Massacres de septembre

Émeutes meurtrières, exécutions et anarchie. Les massacres de septembre ont marqué l'un des événements les plus impitoyables de la Révolution française. Mais quel en était l'objectif et pourquoi le meurtre de prisonniers était-il la réponse aux problèmes fondamentaux de la France ?

Massacres de septembre Massacres de septembre

Crée des supports d'apprentissage sur Massacres de septembre avec notre appli gratuite!

  • Accès instantané à des millions de pièces de contenu
  • Fiches de révision, notes, examens blancs et plus encore
  • Tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens
Inscris-toi gratuitement
Table des mateères

    Date des massacres de septembre

    Après le renversement de la monarchie le 10 août 1792, la paranoïa a commencé à poindre à Paris sur la possibilité que les prisonniers politiques complotent un soulèvement contre-révolutionnaire. Cette paranoïa s'est manifestée par la violence et, entre le 2 et le 6 septembre 1792, des massacres de prisonniers (et d'autres opposants politiques) se sont répandus dans la ville de Paris. Ces cinq jours sont devenus connus sous le nom de Massacres de septembre, au cours desquels entre 1100 et 1400 prisonniers ont été assassinés.

    Qui a procédé à ces exécutions, qu'est-ce qui les a déclenchées et les victimes de ces meurtres représentaient-elles réellement une menace ?

    Les massacres de septembre : la "première terreur" de la Révolution française

    Les massacres de septembre ont été un événement clé de la Révolution française, précédant et, dans une certaine mesure, annonçant les événements du règne de la Terreur, qui ont suivi environ un an plus tard, le 5 septembre 1793, jusqu'au 27 juillet 1794. C'est pourquoi les événements de septembre 1792 sont parfois appelés la "première terreur" de la Révolution française.

    Massacre de septembre Peinture montrant le massacre de septembre qui a eu lieu les 2 et 3 septembre 1792 StudySmarter.Fig. 1 - Peinture montrant un conflit lors du massacre de septembre. Ce conflit s'est déroulé les 2 et 3 septembre 1792.

    Contexte des massacres de septembre

    Un mois avant les massacres de septembre, la Révolution française avait pris un tournant beaucoup plus radical. Des révolutionnaires armés menés par les Jacobins avaient pris d'assaut le palais des Tuileries et renversé la monarchie, mais cela n'avait pas marqué la fin de la révolution.

    Jacobins - Membres d'un club politique radical fondé à Paris en 1789, qui ont mené la Terreur de 1793-94.

    On peut dire qu'en fait, elle a déclenché une période de révolution encore plus intense et, avec elle, une profonde suspicion à l'égard des complots contre-révolutionnaires potentiels. L'homme politique parisien Georges Danton, qui avait pris ses fonctions avec son collègue Maximilien Robespierre, a attisé ce feu en prononçant le 25 août un discours qui mettait en garde les citoyens contre les traîtres qui se trouvaient parmi eux.

    L'éventualité d'une guerre, un manifeste menaçant et les pénuries alimentaires ont contribué à accroître la peur de ces contre-révolutionnaires, ce qui a finalement abouti à la violence qui a éclaté.

    La Prusse

    LesParisiens s'inquiètent d'une éventuelle invasion prussienne, déclenchée par le Manifeste de Brunswick (le duc de Brunswick était le commandant de l'armée prussienne), qui a été déclaré le 25 juillet 1792. Dans ce manifeste, il avertissait les Parisiens d'obéir à Louis XVI et les menaçait de violence s'ils ne le faisaient pas. Le manifeste a suscité la peur et la colère à Paris et a encouragé les Parisiens à s'armer et à défendre leur pays.

    Peut-être influencées par les menaces du Manifeste, des rumeurs ont circulé à la fin de l'été 1792 (après le renversement du roi) selon lesquelles la Prusse avait tenu parole et envahi la France. Les rumeurs suggéraient également que les contre-révolutionnaires de Paris offriraient leur soutien aux envahisseurs prussiens ; l'accent était mis en particulier sur les prêtres réfractaires car ils étaient considérés comme des contre-révolutionnaires secrets.

    Qui étaient les prêtres réfractaires et pourquoi étaient-ils considérés comme une menace ?

    Les révolutionnaires ont aboli la structure originale de l'Église catholique pendant la Révolution française et ont demandé au clergé de prêter serment de loyauté à l'État. Ce serment signifiait que l'État était placé au-dessus de tout, y compris du pape. Les membres du clergé qui ont prêté serment sont devenus les prêtres jureurs et ceux qui ne l'ont pas fait sont devenus les prêtres réfractaires.

    Cela a provoqué une énorme scission dans l'Église, les deux camps risquant d'être persécutés pour leur décision. Les prêtres réfractaires étaient considérés comme ayant des sentiments contre-révolutionnaires en raison de leur refus de prêter le serment de loyauté à la Constitution.

    Événements des massacres de septembre

    Un groupe de 19 prêtres réfractaires a été victime des premières tueries le 2 septembre. Ils ont d'abord été jugés par une "commission populaire" puis condamnés à la prison. Cependant, ils ne sont jamais allés aussi loin car les gardiens les ont tués en chemin.

    La violence se répand dans Paris et dans toute la France : prisonniers, aristocrates, anciens soldats et prêtres sont tous victimes des tueries. Les massacres ont été encouragés par les hommes politiques, qui ont publié de la propagande renforçant les rumeurs et louant les meurtres des prisonniers "contre-révolutionnaires" le 2 septembre.¹

    Les massacres ont été en grande partie perpétrés par les Sans-Culottes.

    Sans-Culottes

    Se traduit littéralement par "sans culotte". Un groupe de personnes de classe inférieure qui sont devenues radicales et violentes pendant la Révolution française.

    Tu trouveras ci-dessous quelques-uns des principaux lieux de violence :

    Couvent des Carmes

    Les révolutionnaires ont tué 115 prêtres en trois jours dans un couvent devenu prison au sud-ouest de Paris.

    Prison de Bicêtre

    Au motif qu'un grand nombre d'armes contre-révolutionnaires y étaient cachées, plus d'un millier d'hommes armés ont pris d'assaut l'hôpital de la prison de Bicêtre et ont tué des centaines de prisonniers. Aucune arme n'a été trouvée et beaucoup de victimes étaient des vagabonds ou des enfants condamnés pour de petits délits de rue.

    Vagabond

    Personne sans domicile fixe et sans travail régulier qui se déplace d'un endroit à l'autre en mendiant.

    Prison de la Salpêtrière

    Le 3 septembre, certains des hommes qui avaient pris d'assaut la prison de Bicêtre se sont ensuite tournés vers la prison pour femmes de la Salpêtrière. Ils tuent environ 130 femmes, dont beaucoup avaient été emprisonnées pour prostitution ou adultère.

    Prison de la Force

    Plus de 160 prisonniers ont été condamnés à mort à la Prison de la Force, une prison spécialement conçue pour les prisonniers politiques.

    Versailles

    Bien que les principales violences aient eu lieu entre le 2 et le 6 septembre, des émeutes imitées ont éclaté à Versailles le 9 septembre, tuant une trentaine de détenus.

    Le savais-tu ?

    L'une des femmes tuées à la prison de la Force était l'amie de Marie-Antoinette, épouse de Louis XVI, Marie-Thérèse, princesse de Lamballe. On a demandé à une jeune sculptrice du nom de Marie Grosholtz de faire une effigie en cire de sa tête. Cette artiste s'installera plus tard à Londres et deviendra célèbre sous son nom de femme mariée, Madame Tussaud.

    Importance des massacres de septembre

    Les massacres de septembre ont reçu une attention internationale et ont été fortement critiqués. Les journaux britanniques ont rapporté les événements avec force détails et ont fait circuler des rumeurs de cannibalisme et de culte des démons.

    Les massacres ont également incité les membres de la noblesse et de la bourgeoisie à fuir la France de peur d'être les prochaines victimes de la violence.

    La bourgeoisie

    La classe moyenne, qui possède la plupart des richesses d'une société et qui s'intéresse au maintien des valeurs traditionnelles.

    Les suites des massacres de septembre

    Le nouveau parlement révolutionnaire français, la Convention nationale, a été formé après les Massacres du 21 septembre 1972. Les massacres ont entraîné de profondes divisions politiques, les modérés étant consternés par la violence, mais les jacobins la défendant .

    Les membres de la Convention ont critiqué Danton et son encouragement au mouvement, ce qui l'a contraint à démissionner de son poste de ministre. Robespierre est également critiqué pour avoir encouragé un culte de la personnalité. Cependant, il maintient sa position et montre peu de sympathie pour les victimes. L 'historienne Mary Ashburn Miller suggère que Robespierre (parmi d'autres révolutionnaires) estimait que la violence était tout simplement un élément nécessaire de la révolution.²

    La Convention nationale a donné naissance à deux factions opposées : les Girondins et les Montagnards. Les Girondins étaient des républicains modérés, tandis que les Montagnards étaient très radicaux : ils étaient composés de personnes haut placées à la fois dans la Convention et dans le club des Jacobins. Cette division a joué un rôle important dans les événements futurs de la révolution. Les massacres ont valu aux Montagnards et à leurs partisans le surnom de buveurs de sang.

    La violence s'est apaisée après la bataille de Valmy, le 20 septembre, lorsque les Autrichiens et les Prussiens ont été repoussés hors de France et que la menace militaire étrangère contre Paris a été écartée.

    Massacres de septembre - Principaux enseignements

    • Les massacres de septembre ont eu lieu pendant cinq jours, du 2 au 6 septembre, au cours desquels des groupes armés ont jugé et exécuté (principalement) des prisonniers qu'ils croyaient être des contre-révolutionnaires.
    • Ces événements sont motivés par la crainte d'une invasion prussienne et la menace du Manifeste de Brunswick, qui menace de violence les Français s'ils n'obéissent pas au roi Louis XVI.
    • Le ministre Danton a encouragé les rumeurs et la suspicion en déclarant qu'il y avait des traîtres parmi la population.
    • Les massacres de septembre ont fait l'objet d'une attention internationale négative et les événements ont été rendus publics avec force détails en Grande-Bretagne.
    • Les massacres de septembre ont provoqué des divisions entre les jacobins et les modérés. Danton a été contraint de démissionner de son poste de ministre pour son implication.

    Références

    1. Stephen Clarke, La révolution française, 2019.
    2. Mary Ashburn Miller, Une histoire naturelle de la révolution : Violence et nature dans l'imaginaire révolutionnaire français 1789-1794, 2011.
    Questions fréquemment posées en Massacres de septembre
    Qu'est-ce que les Massacres de septembre?
    Les Massacres de septembre sont des événements violents survenus durant la Révolution française en septembre 1792, où environ 1 200 à 1 400 prisonniers ont été massacrés par des groupes révolutionnaires.
    Quelles étaient les causes des Massacres de septembre?
    Les causes incluent la peur d'une contre-révolution, l'invasion étrangère, et les tensions politiques. Les nouvelles de la chute de Verdun ont intensifié la peur d'une attaque sur Paris, conduisant à la violence.
    Qui étaient les responsables des Massacres de septembre?
    Les responsables étaient principalement des sans-culottes et des groupes radicaux révolutionnaires. Certains historiens accusent également les factions politiques comme la Commune de Paris et les Montagnards d'avoir orchestré les massacres.
    Quelles ont été les conséquences des Massacres de septembre?
    Les conséquences incluent une radicalisation de la Révolution française, l'exécution du roi Louis XVI, et des divisions accrues entre les factions politiques, menant finalement à l'établissement du régime de la Terreur.

    Découvre des matériels d'apprentissage avec l'application gratuite StudySmarter

    Lance-toi dans tes études
    1
    À propos de StudySmarter

    StudySmarter est une entreprise de technologie éducative mondialement reconnue, offrant une plateforme d'apprentissage holistique conçue pour les étudiants de tous âges et de tous niveaux éducatifs. Notre plateforme fournit un soutien à l'apprentissage pour une large gamme de sujets, y compris les STEM, les sciences sociales et les langues, et aide également les étudiants à réussir divers tests et examens dans le monde entier, tels que le GCSE, le A Level, le SAT, l'ACT, l'Abitur, et plus encore. Nous proposons une bibliothèque étendue de matériels d'apprentissage, y compris des flashcards interactives, des solutions de manuels scolaires complètes et des explications détaillées. La technologie de pointe et les outils que nous fournissons aident les étudiants à créer leurs propres matériels d'apprentissage. Le contenu de StudySmarter est non seulement vérifié par des experts, mais également régulièrement mis à jour pour garantir l'exactitude et la pertinence.

    En savoir plus
    Équipe éditoriale StudySmarter

    Équipe enseignants Massacres de septembre

    • Temps de lecture: 10 minutes
    • Vérifié par l'équipe éditoriale StudySmarter
    Sauvegarder l'explication

    Sauvegarder l'explication

    Inscris-toi gratuitement

    Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

    La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

    • Fiches & Quiz
    • Assistant virtuel basé sur l’IA
    • Planificateur d'étude
    • Examens blancs
    • Prise de notes intelligente
    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !