Traité de Versailles 1919

La Première Guerre mondiale a officiellement pris fin le 11 novembre 1918 lorsque l'armistice a été signé et que la paix a été déclarée dans toute l'Europe. Cependant, les personnes impliquées ne pouvaient pas se reposer, car elles avaient désormais une tâche capitale à accomplir : essayer de rétablir la paix et l'ordre dans toute l'Europe. Pour l'Allemagne, cela s'est traduit par l'un des accords les plus tristement célèbres de l'histoire occidentale : le traité de Versailles.

Traité de Versailles 1919 Traité de Versailles 1919

Crée des supports d'apprentissage sur Traité de Versailles 1919 avec notre appli gratuite!

  • Accès instantané à des millions de pièces de contenu
  • Fiches de révision, notes, examens blancs et plus encore
  • Tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens
Inscris-toi gratuitement
Table des mateères

    Négociation du traité de Versailles

    Le 28 juin 1919, les représentants des pays alliés et de l'Allemagne se sont réunis dans la galerie des glaces historique du château de Versailles, en France, pour signer le traité après un mois de négociations entre les vainqueurs alliés - l'Allemagne n'a pas eu son mot à dire dans les négociations. Avant d'exposer les termes du traité, il est important de comprendre les sentiments et les positions de chaque pays lors de ce processus de paix.

    Attitude de l'Allemagne

    L'attitude de l'Allemagne à l'égard du traité potentiel était étonnamment optimiste. Tout d'abord, l'Allemagne n'avait pas été le seul pays à combattre les Alliés, et elle supposait donc qu'on ne lui ferait pas porter tout le blâme. Deuxièmement, l'Allemagne avait mis en place un nouveau gouvernement qui n'était responsable d'aucune des actions de l'Allemagne pendant la guerre, il n'était donc pas logique de le punir sévèrement. Enfin, la stabilité étant l'objectif du processus de paix, les Alliés ne feraient rien qui puisse déstabiliser l'Allemagne.

    Attitudes des alliés

    Le processus de négociation du traité a été rendu plus difficile par le fait que chacun des "trois grands" avait des idées différentes sur la sévérité de la punition à infliger à l'Allemagne.

    Les "trois grands" :

    C'est le nom donné à la France, à la Grande-Bretagne et aux États-Unis, généralement dans le contexte du processus de paix après la Première Guerre mondiale.

    La France

    Le premier ministre français, Georges Clemenceau, a entamé les négociations avec un objectif : il voulait faire souffrir l'Allemagne pour les ravages causés en France pendant la guerre. Une grande partie des combats de la ligne de front s'est déroulée en France, ce qui a entraîné la destruction de villes et d'infrastructures, sans parler de la perte de 1,4 million d'hommes.

    Ils ont laissé se pratiquer sur leurs prisonniers de guerre des barbaries devant lesquelles le peuple le plus incivilisé aurait reculé.'

    - Georges Clemenceau, juin 1919.1

    Pour Georges Clemenceau, et en fait pour le peuple français, ce qu'ils attendaient du traité, c'était de voir l'Allemagne paralysée afin qu'elle ne puisse plus jamais nuire à la France de la même manière.

    La Grande-Bretagne

    La Grande-Bretagne se trouvait au milieu de la France et des États-Unis lorsqu'il s'est agi du traité. D'une part, la Grande-Bretagne avait perdu environ 1 million d'hommes au cours de la Première Guerre mondiale et le gouvernement ressentait une forte pression pour être dur avec l'Allemagne. Cependant, le premier ministre britannique David Lloyd George s'est tenu à l'écart des opinions les plus extrêmes de Georges Clemenceau. Il craignait qu'un traité particulièrement dur ne conduise à une nouvelle guerre ; en outre, Lloyd-George voulait s'assurer que la Grande-Bretagne pourrait toujours garder l'Allemagne comme partenaire commercial. Lloyd-George a agi comme un compromis entre les points de vue de Clemenceau et du président américain Woodrow Wilson.

    LES ÉTATS-UNIS

    Les États-Unis avaient une attitude très différente de celle de la Grande-Bretagne ou de la France à l'égard des négociations de paix. Ils voulaient que le traité soit beaucoup plus doux pour l'Allemagne, de peur de provoquer une nouvelle guerre. En janvier 1918, Woodrow Wilson a rédigé ses "Quatorze points", un ensemble de principes sur lesquels construire la paix en Europe. Ils prônent des valeurs telles que l'autodétermination nationale et la coopération internationale, ainsi que la réduction des armements et la liberté de circulation.

    Cependant, Wilson allait être très déçu par l'issue du traité. Il avait peut-être sous-estimé le désir de vengeance de la Grande-Bretagne et de la France, puisque les États-Unis n'avaient subi qu'une fraction de ce que la Grande-Bretagne et la France avaient enduré pendant la guerre ; néanmoins, les quatorze points de Wilson, aussi bien intentionnés soient-ils, ont été largement ignorés pendant le processus de paix.

    Les termes du traité de Versailles

    Il va sans dire que l'Allemagne a été choquée lorsqu'on lui a présenté le traité de Versailles. Ce n'était pas du tout ce que le nouveau gouvernement avait espéré, et un seul coup d'œil leur a fait comprendre que ce serait désastreux pour l'Allemagne. Pourtant, ils n'avaient pas d'autre choix que de signer - le traité était un "diktat" ou une "paix dictée" - ce qui signifiait qu'il y aurait des répercussions si l'Allemagne ne signait pas.

    Culpabilité de guerre

    L'article 231, plus connu sous le nom de clause de "culpabilité de guerre", fait exactement ce qu'il dit. Selon les termes du traité, l'Allemagne a été forcée d'accepter la responsabilité totale de la guerre. L'Allemagne considère cela comme injuste - bien qu'elle reconnaisse avoir contribué à l'escalade des événements qui ont conduit à la guerre, elle ne se sent certainement pas entièrement responsable. Cependant, cette situation est intéressante car elle reflète l'attitude des puissances alliées à l'égard du traité de Versailles. L'Allemagne était dans la meilleure situation économique pour rembourser les réparations, et les Alliés ont donc placé tous leurs espoirs de réparations sur l'Allemagne - le préalable étant de lui faire accepter l'entière responsabilité de la guerre.

    Les réparations

    La partie la plus dure du traité est sans doute celle qui concerne les réparations que l'Allemagne doit payer. Puisque les Allemands portaient désormais l'entière responsabilité de la guerre, les Alliés ont fixé une somme d'argent que l'Allemagne devait leur rembourser afin de réparer les dommages causés pendant la guerre - par exemple, l'argent devait servir à reconstruire les maisons et les infrastructures ou à apporter un soutien financier aux blessés et aux familles de ceux qui étaient morts.

    traité de versailles réparations studysmarterFig 1. Dessin humoristique américain montrant l'Allemagne écrasée sous le poids des réparations.

    Cela peut sembler raisonnable, mais le montant que l'Allemagne a été contrainte de payer était tout sauf raisonnable. Même après renégociation et compromis, le montant total des réparations s'élevait à environ 6,6 milliards de livres sterling - en monnaie d'aujourd'hui, cela représente environ 380 milliards de livres sterling ! Il va sans dire qu'il était pratiquement impossible pour l'Allemagne de rembourser ce montant, surtout si l'on tient compte des pertes territoriales et démographiques également imposées par le traité, en plus d'un grave manque de fonds après la guerre.

    Pertes territoriales

    L'Allemagne a également été contrainte d'abandonner toutes ses colonies d'outre-mer, en plus d'environ 10 % de ses propres terres. Les terres perdues par l'Allemagne sont les suivantes :

    • L'Alsace-Lorraine a été rendue à la France.
    • Eupen et Malmady ont été cédées à la Belgique
    • Posen et la Prusse occidentale font désormais partie de la Pologne.
    • La Haute-Silésie a voté en faveur de son rattachement à la Pologne.
    • Le nord du Schleswig vote en faveur de son rattachement au Danemark.
    • La ville de Dantzig devient une ville libre, qui n'est contrôlée par aucun pays.
    • La Rhénanie est démilitarisée - aucune force armée n'y est autorisée.

    Plébiscite :

    Un vote du public sur une décision politique importante. Les régions d'Allemagne devaient organiser des plébiscites en vertu du traité de Versailles pour savoir si les gens voulaient quitter l'Allemagne.

    Les terres perdues par l'Allemagne signifiaient également qu'environ 13 % de la population allemande faisait soudainement partie d'un autre pays. C'était un choc incroyable - en ce qui les concerne, ils étaient toujours allemands. La perte d'une si grande partie de la population a également eu des conséquences économiques, car il y a eu moins de travailleurs, ce qui a entraîné des difficultés pour l'industrie d'après-guerre en Allemagne.

    Les forces armées

    Comme prévu, des limites ont été imposées aux forces armées allemandes. L'Allemagne ne pouvait plus avoir d'armée de l'air, utiliser des chars d'assaut ou posséder des sous-marins. La marine est limitée à 36 navires et l'armée à 100 000 volontaires. L'armée ne peut être utilisée qu'à l'intérieur de l'Allemagne - il n'est pas possible de placer des troupes à l'extérieur de l'Allemagne. Même avec ses pertes terrestres, l'Allemagne reste un grand pays, et le nouvel état de ses forces armées est loin d'être suffisant pour permettre à l'Allemagne de se défendre.

    L'Allemagne et l'armée :

    Les restrictions imposées aux forces armées allemandes ont particulièrement indigné le peuple allemand. L'Allemagne avait une forte tradition militaire et les soldats étaient très respectés dans la société allemande. Cette fierté militaire était l'aboutissement de nombreux aspects de l'histoire de l'Allemagne.

    Les histoires de Charlemagne, l'empereur médiéval qui a pratiquement régné sur l'Europe au début du 9ème siècle, l'héritage du Saint Empire romain germanique, l'une des nations les plus puissantes d'Europe au Moyen Âge et au début de la période moderne, les guerres d'unification allemande qui se sont terminées en 1871 - tout cela a contribué à un énorme sentiment de fierté nationale dans les réalisations militaires.

    En effet, avant la Première Guerre mondiale, l'idée d'aller à la guerre était considérée comme excitante pour tous les Allemands - en particulier pour les jeunes soldats qui voulaient avoir une chance de se montrer dignes d'une place dans la grande histoire militaire de l'Allemagne.

    Après avoir expliqué cela, il est facile de comprendre pourquoi les restrictions imposées à l'armée allemande ont suscité tant de ressentiment au sein du peuple allemand. Ce n'était pas seulement gênant, c'était tout à fait humiliant.

    Votre sacrifice et vos actes sont sans équivalent. Aucun ennemi ne vous a vaincus".

    - Friedrich Ebert, président de la République de Weimar, aux soldats allemands rentrant en Allemagne après la Première Guerre mondiale.2

    Réactions au traité de Versailles

    Malgré des mois de négociations, lorsque le traité a finalement été signé, personne n'en était satisfait. Bien que certaines personnes ordinaires aient pu l'apprécier, les dirigeants de tous les pays concernés n'étaient pas tout à fait satisfaits.

    L'Allemagne

    Il va sans dire que l'Allemagne détestait le traité de Versailles. Les dirigeants et la population pensaient qu'il était terriblement injuste et que l'Allemagne était punie pour des choses dont elle n'était même pas responsable. Le traité de Versailles sera l'une des principales causes des soulèvements et de l'extrémisme en Allemagne. Par exemple, le Kapp Putsch était une mesure de rétorsion contre le traité, et Adolf Hitler a souvent utilisé l'injustice perçue du traité de Versailles dans sa propagande.

    traité de versailles protestation studysmarterFig 2. Scènes d'une manifestation contre le traité de Versailles qui s'est déroulée le 5 mai 1919 devant le Reichstag.

    Le gouvernement allemand a officiellement révoqué son accord sur la clause de culpabilité de guerre en 1927, et a cessé de payer les réparations en 1933, lorsque Hitler est devenu chancelier. Les réparations, combinées à la perte de terres et de population, ont été à l'origine de la crise d'hyperinflation et de l'augmentation du chômage, et ont empêché l'économie allemande de se renforcer.

    Les alliés

    Bien que les alliés aient obtenu quelques bonnes choses du traité, ils n'en étaient pas moins mécontents. Le tableau ci-dessous montre pourquoi chaque nation était satisfaite ou mécontente du traité.

    Nation :Heureuse du traité :Mécontente du traité :
    Grande-Bretagne
    • Elle a obtenu certaines des colonies allemandes.
    • La marine allemande est détruite, ce qui garantit la suprématie navale de la Grande-Bretagne.
    • Lloyd George pensait que le traité était beaucoup trop dur et qu'il conduirait à une autre guerre dans les 25 ans.
    • Le diplomate britannique Harold Nicolson qualifie le traité de "ni juste ni sage" et ceux qui l'ont créé de "stupides".
    • L'économiste britannique John Maynard Keynes a prédit que le traité ruinerait l'économie européenne.
    La France
    • La France obtient le traitement sévère qu'elle souhaitait : une armée allemande affaiblie et des réparations.
    • La France récupère l'Alsace-Lorraine, que l'Allemagne avait prise en 1871.
    • Elle a également obtenu certaines des colonies allemandes d'outre-mer.
    • De nombreux Français ne croient pas que la Société des Nations puisse les protéger de l'Allemagne.
    • Les Français voulaient une Rhénanie indépendante et non démilitarisée.
    LES ÉTATS-UNIS
    • La Société des Nations a été fondée en 1920 sur les principes des 14 points de Wilson.
    • De nouveaux États-nations ont été créés en Europe de l'Est, conformément à l'idéologie d'autodétermination de Wilson.
    • Wilson estimait que le traité de Versailles était beaucoup trop sévère.
    • Les États-nations d'Europe de l'Est n'ont pas duré.
    • Les Américains ne veulent plus être impliqués dans les affaires européennes - ils votent contre l'adhésion à la Société des Nations et poursuivent une politique étrangère isolationniste.

    L'héritage du traité de Versailles

    Il est juste de dire que le traité de Versailles est loin d'avoir atteint son objectif d'une paix européenne durable. En fait, dans plusieurs cas, il a fait tout le contraire - il a créé de nombreux problèmes en Europe au cours des vingt années suivantes. L'hyperinflation, le plan Dawes, le plan Young et le pacte de Locarno sont autant d'événements qui découlent des effets du traité de Versailles.

    Il est également très probable que le traité de Versailles ait été un facteur clé dans la montée au pouvoir des nazis au cours des années 1920 et au début des années 1930. Hitler a constamment utilisé l'injustice du traité et le mythe du "coup de poignard dans le dos" pour soutenir sa campagne, et a obtenu le soutien de ceux qui adhéraient à cette idée. Il a également joué sur l'histoire militaire de l'Allemagne et sur l'humiliation de voir ses forces armées réduites.

    Mais le plus grand facteur a été les crises économiques. La crise d'hyperinflation, causée par le poids des réparations et aggravée par l'occupation de la Ruhr, a permis aux nazis d'obtenir le soutien de ceux qui souffraient et ne faisaient plus confiance au gouvernement. Un effet similaire s'est produit lors de la Grande Dépression, qui a frappé l'Allemagne de plein fouet parce que son économie était soutenue par les prêts allemands du plan Dawes.

    L'historien allemand Ulrich Herbert a parfaitement résumé l'effet du traité de Versailles lorsqu'il a fait remarquer qu'Adolf Hitler était le "legs exceptionnel" de la Première Guerre mondiale pour l'Allemagne.3 Au lieu de créer un monde où la démocratie pourrait s'épanouir, le traité a créé les conditions de sa destruction.

    Traité de Versailles - Principaux enseignements

    • Le traité a été signé le 28 juin 1919. Seuls les Alliés ont été autorisés à négocier le traité, l'Allemagne n'a pas eu son mot à dire sur les termes.
    • Les négociations ont été rendues difficiles parce que chacun des Alliés voulait des choses différentes dans le traité ; la France voulait un traité très dur, les États-Unis voulaient un traité plus doux, et la Grande-Bretagne se situait entre les deux.
    • Les conditions étaient très dures ; l'Allemagne a été forcée d'assumer la responsabilité de la guerre, de payer 6,6 milliards de livres sterling de réparations, de perdre 10 % de ses terres, 13 % de sa population et ses forces armées ont été considérablement réduites.
    • Personne n'était satisfait du résultat du traité ; l'Allemagne détestait tout ce qu'il contenait et les Alliés n'étaient pas d'accord avec certaines de ses parties.
    • Le traité de Versailles semble causer plus de problèmes qu'il n'en résout. Il a provoqué plusieurs crises pour l'Allemagne et a contribué à la montée du fascisme dans l'Allemagne de l'entre-deux-guerres.

    Références :

    1. Victoria Payne, "Allemagne : Development of Dictatorship 1918-1945', p.9.

    2. Victoria Payne, 'Allemagne : Développement de la dictature 1918-1945', p.11.

    3. Klaus Schwabe. "La Première Guerre mondiale et l'ascension d'Hitler". Histoire diplomatique 38, no. 4 (2014) : 864–79. https://www.jstor.org/stable/26376610.


    Références

    1. Fig 1. Dessin humoristique sur les réparations (https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Treaty_of_Versailles_Reparations_--_Let%27s_see_you_collect.png) Domaine public
    2. Fig 2. Manifestation au Reichstag (https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Mass_demonstration_in_front_of_the_Reichstag_against_the_Treaty_of_Versailles.jpg) Domaine public (https://creativecommons.org/share-your-work/public-domain/pdm/)
    Questions fréquemment posées en Traité de Versailles 1919
    Qu'est-ce que le Traité de Versailles 1919?
    Le Traité de Versailles est un accord de paix signé en 1919 entre les Alliés et l'Allemagne, marquant la fin de la Première Guerre mondiale.
    Quels sont les principaux points du Traité de Versailles?
    Les principaux points incluent: attribution de responsabilité de la guerre à l'Allemagne, réparations financières, désarmement de l'Allemagne et redéfinition des frontières européennes.
    Pourquoi le Traité de Versailles est-il controversé?
    Le Traité est controversé car beaucoup considèrent que les sanctions imposées à l'Allemagne étaient trop sévères, contribuant ainsi à la montée du nationalisme et des ressentiments, conduisant à la Seconde Guerre mondiale.
    Qui a signé le Traité de Versailles en 1919?
    Les principaux signataires étaient la France, le Royaume-Uni, les États-Unis et l'Italie, connus sous le nom de 'Quatre Grands', et l'Allemagne.

    Teste tes connaissances avec des questions à choix multiples

    Quand le traité de Versailles a-t-il été signé ?

    Lequel de ces pays ne faisait PAS partie des "trois grands" ?

    Vrai ou faux - Tous les Alliés voulaient punir lourdement l'Allemagne pour la guerre.

    Suivant

    Découvre des matériels d'apprentissage avec l'application gratuite StudySmarter

    Lance-toi dans tes études
    1
    À propos de StudySmarter

    StudySmarter est une entreprise de technologie éducative mondialement reconnue, offrant une plateforme d'apprentissage holistique conçue pour les étudiants de tous âges et de tous niveaux éducatifs. Notre plateforme fournit un soutien à l'apprentissage pour une large gamme de sujets, y compris les STEM, les sciences sociales et les langues, et aide également les étudiants à réussir divers tests et examens dans le monde entier, tels que le GCSE, le A Level, le SAT, l'ACT, l'Abitur, et plus encore. Nous proposons une bibliothèque étendue de matériels d'apprentissage, y compris des flashcards interactives, des solutions de manuels scolaires complètes et des explications détaillées. La technologie de pointe et les outils que nous fournissons aident les étudiants à créer leurs propres matériels d'apprentissage. Le contenu de StudySmarter est non seulement vérifié par des experts, mais également régulièrement mis à jour pour garantir l'exactitude et la pertinence.

    En savoir plus
    Équipe éditoriale StudySmarter

    Équipe enseignants Traité de Versailles 1919

    • Temps de lecture: 16 minutes
    • Vérifié par l'équipe éditoriale StudySmarter
    Sauvegarder l'explication

    Sauvegarder l'explication

    Inscris-toi gratuitement

    Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

    La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

    • Fiches & Quiz
    • Assistant virtuel basé sur l’IA
    • Planificateur d'étude
    • Examens blancs
    • Prise de notes intelligente
    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !