en ce qui concerne la souveraineté de l'État. L'une des raisons en est le grand nombre d'accords auxquels les États doivent aujourd'hui adhérer.

Malgré cela, la souveraineté juridique de l'État reste intacte. Il n'en va pas de même pour la souveraineté pratique des États, qui est confrontée aux défis suivants :

  • La structure de la société internationale
  • L'impact de la mondialisation
  • La propagation des armes de destruction massive
  • La croissance des liens informels
  • L'apparition de nouveaux acteurs internationaux, tels que les sociétés multinationales et les organisations terroristes.
  • Le néocolonialisme (néocolonialisme)

Néocolonialisme = politiques économiques et politiques par lesquelles une grande puissance maintient ou étend indirectement son influence sur d'autres régions ou d'autres peuples (1).

Souveraineté individuelle

Un autre terme pour désigner la souveraineté individuelle est la propriété de soi. Il s'agit du concept de propriété de sa propre personne, exprimé comme le droit moral ou naturel d'une personne à avoir une intégrité corporelle et à être le contrôleur exclusif de son propre corps.

La propriété de soi a été une idée centrale dans plusieurs théories politiques, et elle met l'accent sur l'individualisme, comme le libéralisme.

John Locke (29 août 1632 - 28 octobre 1704), philosophe et médecin anglais, est la première personne connue à parler de la propriété de soi, bien que dans une formulation différente. Dans son livre"Deux traités sur le gouvernement", il a déclaré :

Chaque homme a une propriété dans sa propre personne (2).

Souveraineté John Locke StudySmarterFig. 1 - John Locke (1697)

La première personne à avoir utilisé l'expression "souveraineté de l'individu" est Josiah Warren (26 juin 1798 - 14 avril 1874), un Américain. socialiste utopiquephilosophe individualiste, polymatheIl est aussi un réformateur social, un inventeur, un musicien, un imprimeur et un auteur.

Socialisme utopique = socialisme fondé sur la croyance que la propriété sociale des moyens de production peut être obtenue par l'abandon volontaire et pacifique de leurs possessions par des groupes de propriétaires - Merriam Webster

Polymathe = personne possédant de vastes connaissances ou un grand savoir. Un polymathe est une personne dont les connaissances couvrent un nombre substantiel de sujets

Souveraineté Josiah Warren StudySmarterFig. 2 - Josiah Warren.

Plus tard, Robert Nozick (16 novembre 1938 - 23 janvier 2002), un philosophe libertarien, a interprété cela comme le fait que l'individu :

a le droit de décider de ce qu'il deviendrait et de ce qu'il ferait, et comme ayant le droit de récolter les bénéfices de ce qu'il a fait.

Donc, en termes simples, tu es propriétaire de toi-même et tu as le droit de t'exprimer.

Souveraineté populaire

La souveraineté populaire est une doctrine politique controversée selon laquelle tout le peuple a le droit de participer au gouvernement.

Le gouvernement ne peut exercer son autorité dans le cadre de la souveraineté populaire que si le peuple le lui a explicitement accordé. Ce faisant, la souveraineté populaire limite le pouvoir gouvernemental.

Exemples d'utilisation de la souveraineté populaire :

  • Elle a été utilisée pour la première fois par l'écrivain anglo-américain Thomas Paine, qui réclamait le suffrage universel. Il pensait que le fait d'ajouter plus de voix aux discussions politiques permettrait de prendre de meilleures décisions
  • Elle a été utilisée lors de la Révolution française pour aider à établir la démocratie. Dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, il est souligné que tous les hommes naissent libres et égaux et qu'ils ont certains droits naturels, tels que la liberté et la résistance à l'oppression. En outre, il affirme que l'autorité politique n'est légitime que lorsque le peuple a donné son consentement
  • Abraham Lincoln a utilisé cette idée pour justifier l'abolition. Selon lui, puisque tous les hommes ont droit à la liberté, quelle que soit leur race ou leur couleur, l'esclavage doit être aboli car il viole les droits du peuple

Un autre terme pour désigner la souveraineté populaire est "démocratie représentative".

La souveraineté populaire aujourd'hui

La souveraineté populaire est utilisée dans différents pays du monde où les citoyens votent pour des membres qui les représentent, que ce soit au niveau local, comme les maires, ou au niveau de l'État ou de la nation, comme le Sénat américain.

L'Australie, les États-Unis, le Canada, le Mexique, le Bangladesh, le Brésil et la Nouvelle-Zélande sont des exemples de pays ayant une telle forme démocratique de gouvernement.

Alors que de nombreux pays fonctionnent sous le régime de la souveraineté populaire, certains pays envisagent de mettre en place une démocratie directe. Il s'agit d'une démocratie où le peuple peut voter les lois lui-même plutôt que par l'intermédiaire d'un représentant élu. D'autres pays utilisent un mélange des deux.

Souveraineté populaire - idées fausses

Voici quelques mythes courants associés à la souveraineté populaire :

  • Certaines personnes pensent qu'être souverain signifie être libre de toute loi ou restriction. Si cela a pu être le cas dans l'histoire, ce n'est plus le cas à l'époque moderne
  • Beaucoup de gens croient que chaque personne a le dernier mot dans n'importe quelle situation. C'est faux, car cette personne n'a peut-être pas toutes les (bonnes) informations pour prendre une décision en toute connaissance de cause, ou d'autres personnes peuvent avoir été contraintes de prendre une décision contre leur gré.
  • Les gens pensent souvent que la souveraineté populaire signifie qu'il n'y a pas d'autorité centrale du tout. Ce n'est pas le cas, car il y a toujours des dirigeants qui prennent des décisions pour le peuple

Souveraineté parlementaire

La souveraineté parlementaire est un concept du droit constitutionnel de certaines démocraties parlementaires. La souveraineté parlementaire est un principe de la constitution britannique, faisant du Parlement l'autorité juridique suprême du Royaume-Uni, qui peut créer ou mettre fin à n'importe quelle loi. D'une manière générale, les tribunaux ne peuvent pas annuler sa législation.

Aucun Parlement ne peut adopter de lois que les Parlements futurs ne pourront pas modifier, et à son tour, le Parlement peut annuler ou modifier toutes les lois qu'un Parlement précédent a adoptées. Le fait que le Parlement ne puisse pas lier ses successeurs limite le Parlement actuel.

La Finlande, l'Islande et le Danemark sont des exemples d'États dotés d'un corps législatif souverain.

La loi de 2020 sur l'Union européenne (accord de retrait) a en outre déclaré qu'elle reconnaissait que le Parlement du Royaume-Uni était souverain. Le Royaume-Uni jouit donc de la souveraineté.

Dicey et la règle de droit

Albert Venn Dicey, généralement cité comme A. V. Dicey (4 février 1835 - 7 avril 1922), était un juriste et théoricien constitutionnel whig britannique. Il a publié ''Introduction à l'étude du droit de la constitution'' en 1885, où il a exposé les principes de la souveraineté parlementaire, et qui est considéré comme faisant partie de la constitution britannique.

Dicey a également popularisé 'la règle de droit'.

The Rule of Law = l'autorité et l'influence de la loi dans la société, en particulier lorsqu'elle est considérée comme une contrainte sur le comportement individuel et institutionnel ; (d'où) le principe selon lequel tous les membres d'une société (y compris ceux du gouvernement) sont considérés comme également soumis aux codes et processus juridiques divulgués publiquement - Oxford English Dictionary (Dictionnaire anglais d'Oxford).

Le terme est étroitement lié au constitutionnalisme et au RechtsstaatLe terme est étroitement lié au constitutionnalisme et au Rechtsstaat, et il fait référence à une situation politique, et non à une règle juridique spécifique.

Rechtsstaat = doctrine de la pensée juridique de l'Europe continentale. Il trouve son origine dans les théories juridiques néerlandaises et allemandes. Il se traduit par "état de droit" ou "état juridique

Dicey a décomposé l'état de droit en trois concepts, connus sous le nom de théorie de Dicey :

  1. Les autorités ne peuvent légalement punir aucun homme s'il n'a pas violé la loi, qui est établie ordinairement et appliquée par un tribunal ordinaire
  2. Nul n'est au-dessus de la loi, et chacun, quelle que soit sa condition ou son rang, est soumis aux lois ordinaires du pays.
  3. Le résultat de la loi ordinaire du pays est la constitution.

En termes très simples : l'État de droit peut être considéré comme le fondement de tous les autres droits et, sans droits, rien d'autre ne fonctionne.

Souveraineté A.V. Dicey StudySmarterFig. 3 - A.V. Dicey )1922)

Souveraineté - Points clés

  • La souveraineté est un concept politique qui désigne un pouvoir dominant ou une autorité suprême. Un souverain, quel qu'il soit, exerce un pouvoir sans limites
  • La souveraineté nationale est le droit et le pouvoir pleins et entiers d'une nation de se gouverner elle-même, sans aucune interférence de sources ou d'organismes extérieurs. La souveraineté nationale exerce un contrôle total sur son propre territoire
  • On parle d'État souverain lorsqu'une entité politique est représentée par un gouvernement centralisé qui détient l'autorité suprême sur une zone géographique.
  • La souveraineté westphalienne, ou souveraineté de l'État, est un principe de droit international selon lequel chaque État dispose d'une souveraineté exclusive sur son territoire. Ce principe est à la base du système mondial moderne d'États souverains et il est énoncé dans la Charte des Nations Unies.
  • La souveraineté extérieure concerne la relation entre la puissance souveraine et les autres États.
  • un État souverain peut exister sans la reconnaissance d'autres États souverains ; cependant, il est difficile de s'engager positivement avec d'autres États souverains, par exemple en concluant des traités de paix ou en nouant des relations diplomatiques.
  • La souveraineté interne est la relation entre le pouvoir souverain et la communauté politique.
  • Un autre terme pour désigner la souveraineté individuelle est l'autonomie. Il s'agit du concept de propriété de sa propre personne qui s'exprime par le droit moral ou naturel d'une personne à avoir une intégrité corporelle et à être le contrôleur exclusif de son propre corps
  • Considérant que la souveraineté populaire signifie que le gouvernement ne peut exercer son autorité que s'il a reçu l'autorisation du peuple, cela signifie que cette sorte de souveraineté limite les pouvoirs du gouvernement.
  • La souveraineté parlementaire est un concept du droit constitutionnel de certaines démocraties parlementaires. La souveraineté parlementaire est un principe de la constitution britannique, faisant du Parlement l'autorité juridique suprême du Royaume-Uni, qui peut créer ou mettre fin à n'importe quelle loi. D'une manière générale, les tribunaux ne peuvent pas annuler sa législation
  • Théorie de Dicey : L'État de droit = l'autorité et l'influence de la loi dans la société, en particulier lorsqu'elle est considérée comme une contrainte sur le comportement individuel et institutionnel ; (d'où) le principe selon lequel tous les membres d'une société (y compris ceux du gouvernement) sont considérés comme également soumis à des codes et processus juridiques divulgués publiquement.

Références

  1. Merriam Webstar. Néocolonialisme. Dans le dictionnaire Merriam-Webster. (2022)
  2. John Locke. Deux traités sur le gouvernement. (1689)

Questions fréquemment posées en Souveraineté

La souveraineté en histoire-géographie est le pouvoir suprême exercé par un État sur son territoire et sa population.

La souveraineté est importante car elle garantit l'indépendance, l'autorité et la capacité d'un État à prendre des décisions politiques et économiques.

Il existe deux types de souveraineté : la souveraineté interne (pouvoir dans l'État) et la souveraineté externe (indépendance sur la scène internationale).

La souveraineté évolue en fonction des contextes historiques, politiques et géographiques, tels que les changements de régimes, les traités internationaux ou les modifications territoriales.

Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

  • Fiches & Quiz
  • Assistant virtuel basé sur l’IA
  • Planificateur d'étude
  • Examens blancs
  • Prise de notes intelligente
Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter ! Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

Entdecke Lernmaterial in der StudySmarter-App

Google Popup

Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

  • Fiches & Quiz
  • Assistant virtuel basé sur l’IA
  • Planificateur d'étude
  • Examens blancs
  • Prise de notes intelligente
Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !