Conflit nord irlandais

Sais-tu quel est le lien entre Martin Luther King et l'Irlande ? Il ne s'agit pas du début d'une mauvaise blague, mais plutôt des prémices de la guerre civile qui a changé le destin d'un pays. La lutte de l'activiste afro-américain a inspiré un important mouvement des droits civiques en Irlande. S'il existe aujourd'hui une République d'Irlande indépendante, tu sais également qu'il existe une nation, l'Irlande du Nord qui appartient au Royaume-Uni. Cette division est née d'une guerre civile communément appelée Les Troubles d'Irlande du Nord de 1968 à 1998.

Conflit nord irlandais Conflit nord irlandais

Crée des supports d'apprentissage sur Conflit nord irlandais avec notre appli gratuite!

  • Accès instantané à des millions de pièces de contenu
  • Fiches de révision, notes, examens blancs et plus encore
  • Tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens
Inscris-toi gratuitement
Table des mateères

    Le conflit nord-irlandais est souvent décrit à tort comme une guerre de religion entre irlandais de confession catholique et irlandais protestants. Cependant, il ne se résume pas uniquement à cela. Nous verrons quelles sont les origines des hostilités. Cela te permettra de mieux appréhender les événements du conflit et ses conséquences aujourd'hui. Tu auras l'opportunité d'identifier les revendications de chaque partie impliquée dans le conflit. Enfin, nous étudierons quelle issue de résolution a permis la fin de la lutte armée.

    Les Troubles, résumé du conflit nord-irlandais

    En Irlande, la guerre civile qui a marqué le pays est aussi appelé The Troubles. Ce terme traduit l'idée d'une période laborieuse ou éprouvante. Si les « ennuis » ont démarré à cause d'une différence de religion en 1968, le conflit a évolué vers une dimension plus politique par la suite. La guerre nord-irlandaise a notamment opposé :

    • les partisans du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord ;
    • les partisans d'une Irlande unifiée sans l'influence de la Grande-Bretagne.

    Les deux parties impliquées dans le conflit peuvent être considérées à travers plusieurs caractéristiques :

    Partie au conflitObjectifConfession religieuse
    Républicains/nationalistes irlandais (représentés par la Irish Republican Army ou IRA)Un État irlandais uni et indépendantÉglise catholique romaine
    Loyalistes/UnionistesMaintenir le lien avec la Grande-BretagneÉglise protestante anglicane

    Le conflit commence au XVIIᵉ siècle avec l'installation de colons britanniques en Irlande. Ces derniers cherchent à imposer la foi protestante de l'Église anglicane d'Angleterre sur l'île à majorité catholique.

    Le conflit en Irlande du Nord a seulement pris fin en 1998 avec l'accord du Vendredi Saint.

    L'origine de la division entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande

    Pour mieux comprendre la division entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande, il serait utile de se remémorer quelques notions d'histoire.

    Une tension du Moyen Âge

    La question du partage de l’île d’Émeraude date en réalité du Moyen Âge.

    Conflit nord-irlandais, Église anglicane StudySmarter

    Image 2. Le roi Henry VIII, fondateur de l'Église anglicane

    1. Le roi d'Angleterre Henry VIII est couronné roi d'Angleterre et d'Irlande par le Parlement irlandais en 1541.
    2. Dans les années qui suivent, Henry fonde l'Église anglicane, qu'il réussit à imposer en Angleterre, au Pays de Galles et en Écosse.
    3. L'île d'Irlande résiste à cette domination religieuse.
    4. En 1609, le roi Henry envoie des colons d'Angleterre, fidèles à la couronne et à la religion protestante anglicane pour peupler l'île d'Irlande.

    Les colons s'approprient les terres et se retrouvent principalement à vivre dans la région d'Ulster. Après la mort du roi Henry, l'Angleterre ne parvient pas à recatholiciser le pays. Ainsi, on introduit des lois punitives envers les citoyens catholiques d'Irlande. Il leur est désormais interdit de :

    • se rendre dans des écoles catholiques ;
    • occuper des fonctions publiques ;
    • être membre du Parlement.

    Ainsi, dans la province d’Ulster, une majorité de politiciens irlandais est de confession protestante. Ces personnes finissent par se regrouper pour créer le parti unioniste.

    Conflit nord-irlandais, Les Troubles StudySmarterImage 3. Manifestation pour une Irlande unie

    La population catholique, mécontente de la situation, se regroupe en une organisation paramilitaire appelée Irish Republican Army ou IRA en Irlande. L'armée républicaine irlandaise est à l'origine de plusieurs mouvements de soulèvement et d'insurrection. Chacune de ces tentatives est réprimée par l'armée britannique. L'une des plus connues est le soulèvement de Pâques de 1916, que nous abordons plus en détail dans notre résumé de cours sur l'Irlande.

    Les prémices du conflit au XXᵉ siècle : la naissance d'un mouvement de droits civiques

    Comme tu as pu le lire, les origines du conflit sont religieuses. En plus de ce désaccord, il existe une dimension désormais politique en lien avec la Grande-Bretagne.

    En Irlande, une partie de la population, de confession catholique, ne peut pas pratiquer sa religion ou acquérir une propriété. Des lois sont créées pour maintenir certains Irlandais dans un état de pauvreté et d'injustice. Les catholiques n'ont aucun pouvoir politique de sorte qu'ils ne sont jamais représentés dans les institutions du pouvoir.

    Il existe un principe appelé property qualifications qui s'en assure.

    Les property qualifications en Irlande désignent le fait que seuls les citoyens possédant des terres peuvent voter lors d'une élection. Ce principe exclut une grande partie des catholiques irlandais.

    Conflit nord-irlandais, droits civiques StudySmarterImage 2. La naissance d'un mouvement de droits civiques en Irlande

    L'accumulation de ces points de friction donne naissance à un mouvement pour les droits civiques de cette minorité isolée et appauvrie.

    Quelle place a la religion catholique en Irlande ?

    Le conflit nord-irlandais a démarré comme une guerre de religion entre les croyants de l'Église catholique romaine et les protestants anglicans.

    Cependant, il ne s'est jamais s'agit de convaincre l'autre groupe de sa propre religion, comme c'est le cas dans la plupart des guerres de religion. L'objectif était de lutter contre le traitement injuste de la population catholique.

    Aujourd'hui encore, l'Irlande est un pays dont une grande partie de la population se rattache à la foi catholique. La religion protestante est surtout présente sur la côte, là où les colons anglais ont initialement débarqué. Au cours des années des troubles, la proportion a toutefois évolué. Enfin, depuis 2021 et pour la première fois depuis 100 ans, l'Irlande du Nord compte plus de citoyens catholiques que de protestants.

    Pour considérer cette statistique, il faut aussi considérer la part croissante de personnes athées.

    Les événements du conflit nord-irlandais

    Nous t'avons résumé une série d'évènements qui ont ponctué le conflit nord-irlandais dans un tableau. Chacun d'entre eux a mené à une nouvelle escalade de violence qui s'est poursuivie pendant 35 ans.

    DateÉvènement
    28 août 1963

    Le député nationaliste Austin Curie occupe une maison à Dungannon, attribuée à une secrétaire unioniste, alors qu'elle devait revenir à une famille catholique.

    1964

    Création de la Campagne pour la justice sociale, qui deviendra en 1967 la Northern Ireland Civil Rights (NICRA).

    Organisation de manifestations de masse.

    24 juin 1968

    Manifestation catholique en direction de Dungannon contrée par une autre manifestation de loyalistes.

    5 octobre 1968

    Manifestation à Derry malgré son interdiction, violemment réprimée par la police.

    Nouvel an 1969

    Nouvelles manifestations à Derry.

    Août 1969

    Combats de rue entre l'IRA et les loyalistes à Belfast, à la suite desquels le gouvernement d'Irlande du Nord demande l'aide des troupes britanniques.

    3 juillet 1970

    Instauration d'un couvre-feu dans les quartiers catholiques de Belfast en raison de soupçon de dépôts d'armes secrets.

    Conséquence : l'IRA gagne en popularité et plusieurs attentats sont perpétrés contre la police irlandaise et l'armée britannique.

    Août 1971

    Vague d'incarcérations : plus de 342 personnes sont inculpées pour soupçon de terrorisme dont 340 sont des nationalistes catholiques.

    Manifestation contre ces incarcérations avec pour bilan 35 morts et 100 attentats à la bombe pendant le mois.

    30 janvier 1972

    Le Bloody Sunday (dimanche sanglant) :

    • Marche de protestation en soutien aux détenus en grève de la faim à Dublin.

    • Dissolution de la manifestation par un bataillon de parachutiste qui abat 14 personnes. Au total 30 personnes trouvent la mort.

    2 février 1972

    Plus grande manifestation du conflit : 30 000 personnes à Dublin, incendie de l'ambassade britannique.

    Le Parlement d'Irlande du Nord est dissous et le pays est placé sous Direct Rule ou gouvernance directe de la Grande-Bretagne.

    21 juillet 1972

    Le Bloody Friday : l'IRA en Irlande fait exploser plusieurs bombes à Belfast, 9 morts et de nombreux blessés.

    9 décembre 1973

    L'accord de Sunningdale : première tentative pour un parlement divisé avec la République d'Irlande soldée par un échec en mai 1974.

    1980-1981

    La Première ministre britannique Margaret Thatcher refuse toute négociation avec les détenus en grève de la faim.

    12 octobre 1984

    Attentat de Brighton : tentative d'assassinat de Margaret Thatcher par l'IRA.

    10 avril 1998

    L'accord du Vendredi Saint ou accord de Belfast :

    Après 10 ans de pourparlers, l'accord est conclu entre la Grande-Bretagne, le parti unioniste Social Democratic and Labour Party et le parti nationaliste Sinn Féin.

    Cessez-le-feu, réforme de la police, la République d'Irlande retire sa revendication sur l'Irlande du Nord.

    Au total, 3 600 personnes ont perdu la vie pendant les Troubles. Une majorité d'entre eux étaient des civiles. Un nombre plus important encore fut blessé par les attentats à la bombe, les incendies ou les combats de rue.

    Les conséquences du conflit nord-irlandais : les effets de l'accord de Belfast

    L'accord de Belfast aussi appelée accord du Vendredi Saint est signé le 10 avril 1998. Il met fin aux conflits violents qui ont marqué l'île pendant plusieurs décennies.

    Quels sont les effets concrets de cet accord sur le pays ?

    • un gouvernement local en Irlande du Nord partageant le pouvoir entre catholiques nationalistes et protestants loyalistes ;
    • la fin du Direct Rule en Irlande ;
    • le retrait progressif des troupes militaires britanniques ;
    • une stabilité politique sur l'île.

    On peut ainsi dire que le Good Friday Agreement a été un élément clé dans la résolution des tensions et la fin de l'ère des Troubles. Les efforts de paix ont été préservés ces deux dernières décennies par l'Union européenne, la Grande-Bretagne et la République d'Irlande faisant toutes deux partie de l'organisation.

    Toutefois, les négociations sur le Brexit ont entraîné de nouvelles violences à Derry en 2019. Afin d'éviter que le conflit ne s'enflamme à nouveau, un accord a été trouvé sur une frontière décalée. Cela signifie qu'il n'y aura pas de droits de douane ni de contrôle des passeports entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande. Reste à savoir si et comment le conflit évoluera à l'avenir.

    Le Brexit, contraction des mots Britain et Exit est une expression désignant la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

    Conflit nord-irlandais - Points clés

    • La période de 1968 à 1998, appelée Les Troubles en anglais est ponctuée de violences et d'instabilité politique en Irlande du Nord.
    • Le conflit nord-irlandais est à l'origine une opposition religieuse entre catholiques et protestants en Irlande. Les hostilités ont ensuite évolué en une opposition politique.
    • D'une part, les nationalistes catholiques souhaitent un État indépendant de la Grande-Bretagne. D'autre part, les protestants loyalistes veulent maintenir le lien avec la Grande-Bretagne.
    • La guerre civile ne s'est officiellement terminée qu'après 10 ans de négociations, parfois menée par l'ex-Première ministre Margaret Thatcher.
    • L'accord de Belfast signé le 10 avril 1998 met fin au conflit armé.
    • Aujourd'hui, des tensions réapparaissent avec le débat de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

    Références

    1. Bloody Sunday mural in Derry, Northern Ireland (https://en.wikipedia.org/wiki/File:Bloody_Sunday_mural_-_panoramio.jpg) de Keith Ruffles (https://web.archive.org/web/20161013024600/http://www.panoramio.com/user/74349?with_photo_id=16216495) autorisé par la licence CC BY 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by/3.0/deed.en)
    2. Irish Unity 224, (https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Irish_Unity_224.jpg) de Gillfoto (https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Irish_Unity_224.jpg) autorisé par la licence CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/)
    Questions fréquemment posées en Conflit nord irlandais

    Pourquoi l'Irlande du Nord est anglaise ?

    L'Irlande du Nord est l'une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni. Elle est gouvernée par la Couronne britannique depuis la colonisation anglaise datant du XVIᵉ  siècle.

    Quand a commencé le conflit nord-irlandais ?

    Le conflit nord-irlandais a commencé en 1968 et s'est officiellement achevé en 1998.

    Est-ce que l'IRA existe toujours ?

    L'armée républicaine irlandaise appelée IRA n'existe plus telle qu'elle a existé pendant le conflit nord-irlandais. Cependant, de nouveaux groupes se sont formés à la suite de scissions internes.

    Pourquoi l'Irlande du Nord et du Sud sont séparés ?

    La division entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande date de l'Acte de l'Union de 1801 suite à une opposition politique et religieuse. Du côté de l'Irlande du Nord, on retrouvait une majorité de loyalistes fidèles à la Grande-Bretagne de confession protestante anglicane et du côté de la République d'Irlande, au sud de l'île, une majorité d'indépendantistes de confession catholique.

    1
    À propos de StudySmarter

    StudySmarter est une entreprise de technologie éducative mondialement reconnue, offrant une plateforme d'apprentissage holistique conçue pour les étudiants de tous âges et de tous niveaux éducatifs. Notre plateforme fournit un soutien à l'apprentissage pour une large gamme de sujets, y compris les STEM, les sciences sociales et les langues, et aide également les étudiants à réussir divers tests et examens dans le monde entier, tels que le GCSE, le A Level, le SAT, l'ACT, l'Abitur, et plus encore. Nous proposons une bibliothèque étendue de matériels d'apprentissage, y compris des flashcards interactives, des solutions de manuels scolaires complètes et des explications détaillées. La technologie de pointe et les outils que nous fournissons aident les étudiants à créer leurs propres matériels d'apprentissage. Le contenu de StudySmarter est non seulement vérifié par des experts, mais également régulièrement mis à jour pour garantir l'exactitude et la pertinence.

    En savoir plus
    Équipe éditoriale StudySmarter

    Équipe enseignants Conflit nord irlandais

    • Temps de lecture: 11 minutes
    • Vérifié par l'équipe éditoriale StudySmarter
    Sauvegarder l'explication

    Sauvegarder l'explication

    Inscris-toi gratuitement

    Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

    La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

    • Fiches & Quiz
    • Assistant virtuel basé sur l’IA
    • Planificateur d'étude
    • Examens blancs
    • Prise de notes intelligente
    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !