|
|
Sélection sexuelle

T'es-tu déjà demandé comment les humains choisissent leurs partenaires ? Quels sont les paramètres auxquels nous prêtons attention lorsque nous décidons avec qui nous allons nous accoupler ? L'attirance physique joue certainement un rôle, mais y a-t-il autre chose qui influence ce choix ? La sélection sexuelle joue un rôle important dans le développement des relations.

Mockup Schule

Explore notre appli et découvre plus de 50 millions de contenus d'apprentissage gratuitement.

Sélection sexuelle

Want to get better grades?

Nope, I’m not ready yet

Get free, full access to:

  • Flashcards
  • Notes
  • Explanations
  • Study Planner
  • Textbook solutions
Illustration

Lerne mit deinen Freunden und bleibe auf dem richtigen Kurs mit deinen persönlichen Lernstatistiken

Jetzt kostenlos anmelden

Nie wieder prokastinieren mit unseren Lernerinnerungen.

Jetzt kostenlos anmelden
Illustration

T'es-tu déjà demandé comment les humains choisissent leurs partenaires ? Quels sont les paramètres auxquels nous prêtons attention lorsque nous décidons avec qui nous allons nous accoupler ? L'attirance physique joue certainement un rôle, mais y a-t-il autre chose qui influence ce choix ? La sélection sexuelle joue un rôle important dans le développement des relations.

  • Nous allons passer en revue le sujet du comportement reproductif humain en psychologie.
  • Tout d'abord, nous allons explorer les types de sélection sexuelle.
  • Tout au long de notre explication, nous donnerons des exemples de sélection sexuelle pour illustrer nos propos.
  • Ensuite, nous discuterons de la relation entre la sélection sexuelle et le comportement reproductif humain.
  • Enfin, nous évaluerons la sélection sexuelle, en discutant des différences entre la sélection sexuelle et le comportement reproductif humain.

Sélection sexuelle, partenaires de danse se tenant l'un l'autre, StudySmarterFig. 1 - La sélection sexuelle est un aspect important de la formation des relations.

Le comportement reproductif humain : Psychologie

La sélection sexuelle fait référence à l'explication évolutive décrivant pourquoi les humains préfèrent certains partenaires à d'autres. La sélection sexuelle est profondément ancrée dans l'approche évolutionniste et, par conséquent, explique la sélection sexuelle en termes de survie et de succès reproductif .

En théorie, ceux qui présentent certaines caractéristiques au sein d'une population, ce qui leur permet de mieux trouver un partenaire pour se reproduire, ont un avantage reproductif sur les autres.

Le fait d'être physiquement attirant, par exemple, augmente les chances de trouver un partenaire.

Les caractéristiques jugées désirables varient selon les cultures et les sociétés. En raison des chances accrues de trouver un partenaire, ces caractéristiques ont plus de chances d'être transmises aux enfants.

Elles deviennent plus courantes au fur et à mesure que les générations se succèdent.

Par exemple, le rapport taille-hanches chez les femmes est lié aux chances de reproduction (fertilité). Pour cette raison, les partenaires peuvent préférer un rapport taille-hanches particulier pour augmenter les chances de s'accoupler avec une femme plus fertile. Nous reviendrons sur ce point plus tard.

Conformément à la définition de la sélection sexuelle, le comportement reproductif humain fait partie de l'adaptation, et les individus recherchent donc certaines caractéristiques chez leurs partenaires potentiels.

Types de sélection sexuelle

Les types de sélection sexuelle apparaissent en fonction des stratégies que les femmes et les hommes adoptent en matière de sélection sexuelle. Il existe deux types de sélection sexuelle : la sélection inter-sexuelle et la sélection intra-sexuelle.

La sélection inter-sexuelle fait référence à la concurrence que les hommes se livrent pour attirer l'attention de leurs partenaires féminines. La partenaire femelle choisit ensuite avec qui elle aimerait s'accoupler en fonction de certains traits et préférences.

Nous pouvons observer l'attirance inter-sexuelle chez certaines espèces animales.

Les oiseaux mâles, par exemple, ont souvent des plumes colorées et exécutent des danses pour attirer l'attention des femelles.

Maintenant, explorons la sélection intra-sexuelle.

La sélection intra-sexuelle se produit lorsque les mâles sont en compétition pour une femelle de la même espèce, et que le gagnant revendique le droit de s'accoupler avec la femelle. Souvent, la compétition prend la forme d'une agression.

La sélection intra-sexuelle peut également expliquer les différences physiques entre les hommes et les femmes. Certaines théories postulent que les hommes sont généralement plus forts et plus grands car ils doivent conserver des caractéristiques souhaitables du point de vue de l'évolution pour être sélectionnés par les femmes (si les hommes sont plus grands et plus forts, ils ont plus de chances de survivre et de subvenir à leurs besoins).

En revanche, les femmes choisissent des compagnons pour les protéger et n'ont donc pas besoin d'avoir de tels traits pour leur permettre de survivre ou de se reproduire. Au lieu de cela, elles développent des traits désirables pour le sexe opposé.

Sélection sexuelle, icônes masculines et féminines sur une plaque en bois, StudySmarter.Fig. 2 - Les femmes et les hommes se développent différemment en fonction de leurs besoins.

En 1989, le psychologue David Buss a étudié la sélection sexuelle et le comportement reproductif de plus de 10 000 adultes' dans 33 pays.

  • Il a constaté que les femmes accordaient plus d'importance aux caractéristiques liées aux ressources, telles que l'ambition, une grande intelligence et de bonnes perspectives financières.
  • En revanche, les hommes préféraient des partenaires plus jeunes et accordaient plus d'importance à l'attractivité et à la modestie, des valeurs qui reflètent la capacité d'une femme à se reproduire.

Cela montre que l'idée d'anisogamie influence le choix du partenaire, car les hommes se concentrent davantage sur la reproduction car ils peuvent se reproduire davantage, alors que les femmes cherchent à investir dans un partenaire car elles disposent d'une quantité finie de temps et de cellules reproductrices pour se reproduire.

De même, Clark et Hatfield (1989) ont étudié les différences entre les comportements reproductifs des hommes et des femmes sur les campus universitaires.

  • Ils ont demandé à des étudiants et à des étudiantes d'aborder le sexe opposé et de lui poser diverses questions, y compris des propositions telles que "Veux-tu aller au lit avec moi ce soir ?".
  • Ils ont constaté que si la grande majorité des hommes acceptaient une liaison sexuelle, aucune femme ne disait oui.

Cette étude confirme l'idée que les femmes sont beaucoup plus sélectives et se livrent à une sélection inter-sexuelle (elles choisissent soigneusement leurs partenaires), alors que les hommes sont intra-sexuels (ils sont choisis par les femmes).

Exemple de sélection sexuelle

Les deux types de stratégies de sélection sexuelle décrits ci-dessus peuvent être observés chez l'oiseau coq de bruyère des Andes. Ces oiseaux vivent en Amérique du Sud et sont très colorés.

Leur stratégie de sélection sexuelle est très bien définie.

  • Lorsque la femelle doit choisir un partenaire pour s'accoupler, les mâles participent à des leks communautaires. Dans un lek, les mâles se font face et se confrontent. Les mâles ne se battent pas activement mais s'engagent plutôt dans une chorégraphie.
  • Pendant le lek, les mâles se font face et s'inclinent, sautent et battent des ailes. Le lek devient plus intense lorsque la femelle se rapproche, et les mâles peuvent même grogner l'un contre l'autre.

C'est un exemple de la façon dont la sélection intra-sexuelle s'opère par le biais de deux oiseaux en compétition l'un contre l'autre. La stratégie de sélection inter-sexuelle implique que la femelle observe la façon dont les mâles s'engagent dans le lek.

Sélection sexuelle, coq de bruyère, StudySmarterFig. 2 - Le coq de bruyère participe à la sélection sexuelle.

Relation entre la sélection sexuelle et le comportement reproductif humain

La relation entre la sélection sexuelle et la reproduction humaine a été largement explorée dans la littérature psychologique.

Une partie de la littérature s'est concentrée sur l'attrait physique. L'attrait physique fait référence à ce que les individus trouvent physiquement attrayant chez une personne. Bien qu'il existe des différences individuelles en matière d'attractivité physique, il y a un certain consensus sur ce que les individus trouvent attirant.

  • En effet, les traits physiques perçus comme attrayants sont généralement un signe de fertilité et d'aptitude générique.

Singh (1993) a étudié le rapport taille-hanche préféré des hommes en tant que signe de fertilité féminine. En étudiant le rapport taille-hanches des gagnantes de Miss America sur une décennie, il a constaté que les hommes trouvent généralement attrayant un rapport taille-hanches de 0,7 (hanches larges et taille fine).

Selon Singh, les hommes considèrent inconsciemment que c'est le signe qu'une femme est fertile et en bonne santé, et que l'attirance est donc motivée par le désir évolutif de se reproduire.

Waynforth et Dunbar (1995) ont également mené une étude sur l'attractivité.

  • Ils ont examiné les rubriques "Coeurs solitaires" des journaux américains et ont constaté que les hommes faisaient la publicité de leurs ressources et de leur intelligence, tandis que les femmes se décrivaient en termes d'attrait physique et de jeunesse.

L'étude montre comment les hommes et les femmes présentent leurs traits de caractère à leurs partenaires potentiels et identifient les caractéristiques qu'ils jugent les plus désirables pour le sexe opposé.

D'autres preuves de la relation entre la sélection sexuelle et la reproduction proviennent de l'étude de Buss (1995) dans laquelle il explore la jalousie chez les hommes et les femmes.

  • Les résultats de l'étude indiquent que les femmes ont tendance à être jalouses de l'intimité émotionnelle, alors que les hommes craignent l'intimité sexuelle. Selon Buss, cela confirme les explications biologiques du comportement reproductif, car les hommes craignent davantage l'intimité sexuelle en raison de la possibilité qu'une femme ait l'enfant d'un autre homme.
  • En revanche, les femmes craignent l'intimité émotionnelle car elle met en péril leur sécurité et leurs ressources.

Différences entre la sélection sexuelle et le comportement reproductif humain

Comme nous l'avons évoqué plus haut, les mâles et les femelles ont tendance à avoir des choix différents en matière de sélection sexuelle. Par conséquent, cela a un impact direct sur le comportement reproductif. La sélection sexuelle est le prélude au comportement reproductif ; la sélection sexuelle identifie le meilleur candidat avec lequel s'accoupler, ce qui affecte le comportement reproductif humain.

Les femmes rechercheront des hommes forts, indépendants et dotés de ressources importantes pour assurer leur avenir et augmenter leurs chances de survie, et les hommes rechercheront des femmes séduisantes et jeunes pour augmenter leurs chances de se reproduire. Cela peut affecter les choix de partenaires à court et à long terme.

Les hommes, par exemple, peuvent préférer les relations occasionnelles à court terme pour augmenter leurs chances d'avoir une progéniture. Si les hommes sont plus fertiles dans leurs jeunes années, tout comme les femmes, ils continuent à être fertiles tout au long de leur vie (bien que leur capacité à se reproduire diminue avec l'âge), contrairement aux femmes.

La fertilité des femmes décline plus durement que celle des hommes, et après la ménopause, les femmes ne peuvent plus concevoir d'enfants. Les femelles peuvent être plus sélectives dans leurs choix en matière de sélection sexuelle, car elles disposent d'un temps fini pour se reproduire.

La sélection sexuelle et le comportement reproductif remontent souvent à l'époque où les humains étaient des chasseurs-cueilleurs.

La psychologie évolutionniste suggère que les traits désirables sont des indicateurs de gènes performants qui augmentent les chances de survie.

Il est intéressant de noter que la sélection naturelle et la sélection sexuelle peuvent entrer en conflit. Les caractéristiques jugées attrayantes peuvent être liées à des chances de survie moindres. Un oiseau mâle aux plumes brillantes, bien que jugé désirable par les femelles, se fera naturellement remarquer et attirera les prédateurs. Cependant, les chances accrues d'attirer l'attention de la femelle pour produire une progéniture valent le sacrifice potentiel.

Ce phénomène se retrouve également dans le comportement reproductif humain : certains traits de caractère sont liés à des désavantages, mais sont pourtant jugés attrayants.

Évaluation de la sélection sexuelle

Buss (1989) soutient la théorie de la sélection sexuelle grâce à son étude réalisée à l'aide de questionnaires. Ils ont recueilli des données auprès de 10 000 hommes et femmes.

  • Selon l'étude, en raison de l'accès limité aux ressources, les femmes recherchent les hommes qui peuvent fournir ces ressources, et les hommes recherchent les femmes les plus fertiles, indiquées par leur niveau d'attractivité physique. Les femmes recherchent des ressources et les hommes valorisent les capacités de reproduction.

Singh (1993) soutient également la théorie avec son argument concernant les préférences en matière de rapport taille-hanche. Singh (2002) a établi un lien entre le rapport taille-hanche, la santé et les capacités de reproduction.

Si la perspective évolutionniste a permis de mener des recherches approfondies sur la sélection sexuelle, elle n'est pas exempte de critiques.

L'un des principaux arguments avancés pour remettre en question cette approche est la présence de préjugés sexistes. La théorie de la sélection sexuelle suggère que les accouplements à court terme sont plus fréquents chez les mâles. Cependant, ce phénomène n'existerait pas si les femelles n'étaient pas consentantes.

De plus, Greiling et Buss (2000) ont constaté que les femmes peuvent également montrer une préférence pour le changement de partenaire car cela favorise la diversité de leur progéniture.

En outre, cette théorie ne tient pas compte des changements sociaux et culturels majeurs qui peuvent affecter le comportement reproductif.

Aujourd'hui, les femmes ne dépendent plus des hommes pour leur survie et les hommes peuvent savoir si un enfant est le leur ou non grâce aux tests ADN.

Cela signifie que les femmes n'ont pas besoin de s'investir autant dans la recherche du partenaire parfait, et que les hommes n'ont pas besoin de répandre leur semence aussi largement pour être sûrs d'avoir un enfant. Par conséquent, de nos jours, le choix du partenaire est probablement influencé par d'autres facteurs que les seules préférences évolutives.

Buss (1989) a également identifié plus de similitudes que de différences dans la sélection sexuelle. Les ressources n'ont pas été jugées aussi importantes que l'attirance mutuelle et l'intelligence.


Sélection sexuelle - Points clés

  • Lasélection sexuelle est l'explication évolutive décrivant pourquoi les humains préfèrent certains partenaires à d'autres. Il existe deux types principaux de stratégies de sélection sexuelle : la sélection inter-sexuelle et la sélection intra-sexuelle .

  • La sélection inter-sexuelle fait référence à la concurrence que se livrent les mâles pour attirer l'attention de leurs partenaires féminines. La sélection intra-sexuelle fait référence au fait que les mâles sont en compétition pour une femelle de la même espèce, et que le gagnant revendique le droit de s'accoupler avec la femelle.

  • Singh (1993) a constaté qu'un rapport taille-hanche de 0,7 était considéré comme le plus attrayant en raison de ses liens avec les capacités de reproduction et la santé.

  • La preuve de la relation entre la sélection sexuelle et le comportement productif humain est apportée par la recherche sur l'attractivité physique. Certaines caractéristiques augmentent les chances de se reproduire et d'obtenir un partenaire, ce que l'on appelle les avantages reproductifs.

  • De nos jours, la sélection sexuelle ne peut pas expliquer tous les types de choix de partenaire. Les changements sociaux et culturels remettent en cause la théorie, et Buss (1989) a trouvé plus de similitudes que de différences dans son étude sur les différences dans la sélection des partenaires.

Questions fréquemment posées en Sélection sexuelle

La sélection sexuelle en psychologie est un concept de l'évolution qui explique comment certains traits sont favorisés pour attirer des partenaires et assurer la reproduction.

Les traits concernés par la sélection sexuelle peuvent être physiques (par exemple, la couleur, la taille) ou comportementaux (par exemple, le chant, la danse).

La sélection sexuelle se produit lorsque les individus de l'un des sexes choisissent leurs partenaires de reproduction en fonction de certains traits, conduisant à une préférence pour ces traits.

La sélection sexuelle en psychologie sert à expliquer l'évolution des traits favorisant l'attirance entre individus, ce qui pourrait mener à des avantages en termes de reproduction et de survie des espèces.

Teste tes connaissances avec des questions à choix multiples

Quel sexe est le plus susceptible de s'engager dans la sélection intra-sexuelle ?

La sélection est le moment où les mâles potentiels rivalisent (souvent de façon agressive) pour attirer les femelles.

Vrai ou faux : Selon la théorie de la sélection sexuelle, les hommes doivent être pointilleux lorsqu'ils choisissent une partenaire.

Suivant

Comment l'anisogamie peut-elle expliquer la reproduction humaine ?

L'anisogamie fait référence à la fusion de différentes cellules mâles et femelles au cours de la reproduction. Si les femmes ne produisent qu'une quantité limitée d'ovules au cours d'une période donnée, elles sont plus sélectives quant à leurs partenaires, alors que l'excédent de sperme des hommes et leur capacité à se reproduire sur une longue période signifient qu'ils sont moins sélectifs et qu'ils cherchent à être choisis par les femmes.

Du point de vue de l'évolution, quel sexe est le plus susceptible de s'engager dans la sélection inter-sexuelle ?

Les femmes . Elles ont moins de cellules reproductrices (ovules) et il leur faut beaucoup plus de temps et d'énergie pour produire une descendance, ce qui signifie qu'elles doivent choisir soigneusement leurs partenaires sexuels.

Qu'a découvert Buss dans son étude de 1989 ?


Évaluer les explications évolutionnistes de la reproduction humaine.


Certaines recherches appuient les explications évolutionnistes, comme les études de Waynforth et de Dunbar et Buss. Il n'en reste pas moins que beaucoup de choses ont changé depuis l'évolution de l'homme, et que celui-ci n'a pas besoin de compter sur ses partenaires sexuels pour survivre.


Buss (1989) a également trouvé plus de similitudes que de différences dans la sélection sexuelle entre les sexes.

Donne un exemple de caractéristique souhaitable du point de vue de l'évolution pour la sélection sexuelle ?


Chez les hommes, la force et la forme physique sont souhaitables car elles indiquent qu'ils peuvent protéger et subvenir aux besoins de leur progéniture.

Pourquoi les explications évolutionnistes de la sélection sexuelle sont-elles contestées ?


Elles ne sont pas applicables aujourd'hui. Nous n'avons plus besoin des caractéristiques de l'évolution pour survivre. Par exemple, les femmes n'ont pas besoin des hommes pour obtenir des ressources.

AUTRES THÈMES LIÉS Sélection sexuelle

Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

  • Fiches & Quiz
  • Assistant virtuel basé sur l’IA
  • Planificateur d'étude
  • Examens blancs
  • Prise de notes intelligente
Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter ! Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

Entdecke Lernmaterial in der StudySmarter-App

Google Popup

Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

  • Fiches & Quiz
  • Assistant virtuel basé sur l’IA
  • Planificateur d'étude
  • Examens blancs
  • Prise de notes intelligente
Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !