StudySmarter: Flashcards, Note
4.5 • +22k évaluations
Plus de 22 millions de téléchargements
Gratuit
|
|
Commerce international

Réalises-tu que le smartphone que tu utilises pour lire ce cours a traversé une multitude de pays avant d'arriver entre tes mains ? Eh oui, ses composants ont été produits et assemblés dans différents pays. Sache que ceci est rendu possible grâce à la mondialisation. Les gouvernements, les entreprises et les individus du monde entier sont désormais interconnectés. C'est comme cela que le commerce international est né. Par définition, il s'agit des échanges commerciaux de biens et services entre les différents pays. Alors, découvrons maintenant la manière dont l'économie internationale nous connecte tous. 

Mockup Schule Mockup Schule

Explore notre appli et découvre plus de 50 millions de contenus d'apprentissage gratuitement.

Commerce international

Illustration

Lerne mit deinen Freunden und bleibe auf dem richtigen Kurs mit deinen persönlichen Lernstatistiken

Jetzt kostenlos anmelden

Nie wieder prokastinieren mit unseren Lernerinnerungen.

Jetzt kostenlos anmelden
Illustration

Réalises-tu que le smartphone que tu utilises pour lire ce cours a traversé une multitude de pays avant d'arriver entre tes mains ? Eh oui, ses composants ont été produits et assemblés dans différents pays. Sache que ceci est rendu possible grâce à la mondialisation. Les gouvernements, les entreprises et les individus du monde entier sont désormais interconnectés. C'est comme cela que le commerce international est né. Par définition, il s'agit des échanges commerciaux de biens et services entre les différents pays. Alors, découvrons maintenant la manière dont l'économie internationale nous connecte tous.

  • Dans un premier temps, nous allons voir la définition de la mondialisation.
  • Nous verrons que les flux de marchandises de biens et services sont au coeur du commerce international.
  • Ensuite, nous découvrirons le principe du libre échange.
  • Puis, nous te présenterons l'organisation mondiale du commerce et son utilité.

La mondialisation

La mondialisation est un phénomène d'intégration des économies nationales auprès du marché mondial. Ceci crée une interdépendance croissante des pays.

Il existe plusieurs explications à la mondialisation économique :

- L'amélioration des réseaux de transport et de communication à la fin du XIXᵉ siècle ;

- Un essor des investissements directs étrangers depuis les pays plus industrialisés vers les pays moins industrialisés sous la forme d'externalisation ;

L'externalisation prend effet lorsqu'une entreprise choisit de déléguer une partie des opérations de production à des entreprises extérieures.

La création par Danone d'une filiale en Chine (avec un partenaire chinois).

L'exemple ci-dessus est un investissement direct à l'étranger opéré par Danone. En effet, il va sortir des capitaux de France pour les investir en Chine.

- L'augmentation du commerce mondial ;

- Les progrès technologiques, qui ont permis d'accélérer le traitement de l'information et la réalisation de tâches spécifiques.

Tous ces facteurs ont ouvert des possibilités de coopération internationale entre les entreprises, ce qui a inévitablement conduit à une interconnexion accrue entre les différentes économies.

Les flux de marchandises

Un flux représente un déplacement d'un point vers un autre selon une trajectoire définie. On établit la distinction entre les flux matériels, comme ceux de marchandises, les flux immatériels comme les flux d’informations et les flux de capitaux (ensemble des investissements échangés).

Ainsi, la principale caractéristique de la mondialisation économique est la mobilité accrue du capital (machines) et de la main-d'œuvre. Ces deux facteurs de production peuvent se déplacer plus librement, à moindre coût, ce qui contribue à un fonctionnement plus efficace des marchés mondiaux. La mobilité accrue de ces facteurs de production contribue à une plus grande disponibilité et accessibilité des produits pour les consommateurs.

Les flux de marchandises constituent 70% des échanges mondiaux et se font essentiellement entre les 3 pôles dominants que l'on nomme la Triade (États-Unis, Asie orientale et Europe).

Toutefois, on assiste également à l'émergence des flux en provenance des pays en développement. En effet, ils représentent environ 40% des échanges mondiaux, ce qui n'est pas négligeable. Une grande partie de ces flux de marchandises est généré par l'Asie du Sud-Est et la Chine. L'échange de ces marchandises s'opère principalement par voies maritimes entre les grands ports mondiaux.

Lors des 3 dernières décennies, le trafic maritime a doublé. Aujourd'hui, c'est plus de 90% de l'échange de marchandises qui s'opère par voie maritime. La façade maritime la plus dynamique du monde est celle d'Asie orientale (Chine, Japon, Corée du Sud, etc.)

L'échange de biens et services

Les relations économiques internationales jouent un rôle énorme dans l'économie nationale. Ces interactions comprennent le commerce de biens et services, d'actifs et d'idées. Ces échanges conduisent à leur tour à l'élaboration de nouvelles règles, réglementations et politiques. Elles incluent les droits de douane, les contrôles des flux internationaux de capitaux et le régime des taux de change.

Le taux de change correspond au cours, c'est-à-dire le prix, d'une monnaie nationale par rapport à la devise (ou monnaie) d'un autre pays.

Entre les pays développés, la valeur du taux de change est relativement faible. Actuellement, 1 euro correspond à 1,08 dollar. À l'inverse, si l'on compare l'euro avec la devise d'un pays en développement comme la Chine, le taux de change est bien plus important. De ce fait, 1 euro équivaut à 7,26 yuans.

L'existence de bonnes dynamiques relationnelles dans le commerce international permet de mettre en place des politiques économiques efficaces. Ces politiques profitent aux entreprises nationales, qui sont en mesure d'échanger leurs biens et services plus librement, ce qui favorise leur croissance. Ainsi même si les flux de marchandises, et alors de biens, prévalent dans les échanges mondiaux, la part des services ne doit pas être minimisée.

Les services constituent, par exemple, les flux financiers. Ces derniers ont fortement augmenté et les marchés financiers sont désormais internationaux. Ces derniers sont tous interconnectés par les grandes bourses telles que celle de New York à Wall Street, celle de Londres à la City. Il existe quelques bourses émergentes comme celles de Bombay en Inde ou de Shanghai en Chine.

Mais, alors, comment tout ceci est-il rendu possible ? Existe-t-il des organisations ou accords entre les pays qui permettent de faciliter ces échanges commerciaux ? Eh bien oui ! Nous allons voir que le système du libre-échange et l'Organisation mondiale du commerce sont à l'origine du développement du commerce international.

Le libre échange

La vaste expansion du commerce international et la suppression des barrières commerciales sont une autre caractéristique cruciale de la mondialisation économique. Les biens ne peuvent être acheminés que là où il y a une demande, grâce au commerce mondial ! Les accords commerciaux tels que l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT), signé en 1947, ont encouragé l'élimination des barrières commerciales.

En effet, le commerce international ne peut se faire qu'entre des pays qui opèrent dans une économie mondiale ouverte. Un pays à l'économie fermée n'a qu'une capacité de production limitée de biens et services que ses ressources peuvent couvrir. En revanche, un pays à l'économie ouverte qui échange avec d'autres pays dispose de possibilités illimitées de production et de consommation provenant de ses ressources et des importations d'autres pays. C'est selon ce principe que le système du libre-échange a vu le jour.

Le libre-échange désigne l'opération du commerce international sans restrictions. Il permet plus d'interdépendances entre les pays, car aucune barrière aux échanges commerciaux existe.

Dans notre résumé de cours sur le libre-échange, tu pourras en découvrir plus sur ses avantages et inconvénients.

Le libre-échange réduit les obstacles aux importations et aux exportations de biens et services, tels que les droits de douane, les quotas, les subventions, les embargos et les réglementations sur les normes de produits entre les pays membres.

Lorsqu'un pays détermine un quota commercial, il établit la quantité d'importations maximale autorisée d'un produit d'origine étrangère sur son territoire.

L'embargo est une sanction économique opérée à l'encontre d'un État. Il s'agit de restreindre voir d'empêcher certaines importations et/ou exportations d'un État. Cette pression économique vise à contraindre l'État visé à respecter certains de ses engagements internationaux. L'embargo peut être proclamé par une organisation telle que l'ONU (Organisation des Nations Unies) ou par un État ou groupes d'États.

Lors du Conseil européen institué fin mai 2022, les États membres de l'Union européenne ont approuvé un embargo sur le pétrole russe suite à son invasion sur le territoire ukrainien.

Le contraire du système du libre-échange est le protectionnisme, que tu peux également découvrir dans nos résumés de cours. Il s'agit d'une doctrine et politique économique qui promeut la mise en place de barrières tarifaires et non tarifaires, pour limiter l'importation de biens et services. Le système protectionniste cherche à protéger la production nationale de la concurrence étrangère en rééquilibrant sa balance commerciale.

Le solde commercial correspond à la différence entre la valeur des exportations et des importations de biens. Si la valeur des exportations est supérieure aux importations, la balance commerciale est alors excédentaire.

Contrairement à d'autres pays, la France considère seulement l'échange de biens dans la mesure de sa balance commerciale.

Mais, revenons-en maintenant à notre système du libre-échange. Pour favoriser la libre circulation de tous les biens et services entre différents pays, les membres doivent signer un accord de libre-échange. Chaque pays peut déterminer ses propres restrictions au commerce avec les pays non membres.

Un accord de libre-échange (ALE) est un traité signé entre deux ou plusieurs pays pour faciliter les échanges et éliminer les obstacles au commerce. Il vise à supprimer tous les obstacles d'ordres monétaires aux échanges commerciaux pendant une période définis.

Voyons quelques exemples d'accords de libre-échange opérés entre nations :

- L'Union européenne, qui dépasse même les simples accords commerciaux et constitue des accords multilatéraux. Toujours est-il qu'elle a mis en place une zone de libre-échange pour les biens et services de ses États membres.

- AELE (Association européenne de libre-échange) : accord de libre-échange entre la Norvège, l'Islande, la Suisse et le Liechtenstein.

- ALENA (Accord de libre-échange nord-américain) : accord de libre-échange entre les États-Unis, le Mexique et le Canada.

- Mercosur (Communauté économique des pays d'Amérique du Sud), créée en 1991. Ces pays membres sont l'Argentine, le Brésil, l'Uruguay, le Paraguay, le Chili et d'autres pays.

L'accord Mercosur (Marché commun du Sud) – Union européenne est un traité de libre-échange, en négociation depuis une vingtaine d'années. Il prévoit la suppression de la quasi-totalité des droits de douane entre les pays concernés.

Pour finir, l'organisation qui a fortement contribué au développement du libre-échange est l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Celle-ci est une organisation internationale qui vise à ouvrir le commerce au profit de tous. Découvrons-la plus en détail.

L'Organisation mondiale du commerce

Le précurseur de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) était l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT), établi en 1947, après la Seconde Guerre mondiale. De 1947 à 1979, le GATT s'est concentré sur la réduction des tarifs douaniers et la lutte contre les barrières non tarifaires. Bien que tous les membres n'aient pas accepté l'accord plurilatéralement. Le GATT a été créé comme une institution provisoire pour le commerce, et fut utilisé jusqu'à la création de l'Organisation mondiale du commerce.

Un accord plurilatéral est un accord juridique ou commercial entre deux ou plusieurs pays. Un accord plurilatéral au sein de l'Organisation mondiale du commerce est un accord qui permet aux pays membres de s'entendre volontairement sur de nouvelles règles.

L'OMC a signé un accord plurilatéral sur les technologies de l'information (IT) à Singapour en 1996. Les participants (au nombre de 83 pays) s'engagent à éliminer complètement les droits de douane sur les produits IT visés par l'Accord.

La majorité des pays en développement n'ont pas souhaité adhérer à l'accord sur les technologies de l'information, par crainte que leurs entreprises du secteur ne se retrouve impactées par la concurrence étrangère plus compétitive.

Les technologies de l'information comprennent tous les produits dérivés de l'informatique et de la téléphonie.

L'Organisation mondiale du commerce a été officiellement créée en 1995. Les pays membres du GATT ont réalisé que le système était incapable d'adapter ses politiques et sa structure à la mondialisation. Ainsi, l'OMC fut établie dans le but de réglementer et faciliter le commerce international entre les nations. Elle s'occupe de réguler et de veiller à la fluidité des échanges commerciaux mondiaux. Les règles qu'elle instaure garantissent que le commerce est stimulé et que les obstacles à l'échange de biens et services sont réduits ou éliminés.

Le siège et la direction de l'Organisation mondiale du commerce se situe à Genève, en Suisse. Elle défend des principes qui constituent la base d'un commerce international profitable à tous. L'actuelle directrice générale de l'OMC est Ngozi Okonjo-Iweala, la première femme et la première Africaine à occuper ce poste. L'OMC compte des pays membres (actuellement 164 nations) qui établissent des échanges commerciaux entre eux.

La guerre entre l'Ukraine et la Russie pose une crise humanitaire d'une grande ampleur, ainsi que des enjeux économiques mondiaux colossaux. La part de ces deux pays dans l’ensemble de la production et du commerce international est relativement faible. Il reste cependant des fournisseurs de produits essentiels, notamment, de produits alimentaires et d’énergie.

Le commerce international - Points à retenir

  • La mondialisation est un phénomène d'intégration des économies nationales auprès du marché mondial. Celle-ci a favorisé l'essor du commerce international.
  • La principale caractéristique de la mondialisation économique est la mobilité accrue des flux de marchandises (biens) entre les nations.
  • Le système du libre-échange profite aux entreprises nationales, qui sont en mesure d'échanger les biens et services plus librement.
  • L'Organisation mondiale du commerce fut instaurée pour réglementer et veiller à la fluidité des échanges commerciaux mondiaux.

Questions fréquemment posées en Commerce international

Les facteurs du commerce international sont la mobilité accrue du capital (machines) et de la main-d'œuvre (travail). Ces deux facteurs de production peuvent se déplacer plus librement, à moindre coût, ce qui contribue à un fonctionnement plus efficace des marchés mondiaux. Il y a ainsi une plus grande disponibilité et accessibilité des produits pour les consommateurs.

Le commerce international fait référence aux échanges commerciaux de biens et services à travers le monde.

L'intérêt du commerce international est que ce dernier jouent un rôle très important pour toutes les économies nationales. Ces interactions comprennent le commerce de biens et services, d'actifs et d'idées. 

La différence entre le commerce international et le commerce mondial est inexistante. En effet, les deux sont employés de la même manière. En effet, il s'agit dans les deux cas de l'échange de biens et services dans le monde. Il ne faut pas confondre commerce international et mondialisation. Cette dernière correspond à la libre circulation des biens et services, mais aussi des capitaux et de la main d'oeuvre (travailleurs). 

Teste tes connaissances avec des questions à choix multiples

Le commerce intérieur s'opère entre agents économiques résidant sur le même territoire.

Les biens et services qui "entrent" sur le territoire sont 

les biens et services qui sont envoyés à l'étranger, pour être vendus et consommés dans d'autres pays sont 

Suivant
AUTRES THÈMES LIÉS Commerce international

Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

  • Fiches & Quiz
  • Assistant virtuel basé sur l’IA
  • Planificateur d'étude
  • Examens blancs
  • Prise de notes intelligente
Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter ! Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

StudySmarter: la seule application d’apprentissage qu’il te faut pour tout savoir.

Inscris-toi ici gratuitement
Illustration

Entdecke Lernmaterial in der StudySmarter-App