Approche cognitive

Que penses-tu voir si tu pouvais rejouer tes pensées sur un écran ? Ce serait un rêve devenu réalité pour les psychologues cognitifs ! Imagine que les processus mentaux soient aussi faciles à observer que le comportement.

Approche cognitive Approche cognitive

Crée des supports d'apprentissage sur Approche cognitive avec notre appli gratuite!

  • Accès instantané à des millions de pièces de contenu
  • Fiches de révision, notes, examens blancs et plus encore
  • Tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens
Inscris-toi gratuitement
Table des mateères
    • Tout d'abord, nous allons définir l'approche cognitive.
    • Ensuite, nous passerons en revue les différentes hypothèses de l'approche cognitive.
    • Ensuite, plonge-toi dans les forces et les faiblesses de l'approche cognitive.
    • Nous jetterons un coup d'œil sur quelques exemples d'approche cognitive dans la vie réelle.
    • Enfin, nous examinerons également l'importance de l'approche cognitivo-comportementale.

    Psychologie de l'approche cognitive

    Lorsqu'ils étudient la psychologie des comportements agressifs, par exemple, les psychologues ne s'intéressent-ils qu'au comportement en réaction à un événement ? Qu'en est-il des pensées qui ont accompagné l'agression ? L'approche cognitive est une approche psychologique qui met l'accent sur les processus mentaux internes.

    Approche cognitive, image de l'étude des processus mentaux internes, StudySmarterFig. 1. L'approche cognitive met en évidence la façon dont les processus internes influencent le comportement.

    L'approche cognitive en psychologie se concentre sur la façon dont les gens comprennent, assimilent, organisent et utilisent les informations.

    Lorsque le béhaviorisme a dominé la psychologie au début du XXe siècle, l'accent mis sur le comportement observable a rendu difficile la recherche sur la cognition, ce qui a entraîné un mécontentement à l'égard de cette approche. Ce mécontentement, combiné au développement des ordinateurs dans les années 1960, a donné naissance à l'approche cognitive en psychologie.

    L'étude des processus mentaux internes

    Les psychologues cognitivistes soutiennent que les processus mentaux internes sous-tendent le comportement et soulignent l'intérêt de mener des recherches empiriques sur ces processus difficiles à observer.

    Lesprocessus mentaux internes, tels que la mémoire, la perception, le raisonnement et le langage, sont des activités mentales permettant de traiter les informations qui influencent le comportement.

    L'approche cognitive explique que le comportement humain est principalement influencé par les processus mentaux internes. Dans le cadre de l'approche cognitive, les psychologues étudient ces processus mentaux pour mieux comprendre comment nous prenons des décisions, résolvons des problèmes, créons des idées, nous souvenons d'informations et utilisons le langage, qui sont tous liés à notre comportement.

    Pour illustrer l'étude des processus mentaux internes en psychologie cognitive, voici un exemple d'une célèbre étude sur la perception réalisée par Simons et Chabris (1999).

    L'expérience visait à tester les différences entre la perception et l'attention. Les chercheurs ont demandé à deux cent vingt-huit participants de regarder quatre vidéos où deux équipes de basketteurs se passent un ballon de basket orange.

    Un groupe portait des t-shirts blancs et l'autre des t-shirts noirs.

    Les participants devaient compter le nombre de passes dans deux conditions :

    1. Ne compter que le nombre de lancers.
    2. Compter à la fois les lancers et les rebonds effectués entre chaque joueur.

    Les chercheurs ont présenté aux participants soit une vidéo transparente, soit une vidéo opaque. Les vidéos montraient également une femme avec un parapluie ou un homme en costume de gorille.

    Dans la vidéo transparente, les joueurs semblaient transparents. Les chercheurs ont séparé les sujets en deux groupes : le premier groupe a regardé la vidéo transparente, et l'autre groupe la vidéo opaque.

    Après la présentation, les participants ont enregistré leur pointage et indiqué s'ils avaient observé quelque chose d'inhabituel.

    Les résultats ont montré que seuls 54 % d'entre eux ont remarqué l'événement inattendu. L'événement inattendu était plus visible dans les vidéos opaques, et la tâche plus difficile a fait que les participants ont eu du mal à attraper l'événement inattendu.

    Les chercheurs ont conclu que l'inattention nous rend inconscients de certains stimuli visuels.

    L'émergence des neurosciences cognitives

    Nous avons vu un exemple de la façon dont la psychologie cognitive utilise les données comportementales (par exemple, les performances dans les tâches mentales) pour examiner les processus cognitifs tels que la perception. Cependant, ces approches sont plutôt indirectes.

    Au cours des dernières années, la collecte de preuves plus directes sur les processus mentaux internes a connu des développements significatifs. Avec le développement des machines à scanner le cerveau, la capacité à rechercher la base biologique des processus mentaux internes a également progressé.

    Cela a encouragé la création des sciences cognitives en 1956, puis la reconnaissance des neurosciences en tant que discipline en 1971. Les efforts visant à combler le fossé entre les sciences cognitives et les neurosciences ont donné naissance aux neurosciences cognitives.

    Lesneurosciences cognitives combinent l'activité cérébrale et l'analyse du comportement pour comprendre la cognition humaine à l'aide de techniques d'imagerie cérébrale telles que l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf).

    L'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf ) est une technique qui permet de connaître l'activité cérébrale des zones activées au cours d'une tâche mentale.

    Bien que les progrès des techniques d'imagerie cérébrale soient incroyables, ils ne sont pas sans limites. L'une des limites des techniques d'imagerie cérébrale est qu'elles ne permettent pas de savoir si certaines zones du cerveau contribuent à l'exécution d'une tâche.

    L'activation de certaines zones du cerveau peut être due à une stimulation sans rapport avec l'activité. Elles ne peuvent qu'indiquer des liens entre le comportement et l'activité cérébrale.

    La mémoire et le rôle des schémas

    La mémoire est l'un des principaux domaines de la psychologie cognitive. Les recherches menées dans le cadre de l'approche cognitive conduisent à des découvertes essentielles sur la mémoire et le rôle des schémas.

    L'approche cognitive explique la mémoire de plusieurs façons :

    1. Notre mémoire se compose de différents magasins, la mémoire à court terme et la mémoire à long terme, comme le propose le modèle multi-store de la mémoire d'Atkinson et Shiffrin (1968).
    2. Dans l'approche des niveaux de traitement (LOP) de Craik et Lockhart (1972), la mémoire est un produit du traitement de l'information, pour lequel il existe trois niveaux : le traitement structurel (par exemple, la disposition des mots), le traitement phonétique (par exemple, le son des mots) et le traitement sémantique (par exemple, le sens des mots). Cette approche se concentre sur la façon dont nous nous souvenons des informations en fonction du niveau de traitement.
    3. L'approche cognitive explique également la mémoire en examinant son aspect reconstructif. L'explication de la nature reconstructive de la mémoire met l'accent sur ce qui se passe pendant le stockage et la récupération de la mémoire. Bartlett (1932) a suggéré que la mémoire subit une reconstruction sous l'influence de notre schéma.

    Lesschémas sont notre cadre interne de connaissances sur le monde qui nous indique ce à quoi nous devons nous attendre et ce à quoi nous devons répondre dans l'environnement.

    Le rôle des schémas est le suivant :

    • De nous aider à prédire des événements dans des situations quotidiennes (par exemple, ce qui se passe à l'école).
    • Créer du sens lorsque nous lisons ou écoutons quelque chose.
    • Aider au processus de perception visuelle.

    Par exemple, tu ne sais pas si une photo représente un nuage ou une plume, mais lorsque tu la vois sur fond de ciel, tu réalises que c'est un nuage qui a l'air d'une plume. L'activation d'un schéma (le ciel) t'a permis de le percevoir comme un nuage.

    Hypothèses de l'approche cognitive

    Nous avons vu comment l'approche cognitive en psychologie mettait en évidence les recherches scientifiques sur les processus mentaux internes. Dans cette section, nous allons examiner les principales hypothèses de l'approche cognitive.

    • En psychologie cognitive, l'approche suppose que des études empiriques des processus mentaux internes sont possibles.
    • En psychologie cognitive, l'approche suppose également que l'esprit fonctionne de la même manière qu'un ordinateur.
    • L'approche cognitive en psychologie soutient que les individus sont des processeurs d'information où il y a entrée, stockage et récupération de données.
    • L'approche cognitive en psychologie soutient également que les processus mentaux internes mènent aux comportements.
    • Les psychologues cognitifs pensent que nos schémas influencent nos processus mentaux internes.

    Nous avons vu comment les psychologues cognitifs mesurent la précision et la performance pour tirer des conclusions sur les processus mentaux internes. Par ailleurs, l'approche cognitive en psychologie utilise également des modèles théoriques et informatiques pour expliquer les processus mentaux internes.

    Une déduction consiste à tirer une conclusion logique à partir de différentes sources (par exemple, des modèles théoriques) et d'éléments de preuve (par exemple, les résultats d'une étude).

    Utilisation de modèles théoriques et informatiques

    La psychologie cognitive utilise des modèles pour formuler des hypothèses sur le fonctionnement de l'esprit puis, à son tour, des expériences pour tester ces hypothèses. Les psychologues cognitifs utilisent les modèles pour expliquer leurs conclusions si les résultats confirment les prédictions du modèle.

    Il existe deux types de modèles : les modèles théoriques et les modèles informatiques.

    Lesmodèles théoriques sont des théories verbales qui tentent d'expliquer les processus mentaux et qui peuvent être vagues. Et les modèles informatiques sont des théories programmées (via des programmes informatiques) des processus mentaux, qui peuvent être plus précises que les modèles théoriques.

    Comment l'approche cognitive tire-t-elle des conclusions sur la cognition humaine à l'aide de modèles théoriques ? Voici un exemple qui utilise le modèle de la mémoire de travail.

    Selon Baddeley et Hitch (1974), la composante exécutive centrale fonctionne pour contrôler l'attention, mais la nature exacte de cette composante reste floue. Pour mieux comprendre la capacité de l'exécutif central, nous pouvons faire des prédictions en utilisant les hypothèses du modèle. L'une de ces hypothèses est que l'exécutif central dispose d'un petit espace de stockage.

    Hitch et Baddeley (1976) ont prédit que l'exécution simultanée d'un test de réflexion verbale et la mémorisation de six chiffres aléatoires impliqueraient l'exécutif central, ce qui peut avoir un impact sur la performance du test de réflexion verbale. Les résultats étaient conformes au modèle.

    Comme tu peux le voir, ils n'ont pas observé directement l'exécutif central mais ont seulement tiré des conclusions basées sur le modèle théorique. Le modèle de la mémoire de travail a permis d'expliquer leurs résultats.

    Comment les modèles informatiques tirent-ils des conclusions sur les processus mentaux ? Examinons le General Problem Solver de Newell et Simon (1972), l'un des premiers modèles informatiques de psychologie cognitive. Ils ont conçu le programme en recueillant des rapports verbaux et en codant une approche spécifique de la résolution de problèmes dans le programme. La mise à l'essai du programme a montré que le General Problem Solver et les humains fonctionnaient de façon similaire dans la résolution de problèmes.

    Les résultats ont également suggéré que les humains utilisent des stratégies simples pour résoudre les problèmes, ce qui était l'une des hypothèses du programme informatique. Un autre résultat intéressant est que le modèle peut mieux se souvenir des résultats précédents d'un problème, mais qu'il est peu performant dans la planification d'actions futures.

    Approche cognitive : Points forts et points faibles

    Cette section aborde les forces et les faiblesses de l'approche cognitive.

    Les points forts de l'approche cognitive sont les suivants :

    • L'approche cognitive utilise des expériences scientifiques et contrôlées qui produisent des résultats fiables et qui peuvent être reproduits, comme les résultats des examens IRM.
    • L'approche cognitive fournit des applications pratiques pour comprendre les processus mentaux internes, tels que les schémas.

    Les schémas peuvent nous aider à comprendre, par exemple, comment les souvenirs des témoins oculaires peuvent être déformés et devenir invalides.

    • L'étude des processus cognitifs nous aide à comprendre certains états psychologiques, comme la dépression. Beck (1967) a proposé que les schémas négatifs (un concept de l'approche cognitive) sur soi-même, le monde et l'avenir soient à l'origine de la dépression.
    • Cette approche soutient l'application de la thérapie cognitivo-comportementale pour traiter efficacement des affections comme la dépression.

    Voici les faiblesses de l'approche cognitive :

    • On reproche à l'approche cognitive de réduire l'activité humaine au niveau de l'ordinateur et d'ignorer le rôle des émotions ou des sentiments qui peuvent influencer les résultats comportementaux. Par exemple, selon Yerkes & Dodson (1908), l'anxiété peut affecter notre compréhension des événements et notre mémoire.
    • Elle ignore les facteurs génétiques à l'origine de certains troubles mentaux, comme la schizophrénie. Ainsi, elle est considérée comme réductionniste car elle simplifie à l'extrême et réduit l'explication du comportement à une seule composante.
    • L'utilisation d'expériences en laboratoire réduit la validité écologique de l'approche, car les participants subissent des tests compliqués dans un environnement artificiel.

    Exemples d'approches cognitives

    Grâce à une appréciation et une compréhension plus approfondies des processus mentaux internes, l'approche cognitive fournit des applications pratiques :

    Approche cognitive, image de l'enseignant et des élèves, StudySmarterFig. 2. L'approche cognitive a été appliquée à des contextes éducatifs.

    Les concepts du modèle de traitement de l'information et du schéma ont permis d'améliorer les stratégies d'apprentissage et d'enseignement dans le domaine de l'éducation. Les enseignants peuvent utiliser l'approche cognitive pour améliorer la compréhension et la rétention des informations et pour donner plus de sens à l'apprentissage en reliant les nouvelles informations au matériel appris précédemment.

    L'approche cognitive peut également fournir des indications sur la fiabilité des témoignages oculaires qui aident le travail de la police, comme les entretiens cognitifs.

    Un entretien cognitif est une technique d'entretien qui aide à récupérer la mémoire du témoin oculaire afin de réduire l'influence de l'enquêteur.

    Il s'agit de recréer mentalement le cadre dans lequel le crime a eu lieu ou de retourner à l'endroit initial pour améliorer la récupération de la mémoire.

    Approche cognitivo-comportementale

    L'approche cognitivo-comportementale ou thérapie cognitivo-comportementale est un autre développement important issu de l'observation de la cognition. Aaron Beck a développé ce type d'approche dans les années 1960. Lathérapie cogn itivo-comportementale aide les gens à modifier leur comportement en examinant leurs pensées et leurs sentiments, puis en remettant en question ces pensées et ces sentiments.

    L'approche cognitivo-comportementale reconnaît trois éléments de la cognition qui jouent un rôle dans les troubles psychologiques :

    • Lespensées automatiques font référence aux pensées immédiates ou à la perception d'un événement qui affecte les émotions et le comportement.
    • Lesdistorsions cognitives sont des modes de pensée qui conduisent généralement à des conclusions erronées, comme le raisonnement émotionnel, la généralisation excessive ou le catastrophisme.
    • Lescroyances sous-jacentes sont nos schémas qui influencent ce que nous pensons d'un événement.

    On parle de catastrophisme lorsque l'on pense à la pire chose qui pourrait arriver, même si elle est peu probable, ou lorsque l'on considère une situation comme pire qu'elle ne l'est.

    Approche cognitive - Principaux enseignements

    • L'approche cognitive préconise l'étude scientifique des processus mentaux internes.
    • L'approche cognitive suggère que notre cerveau traite les informations comme un système informatique avec entrée-magasin-traitement-sortie.
    • Les schémas sont notre cadre interne de connaissances sur le monde qui nous indique ce à quoi nous devons nous attendre et ce à quoi nous devons répondre dans l'environnement.
    • Les neurosciences cognitives combinent l'activité cérébrale et l'analyse du comportement pour comprendre la cognition humaine.
    • La psychologie cognitive utilise des expériences pour vérifier les hypothèses des modèles théoriques et informatiques des processus mentaux.
    Questions fréquemment posées en Approche cognitive
    Qu'est-ce que l'approche cognitive en psychologie?
    L'approche cognitive en psychologie est une branche de la psychologie qui s'intéresse à l'étude des processus mentaux tels que la perception, la mémorisation, le langage, la résolution de problèmes et la prise de décision.
    Quel est l'objectif de l'approche cognitive?
    L'objectif de l'approche cognitive est de comprendre comment l'individu perçoit, traite et mémorise l'information afin de comprendre son comportement.
    Quel est l'impact de l'approche cognitive sur l'éducation?
    L'approche cognitive impacte l'éducation en fournissant des techniques pour améliorer l'apprentissage et la rétention d'information, comme des stratégies d'enseignement centrées sur la compréhension et la résolution de problèmes.
    Quelles sont les limites de l'approche cognitive?
    Les limites de l'approche cognitive incluent le fait qu'elle néglige souvent les facteurs émotionnels, sociaux et culturels qui peuvent influencer le comportement. De plus, elle s'appuie souvent sur des méthodes de recherche artificielles et contrôlées.

    Teste tes connaissances avec des questions à choix multiples

    L'approche cognitive préconise l'étude ______ des processus mentaux internes.

    Les processus mentaux internes fonctionnent entre un stimulus et ______, ce qui les rend aptes à être étudiés scientifiquement.

    L'approche cognitive part du principe que les esprits humains et les processus ______ fonctionnent de la même manière.

    Suivant
    1
    À propos de StudySmarter

    StudySmarter est une entreprise de technologie éducative mondialement reconnue, offrant une plateforme d'apprentissage holistique conçue pour les étudiants de tous âges et de tous niveaux éducatifs. Notre plateforme fournit un soutien à l'apprentissage pour une large gamme de sujets, y compris les STEM, les sciences sociales et les langues, et aide également les étudiants à réussir divers tests et examens dans le monde entier, tels que le GCSE, le A Level, le SAT, l'ACT, l'Abitur, et plus encore. Nous proposons une bibliothèque étendue de matériels d'apprentissage, y compris des flashcards interactives, des solutions de manuels scolaires complètes et des explications détaillées. La technologie de pointe et les outils que nous fournissons aident les étudiants à créer leurs propres matériels d'apprentissage. Le contenu de StudySmarter est non seulement vérifié par des experts, mais également régulièrement mis à jour pour garantir l'exactitude et la pertinence.

    En savoir plus
    Équipe éditoriale StudySmarter

    Équipe enseignants Approche cognitive

    • Temps de lecture: 15 minutes
    • Vérifié par l'équipe éditoriale StudySmarter
    Sauvegarder l'explication

    Sauvegarder l'explication

    Inscris-toi gratuitement

    Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

    La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

    • Fiches & Quiz
    • Assistant virtuel basé sur l’IA
    • Planificateur d'étude
    • Examens blancs
    • Prise de notes intelligente
    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !