|
|
Écologie Sociale

La croissance rapide de la technologie a entraîné une augmentation des niveaux de pollution, l'épuisement des ressources naturelles et le changement climatique. Ces défis écologiques ont contribué à nous faire prendre conscience de l'impact négatif de nos actions en tant qu'êtres humains sur la nature et l'environnement et de l'idée que les êtres humains doivent assumer une plus grande responsabilité pour leurs actions en rapport avec la nature.

Mockup Schule

Explore notre appli et découvre plus de 50 millions de contenus d'apprentissage gratuitement.

Écologie Sociale

Want to get better grades?

Nope, I’m not ready yet

Get free, full access to:

  • Flashcards
  • Notes
  • Explanations
  • Study Planner
  • Textbook solutions
Illustration

Lerne mit deinen Freunden und bleibe auf dem richtigen Kurs mit deinen persönlichen Lernstatistiken

Jetzt kostenlos anmelden

Nie wieder prokastinieren mit unseren Lernerinnerungen.

Jetzt kostenlos anmelden
Illustration

La croissance rapide de la technologie a entraîné une augmentation des niveaux de pollution, l'épuisement des ressources naturelles et le changement climatique. Ces défis écologiques ont contribué à nous faire prendre conscience de l'impact négatif de nos actions en tant qu'êtres humains sur la nature et l'environnement et de l'idée que les êtres humains doivent assumer une plus grande responsabilité pour leurs actions en rapport avec la nature.

C'est là que l'écologie sociale entre en jeu.

  • Cet article présente le concept d'écologie sociale, évoque ses origines, met en lumière sa théorie, puis donne quelques exemples d'écologie sociale en action.

Définition de l'écologie sociale

Les écologistes sociaux soutiennent que les structures et les relations hiérarchiques injustes au sein de la société sont responsables de la crise climatique actuelle et de la dégradation continue de l'environnement. L'une des caractéristiques les plus fondamentales de l'écologie sociale est le cadre qu'elle propose pour comprendre comment nos activités et nos comportements affectent l'environnement. Les écologistes sociaux examinent comment les gens interagissent avec leur environnement et comment ces relations peuvent être modifiées pour produire une société plus durable. L'écologie sociale vise à créer une société où les humains sont connectés à la nature et vivent en harmonie avec elle.

L'écologie sociale étudie l'interaction et la réaction des individus vis-à-vis de l'environnement qui les entoure et la façon dont ces interactions affectent la société et l'environnement dans son ensemble.

Fondement

Le concept d'écologie sociale a vu le jour au milieu des années 60, lors de la naissance du mouvement environnemental mondial et du mouvement américain pour les droits civiques. À la fin des années 1970, il est devenu une question beaucoup plus visible pour le public en raison de l'opposition croissante de la société à l'énergie nucléaire.

Murray Bookchin Écologie sociale ÉtudeSmarterFig. 1 - Murray Bookchin.

L'écologie sociale présente les questions écologiques comme découlant principalement de problèmes sociaux, en particulier de diverses formes de hiérarchie et de domination. Elle vise à résoudre ces problèmes à travers le modèle d'une société adaptée à la croissance humaine et à labiosphère3.

Murray Bookchin, un philosophe politique, auteur, historien et théoricien social américain, est à l'origine de l'idée d'écologie sociale. Bookchin a établi et affiné la théorie de l'écologie sociale et de l'urbanisme au sein de la pensée anarchiste, socialiste et écologique4.

Bookchin était un pionnier du mouvement écologiste, un anticapitaliste reconnu et un partisan de la décentralisation sociale écologique et démocratique. Depuis les années 1960, ses idées ont eu un impact sur divers groupes sociaux, notamment la Nouvelle Gauche, les mouvements antinucléaire, antimondialisation, Occupy Wall Street et les mouvements verts américains.

Théorie de l'écologie sociale

Selon la théorie de l'écologie sociale, les humains font partie de la nature et n'en sont pas séparés. Par conséquent, toute activité humaine a un impact sur l'environnement. Il est essentiel de noter que l'écologie sociale ne croit pas à la hiérarchie ou à la domination des hommes sur la nature, mais plutôt à la collaboration et à l'entraide.

La théorie de l'écologie sociale englobe trois concepts principaux :

L'autogestion

La capacité des gens à se contrôler et à contrôler leurs communautés sans dépendre d'une autorité extérieure pour prendre des décisions. Ce type d'autogestion peut être réalisé par le biais de la démocratie participative, dans laquelle tout le monde a une voix égale.

Larestructuration écologique implique la création de solutions durables (par exemple, l'énergie renouvelable) pour remédier à l'impact négatif de la technologie sur la nature.

Lecommunalisme est un concept politique et économique qui combine la propriété communale et les confédérations de communautés indépendantes fortement décentralisées.

Différence entre l'écologie profonde et l'écologie sociale

L'écologie profonde est une philosophie environnementale qui met l'accent sur la valeur inhérente de tous les êtres vivants (indépendamment de leur utilité pour l'homme), et sur la réorganisation des communautés humaines modernes en conformité avec ce point de vue.

L'écologie profonde affirme également que l'environnement naturel est un vaste réseau d'interconnexions dans lequel la survie de chaque organisme dépend de la survie des autres au sein de l'écosystème. Elle affirme que les activités humaines non essentielles qui exploitent le biologique et l'écologique mettent en péril tous les micro-organismes qui composent l'ordre naturel, et pas seulement les humains.

Cependant, l'écologie profonde ne cherche pas à intégrer les humains au monde naturel. Au contraire, elle considère que la présence biologique même des humains en grand nombre est intrinsèquement nuisible à la nature et que même les moyens les plus fondamentaux de la survie humaine sont néfastes pour les systèmes écologiques.

La principale différence entre ces deux théories est que la croissance sociale humaine, le développement biologique, les communautés humaines et les éco-communautés sont réintégrés dans l'écologie sociale, ce qui permet d'obtenir une société rationnelle et écologique6.

Exemples d'écologie sociale

Certains des exemples les plus simples d'écologie sociale sont la façon dont nous produisons et consommons la nourriture ou utilisons les transports. Malheureusement, notre système alimentaire actuel a un impact négatif sur l'environnement et n'est pas viable à long terme. Il est essentiel de comprendre que lorsque nous parlons du système alimentaire, nous faisons référence à l'ensemble du processus nécessaire pour se nourrir, c'est-à-dire la production, la transformation, le transport et la consommation.

Selon la Commission économique des Nations Unies pour l'Europe (CEE-ONU), la production alimentaire contribue de manière significative à la pollution de l'air. L'agriculture est la source la plus importante de pollution par l'ammoniac et d'autres composés azotés, ce qui a un impact sur la qualité des sols et, par conséquent, sur leur capacité à soutenir la productivité des plantes et des animaux.

En ce qui concerne la perte de nourriture, les Nations Unies et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) estiment que le volume mondial de déchets alimentaires est de 1,6 milliard de tonnes d'"équivalents de produits primaires". Le total des déchets alimentaires pour la partie comestible est de 1,3 milliard de tonnes.

À la lumière des données ci-dessus, il est légitime de se demander ce que l'écologie sociale a à voir là-dedans ?

Les systèmes alimentaires représentent un système socio-écologique phare car les aliments cultivés et sauvages dépendent directement des écosystèmes et des processus naturels. Bien que des écosystèmes sains soient une condition préalable nécessaire à la production alimentaire, ils ne suffisent pas à garantir la pérennité des avantages des systèmes alimentaires locaux.

En réponse, les défenseurs de l'environnement et les agriculteurs ont développé des pratiques de production alternatives plus orientées vers l'agriculture et moins nocives pour la nature. Il s'agit notamment de l'agriculture biologique, de l'agriculture à faible niveau d'intrants et de l'agriculture biodynamique.

Les systèmes alimentaires sont un exemple classique d'écologie sociale car tout ce que nous mangeons fait partie de l'écosystème et de la nature. Les systèmes alimentaires durables sont toujours un objectif des défenseurs de l'environnement dans leur quête de bien-être social. En gardant à l'esprit que les systèmes alimentaires sont socio-écologiques, il est important de se rappeler qu'ils ont de multiples interactions entre les humains et la nature dans l'écosystème. Par conséquent, des politiques et un cadre d'action doivent être mis en place pour favoriser cette action conjointe entre l'homme et la nature.

Il existe également des exemples d'écologie sociale où des personnes et des idées se sont réunies pour renforcer l'écologie sociale. Parmi ces modèles, on trouve le mouvement kurde, qui s'est inspiré de l'écologie sociale et de ses principes.

Le mouvement kurde

Abdullah Calan, le leader du mouvement kurde, s'est inspiré des réflexions de Bookchin sur l'écologie sociale et le municipalisme libertaire pour développer le concept de confédéralisme démocratique. Son objectif était d'unir les peuples du Moyen-Orient dans une confédération de communes démocratiques, multiculturelles et écologiques.

Le concept de Calan, adopté par le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) en 2005, indique un changement idéologique significatif par rapport à l'ancien objectif du PKK de construire un État marxiste-léniniste. De plus, l'idée internationaliste de Calan a été bien adoptée par l'homologue syrien du PKK, le Parti de l'union démocratique (PYD), qui allait devenir la première organisation au monde à créer une société basée sur les principes du confédéralisme démocratique8.

Les cantons de Rojava, dans le Kurdistan syrien, se sont fédérés en municipalités autonomes en 2014, adoptant un contrat social qui établissait une société décentralisée et non hiérarchique basée sur la démocratie directe, le féminisme, l'écologie, les principes du pluralisme culturel, la politique participative et les coopératives économiques.

Modèle socio-écologique

Les modèles socio-écologiques ont été établis pour mieux comprendre les interrelations dynamiques entre de nombreux éléments personnels et environnementaux. Après la Première Guerre mondiale, les sociologues liés à l'école de Chicago ont introduit les modèles socio-écologiques dans les études urbaines pour répondre au champ de recherche limité de la plupart des psychologues du développement.

Le cadre écologique du développement humain d'Urie Bronfenbrenner a été présenté pour la première fois en tant que modèle conceptuel dans les années 1970, puis codifié en tant que théorie dans les années 1980, et régulièrement modifié par Bronfenbrenner jusqu'à sa mort en 2005.

La thèse originale de Bronfenbrenner examinait la façon dont l'environnement d'un individu le façonnait pour qu'il devienne ce qu'il est. Il proposait de considérer l'ensemble du système écologique pour comprendre le développement humain. Bronfenbrenner a reconnu l'importance des caractéristiques biologiques et génétiques de l'individu dans le développement humain dans des révisions ultérieures9.

L'hypothèse qui sous-tend cette théorie des systèmes est que tout affecte tout le reste. Le principe de base de la théorie des systèmes est qu'un événement en influence un autre et que l'existence ne se déroule pas dans le vide, mais qu'elle concerne plutôt des circonstances changeantes.

Tout, de notre ADN à l'environnement politique, a un impact sur notre comportement individuel et collectif. En d'autres termes, il est impossible de comprendre notre croissance et notre comportement sans prendre pleinement en compte ces facteurs.

L'écologie sociale de la résilience

La théorie de la résilience et la résilience écologique sont devenues des outils précieux pour étudier les systèmes socio-écologiques, qui sont des structures dans lesquelles les humains et la nature interagissent. L'idée de résilience décrit la façon dont les systèmes dynamiques fonctionnant à différentes échelles spatiales et temporelles interagissent, ralentissant parfois le changement et l'accélérant parfois10.

Le changement climatique, par exemple, représente le fait que les émissions de gaz à effet de serre perturbent le système climatique, qui est un système à assez grande échelle à la fois sur le plan spatial (il agit à l'échelle mondiale) et sur le plan temporel (il fonctionne sur une longue période)

La résilience socio-écologique est née au sein de la théorie de la résilience et de la résilience écologique. Elle désigne la capacité d'un système socio-écologique à s'adapter aux changements et aux perturbations sans créer un nouveau système avec des processus et des structures différents, mais à s'adapter aux changements.

La résilience socio-écologique peut également être connue comme la capacité de transformation des systèmes écologiques, ce qui, par conséquent, a des implications importantes pour le bien-être humain et la gestion des ressources.

L'écologie sociale est considérée comme une théorie d'écologie politique quelque peu radicale basée sur le communautarisme. Elle s'oppose au système capitaliste de production et de consommation en raison de son impact très négatif sur la nature. Au lieu de cela, elle vise à mettre en place une société morale, décentralisée et unie, guidée par la raison. Bien que Bookchin ait pris ses distances avec l'anarchisme plus tard dans sa vie, la théorie philosophique de l'écologie sociale est souvent considérée comme une forme d'éco-anarchisme.

Écologie sociale - Points clés

  • L'écologie sociale est une théorie écologique qui vise à créer une société où les humains sont connectés et vivent en harmonie avec la nature.

  • Cette théorie a été principalement créée en raison des effets néfastes de l'industrialisation sur les êtres humains.

  • C'est Murray Bookchin qui l'a créée. C'était un philosophe politique, un auteur, un historien et un théoricien social américain.

  • Bookchin est à l'origine de la théorie de l'écologie sociale et de la planification urbaine et l'a affinée au sein de la pensée anarchiste, socialiste et écologique, ce qui fait de lui un pionnier du mouvement écologiste.

  • Selon la théorie de l'écologie sociale, les êtres humains font partie de la nature et n'en sont pas séparés, ce qui signifie que toute activité humaine a un impact sur l'environnement.

  • L'écologie sociale est considérée comme une théorie d'écologie politique basée sur le communautarisme.

  • L'écologie sociale étudie l'interaction entre les individus et leur environnement, en se demandant comment ces interactions affectent la société et l'environnement dans son ensemble.

  • Elle s'oppose au système capitaliste de production et de consommation en raison de son impact très négatif sur la nature. Au lieu de cela, elle vise à mettre en place une société morale, décentralisée et solidaire, guidée par la raison.


  1. Réseau environnemental de Genève, 2021

  2. Murray, 2006.

  3. Light, 1998.

  4. Best, 1998.

  5. Richerson, 1977.

  6. Allen et al, 2016.

  7. Rahman et al, 2021.

  8. Kenan, 2019.

  9. Howe, 2009.

  10. Garmestani, 2019.


  11. Références

    1. Fig. 1 - Murray Bookchin (https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/8b/Murray_Bookchin.jpg) par Janet Biehl (https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Murray_Bookchin.jpg) sous licence PD (https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Murray_Bookchin.jpg).

Questions fréquemment posées en Écologie Sociale

L'écologie sociale en sciences politiques est une approche qui étudie les interactions entre société, politique et environnement, visant à créer des sociétés durables, égalitaires et démocratiques.

Les principaux concepts incluent la décentralisation, la démocratie participative, l'autogestion, la coopération, la diversité culturelle et l'économie écologique.

Les principaux penseurs incluent Murray Bookchin, Elinor Ostrom, Peter Kropotkine, et Cornelius Castoriadis.

La mise en pratique de l'écologie sociale passe par des initiatives locales, la gestion des ressources naturelles, la démocratie participative, la promotion de l'économie solidaire et la sensibilisation à l'environnement et aux questions sociales.

Teste tes connaissances avec des questions à choix multiples

Parmi ces options, quelle est la source la plus importante de pollution par l'ammoniac ?

Choisis les principes de l'écologie sociale parmi les suivants

Les défenseurs de l'environnement et les agriculteurs ont développé des pratiques de production alternatives et choisi les bonnes options.

Suivant
AUTRES THÈMES LIÉS Écologie Sociale

Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

  • Fiches & Quiz
  • Assistant virtuel basé sur l’IA
  • Planificateur d'étude
  • Examens blancs
  • Prise de notes intelligente
Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter ! Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

Entdecke Lernmaterial in der StudySmarter-App

Google Popup

Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

  • Fiches & Quiz
  • Assistant virtuel basé sur l’IA
  • Planificateur d'étude
  • Examens blancs
  • Prise de notes intelligente
Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !