Bien collectif

Te souviens-tu lors de ton dernier voyage au bord de la mer, quand tu as pu admirer au loin ce joli phare ? Et bien sans le savoir, tu profitais d'un bien collectif. Le bien collectif par définition appartient à l'économie publique. Cela signifie que la consommation du bien par un consommateur n’empêche pas la consommation de ce bien par un autre consommateur. 

Bien collectif Bien collectif

Crée des supports d'apprentissage sur Bien collectif avec notre appli gratuite!

  • Accès instantané à des millions de pièces de contenu
  • Fiches de révision, notes, examens blancs et plus encore
  • Tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens
Inscris-toi gratuitement
Table des mateères

    Ce qui est commun au plus grand nombre fait l'objet des soins les moins attentifs. Parce que l'homme prend le plus grand soin de ce qui lui est propre, il a tendance à négliger ce qui lui est commun. Aristote

    Cette citation dénonce le caractère négligent de l'homme face aux biens communs. Voici une réflexion sur laquelle méditer avant de débuter notre résumé de cours sur les biens collectifs.

    • Dans ce résumé de cours, nous allons aborder le sujet du bien collectif et sa définition.
    • Nous établirons également la distinction avec le bien public afin de ne pas les confondre.
    • Après cela, nous verrons que le bien collectif répond au principe de non-exclusion et de non-rivalité.
    • Nous parlerons ensuite de certaines problématiques relatives aux bien collectifs comme le phénomène du passager clandestin.
    • Finalement, nous aborderons le concept de "La tragédie des communs", qui rejoint le point de vue d'Aristote sur la consommation des biens collectifs.

    Bien public et bien collectif : définition

    Les biens collectifs sont consommables simultanément par au moins deux individus. Il s'agit de biens répondant au principe de non-exclusion (qui profitent à tous), et qui ne doivent jamais favoriser une personne plutôt qu'une autre (principe de non-rivalité). Cela signifie qu'il est impossible d’exclure l’usage d'un bien par le prix.

    L'éclairage public est un exemple de bien collectif. Il s'agit d'un service dont tous les citoyens peuvent bénéficier, quel que soit le montant des impôts qu'ils paient. En outre, si une personne utilise l'éclairage public, cela n'empêche pas les autres de l'utiliser.

    Ainsi, fais attention aux risques de confusions. Les biens collectifs ne sont pas nécessairement des biens publics. Même si un bien collectif peut être un bien public, et vice-versa, ce n'est pas toujours le cas.

    Le service d'éducation nationale est un bien public, mais pas un bien collectif !

    Les biens publics peuvent être consommés par tous. Chacun peut avoir accès aux biens publics sans que ce soit au détriment d'autrui. Ils sont non-exclusifs et non-rivaux.

    L’usage du terme « bien public » à la place de bien collectif est un anglicisme qui peut poser un problème lors de l'apprentissage de la science économique. On parle de public goods en anglais, car le terme a bien le sens de « collectif ». Il n’est pas nécessairement connoté comme en France par l’intervention publique.

    Ton esprit est désormais avisé pour différencier les biens publics et les biens collectifs ! Regardons maintenant le principe de non-exclusion et de non-rivalité cités plus haut, qui caractérisent les biens collectifs.

    Principe de non-exclusion et de non-rivalité

    Un bien collectif possède les caractéristiques suivantes :

    - Il est non-exclusif : les consommateurs ne peuvent pas être exclus de l'utilisation du produit.

    - Il est non-rival : si une personne utilise un bien, cela ne réduit pas sa disponibilité pour les autres.

    Théoriquement, il serait possible de fournir des biens collectifs de manière privée. Toutefois, si les individus décident de ne pas payer, cela entraîne une défaillance du marché. En effet, il est impossible d'empêcher les "non-payeurs" d'utiliser le bien public.

    Regardons tout de suite quelques exemples de biens collectifs et d'autres types de biens économiques pour que tu puisses faire la distinction !

    Exclusion : l'accès au bien peut être payant Non-exclusion : l'accès au bien ne peut pas être contrôlé par un prix
    Rivalité : l'usage d'une unité de bien en prive les autres Bien privatifs : coupe de cheveux, restaurants, vêtements.Bien tutélaires : - contrôle public effectué pour l'acquisition de certains biens privatifs ;- cigarettes ; - accès à l'éducation.Biens communs : - bancs de poissons ;- ressources forestières.
    Non-rivalité : l'usage d'une unité de bien n'en prive pas les autres Biens de clubs : - péage de l'autoroute ;- salles de spectacles ;- programme télévisé crypté ;- connaissances protégées par la propriété intellectuelle.Biens collectifs : - la défense nationale ;- les phares maritimes ;- les radios libres ;- les connaissances non brevetées ;- la préservation du climat.

    Les biens collectifs et le phénomène du passager clandestin

    Suppose que l'éclairage public ne soit pas un bien collectif. Dans cette situation, une entreprise serait responsable d'éclairer l'espace public et ferait payer les individus pour l'utiliser. Cependant, même si très peu de personnes finissent par payer pour ce service, ceux qui choisissent de ne pas participer bénéficient quand même des avantages. C'est ce que l'on appelle le problème du passager clandestin.

    Le phénomène du passager clandestin apparait lorsqu'en raison de la nature non exclusive de certains biens, des consommateurs choisissent de refuser de payer pour un bien qu'ils peuvent obtenir gratuitement. Il s'agit d'une défaillance de marché.

    Le passager clandestin minimise les bénéfices de l'entreprise, car il ne lui est pas possible d'exclure les non-payeurs de l'utilisation du service tout en le fournissant aux clients payants. En retirant l'éclairage public aux non-payeurs, on enlève l'éclairage public à tous. Par conséquent, il n'y a aucune raison de fournir des biens collectifs par le biais du marché privé.

    De plus, il est compliqué de fixer des prix pour les biens collectifs, car on ne connait pas la valeur qu'ils créeront pour les consommateurs. Les producteurs sont ainsi susceptibles de surévaluer les avantages des biens collectifs afin d'augmenter les prix et par conséquent leurs bénéfices. Dans le même temps, les consommateurs ont tendance à sous-évaluer leurs gains pour bénéficier de prix plus bas. Il en résulte une défaillance du marché.

    C'est une autre raison pour laquelle les entreprises sont souvent dissuadées de fournir des biens collectifs. C'est finalement cette défaillance du marché qui oblige les gouvernements à fournir des biens collectifs.

    Alors comment le gouvernement peut-il lutter contre les passagers clandestins ? Nous allons voir que l'une des solutions est le progrès technologique.

    Améliorer l'économie publique grâce aux avancées technologiques

    Les récentes avancées technologiques permettent aux gouvernements de faire payer des prix sur certains biens collectifs.

    La reconnaissance des plaques d'immatriculation et d'autres nouvelles mesures technologiques permettent aux gouvernements et aux autorités locales de transport de faire payer les véhicules à moteur pour utiliser les routes. C'était impossible auparavant en raison d'absence de moyens techniques pour le faire.

    Ce type de technologie aide à passer de biens collectifs, qui sont une perte d'argent pour le gouvernement, à des biens de clubs. Elles assurent également de faire payer des prix différents selon les heures de la journée. Ceci va dissuader les individus d'utiliser leur véhicule aux heures de pointe. Par exemple, lorsque les routes ne sont pas encombrées, et donc non rivales, il est possible de faire payer les conducteurs moins cher qu'aux heures de pointe, lorsque la rivalité est forte.

    Ainsi, savoir si les biens collectifs peuvent être fournis par le secteur privé est loin d'être simple. Les gens peuvent être disposés à payer pour certains biens collectifs afin d'éviter certains "maux" publics. Cependant, il est peu probable que l'on se débarrasse un jour du problème du passager clandestin. Parce qu'il s'agit d'une négligence propre à l'homme, théorisée par la tragédie des biens communs. Découvrons ensemble ce concept.

    La consommation des biens collectifs

    Souviens-toi de la citation d'Aristote au début de notre résumé de cours. Selon lui, l'humain a tendance à négliger ce qui est commun, à l'inverse de ce qui lui est propre. La consommation des ressources est un concept économique qui répond au même principe.

    Cette dernière suggère que les individus agissent toujours dans leur propre intérêt et ont une consommation excessive des ressources communes.

    En conséquence, les ressources communes sont détruites ou épuisées. Nous pouvons expliquer une grande partie des problèmes environnementaux en appliquant la notion de la tragédie des biens communs.

    Un grand lac public est utilisé par de nombreux individus comme destination de pêche. Ils utilisent cette ressource parce qu'elle est gratuite, publique et appartient à tous. Cependant, après quelques années, les pêcheurs remarquent qu'ils ne peuvent presque plus attraper de poissons. Le lac s'est vidé de ses ressources.

    En effet, les individus agissaient dans leur propre intérêt et avaient une consommation excessive de la ressource. Puisqu'ils n'ont fait aucun effort pour conserver le lac et son écosystème, plus personne ne peut désormais l'utiliser.

    Les biens collectifs - Points à retenir

    • Le bien collectif, par définition, est consommable simultanément par au moins deux individus.
    • Les biens collectifs répondent au principe de non-exclusion, c'est-à-dire qu'ils profitent à tous. Ils ne doivent également jamais favoriser une personne plutôt qu'une autre (principe de non-rivalité).
    • Un bien public est produit et fournit par l'économie publique.
    • Souvent utilisé comme synonyme de bien collectif, le terme "bien public" désigne en réalité un type particulier de biens collectifs. Par exemple, le service d'éducation nationale.
    • Le phénomène du passager clandestin apparait lorsqu'en raison de la nature non excluable de certains biens, des consommateurs choisissent de ne pas payer. Ils peuvent l'obtenir gratuitement.
    • Selon le concept de "La tragédie des biens communs", les individus agissent toujours dans leur propre intérêt et ont une consommation excessive des ressources communes.

    Références

    1. Buisson-Fenet. E. ; Navarro. M. (2012) – La microéconomie en pratique. Armand Colin, coll. « Cursus ».
    2. Beitone A. (2009) Biens publics, biens collectifs. Journal du Mauss. http://www.journaldumauss.net/?Biens-publics-biens-collectifs

    Teste tes connaissances avec des questions à choix multiples

    Les biens collectifs répondent au principe de 

    Le principe de non-rivalité signifie 

    Parmi les exemples ci-dessous, lequel est un bien collectif ? 

    Suivant
    1
    À propos de StudySmarter

    StudySmarter est une entreprise de technologie éducative mondialement reconnue, offrant une plateforme d'apprentissage holistique conçue pour les étudiants de tous âges et de tous niveaux éducatifs. Notre plateforme fournit un soutien à l'apprentissage pour une large gamme de sujets, y compris les STEM, les sciences sociales et les langues, et aide également les étudiants à réussir divers tests et examens dans le monde entier, tels que le GCSE, le A Level, le SAT, l'ACT, l'Abitur, et plus encore. Nous proposons une bibliothèque étendue de matériels d'apprentissage, y compris des flashcards interactives, des solutions de manuels scolaires complètes et des explications détaillées. La technologie de pointe et les outils que nous fournissons aident les étudiants à créer leurs propres matériels d'apprentissage. Le contenu de StudySmarter est non seulement vérifié par des experts, mais également régulièrement mis à jour pour garantir l'exactitude et la pertinence.

    En savoir plus
    Équipe éditoriale StudySmarter

    Équipe enseignants Bien collectif

    • Temps de lecture: 10 minutes
    • Vérifié par l'équipe éditoriale StudySmarter
    Sauvegarder l'explication

    Sauvegarder l'explication

    Inscris-toi gratuitement

    Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

    La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

    • Fiches & Quiz
    • Assistant virtuel basé sur l’IA
    • Planificateur d'étude
    • Examens blancs
    • Prise de notes intelligente
    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !