|
|
Féminisme Radical

À l'heure qu'il est, tu as probablement entendu parler du féminisme, ou du moins tu l'as peut-être rencontré dans le cadre de tes études politiques. Mais as-tu entendu parler du féminisme radical ? Qu'est-ce que c'est et pourquoi est-il différent des autres types de féminisme ? Cette explication explorera le féminisme radical, en quoi il diffère des autres formes de féminisme, et discutera de certaines pionnières de la pensée féministe radicale.

Mockup Schule

Explore notre appli et découvre plus de 50 millions de contenus d'apprentissage gratuitement.

Féminisme Radical

Want to get better grades?

Nope, I’m not ready yet

Get free, full access to:

  • Flashcards
  • Notes
  • Explanations
  • Study Planner
  • Textbook solutions
Illustration

Lerne mit deinen Freunden und bleibe auf dem richtigen Kurs mit deinen persönlichen Lernstatistiken

Jetzt kostenlos anmelden

Nie wieder prokastinieren mit unseren Lernerinnerungen.

Jetzt kostenlos anmelden
Illustration

Féminisme radical, TW, StudySmarter

À l'heure qu'il est, tu as probablement entendu parler du féminisme, ou du moins tu l'as peut-être rencontré dans le cadre de tes études politiques. Mais as-tu entendu parler du féminisme radical ? Qu'est-ce que c'est et pourquoi est-il différent des autres types de féminisme ? Cette explication explorera le féminisme radical, en quoi il diffère des autres formes de féminisme, et discutera de certaines pionnières de la pensée féministe radicale.

Signification du féminisme radical

Commençons par la définition du féminisme afin que tu puisses bien comprendre le féminisme radical en tant que concept politique.

Leféminisme est une idéologie politique qui a une longue histoire et qui a pris de l'ampleur à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Les féministes reconnaissent qu'il existe un déséquilibre structurel du pouvoir dans la société, fondé sur les différences de genre et de sexe. Ce déséquilibre, appelé système patriarcal, favorise généralement les intérêts des hommes cisgenres, souvent au détriment des femmes et des personnes dont le sexe varie.

Le féminisme cherche à instaurer l'égalité entre les sexes dans les domaines social, économique et politique.

Le féminismeradical est une forme de féminisme issue des mouvements américains pour les droits civiques et la paix dans les années 1960. Comme les féministes classiques, les féministes radicales reconnaissent l'existence d'un système patriarcal à l'origine d'inégalités structurelles dans les sociétés.

Féminisme radical Symbole féministe StudySmarter

Fig. 1 L'un des symboles du féminisme.

Cette forme de féminisme est dite "radicale", car les féministes radicales visent à remettre en question et à démanteler ces structures déséquilibrées pour transformer la société. Par conséquent, les féministes radicales croient en l'égalité entre tous les sexes.

Pour cette raison, le féminisme radical est une forme de féminisme dit d'égalité, par opposition au féminisme de différence ou au féminisme essentialiste, qui croient en une différence essentialiste et naturelle entre les sexes.

Leféminisme égalitaire croit que tous les genres sont égaux et que toute différence entre les genres est socialement, culturellement et historiquement construite et maintenue par le patriarcat.

Leféminisme essentialiste croit qu'il existe une différence inhérente entre les sexes et que les femmes ne doivent pas se conformer à la "virilité" et doivent mettre en valeur leur spécificité.

Les féministes radicales cherchent à réorganiser les structures sociétales pour s'assurer que la suprématie masculine est éradiquée afin de créer des sociétés égales et plus justes. Il est important de noter que si le féminisme radical s'oppose fermement au patriarcat, il ne s'oppose pas aux individus masculins cisgenres.

Il s'agit là d'un élément communément mal compris du féminisme radical et du féminisme en général. En fin de compte, les féministes radicales ne détestent pas les hommes cisgenres, elles s'opposent au patriarcat en tant que système .

Qu'y a-t-il de si radical dans le féminisme radical?

Cette forme de féminisme est dite "radicale", car les féministes radicales visent à remettre en question et à démanteler les structures déséquilibrées afin de transformer la société. Alors que les féministes classiques cherchent à établir une plus grande égalité entre les sexes en réformant les structures sociétales actuelles.

En démantelant et en réorganisant les structures sociétales, les féministes radicales visent à établir l'équité entre les sexes dans toutes les sociétés. Les structures sociales, économiques et politiques sont des exemples de structures que les féministes radicales cherchent à réorganiser.

Théorie du féminisme radical

L'un des concepts clés du féminisme radical est le patriarcat. Les féministes radicales pensent que le patriarcat est la cause première des sociétés inégales et cherchent à remettre en question et à démanteler son existence dans la société.

Le féminisme radical estime que "le personnel est politique". En effet, le patriarcat affecte tous les aspects de la vie d'une personne. Par exemple, le patriarcat favorise un déséquilibre de pouvoir entre les hommes et les femmes dans un cadre domestique hétérosexuel. Ce déséquilibre de pouvoir est obtenu de plusieurs façons par le biais des rôles et des attentes des hommes et des femmes : cela peut concerner la garde des enfants, les tâches ménagères ou les obligations financières.

Ainsi, les féministes radicales pensent que pour créer une société plus équilibrée, tous les aspects du patriarcat doivent être ciblés et renversés. Les idées sur la façon de procéder diffèrent d'une féministe radicale à l'autre, ce qui fait que le féminisme radical n'est pas une idéologie aussi cohérente que les autres formes de féminisme.

En raison de son nom, le féminisme radical est souvent perçu comme une forme agressive de féminisme. Cependant, il ne s'agit pas d'une idéologie intrinsèquement violente.

En tant que théorie idéologique, le féminisme radical a inspiré les actions des penseurs et des militants féministes radicaux. Ces actions visent à susciter un changement social positif pour démanteler les structures patriarcales. Ces actions, inspirées par la théorie féministe radicale, comprennent :

  • Créer des refuges et des centres d'aide aux victimes de viol.

  • Organiser des "sit-in" devant les tribunaux des juges sexistes.

  • Faire campagne contre l'institution du mariage et pour un plus grand choix dans la façon dont les familles sont structurées.

L'un des principaux intérêts des féministes radicales est le rôle attendu des hommes et des femmes. Les féministes radicales placent les rôles de genre sous le microscope, les étudiant de près pour comprendre quels changements structurels sont nécessaires pour créer des sociétés justes et égales. Les féministes radicales rejettent la croyance selon laquelle il existe des rôles biologiques fixes pour les personnes en fonction de leur sexe.

Féministes radicales célèbres

Voyons maintenant quelques figures importantes du féminisme radical.

Figures historiques du féminisme radical

Une féministe radicale du XVIe siècle qui écrivait sous le pseudonyme de"Jane Anger" a été la première féministe à publier ses travaux en langue anglaise. Bien que le sexe et l'identité de l'auteur restent anonymes, ses opinions sont certainement de nature radicale. Dans l'ouvrage intitulé Her Protection of Women (1589), l'auteur s'en prend aux hommes qui accusent régulièrement les femmes de posséder une moralité douteuse :

Y a-t-il jamais eu quelqu'un d'aussi maltraité, d'aussi calomnié, d'aussi injurié, d'aussi méchamment manipulé de façon imméritée que nous, les femmes ? 1

Anna Haywood Cooper, auteure et éducatrice américaine active à la fin du dix-neuvième et au début du vingtième siècle, est connue comme "la mère du féminisme noir". Elle a promu et utilisé des théories féministes radicales pour étendre les idéologies du mouvement au dix-neuvième siècle. Elle s'est particulièrement attachée à dessiner l'oppression des femmes de couleur. Son travail a permis à son entourage de comprendre que le féminisme radical est le seul moyen de faire connaître les points de vue féministes : par des moyens radicaux.

Figures féministes radicales modernes

Alice Echols est une féministe radicale et une auteure. En 1989, Echols a publié un article intitulé Daring to be Bad. Cet article présentait le féminisme radical comme un moyen risqué mais efficace pour que les gens remarquent l'oppression des femmes et pour que les femmes poursuivent leurs objectifs politiques.

Féminisme radical, Alice Echols en 2011, StudySmarterFig. 2 Alice Echols en 2011, Joe Mabel, CC-BY-SA-3.0, Wikimedia Commons.

Andrea Dworkin est un autre exemple d'auteur féministe radical. En 1987, Dworkin a publié un livre intitulé Sexual Intercourse, détaillant les impacts négatifs du sexe hétérosexuel et des médias pornographiques. Dworkin affirme que la nature envahissante des médias pornographiques entraîne l'oppression du sexe féminin dans tous les autres domaines de la société. Dans son livre, elle plaide pour que le sexe hétérosexuel et les médias pornographiques soient éliminés de la société.

Kate Millett est un autre exemple clé du féminisme radical. Son travail dans les années 1970 a inspiré le féminisme radical pour qu'il continue à être un idéal féministe. Millett souligne dans son œuvre poétique et biographique que le féminisme radical est le moyen pour les féministes de se faire remarquer, les changements et les actions radicales créant les plus grandes réactions. Dans son texte Sexual Politics (1969), elle souligne que les femmes sont encore opprimées dans absolument tous les domaines de leur vie - et que des actions radicales sont nécessaires pour supprimer cette oppression.

Quelles que soient les différences "réelles" entre les sexes, nous ne les connaîtrons probablement pas tant que les sexes ne seront pas traités différemment, c'est-à-dire de la même façon.2

Exemples de féminisme radical

Andrea Dworkin, comme présentée ci-dessus, est une figure clé du féminisme radical.

Sa théorie vise à démanteler le patriarcat et se concentre sur la présence du patriarcat dans deux pratiques : le porno et la"prostitution".

Les féministes radicales et la "prostitution"

Les féministes radicales comme A. Dworkin estiment notamment qu'aucun travailleur du sexe ne le devient par choix et qu'il y a toujours une dynamique patriarcale prégnante derrière cette pratique. En effet, elle qualifie de prostitution le terme aujourd'hui préféré de travail du sexe, soulignant ainsi la dynamique d'exploitation qui le sous-tend.

L'auteur affirme que la prostitution et l'égalité des femmes ne peuvent exister simultanément.3

Le mouvement féministe radical d'aujourd'hui

Ces points de vue sont aujourd'hui très critiqués par la plupart des féministes qui font partie du féminisme intersectionnel et du transféminisme, qui peuvent être considérés comme la manifestation actuelle du mouvement féministe radical puisqu'ils veulent également mettre fin au patriarcat.

Malgré cela, aujourd'hui, la plupart des féministes qui veulent mettre fin au patriarcat ne se qualifient pas de féministes radicales puisque la théorie sur laquelle elles se basent va au-delà du féminisme radical. L'intersectionnalité est désormais la base du féminisme radical.

Ces féministes croient cependant en la légalisation de la "prostitution" et en la création d'un ensemble de législations qui protègent les droits des travailleurs du sexe, entendus comme les individus qui décident de vendre un service, tel que le sexe, le porno, etc. à un client.

Leur slogan est "le travail sexuel est un travail" qui s'oppose à la façon dont le féminisme radical est basé sur un discours qui victimise et rend passif les individus qui décident de manière consensuelle de prendre part au travail sexuel. En même temps, ils dénoncent l'exploitation non consensuelle des travailleurs du sexe. Les travailleurs du sexe affirment que cela permet en fin de compte de lutter contre le patriarcat puisque ce ne sont pas les hommes cis qui forcent les travailleurs du sexe à s'engager dans des services sexuels, mais c'est le libre choix des travailleurs du sexe eux-mêmes.

Féminisme radical. Image d'une manifestation pour la décriminalisation du travail sexuel à Brisbane, StudySmarter.Fig. 3 Image d'une manifestation pour la décriminalisation du travail sexuel à Brisbane, Australie, Kgbo, CC-BY-SA-4.0, Wikimedia Commons

Forces et faiblesses du féminisme radical

Pour comprendre les effets du féminisme radical sur la société et le mouvement féministe, nous devons évaluer les forces et les faiblesses du féminisme radical en tant que mouvement politique.

Points forts

Faiblesses

des sexes dans la société. Ils cherchent à transformer la société. Pour assurer une égalité durable entre les sexes, elles ont l'intention de réécrire complètement la structure de la société.

Le mouvement du féminisme radical n'a pas été aussi présent ces dernières années, si bien que certains universitaires pensent qu'il s'agit d'une forme de féminisme en voie de disparition. Parmi les autres formes concurrentes de féminisme, on trouve le féminisme culturel, le féminisme libéral et le féminisme socialiste. Aujourd'hui, en particulier, le transféminisme s'oppose aux féministes radicales classiques pour leur exclusion partielle de leur théorie des femmes trans, des femmes BIPOC et des travailleuses du sexe.

Les féministes radicales reconnaissent que les inégalités que subissent les individus sont également affectées par d'autres facteurs sociétaux tels que la race, la classe et l'orientation sexuelle. En même temps, la plupart des théories féministes radicales ne s'étendent pas sur ce point.

La perception selon laquelle le féminisme radical est agressif par nature lui a valu une certaine mauvaise publicité. Cette perception favorise également la croyance inexacte mais courante selon laquelle les féministes détestent les hommes cis et le sexe.

Effets du féminisme radical

Bien que le féminisme radical n'ait pas un seul ensemble de croyances idéologiques, il a un effet qui serait le même pour toutes les féministes radicales s'il était pleinement mis en œuvre. Il s'agirait d'une révolution sexuelle dans la société qui ne se contenterait pas d'accroître les droits légaux des femmes ou de redistribuer les richesses, mais qui changerait fondamentalement le fonctionnement de la société pour qu'elle ne soit plus basée sur le patriarcat.

Féminisme radical - Points clés à retenir

  • Le principal objectif du féminisme radical est de créer des sociétés justes et égales en remettant en question et en démantelant les structures patriarcales répressives.
  • Les féministes radicales affirment que "le personnel est politique" et pensent que le patriarcat touche tous les aspects de la vie d'une personne.
  • Cette forme de féminisme est dite "radicale", car les féministes radicales visent à remettre en question et à démanteler ces structures déséquilibrées afin de transformer la société.
  • Les théoriciennes féministes radicales les plus importantes sont Alice Echols et Andrea Dworkin.
  • La dénonciation par le féminisme radical de la "prostitution" en tant que manifestation du patriarcat et du contrôle du corps des femmes est un exemple de politique féministe radicale.
  • Le féminisme radical réussit à s'attaquer aux inégalités sociales entre les différents sexes.
  • Le féminisme radical a été remplacé par l'intersectionnalité et le transféminisme et critiqué pour sa marginalisation des personnes trans, BIPOC et travailleuses du sexe.

Féminisme radical, TW, StudySmarter

Références

  1. Anger (1589) 'Sa protection des femmes'.
  2. Millet (1969) 'Politique sexuelle'.
  3. Dworkin (1993) "Prostitution et suprématie masculine".
  4. Fig. 1 Symbole féministe (https://pixabay.com/vectors/feminist-feminism-woman-s-rights-2923720/).
  5. Fig. 2 Portrait d'Alice Echols, Joe Mabel, Wikimedia Commons, sous licence Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0, (https://commons.wikimedia.org/w/index.php?search=Alice+echols&title=Special:MediaSearch&go=Go&type=image).
  6. Fig. 3. Marche pour la décriminalisation du travail sexuel, Brisbane 8 mars 2020, Kgbo, Wikimedia Commons, Licensed by CC-BY-SA-4.0 (https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Decriminalise_sex_work_march,_Brisbane_8_March_2020,_07.jpg).

Questions fréquemment posées en Féminisme Radical

Le féminisme radical en sciences politiques est un courant de pensée qui vise à mettre fin à la domination masculine et aux inégalités de genre en remettant en question les structures sociales, économiques et politiques.

Le féminisme radical se distingue des autres courants féministes en mettant l'accent sur la transformation radicale des structures de pouvoir pour éliminer les inégalités de genre, en remettant en question les normes et les valeurs patriarcales, et en visant à déconstruire les systèmes d'oppression.

Les revendications du féminisme radical comprennent l'autonomie corporelle des femmes, la lutte contre la violence faite aux femmes, la déconstruction des normes de genre et des rôles traditionnels assignés, ainsi que la redistribution équitable des ressources et du pouvoir.

Les critiques du féminisme radical incluent l'accusation d'essayer d'imposer une vision unique de la féminité, de ne pas tenir compte des intersectionnalités liées à la race, la classe sociale et l'orientation sexuelle, ainsi que l'affirmation que certaines de ses positions peuvent être perçues comme anti-hommes.

Pourquoi le féminisme radical est-il connu sous ce nom ?

Cette forme de féminisme est dite "radicale", car les féministes radicales visent à remettre en question et à démanteler les structures déséquilibrées afin de transformer la société. Les féministes classiques cherchent à établir une plus grande égalité entre les sexes en réformant les structures sociétales actuelles.

Pourquoi le féminisme radical est-il considéré comme agressif ?

En raison de son nom, le féminisme radical est souvent perçu comme une forme agressive de féminisme, mais il ne s'agit pas d'une idéologie intrinsèquement violente.

Qu'est-ce que le patriarcat ?

Les féministes reconnaissent qu'il existe un déséquilibre structurel du pouvoir dans la société, fondé sur les différences de genre et de sexe. Ce déséquilibre, appelé système patriarcal, favorise généralement les intérêts des hommes cisgenres, souvent au détriment des femmes et des personnes présentant des variantes de genre.

Cite trois exemples de figures féministes radicales modernes.

  • Alice Echols, auteur de Daring to be Bad (1989).

  • Andrea Dworkin, auteur de Sexual Intercourse (1987).

  • Kate Millett, auteur de Sexual Politics (1969).

'En démantelant et en réordonnant les structures sociétales, les féministes radicales visent à établir l'équité entre les sexes dans toutes les sociétés'.


Identifie trois exemples de ces structures que les féministes radicales peuvent remettre en question.

Voici quelques exemples de ces structures que les féministes radicales cherchent à réorganiser :

  • Les structures sociales

  • Les structures économiques

  • Les structures politiques

Cite un autre mouvement social que les féministes radicales ont joué un rôle clé dans le soutien.


Les féministes radicales ont joué un rôle clé dans un certain nombre de mouvements sociaux importants tels que le mouvement des droits civiques aux États-Unis dans les années 1960. En effet, les féministes radicales reconnaissent que les inégalités que subissent les individus sont également affectées par d'autres facteurs sociétaux tels que la race, la classe et l'orientation sexuelle.

AUTRES THÈMES LIÉS Féminisme Radical

Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

  • Fiches & Quiz
  • Assistant virtuel basé sur l’IA
  • Planificateur d'étude
  • Examens blancs
  • Prise de notes intelligente
Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter ! Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

Entdecke Lernmaterial in der StudySmarter-App

Google Popup

Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

  • Fiches & Quiz
  • Assistant virtuel basé sur l’IA
  • Planificateur d'étude
  • Examens blancs
  • Prise de notes intelligente
Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !