StudySmarter: Flashcards, Note
4.5 • +22k évaluations
Plus de 22 millions de téléchargements
Gratuit
|
|
Immunité innée

L'immunité innée est le premier mécanisme de défense de l'organisme contre les substances étrangères. Elle est présente chez tous les êtres vivants et est constituée de cellules et de molécules qui agissent de manière non-spécifique pour éliminer les agents pathogènes, tels que les bactéries, les virus et les parasites, qui peuvent causer des maladies et des infections. 

Mockup Schule Mockup Schule

Explore notre appli et découvre plus de 50 millions de contenus d'apprentissage gratuitement.

Immunité innée

Illustration

Lerne mit deinen Freunden und bleibe auf dem richtigen Kurs mit deinen persönlichen Lernstatistiken

Jetzt kostenlos anmelden

Nie wieder prokastinieren mit unseren Lernerinnerungen.

Jetzt kostenlos anmelden
Illustration

L'immunité innée est le premier mécanisme de défense de l'organisme contre les substances étrangères. Elle est présente chez tous les êtres vivants et est constituée de cellules et de molécules qui agissent de manière non-spécifique pour éliminer les agents pathogènes, tels que les bactéries, les virus et les parasites, qui peuvent causer des maladies et des infections.

Dans ce résumé de cours, nous allons examiner en détail ce que signifie l'immunité innée, comment elle fonctionne, et les étapes de la réaction inflammatoire. Nous discuterons aussi du rôle de ces cellules immunitaires et du système immunitaire dans l'immunité innée.

Qu'est-ce que l'immunité innée ?

L'immunité innée est un système de défense naturel qui est présent chez tous les organismes vivants. Il est présent dès la naissance et n'a pas besoin d'être activé par une exposition antérieure à un agent pathogène. Il est composé de cellules et de molécules qui travaillent ensemble pour protéger l'organisme contre les agents pathogènes.

Comment fonctionne l'immunité innée ?

L'immunité innée fonctionne de plusieurs façons pour protéger l'organisme contre les agents pathogènes. Tout d'abord, elle utilise des barrières physiques pour empêcher les agents pathogènes d'entrer dans le corps, telles que la peau et les muqueuses. Ensuite, les cellules immunitaires, telles que les macrophages, les neutrophiles et les cellules tueuses naturelles (NK), attaquent directement les agents pathogènes qui ont réussi à pénétrer dans le corps. Les molécules immunitaires, telles que les cytokines et les interférons, aident également à coordonner la réponse immunitaire.

Les avantages et limites de l'immunité innée

L'immunité innée est la première ligne de défense de notre corps contre les agents pathogènes, et permet la protection contre les infections. Elle est rapide, efficace et ne nécessite pas de temps pour s'adapter à un nouvel agent pathogène. L'immunité innée peut également aider à protéger contre les infections récurrentes et les infections chroniques.

Bien que l'immunité innée soit importante pour protéger contre les infections, elle présente également des limites. Par exemple, elle n'est pas spécifique à un agent pathogène particulier, ce qui signifie qu'elle ne peut pas reconnaître et cibler spécifiquement un agent pathogène en particulier. Elle peut également être inefficace si le nombre d'agents pathogènes est trop élevé, ou si les agents pathogènes sont particulièrement virulents.

Le système immunitaire dans l'immunité innée

Le système immunitaire est un réseau complexe de cellules, tissus et organes qui travaillent ensemble pour protéger l'organisme contre les infections. Dans l'immunité innée, le système immunitaire est activé dès que des agents pathogènes entrent dans l'organisme. Le système immunitaire utilise des signaux chimiques appelés cytokines pour communiquer entre les cellules immunitaires et coordonner la réponse immunitaire.

Les cellules immunitaires de l'immunité innée se trouvent principalement dans le sang et les tissus. Lorsqu'un agent pathogène pénètre dans le corps, il est repéré par les cellules immunitaires qui déclenchent une réponse immunitaire.

Les cellules immunitaires de l'immunité innée

Les cellules immunitaires de l'immunité innée sont produites dans la moelle osseuse et remplissent diverses fonctions.

Les lymphocytes

Les lymphocytes sont des cellules immunitaires responsables de la production d'anticorps et jouent un rôle important dans l'immunité adaptative. Les lymphocytes T attaquent les cellules infectées par un virus, tandis que les lymphocytes B produisent des anticorps pour neutraliser les agents pathogènes.

Les monocytes

Les monocytes sont des cellules immunitaires qui circulent dans le sang et se transforment en macrophages lorsqu'ils pénètrent dans les tissus. Les macrophages sont capables de phagocyter (engloutir et détruire) les agents pathogènes.

Les éosinophiles

Les éosinophiles sont des cellules immunitaires impliquées dans la réponse immunitaire contre les parasites. Les éosinophiles libèrent des enzymes qui détruisent la membrane des parasites.

Les neutrophiles

Les neutrophiles sont les premiers à arriver sur le site de l'infection et sont capables de phagocyter les agents pathogènes. Les neutrophiles produisent également des enzymes qui détruisent les agents pathogènes.

Les macrophages

Les macrophages sont des cellules immunitaires produites dans la moelle osseuse et les tissus. Ils sont capables de phagocyter les agents pathogènes et produisent des cytokines qui activent les autres cellules immunitaires.

Les basophiles

Les basophiles sont des cellules immunitaires impliqués dans la réponse immunitaire contre les allergies. Les basophiles libèrent de l'histamine, qui provoque des réactions allergiques telles que l'inflammation et la congestion nasale.

Voici un tableau avec les différents types de cellules immunitaires de l'immunité innée que tu pourras rencontrer.

Tableau 1 : les cellules immunitaires et leur fonction.

Type de celluleFonction
LymphocytesProduction d'anticorps et attaque des cellules infectées
MonocytesTransformation en macrophages pour phagocyter les agents pathogènes
GranulocytesPhagocytent les agents pathogènes et sont impliqués dans la réponse immunitaire contre les parasites
NeutrophilesPremières cellules à arriver sur le site de l'infection et phagocytent les agents pathogènes en produisant des enzymes pour les détruire
MacrophagesPhagocytent les agents pathogènes et produisent des cytokines pour activer les autres cellules immunitaires
BasophilesImpliqués dans la réponse immunitaire contre les allergies en libérant de l'histamine pour provoquer des réactions allergiques comme l'inflammation et la congestion nasale
ÉosinophilesType de granulocyte. Réponse immunitaire contre les parasites en libérant des enzymes pour détruire leur membrane
MastocytesImpliqués dans la réponse immunitaire contre les allergies en libérant de l'histamine et des cytokines
Cellules dendritiquesCapturent les agents pathogènes et présentent des antigènes aux lymphocytes pour l'activation de l'immunité adaptative

La réaction inflammatoire

La réaction inflammatoire est une réponse naturelle de l'organisme à une infection, une blessure ou une irritation. Cette réaction est caractérisée par une série de processus physiologiques qui visent à éliminer les agents infectieux et à réparer les tissus endommagés.

Les symptômes de la réaction inflammatoire

La réaction inflammatoire se manifeste par divers symptômes, notamment :

  • des rougeurs ;

  • des gonflements ;

  • de la chaleur ; et

  • des douleurs dans la zone affectée.

Ces symptômes sont causés par la libération de médiateurs chimiques tels que les histamines, les prostaglandines et les leucotriènes. Ces médiateurs sont produits par les cellules du système immunitaire dont les mastocytes, les macrophages et les neutrophiles. Les symptômes de la réaction inflammatoire sont également causés par l'augmentation du flux sanguin dans la zone affectée, ce qui augmente la perméabilité des vaisseaux sanguins et permet aux cellules immunitaires d'atteindre la zone infectée ou endommagée.

Les récepteurs de type PRR

Les récepteurs de type PRR (de l'anglais Pattern Recognition Receptors) sont des récepteurs présents sur les cellules immunitaires qui reconnaissent les motifs moléculaires associés aux agents pathogènes. Les PRR sont capables de reconnaître une grande variété de pathogènes, y compris les bactéries, les virus, les champignons et les parasites.

Les PRR peuvent activer les cellules immunitaires pour déclencher la réaction inflammatoire en réponse à la présence d'un agent pathogène.

Le dysfonctionnement des PRR est associé à de nombreuses maladies inflammatoires.

L'élimination des agents infectieux par phagocytose

La phagocytose est un processus par lequel les cellules immunitaires engloutissent et éliminent les agents pathogènes.

Les cellules phagocytaires telles que les macrophages et les neutrophiles sont capables de phagocyter les bactéries, les virus et les champignons. Les cellules phagocytaires reconnaissent les agents pathogènes à l'aide de récepteurs de surface comme les PRR. Une fois que les cellules phagocytaires ont ingéré les agents pathogènes, ils sont détruits par les enzymes du lysosome à l'intérieur des cellules phagocytaires.

Pour en savoir plus, lis notre résumé de cours sur la phagocytose !

Cellules présentatrices d'antigène

En plus de la réponse immunitaire innée, la réaction inflammatoire peut également déclencher l'immunité adaptative, qui implique la production d'anticorps et la création de cellules T et B spécifiques à l'agent pathogène. Les cellules présentatrices d'antigène (CPA) permettent le déclenchement de l'immunité adaptative.

Les CPA sont des cellules qui ingèrent les agents pathogènes, les dégradent en peptides, et les présentent à la surface cellulaire en conjonction avec les molécules du complexe majeur d'histocompatibilité (CMH). Les cellules T et B peuvent alors reconnaître ces peptides présentés par les CPA, ce qui déclenche une réponse immunitaire adaptative.

Les cellules dendritiques sont des cellules présentatrices d'antigène qui jouent un rôle important dans le déclenchement de l'immunité adaptative. Les cellules dendritiques sont capables de phagocyter les agents pathogènes, puis de migrer vers les ganglions lymphatiques pour présenter les antigènes aux cellules T et B spécifiques. Cela déclenche la prolifération et la différenciation des cellules T et B spécifiques, qui sont alors capables de reconnaître et d'éliminer les agents pathogènes.

Les différentes phases de la réaction inflammatoire

La réaction inflammatoire se compose de différentes phases qui visent toutes à éliminer les agents pathogènes et à réparer les tissus endommagés.

  1. La première phase est la phase vasculaire, qui est caractérisée par la vasodilatation et l'augmentation de la perméabilité vasculaire. Cela permet aux cellules immunitaires de se déplacer rapidement dans la zone affectée et de combattre les agents pathogènes.

  2. La deuxième phase est la phase cellulaire, qui implique la migration des leucocytes dans la zone affectée. Les leucocytes sont des globules blancs, tels que les neutrophiles, les macrophages et les lymphocytes, qui sont capables de phagocyter les agents pathogènes et de libérer des médiateurs inflammatoires.

  3. La troisième phase est la phase de réparation, qui implique la régénération des tissus endommagés et la résolution de la réaction inflammatoire. Cette phase est caractérisée par la production de collagène et de fibroblastes, qui aident à réparer les tissus endommagés.

Différence entre immunité innée et immunité adaptative

L'immunité innée est un système de défense non spécifique qui réagit rapidement aux agents pathogènes. Elle est présente dès la naissance et est la première ligne de défense de l'organisme. L'immunité adaptative est un système de défense spécifique qui se développe au fil du temps. Elle implique les lymphocytes T et B et la production d'anticorps spécifiques pour chaque agent pathogène.

L'immunité innée est rapide et non spécifique, tandis que l'immunité adaptative est plus lente, mais spécifique. L'immunité adaptative prend plusieurs jours pour se développer, mais une fois qu'elle est activée, elle offre une protection à long terme contre les agents pathogènes.

L'immunité innée peut également jouer un rôle clé dans la stimulation de l'immunité adaptative. L'immunité adaptative est une réponse plus spécifique aux pathogènes et nécessite un certain temps pour se développer. Cependant, l'immunité innée peut stimuler cette réponse en produisant des cytokines et des interférons qui activent les cellules de l'immunité adaptative. Les cellules de l'immunité adaptative peuvent également interagir avec les cellules de l'immunité innée pour augmenter leur efficacité.

Comment renforcer l'immunité innée ?

Il existe plusieurs façons de renforcer l'immunité innée pour qu'elle soit plus efficace dans la lutte contre les infections. Tout d'abord, une alimentation saine et équilibrée peut aider à renforcer le système immunitaire en fournissant les nutriments dont il a besoin pour fonctionner efficacement. Des suppléments tels que la vitamine C, la vitamine D et le zinc peuvent également aider à soutenir le système immunitaire. L'exercice régulier peut également aider à renforcer l'immunité innée en stimulant la circulation sanguine et en augmentant la production de cellules immunitaires.

Plusieurs facteurs peuvent affecter l'efficacité de l'immunité innée, notamment l'âge, le stress, le sommeil, la nutrition et l'exercice physique. Des études ont montré que des niveaux élevés de stress peuvent affaiblir l'immunité innée, tandis qu'un sommeil adéquat et une bonne nutrition peuvent la renforcer.

Immunité innée - Points clés

  • L'immunité innée est le premier mécanisme de défense contre les agents pathogènes.
  • Elle est présente chez tous les organismes vivants dès la naissance et ne nécessite pas d'exposition antérieure à un agent pathogène pour être activée.
  • Elle utilise des barrières physiques et des cellules et des molécules immunitaires non spécifiques pour éliminer les agents pathogènes.
  • Le système immunitaire est activé dès l'entrée des agents pathogènes dans l'organisme et utilise des signaux chimiques pour coordonner la réponse immunitaire.
  • Les cellules immunitaires de l'immunité innée sont les lymphocytes, les monocytes, les éosinophiles, les neutrophiles et les macrophages.
  • Les lymphocytes produisent des anticorps et attaquent les cellules infectées, les monocytes se transforment en macrophages qui phagocytent les agents pathogènes, les éosinophiles détruisent les parasites, et les neutrophiles phagocytent les agents pathogènes et produisent des enzymes pour les détruire.

Questions fréquemment posées en Immunité innée

L'immunité innée est non-spécifique et se produit rapidement en réponse à un pathogène, tandis que l'immunité acquise est spécifique à un pathogène et se développe lentement en réponse à une exposition antérieure.

Tous les organismes vivants, y compris les plantes et les animaux, possèdent l'immunité innée. 

L'immunité innée est non-spécifique et présente dès la naissance, tandis que l'immunité adaptative est spécifique à un pathogène et se développe au fil du temps en réponse à une exposition antérieure. L'immunité adaptative implique également la mémoire immunitaire pour une réponse plus rapide à une exposition future.

Les étapes de l'immunité innée sont la reconnaissance des agents pathogènes, l'activation des cellules immunitaires et la réponse inflammatoire. 

Teste tes connaissances avec des questions à choix multiples

Les vaisseaux lymphatiques sont ponctués de petites structures en forme de haricot appelées ____. 

Les ganglions lymphatiques contiennent un réseau de tissus, et entre les interstices de ces tissus se trouvent des ____ qui combattent les infections et détruisent les substances étrangères. 

Les ____ sont des protéines qui répondent aux antigènes.

Suivant

Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

  • Fiches & Quiz
  • Assistant virtuel basé sur l’IA
  • Planificateur d'étude
  • Examens blancs
  • Prise de notes intelligente
Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter ! Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

StudySmarter: la seule application d’apprentissage qu’il te faut pour tout savoir.

Inscris-toi ici gratuitement
Illustration

Entdecke Lernmaterial in der StudySmarter-App