StudySmarter: Flashcards, Note
4.5 • +22k évaluations
Plus de 22 millions de téléchargements
Gratuit
|
|
Chômage conjoncturel

Nous avons vu lors de notre dernier résumé de cours qu'il existe plusieurs formes de chômage. L'une d'entre elles est le chômage conjoncturel. Celui-ci est défini par l'inactivité forcée des individus en raison d'une conjoncture économique (situation) défavorable. Il s'agit d'un chômage involontaire dont nous allons déterminer les causes ensemble. Alors, si tu es curieux, je t'invite à poursuivre ta lecture. 

Mockup Schule Mockup Schule

Explore notre appli et découvre plus de 50 millions de contenus d'apprentissage gratuitement.

Chômage conjoncturel

Illustration

Lerne mit deinen Freunden und bleibe auf dem richtigen Kurs mit deinen persönlichen Lernstatistiken

Jetzt kostenlos anmelden

Nie wieder prokastinieren mit unseren Lernerinnerungen.

Jetzt kostenlos anmelden
Illustration

Nous avons vu lors de notre dernier résumé de cours qu'il existe plusieurs formes de chômage. L'une d'entre elles est le chômage conjoncturel. Celui-ci est défini par l'inactivité forcée des individus en raison d'une conjoncture économique (situation) défavorable. Il s'agit d'un chômage involontaire dont nous allons déterminer les causes ensemble. Alors, si tu es curieux, je t'invite à poursuivre ta lecture.

  • Dans un premier temps, nous allons définir le chômage conjoncturel

  • Puis, nous verrons la théorie du chômage keynésien, qui éclaire sur les circonstances de ce type de chômage.

  • Ensuite, nous présenterons les causes du chômage.

  • Après cela, nous découvrirons les moyens de lutter contre une conjoncture économique défavorable.

  • Finalement, nous analyserons les différents types de chômage. Parmi eux : le chômage structurel, qui est affecté par les structures du marché du travail.

Qu'est-ce-que le chomage conjoncturel ?

Le chomage conjoncturel est un terme utilisé pour décrire les personnes sans emploi en raison d'un ralentissement économique.

Lorsque l'économie traverse une phase de récession, la demande globale commence à diminuer. La production va devoir s'adapter à cette baisse de la consommation. Elle est donc moins importante. De ce fait, moins de mains d'œuvre est nécessaire pour produire les biens et les services. On assiste alors à une augmentation des licenciements. Par conséquent, à une hausse du chômage.

L'augmentation du taux de chômage après la crise économique de 2008 est un exemple de chômage conjoncturel.

Chômage conjoncturel, chômage conjoncturel, StudySmarterFig.1 : Le chômage structurel

Mais, le fait que des personnes soient licenciées ne risque-t-il pas d'aggraver l'économie ? Techniquement, oui. Puisque les personnes qui ont perdu leur emploi n'ont plus de revenus ou du moins assiste à une baisse non négligeable de ces derniers. Elles sont alors moins susceptibles de dépenser ce qu'elles ont. Ceci fait baisser encore plus la demande. Par conséquent, d'autres personnes perdent leur emploi.

Alors, qu'est-ce que le chomage conjoncturel ?

Comme son nom l'indique, le chômage conjoncturel suit la conjoncture économique, mais pas seulement. Il s'explique aussi par la baisse de la demande anticipée. Cette notion fut développée par l'économiste Keynes lors de son analyse du chômage.

Regardons-la plus en détail.

Le chômage keynésien : la théorie

La théorie du chômage keynésien, comme son nom l'indique, fut développé par l'économiste britannique John Maynard Keynes. Selon lui, le chômage est involontaire. Il s'explique par la baisse de la demande anticipée. On peut d'ailleurs parler de chômage conjoncturel ou de chômage Keynésien. Ce sont deux concepts similaires.

À l'inverse, les théories néoclassiques considèrent le chômage comme une situation volontaire. Selon eux, ce sont les chômeurs qui décident de ne pas travailler sous certaines conditions. Comme c'est le cas, par exemple, du chômage frictionnel, que nous découvrirons plus tard. Le marché du travail n'étant pas optimal, l'État et les syndicats devraient éviter toute intervention.

Mais revenons à Keynes. Le chômage Keynésien est comme nous l'avons vu, dû à une insuffisance de la demande anticipée par les producteurs sur le marché des biens et services. De ce fait, les individus ne trouvent pas d'emploi sur le marché du travail. L'économie fait alors face à une situation de sous-emploi.

Ainsi, Keynes perçoit le chômage comme une situation économique sur le long-terme. C'est la "demande effective" qui va déterminer le niveau de production de l'économie.

La "demande effective", théorisée par Keynes, est la demande anticipée par les producteurs. C'est le niveau de ventes futures attendues. Ils vont ainsi fixer le niveau de production qu'ils vont effectivement mettre en œuvre. C'est pourquoi Keynes l'appelle la "demande effective".

Supposons que suite à un événement, les producteurs estiment une baisse de la demande. Ils vont alors réduire leur production et licencier des employés. Ces licenciements vont affecter la demande globale de l'économie. Parce que les individus auront moins de ressources disponibles, malgré les indemnités chômage. En effet, celles-ci restent plus faibles que le salaire initial. Les entrepreneurs vont continuer à anticiper une faible demande. Ainsi, le niveau de production restera plus bas et ils ne réembaucheront pas. On rentre donc dans une spirale.

Durant la pandémie de la Covid-19, beaucoup de licenciements ont eu lieu. En effet, les entreprises ont anticipé une diminution de la demande en raison de la conjoncture économique.

Alors, maintenant que tu sais tout sur le chômage conjoncturel, découvrons ensemble les causes principales de son apparition. Nous verrons également que certaines conditions peuvent créer d'autres formes de chômage : le chômage structurel, le chômage frictionnel et le chômage saisonnier.

Les causes du chômage

Le chômage peut résulter de nombreux facteurs. Les causes les plus courantes du chômage sont :

  • L'immobilité géographique de la main-d'œuvre :

Des facteurs tels que les relations sociales (familles, amis, etc.) démotivent les personnes à déménager ailleurs pour trouver un emploi. À cela s'ajoute l'incertitude de trouver un emploi dans un nouvel endroit ou encore les coûts inhérents au déménagement.

  • L'immobilité professionnelle de la main-d'œuvre :

De nombreux emplois requièrent diverses compétences ou des prérequis spécifiques. Par exemple, certains emplois nécessitent de posséder certains diplômes ou qualifications. La main-d'œuvre est par ailleurs immobile sur le plan professionnel en raison des discriminations concernant l'âge, le sexe et la race sur le marché du travail.

  • Le chômage technologique :

Il résulte du développement réussi de technologies permettant d'économiser de la main-d'œuvre dans différentes industries. Par rapport à la mécanisation (où les travailleurs utilisent les machines) qui augmente généralement la demande de main-d'œuvre et l'emploi, l'automatisation (où les machines sont actionnées par des machines) réduit la demande de main-d'œuvre même lorsque la production de l'industrie augmente.

  • La concurrence :

La mondialisation est la principale source de l'augmentation de la concurrence. Les pays en développement disposent habituellement d'une main-d'œuvre moins chère. C'est pourquoi plusieurs entreprises délocalisent leurs activités dans ces pays. Par conséquent, les travailleurs, qui travaillaient auparavant dans le secteur secondaire (l'industrie), se retrouvent au chômage.

  • L'information imparfaite sur le marché du travail :

L'information imparfaite fait qu'il est compliqué pour les chômeurs de trouver un emploi. Ils manquent de renseignements sur la disponibilité des offres. Cette asymétrie d'information est aussi susceptible d'aggraver le chômage frictionnel.

Qu'est-ce que le chomage frictionnel ?

Le chomage frictionnel est un chômage volontaire qui survient entre le moment où un travailleur quitte un emploi et en trouve un autre. Ce type de chômage est de courte durée et est un processus normal du marché du travail.

Si les travailleurs manquent d'informations sur les entreprises, le lieu de travail ou la rémunération, ils mettent plus de temps à changer d'emploi. Ils vont avoir besoin de plus de temps pour évaluer leurs options.

Nous avons vu le chômage conjoncturel et frictionnel dans cette première partie de notre résumé de cours. Alors, découvrons maintenant les deux derniers types de chômage : le chômage structurel et le chômage saisonnier.

Le chômage structurel

Le chômage structurel est un type de chômage qui dure pendant de longues périodes. Il est accentué par des facteurs externes tels que la technologie, la concurrence ou la politique gouvernementale.

Le terme "structurel" signifie que le problème est causé par quelque chose d'autre que la conjoncture économique. Il est de ce fait différent du chômage conjoncturel, car il résulte généralement de changements technologiques ou de politiques gouvernementales.

Le chômage structurel ressemble plus au chômage frictionnel. Toutefois, le chômage frictionnel n'est que temporaire. Le chômage structurel peut persister jusqu'à ce que la personne améliore ses compétences pour répondre aux exigences du marché du travail. En effet, ce type de chômage apparaît lorsque les employés n'ont pas les compétences professionnelles nécessaires.

Pour y répondre, les entreprises peuvent proposer des programmes de formation afin de mieux préparer les employés aux changements dus à des facteurs tels que l'automatisation. Souviens-toi du chômage technologique abordé dans les causes du chômage.

Le chômage structurel peut également subvenir lorsque la main d'œuvre vit trop loin des possibilités d'emploi (l'immobilité géographique vu plus haut) et ne sont pas en mesure de se déplacer. Des emplois sont disponibles. Il y a cependant un décalage important entre les besoins des employeurs et les capacités des employés. Le gouvernement peut y répondre par le biais de nouvelles politiques.

Le chômage saisonnier

Le chômage saisonnier se produit lorsque les individus qui occupent certains emplois estivaux sont licenciés en fin de saison.

Le chômage saisonnier fonctionne de telle sorte que les entreprises embauchent beaucoup plus de travailleurs à certaines périodes de l'année. Ceci en raison de l'augmentation de la demande de services associée à ces saisons particulières. Ce qui entraîne un chômage saisonnier lorsque la saison la plus rentable se termine.

Ce type de chômage est plus fréquent dans les régions à forte densité touristique. En effet, certaines attractions touristiques cessent ou réduisent leurs activités en fonction de la période de l'année ou de la saison. Par exemple, les attractions touristiques en plein air, qui ne peuvent fonctionner que dans des conditions météorologiques spécifiques.

Alors, comment les politiques peuvent-ils lutter contre ces différentes formes de chômage ?

Par exemple, lorsque l'économie est affectée par du chômage conjoncturel ou structurel ?

C'est ce que nous allons voir maintenant.

Comment lutter contre une conjoncture économique défavorable ?

Le phénomène du chômage conjoncturel va se répéter tant que l'économie ne redémarre pas favorablement. Pour aller dans ce sens, les pouvoirs publics vont tenter d'agir sur la conjoncture économique à l'aide d'une politique de soutien de la demande globale. L’amélioration de la conjoncture doit permettre une reprise de la consommation, de la production, et donc de l’emploi.

Comment lutter contre le chômage ?

Pour savoir comment lutter contre le chômage, il faut d'abord que le gouvernement identifie correctement les causes. Ce n'est que par ce moyen qu'il pourra instaurer une politique appropriée. Par exemple, un gouvernement peut diagnostiquer un chômage en termes de déficit de la demande (chômage conjoncturel). Pour y remédier, il peut décider d'établir des réformes fiscales ou monétaires. Ces dernières permettront de soutenir la reprise économique et la demande globale.

Des réformes fiscales ont été prises après la pandémie afin de stimuler la croissance économique et la reprise. De ce fait, le gouvernement en France a décidé d'établir une réduction des impôts sur le travail. Il a également instauré des incitations fiscales plus généreuses en faveur des entreprises.

Seulement, la cause réelle du chômage peut être structurelle. Dans ce cas, la mesure de politique fiscale instaurée pour accélérer la demande globale sera inadaptée. Effectivement, relancer la demande pourrait créer une demande supplémentaire, et augmenter le niveau des prix. Mais, cela n'aurait aucun impact bénéfique sur le marché du travail.

Regardons quelques exemples de politiques gouvernementales pour réduire le chômage.

Quelles politiques gouvernementales pour stimuler le marché du travail ?

Voici quelques politiques gouvernementales :

- Améliorer la mobilité géographique ;

La mobilité géographique peut être améliorée en simplifiant le déménagement des familles. Par exemple, en offrant des subventions pour les frais de déménagement. Néanmoins, c'est aussi la croissance des prix de l'immobilier selon certaines régions qui réduit la mobilité géographique de la main-d'œuvre. Les subventions ne sont alors pas suffisantes.

Par conséquent, les dépenses publiques consacrées aux logements sociaux sont un moyen plus efficace pour améliorer la mobilité géographique de la main-d'œuvre.

- Améliorer la mobilité professionnelle de la main-d'œuvre ;

Le gouvernement peut essayer d'accroître la mobilité professionnelle de la main-d'œuvre en proposant des politiques de reconversion. Il peut aussi interdire certaines pratiques restrictives des professionnels et des syndicats qui rendent la mobilité difficile sur le marché du travail.

Les programmes de reconversion du gouvernement sont généralement moins efficaces que ceux des entreprises privées. Cependant, les employeurs choisissent majoritairement d'éviter les dépenses pour former leurs employés. Ils vont préférer embaucher des travailleurs nouvellement formés dans d'autres entreprises qui investissent dans la formation de leurs employés. En raison de cette défaillance du marché, très peu de travailleurs sont formés.

- Instaurer des politiques de l'offre ;

Les politiques de l'offre tentent d'améliorer la compétitivité et l'efficacité du marché afin de réduire le chômage frictionnel et structurel. Il conviendra d'augmenter le pouvoir d'achat des ménages, afin qu'ils se remettent à consommer. Pour se faire, le gouvernement peut : accroître les prestations sociales, réduire la fiscalité pour les particuliers, ou encore relever le niveau du salaire minimum.

La désindustrialisation a entraîné un chômage structurel de grande ampleur dans les zones en déclin. C'est le cas dans les zones agricoles et les régions autrefois régies par l'industrie lourde. Cependant, des améliorations sur le marché du travail dans les années 1980 et 1990 ont créé des conditions favorables pour développer d'autres types d'industries. Il s'agit de l'industrie du service qui a progressivement remplacé l'industrie manufacturière.

Ainsi, davantage de travailleurs ont pu passer d'industries en déclin à des industries en croissance.

Le chômage conjoncturel — Points clés

  • Le chômage conjoncturel apparaît lorsque des personnes sont sans emploi en raison d'un ralentissement économique.
  • Le chômage Keynésien est conjoncturel et involontaire. Il se manifeste par une insuffisance de la demande effective des producteurs sur le marché des biens et services.
  • Les causes du chômage sont diverses, elles s'expliquent par la présence : de l'immobilité géographique et professionnelle de la main-d'œuvre, de l'information imparfaite sur le marché du travail, de la concurrence ou du chômage technologique.
  • Il existe quatre types de chômage : structurel et conjoncturel, frictionnel et saisonnier
  • Pour lutter contre une conjoncture économique défavorable, les politiques gouvernementales peuvent instaurer des réformes.

Questions fréquemment posées en Chômage conjoncturel

La différence entre le chômage structurel et conjoncturel s'établit selon la cause et la durée. Le terme "structurel" signifie que le problème est causé par quelque chose d'autre que la conjoncture économique. Ses effets sont sur le long-terme. Il est de ce fait différent du chômage conjoncturel, car il résulte généralement de facteurs externes tels que la technologie, la concurrence ou la politique gouvernementale.

Les quatre types de chômage sont : le chômage structurel et conjoncturel et le chômage frictionnel et saisonnier. 

La cause du chômage conjoncturel s'explique, comme son nom l'indique, par la conjoncture économique. Il a lieu lorsque l'économie traverse une phase de récession. 

Un chômage conjoncturel peut se transformer en chômage structurel lorsque le taux d'équilibre du chômage augmente durablement. Cela signifie que même si la cause initiale du chômage disparait, celui-ci persiste sur le long-terme. On parle de l'effet d'hystérèse. 

Teste tes connaissances avec des questions à choix multiples

Le chômage conjoncturel s'explique par

Lorsque l'économie traverse une phase de récession, la demande globale 

L'augmentation du taux de chômage après la crise économique de 2008 est un exemple

Suivant
AUTRES THÈMES LIÉS Chômage conjoncturel

Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

  • Fiches & Quiz
  • Assistant virtuel basé sur l’IA
  • Planificateur d'étude
  • Examens blancs
  • Prise de notes intelligente
Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter ! Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

StudySmarter: la seule application d’apprentissage qu’il te faut pour tout savoir.

Inscris-toi ici gratuitement
Illustration

Entdecke Lernmaterial in der StudySmarter-App