|
|
ACLU

Je suis sûr que nous avons tous entendu quelqu'un prétendre que ses droits constitutionnels ont été violés lorsqu'on lui dit qu'il ne peut pas faire quelque chose. La plupart du temps, il s'agit juste d'un commentaire inoffensif pour exprimer sa colère face à une situation. Mais que se passe-t-il si une personne pense vraiment que ses droits ont été violés et qu'elle ne sait pas quoi faire ?

Mockup Schule

Explore notre appli et découvre plus de 50 millions de contenus d'apprentissage gratuitement.

Illustration

Lerne mit deinen Freunden und bleibe auf dem richtigen Kurs mit deinen persönlichen Lernstatistiken

Jetzt kostenlos anmelden

Nie wieder prokastinieren mit unseren Lernerinnerungen.

Jetzt kostenlos anmelden
Illustration

Je suis sûr que nous avons tous entendu quelqu'un prétendre que ses droits constitutionnels ont été violés lorsqu'on lui dit qu'il ne peut pas faire quelque chose. La plupart du temps, il s'agit juste d'un commentaire inoffensif pour exprimer sa colère face à une situation. Mais que se passe-t-il si une personne pense vraiment que ses droits ont été violés et qu'elle ne sait pas quoi faire ?

L'American Civil Liberties Union a été fondée en 1920 et s'efforce de défendre les libertés civiles afin de protéger les droits fondamentaux des citoyens américains. Avec des centaines d'avocats actifs, elle est l'un des groupes d'intérêt privé les plus importants et traite des milliers de cas chaque année.

Alors, qui sont les ACLU, que représentent-ils et comment protègent-ils les droits civils fondamentaux inscrits dans la Constitution ?

Signification de l'ACLU

L'ACLU fonctionne depuis plus de 100 ans, s'occupant de nombreuses affaires importantes en matière de liberté civile et œuvrant à la défense des droits constitutionnels des individus.

L'ACLU, qui signifie American Civil Liberties Union (Union américaine pour les libertés civiles), est un important groupe d'intérêt privé.

Leslibertés civiles font référence aux droits fondamentaux inscrits dans la Constitution (de manière implicite ou explicite).

Fondée en 1920, elle cherche à soutenir et à défendre les libertés et les droits individuels par le biais de diverses méthodes communautaires et juridiques. L'ACLU compte plus de 4 millions de sympathisants, dont 1,7 million de membres cotisants, répartis sur l'ensemble du territoire américain.

L'ACLU travaille dans les 50 États, ainsi qu'à Porto Rico et à Washington DC, et traite plus de 2000 affaires par an dans l'ensemble des États-Unis. Elle y parvient grâce au soutien d'environ 500 avocats salariés et de milliers d'avocats bénévoles travaillant dans des bureaux répartis sur l'ensemble du territoire américain. Il s'agit du "plus grand cabinet d'avocats d'intérêt public" et il fonctionne sur une base non lucrative, recevant le soutien de donateurs privés et de ses membres.1

Objectifs et méthodes

L'ACLU a été créée pour défendre les droits et les libertés des individus et pour faire respecter la Déclaration des droits afin d'assurer la protection de tous les membres de la société. Elle s'efforce de protéger les individus contre les abus du gouvernement et de protéger toute une série de libertés ou d'intérêts, en portant souvent des affaires devant la Cour suprême afin d'apporter des changements durables.

ACLU, ACLU signifie Cour Suprême, StudySmarterFig. 1 - Photographie du bâtiment de la Cour suprême des États-Unis à Washington DC.

Ce qu'ils font :

  • Ils gèrent des centaines de bureaux à travers les États-Unis, s'occupant d'affaires individuelles qui peuvent défendre un droit civil fondamental ou une liberté.
  • Ils intentent des procès (actions en justice) au niveau de l'État et au niveau fédéral.
  • Lobbying auprès des politiciens et des décideurs.
  • L'éducation du public et les campagnes.

Pour plus d'informations sur la différence entre les droits et les libertés, lis notre explication sur les libertés civiles et les droits civils.

Les fondateurs de l'ACLU

L'ACLU a été fondée en 1920 par un groupe de militants anti-guerre cherchant à protéger la liberté d'expression des manifestants. Elle a notamment réagi aux raids Palmer, qui ont vu des milliers d'activistes détenus suite aux craintes suscitées par la montée du socialisme et du communisme pendant la "peur rouge".

Roger Baldwin

Roger Baldwin a commencé par le travail social et l'activisme, en se concentrant sur le travail communautaire tel que l'éducation et le logement. Il a également enseigné la sociologie à l'université de Washington.

Baldwin s'est opposé à l'engagement des États-Unis dans la Première Guerre mondiale et a travaillé avec l'Union américaine contre le militarisme (AUAM), dont il est devenu le secrétaire à New York.2 Il a même été arrêté en 1918 après avoir refusé de faire son service militaire.

Il a créé le Bureau national des libertés civiles (NCLB) en 1917, un groupe au sein de l'AUAM qui est finalement devenu l'ACLU. Il en a assuré la direction pendant 30 ans, jusqu'en 1950.

Crystal Eastman

Crystal Eastman était une avocate de renom et une suffragette. En 1913, elle a participé à la création de l'Union du Congrès, un groupe inspiré par les suffragettes britanniques, qui cherchait à obtenir le droit de vote pour les femmes. Eastman était active dans le mouvement pacifiste et a finalement cofondé l'ACLU avec Roger Baldwin.

Jeannette Rankin

Jeannette Rankin était membre du Congrès et l'une des principales suffragistes aux côtés d'Eastman. Rankin a été élue première femme membre de la Chambre des représentants et a utilisé sa position pour soutenir le mouvement suffragiste. Elle a également joué un rôle essentiel dans la fondation de l'ACLU.

Hellen Keller

Hellen Keller était une auteure et une militante politique qui a contribué à la création de l'ACLU. Keller est devenue sourde et aveugle à la suite d'une maladie survenue alors qu'elle était jeune, mais a réussi à apprendre à parler. Elle a fait campagne pour toute une série de questions, notamment les droits du travail et les handicaps.

Histoire de l'ACLU

L'ACLU a été fondée en 1920. Elle a suivi la NCLB, qui a été réformée après les raids de Palmer.

Après les raids, l'ACLU s'est ramifiée pour s'occuper d'un éventail de libertés et de droits, notamment le travail et les syndicats, l'égalité raciale, la justice, etc.

Aperçu de quelques-unes des affaires les plus importantes de l'ACLU3

1919-1920 - Les raids Palmer :

Les raids Palmer ont vu des milliers de "radicaux" être détenus sans mandat, violant ainsi la Constitution en matière de perquisition et de saisie. Ces arrestations ont été suivies de mauvais traitements en prison. Les raids ont eu lieu par crainte d'une infiltration russe, dans le but d'arrêter et d'expulser des milliers de socialistes et de communistes. C'est cet événement qui a motivé la création de l'ACLU.

1925 - Procès Scopes :

En 1925, John Scopes a été arrêté et inculpé pour avoir enseigné l'évolution à l'école après que le Tennessee eut adopté un projet de loi interdisant le sujet dans tous les établissements d'enseignement. L'ACLU a pris la défense de Scopes et l'affaire a bénéficié d'une immense publicité, ce qui a accru la notoriété de l'ACLU dans tous les États-Unis.

1942 - Internement des Américains d'origine japonaise :

L'ACLU a fait campagne contre l'internement de plus de 100 000 Américains d'origine japonaise après les attaques de Pearl Harbour.

1954 - Brown v. Board :

L'ACLU a soutenu la National Association for the Advancement of Colored People (NAACP) dans une affaire importante pour l'égalité en matière d'éducation. La Cour suprême a jugé que la ségrégation raciale dans les écoles était inconstitutionnelle car elle violait le 14e amendement.

1973 - Droits reproductifs et avortement :

L'ACLU a longtemps défendu les droits reproductifs et a soutenu l'affaire Roe v. Wade, qui a vu la Cour suprême statuer sur le droit constitutionnel à l'avortement, en étendant les justifications aux raisons de santé. L'ACLU a activement défendu une plainte commune, Doe v. Bolton.

2003-2009 - Programme de torture de Bush :

L'ACLU a dirigé un procès sur la liberté d'information, qui a conduit à la publication de documents exposant l'étendue de la torture et des abus américains.

Controverse - Skokie, 1978

L'ACLU a fait l'objet de critiques importantes dans le passé pour avoir soutenu les droits de groupes extrêmes tels que le Ku Klux Klan.

L'affaire Skokie, 1978, est un cas clé :

En 1978, l'ACLU a soutenu la liberté d'expression d'un groupe néo-nazi qui souhaitait manifester à Chicago. Après avoir écrit une lettre demandant des permis de manifester, le Parti national-socialiste d'Amérique (NSPA) a reçu l'opposition de la banlieue de Skokie, qui comptait une importante population juive, notamment des survivants de l'Holocauste. Le village a adopté plusieurs injonctions empêchant essentiellement le NSPA de défiler.

La NSPA a contesté ces restrictions, estimant qu'elles violaient le premier amendement. L'ACLU a soutenu la NSPA dans son action en justice et, bien que l'affaire ait échoué au niveau de l'État, la Cour suprême a finalement jugé les restrictions inconstitutionnelles.

Cette affaire est considérée comme un exemple majeur de liberté d'expression et de réunion.

Néanmoins, l'ACLU a défendu de tels cas, arguant qu'ils sont nécessaires pour faire respecter des droits constitutionnels importants. En tant qu'organisation non partisane (non affiliée politiquement), l'ACLU peut intervenir dans toute affaire qu'elle juge susceptible d'avoir des conséquences importantes sur les droits ou les libertés. L'intention est de créer un précédent juridique (une décision qui établit la norme juridique pour les cas futurs) afin de protéger des droits similaires.

Sur son site Internet, l'ACLU explique :

Nous ne les défendons pas parce que nous sommes d'accord avec eux. Nous défendons plutôt leur droit à la liberté d'expression et à la liberté de réunion [...] Une fois que le gouvernement a le pouvoir de violer les droits d'une personne, il peut utiliser ce pouvoir contre tout le monde. Nous nous efforçons d'arrêter l'érosion des libertés civiles avant qu'il ne soit trop tard.4

ACLU, "Pourquoi nous faisons ce que nous faisons".

Les droits civils de l'ACLU

Comme nous l'avons vu, l'ACLU soutient une variété de défis en matière de droits civils, cherchant à faire respecter et à protéger les droits constitutionnels fondamentaux. L'ACLU est organisée autour de trois centres qui s'occupent de domaines particuliers des droits civils.

Les centres de l'ACLU5:

Le Centre pour la liberté :

Axé sur la défense des libertés et des choix, le Center for Liberty protège les individus contre les restrictions et les interventions gouvernementales. Il se concentre sur des questions sociales essentielles telles que l'égalité raciale, les droits des LGBT, la religion et les droits des femmes.

Le Centre pour la Démocratie :

Le Center for Democracy s'efforce de soutenir les institutions démocratiques aux États-Unis. Il se concentre sur des questions telles que la responsabilité, les droits de l'homme et les droits des citoyens ou de vote.

Le (Trone) Center for Justice and Equality (Centre pour la justice et l'égalité) :

Le Centre pour la justice et l'égalité est l'organe central de l'ACLU qui s'occupe de la justice pénale. Il se penche sur des questions telles que les droits des prisonniers, la justice raciale et la peine capitale.

Autres campagnes de l'ACLU

L'ACLU a participé à plus d'affaires devant la Cour suprême que n'importe quelle autre institution privée. En tant que telle, elle s'est occupée d'une variété de questions importantes.

ACLU, ACLU Civil Rights, StudySmarterFig. 2 - Activistes et manifestants de l'ACLU devant le Capitole. L'ACLU a soutenu toute une série de questions à travers les États-Unis.

La liberté d'expression est l'une de ses principales préoccupations. Elle s'occupe des affaires qui défendent et protègent les intérêts d'un grand nombre de citoyens américains, voire de tous les citoyens américains. Au fil du temps, elle en est venue à s'occuper de diverses questions plus modernes. Il s'agit notamment des libertés en ligne et de l'amélioration du fonctionnement d'institutions essentielles telles que les écoles et les prisons.

L'une des questions importantes est l'action positive, qui décrit les procédures utilisées dans l'enseignement ou sur le lieu de travail pour améliorer la diversité et prévenir la discrimination. La discrimination positive est l'une des nombreuses questions sur lesquelles l'ACLU est particulièrement active, car elle cherche à améliorer l'accessibilité et l'égalité.

Reno c. ACLU

L'affaire Reno v. ACLU s'est déroulée en 1997. Il s'agissait d'une affaire de la Cour suprême qui répondait à la loi de 1996 sur la décence des communications (Communications Decency Act). Elle est considérée comme la première décision majeure sur la liberté d'expression sur Internet.

Le Communications Decency Act (CDA) faisait partie de changements législatifs plus larges concernant la communication, introduits dans le cadre du Telecommunications Act de 1996. Bien que cette loi ait eu pour but de déréglementer le secteur afin de soutenir les progrès technologiques, le CDA a introduit des restrictions importantes.

La LDC visait à interdire le partage de contenus explicites ou indécents directement à des personnes de moins de 18 ans ou de contenus auxquels les mineurs pouvaient avoir accès. Elle se concentre en particulier sur les formes d'expression non protégées par la Constitution et entend interdire les contenus "manifestement offensants" ou "indécents".6

Elle prévoyait des peines potentielles d'emprisonnement ou des amendes pour toute personne accusée d'avoir enfreint la loi ou pour les organisations qui ne fournissaient pas une protection adéquate (comme des restrictions d'âge).

Néanmoins, plusieurs organisations, dont l'ACLU, ont contesté cette décision, estimant qu'elle était trop vague et qu'elle supprimait de façon disproportionnée la liberté d'expression dans le but d'assurer une protection.

Reno v. American Civil Liberties Union, 1997

Le président Clinton a signé la loi en février 1996 et plusieurs organisations ont immédiatement commencé à la contester. Après plusieurs procès devant les instances judiciaires inférieures, l'affaire a été portée devant la Cour suprême. Les juges ont alors déclaré la CDA inconstitutionnelle car son langage large impliquait des restrictions trop strictes de la liberté d'expression.

Votée par une majorité de 7 juges contre 2, la Cour suprême a estimé qu'elle menaçait d'affecter les libertés fondamentales, de sorte que les risques l'emportaient sur les avantages.

La majorité de la CDA ayant été jugée inconstitutionnelle, le Congrès a rédigé un second texte de loi, le Child Online Protection Act 1998, afin d'assurer les protections prévues de manière plus directe.

ACLU - Points clés

  • L'American Civil Liberties Union est un groupe d'intérêt important qui se concentre sur le respect de la Constitution et la protection des droits et des libertés des citoyens américains. Elle le fait par le biais d'actions en justice, de lobbying et d'éducation.
  • L'ACLU a été fondée par la NCLB en 1920, à la suite des raids de Palmer entre 1919 et 1920. Parmi ses fondateurs figurent Roger Baldwin, Crystal Eastman, Jeannette Rankin et Hellen Keller.
  • L'ACLU s'est occupée de diverses affaires relatives aux droits civils, ce qui a donné lieu à des décisions juridiques et à des précédents importants. Par exemple, l'ACLU a participé à l'affaire Brown v. Board (sur l'égalité en matière d'éducation), qui a été portée devant la Cour suprême.
  • L'ACLU s'occupe de diverses questions relatives aux droits civils, y compris des libertés telles que la liberté d'expression, la démocratie et la justice. Un exemple significatif de soutien à la liberté d'expression est l'affaire Reno v. ACLU, qui a confirmé la sévérité de la CDA, qui restreignait les libertés de manière disproportionnée.

Références

  1. ACLU, Histoire de l'ACLU, 2022
  2. Julie Lantrip, Roger Baldwin, L'encyclopédie du premier amendement, 2009
  3. ACLU, Histoire de l'ACLU, 2022
  4. ACLU, À propos de l'ACLU, 2022
  5. ACLU, Centres de l'ACLU, 2022
  6. Sara L. Zeigler, Communications Decency Act of 1996 (1996), The First Amendment Encyclopedia, 2009
  7. Fig. 2 - MC0 8326 (35070286571) (https://commons.wikimedia.org/wiki/File:MC0_8326_(35070286571).jpg), par Senate Democrats (https://www.flickr.com/people/32619231@N02), sous licence CC BY 2.0 (https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/deed.en)

Questions fréquemment posées en ACLU

L'ACLU (American Civil Liberties Union) en Sciences politiques est une organisation non-partisane dédiée à la défense et à la promotion des libertés civiles et des droits fondamentaux aux États-Unis.

Le rôle de l'ACLU en Sciences politiques est de protéger les droits individuels et les libertés garanties par la Constitution et les lois des États-Unis, en travaillant sur des problèmes de politique législative et en offrant des conseils juridiques.

L'ACLU défend les droits de l'homme en engageant des poursuites judiciaires, en soutenant des projets de loi politiques, en éduquant le public et en fournissant de l'assistance juridique et des conseils à ceux qui en ont besoin.

L'ACLU est importante en Sciences politiques car elle joue un rôle crucial dans la protection des droits et libertés de tous, indépendamment de leurs opinions politiques, en assurant une application équilibrée des lois et en maintenant l'intégrité du système constitutionnel.

Teste tes connaissances avec des questions à choix multiples

Que signifie ACLU ?

L'ACLU est-elle un groupe privé ?

Combien de membres cotisants l'ACLU compte-t-elle actuellement ?

Suivant

Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

  • Fiches & Quiz
  • Assistant virtuel basé sur l’IA
  • Planificateur d'étude
  • Examens blancs
  • Prise de notes intelligente
Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter ! Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

Entdecke Lernmaterial in der StudySmarter-App

Google Popup

Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

  • Fiches & Quiz
  • Assistant virtuel basé sur l’IA
  • Planificateur d'étude
  • Examens blancs
  • Prise de notes intelligente
Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !