Système immunitaire

Le système immunitaire est composé d'un réseau d'organes, de tissus et de cellules qui protège l'organisme des infections et des maladies. Il se divise principalement en deux parties : l'immunité innée, première ligne de défense contre les infections, et l'immunité adaptative, qui se développe après une exposition à des bactéries ou à des virus. Ce cours t'apprendra le fonctionnement des différents organes du système immunitaire, ainsi que les maladies qui peuvent l'affecter.

Système immunitaire Système immunitaire

Crée des supports d'apprentissage sur Système immunitaire avec notre appli gratuite!

  • Accès instantané à des millions de pièces de contenu
  • Fiches de révision, notes, examens blancs et plus encore
  • Tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens
Inscris-toi gratuitement
Table des mateères

    Les organes du système immunitaire

    Il existe différents organes dans le corps qui nous aident à nous protéger contre les maladies. Chaque organe a un rôle différent à jouer, comme aider à tuer les microbes ou fabriquer de nouvelles cellules.

    • La moelle osseuse est responsable de la production des globules blancs, qui sont essentiels au système immunitaire.

    • Les ganglions lymphatiques sont de petits organes en forme de haricot que l'on trouve dans tout le corps. Ils agissent comme des filtres pour le liquide lymphatique, piégeant les bactéries et autres particules pour aider à combattre les infections.

    • La rate est un gros organe situé dans la partie supérieure gauche de l'abdomen. Elle aide à débarrasser l'organisme des globules rouges vieux ou endommagés, et recycle leurs composants. La rate produit également des anticorps et stocke les plaquettes, qui sont nécessaires à la coagulation du sang.

    • Les amygdales sont deux petits organes de forme ovale qui sont situés à l'arrière de la gorge. Elles contribuent à protéger l'organisme contre les infections en retenant les particules étrangères et les bactéries.

    • Le thymus est une petite glande de forme triangulaire qui est située juste au-dessus du cœur. Il joue un rôle important dans le développement des cellules T, qui sont essentielles au système immunitaire.

    Le soi et le non-soi

    Il existe deux grands types de cellules dans l'organisme : les cellules du soi et les cellules du non-soi.

    Les cellules du soi sont celles qui composent les tissus et les organes de l'organisme, tandis que les cellules du non-soi sont des substances étrangères, comme les bactéries ou les virus.

    Le système immunitaire de l'organisme est chargé de faire la distinction entre les cellules du soi et du non-soi et d'attaquer les cellules étrangères nuisibles. Lorsque l'organisme entre en contact avec une substance étrangère, comme une bactérie ou un virus, il reconnaît que ces cellules ne sont pas ses propres cellules. L'organisme produit alors des anticorps, des protéines spécialisées qui se fixent à la surface des cellules étrangères et les marquent pour les détruire. Le système immunitaire lance alors une attaque contre ces cellules marquées et les détruit.

    Dans certains cas, l'organisme peut confondre les cellules du soi avec des cellules étrangères. Cela peut se produire lorsqu'une mutation génétique entraîne la production par l'organisme d'une protéine anormale à la surface des cellules du soi. L'organisme peut alors produire des anticorps contre ces protéines, ce qui entraîne une maladie auto-immune.

    Les maladies auto-immunes sont caractérisées par le fait que le système immunitaire attaque et détruit les cellules saines et les tissus. Le diabète de type 1, la polyarthrite rhumatoïde et le lupus sont des exemples de maladies auto-immunes.

    La capacité du système immunitaire à distinguer les cellules du soi de celles du non-soi est essentielle au maintien de la santé de l'organisme. Sans cette capacité, l'organisme serait incapable de se protéger contre les substances étrangères nuisibles.

    Qu'est-ce que la phagocytose ?

    La phagocytose est le processus par lequel une cellule engloutit et consomme des particules ou des cellules étrangères. Cela peut se produire en réponse à une infection, dans le cadre de la réponse immunitaire, ou simplement pour nettoyer les débris cellulaires. La phagocytose comporte quatre étapes distinctes : l'adhésion, l'ingestion, la digestion et le rejet des déchets.

    Système immunitaire Phagocytose StudySmarterFig. 1 - Animation représentant le processus de phagocytose

    Adhésion

    La première étape de la phagocytose est la fixation de la cellule à la particule ou à la cellule étrangère. Cela se fait quand le récepteur du phagocyte se lie à une molécule spécifique à la surface de la cible.

    Ingestion

    Une fois fixé, le phagocyte commence à engloutir la cible en formant une poche autour d'elle. Ceci est accompli par l'extension et la fusion de la membrane cellulaire autour de la cible.

    Digestion

    Une fois engloutie, la cible est alors soumise à la digestion par des enzymes. Ces enzymes décomposent la particule ou la cellule étrangère en petits morceaux qui peuvent être recyclés ou excisés par le phagocyte.

    Rejet des déchets

    Enfin, le phagocyte libère toute matière non digérée et tout débris cellulaire par exocytose. Ce processus garantit que le phagocyte est débarrassé de toute matière nocive qui pourrait potentiellement nuire à la cellule.

    Réponse immunitaire

    La première ligne de défense contre l'infection est la peau et les muqueuses, qui forment une barrière pour empêcher les agents pathogènes d'entrer. La deuxième ligne de défense est le système immunitaire inné, qui se compose de diverses cellules et protéines qui combattent l'infection. La troisième ligne de défense est le système immunitaire adaptatif, qui produit des anticorps spécifiques pour combattre certains agents pathogènes.

    Immunité innée

    Après la peau et les muqueuses, l'immunité innée représente la deuxième ligne de défense contre les infections. Elle est composée d'une variété de cellules, de protéines et de mécanismes, dont le principal objectif est d'identifier et d'éliminer rapidement les agents pathogènes potentiels.

    Le système immunitaire inné est constitué d'une diversité de cellules, chacune étant dotée d'un rôle spécifique. À titre d'exemple, les neutrophiles, qui sont le type de globules blancs le plus abondant dans le corps humain, jouent un rôle crucial dans l'élimination des bactéries. Les macrophages, quant à eux, sont des phagocytes non-spécifiques, capables de dévorer et de détruire les agents pathogènes. Les cellules tueuses naturelles, également connues sous le nom de lymphocytes NK, sont un type particulier de lymphocytes capables d'identifier et d'éliminer les cellules infectées ainsi que les virus.

    Le système immunitaire inné dispose de différents mécanismes pour éradiquer les agents pathogènes. Parmi ces derniers, la phagocytose est l'un des plus importants, consistant en l'englobement et la destruction des agents pathogènes par les cellules. Cependant, en cas d'infections résistantes, le système immunitaire adaptatif, également appelé immunité acquise, peut entrer en jeu.

    Ce dernier produit des anticorps spécifiques ou des cellules capables de cibler un agent pathogène particulier, ce qui lui confère une efficacité accrue. Bien que l'immunité innée joue un rôle majeur dans la protection contre les infections, elle ne constitue pas une barrière infranchissable contre tous les agents pathogènes, d'où l'importance de l'immunité adaptative pour assurer une défense robuste contre ces derniers.

    Immunité adaptative

    L'immunité adaptative est un type d'immunité qui s'acquiert par l'exposition à des antigènes. Les antigènes sont des substances étrangères qui stimulent le système immunitaire à produire des anticorps. Le système immunitaire produit des anticorps en réponse à un antigène afin de protéger l'organisme contre les infections.

    L'organisme produit des anticorps par un processus appelé présentation des antigènes. Les antigènes sont des éléments étrangers, tels que des bactéries ou des virus, que l'organisme reconnaît comme différents de lui-même. Pour produire des anticorps, l'organisme identifie d'abord un antigène.

    Puis, il produit des cellules spéciales appelées lymphocytes ou cellules B, qui produisent des anticorps spécifiquement conçus pour cibler cet antigène. Les anticorps se fixent à l'antigène et le détruisent, l'empêchant ainsi de nuire à l'organisme.

    Ensuite, le système immunitaire produit des cellules mémoire qui se souviennent de l'antigène. Les cellules mémoire sont importantes, car elles permettent à l'organisme d'organiser une réponse rapide et plus efficace à une infection si le même antigène est rencontré à l'avenir.

    L'immunité adaptative se divise en deux types : l'immunité humorale et l'immunité à médiation cellulaire. L'immunité humorale est assurée par les anticorps qui se lient aux antigènes et les neutralisent. L'immunité à médiation cellulaire est assurée par les lymphocytes T qui tuent les cellules infectées ou stimulent d'autres cellules immunitaires pour qu'elles tuent les cellules infectées.

    Ces deux types d'immunité adaptative se complètent, l'immunité humorale protégeant l'organisme contre les agents pathogènes extracellulaires, comme les bactéries, tandis que l'immunité à médiation cellulaire le protège contre les agents pathogènes intracellulaires, tels que les virus.

    La production d'anticorps et de cellules mémoire est un processus lent qui nécessite du temps. Les vaccins sont donc d'une grande importance. Ils contiennent des antigènes qui aident à développer une immunité contre une maladie sans avoir à subir la maladie elle-même. La vaccination est le meilleur moyen de se protéger contre les maladies et de renforcer l'immunité de la population.

    Mémoire immunitaire

    La mémoire immunitaire est la capacité du système immunitaire à se souvenir d'une exposition antérieure à des antigènes et à réagir plus rapidement et plus efficacement lors de rencontres ultérieures. Cette « mémoire » permet au système immunitaire de distinguer le soi du non-soi, ainsi que les différents types d'envahisseurs étrangers. La mémoire immunitaire est une composante majeure de l'immunité adaptative, qui est vitale pour la survie dans un monde rempli de micro-organismes potentiellement dangereux.

    La mémoire immunitaire existe grâce à une variété de cellules et de molécules, dont les lymphocytes T, les lymphocytes B, les cellules dendritiques, les anticorps et les cytokines. Ces composants travaillent ensemble pour fournir une réponse rapide et spécifique aux rencontres ultérieures avec des antigènes étrangers.

    Maladies du système immunitaire

    Le système immunitaire peut être affecté par de nombreux facteurs, dont les maladies. Il existe de nombreux types de maladies qui peuvent affecter le système immunitaire, chacune ayant ses propres symptômes et son propre traitement. Voici trois maladies différentes qui peuvent affecter le système immunitaire : le diabète de type 1, le SIDA et le cancer.

    • Le diabète de type 1 est une maladie qui affecte le système immunitaire. Le système immunitaire de l'organisme attaque et détruit les cellules du pancréas qui produisent l'insuline. La personne atteinte de diabète de type 1 est donc incapable de produire de l'insuline, qui est nécessaire à l'organisme pour utiliser le glucose comme source d'énergie. Sans insuline, le glucose s'accumule dans le sang et peut provoquer de graves problèmes de santé.

    • Le SIDA est une maladie causée par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Le VIH s'attaque au système immunitaire de l'organisme, le rendant plus vulnérable aux infections et les maladies. Les symptômes du SIDA peuvent varier d'une personne à l'autre, et peuvent être légers ou mortels. Il n'y a pas de remède au sida, mais il existe des traitements qui peuvent prolonger la vie d'une personne.

    • Le cancer est une maladie causée par la croissance anormale de cellules dans l'organisme. Le cancer peut toucher n'importe quelle partie du corps et représente souvent un danger de mort. Les cellules cancéreuses peuvent se « déguiser » en cellules normales, empêchant le système immunitaire de les attaquer. Elles peuvent également libérer des protéines qui inhibent la réponse du système immunitaire. Malheureusement, il n'y a pas de remède au cancer, mais il existe des traitements qui peuvent prolonger la vie d'une personne.

    Les maladies qui affectent le système immunitaire peuvent être graves et mettre la vie en danger. Un diagnostic et un traitement précoce peuvent améliorer les chances de guérison.

    Comment renforcer son système immunitaire ?

    Il existe de nombreuses choses que tu peux faire pour aider à renforcer ton système immunitaire. Parmi ces mesures simples, citons le fait de dormir suffisamment, de manger des aliments sains et de faire régulièrement de l'exercice. Tu peux également prendre des suppléments tel que la vitamine C. Enfin, veille à te laver souvent les mains et à bien t'hydrater. En prenant ces mesures simples, tu peux contribuer à maintenir un système immunitaire fort et sain.

    Système immunitaire - Points clés

    • Le système immunitaire est un réseau d'organes, de tissus et de cellules qui protège l'organisme contre les infections et les maladies. Il est principalement divisé en deux parties : l'immunité innée et l'immunité adaptative.
    • La moelle osseuse, la rate, les ganglions lymphatiques, les amygdales et le thymus constituent les organes du système immunitaire.
    • Les cellules du soi sont celles qui composent les tissus et les organes de l'organisme, tandis que les cellules du non-soi sont des substances étrangères, comme les bactéries ou les virus.
    • La phagocytose est le processus par lequel une cellule engloutit et consomme des particules ou des cellules étrangères. Ces étapes sont l'adhésion, l'ingestion, la digestion et le rejet des déchets.
    • L'immunité innée est un type d'immunité non spécifique à un pathogène particulier comme avec l'immunité adaptative.
    • L'immunité adaptative se divise en deux types : l'immunité humorale et l'immunité à médiation cellulaire.
    • Le diabète de type 1, le SIDA et le cancer sont des maladies auto-immunes qui affectent le système immunitaire.

    Références

    1. Fig. 1 : Animation représentant la phagocytose Wikimedia Commons (https://commons.wikimedia.org/wiki/File:FAGOCITOSI_BY_RAFF.gif) par Raffmarra sous licence Public Domain
    Questions fréquemment posées en Système immunitaire

    Quels sont les organes du système immunitaire ? 

    Les organes du système immunitaire sont la moelle osseuse, la rate, les ganglions lymphatiques, les amygdales et le thymus.

    Comment faire pour renforcer le système immunitaire ?

    Pour renforcer le système immunitaire il faut dormir suffisamment, manger des aliments sains et faire de l'exercice régulièrement. Tu peux également prendre des suppléments tels que la vitamine C. Enfin, veille à te laver les mains régulièrement pour éviter la propagation des microbes.

    Qu'est-ce qui détruit le système immunitaire ?

    Les maladies auto-immunes comme le SIDA détruisent le système immunitaire.

    Quels sont les signes d'un système immunitaire affaibli ?

    Les signes d'un système immunitaire affaibli peuvent inclure des rhumes et des grippes fréquents, un temps de guérison lent et une sensation d'épuisement.

    Teste tes connaissances avec des questions à choix multiples

    Comment traite-t-on le choléra ?

    Le choléra est causé par quelle bactérie ?

    Quel est le pourcentage approximatif de personnes infectées par le choléra qui seront symptomatiques ?

    Suivant

    Découvre des matériels d'apprentissage avec l'application gratuite StudySmarter

    Lance-toi dans tes études
    1
    À propos de StudySmarter

    StudySmarter est une entreprise de technologie éducative mondialement reconnue, offrant une plateforme d'apprentissage holistique conçue pour les étudiants de tous âges et de tous niveaux éducatifs. Notre plateforme fournit un soutien à l'apprentissage pour une large gamme de sujets, y compris les STEM, les sciences sociales et les langues, et aide également les étudiants à réussir divers tests et examens dans le monde entier, tels que le GCSE, le A Level, le SAT, l'ACT, l'Abitur, et plus encore. Nous proposons une bibliothèque étendue de matériels d'apprentissage, y compris des flashcards interactives, des solutions de manuels scolaires complètes et des explications détaillées. La technologie de pointe et les outils que nous fournissons aident les étudiants à créer leurs propres matériels d'apprentissage. Le contenu de StudySmarter est non seulement vérifié par des experts, mais également régulièrement mis à jour pour garantir l'exactitude et la pertinence.

    En savoir plus
    Équipe éditoriale StudySmarter

    Équipe enseignants Système immunitaire

    • Temps de lecture: 13 minutes
    • Vérifié par l'équipe éditoriale StudySmarter
    Sauvegarder l'explication

    Sauvegarder l'explication

    Inscris-toi gratuitement

    Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

    La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

    • Fiches & Quiz
    • Assistant virtuel basé sur l’IA
    • Planificateur d'étude
    • Examens blancs
    • Prise de notes intelligente
    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !