StudySmarter: Flashcards, Note
4.5 • +22k évaluations
Plus de 22 millions de téléchargements
Gratuit
|
|
Crise des missiles de Cuba

Quand on parle de menace nucléaire, on imagine souvent un scénario saugrenu dans un monde alternatif comme dans Terminator ou la série des Fallout, mais durant 13 jours, cela a bien failli devenir une réalité. En effet, la crise des missiles de Cuba incarne le point d'orgue des tensions de la guerre froide entre le bloc de l'Ouest (États-Unis) et celui de l'Est (URSS) lorsque les avions-espions américains découvrent 4 missiles balistiques à Cuba. Cet évènement aurait pu causer une guerre nucléaire sans précédent et détruire le monde tel qu'on le connaît aujourd'hui.

Mockup Schule Mockup Schule

Explore notre appli et découvre plus de 50 millions de contenus d'apprentissage gratuitement.

Crise des missiles de Cuba

Illustration

Lerne mit deinen Freunden und bleibe auf dem richtigen Kurs mit deinen persönlichen Lernstatistiken

Jetzt kostenlos anmelden

Nie wieder prokastinieren mit unseren Lernerinnerungen.

Jetzt kostenlos anmelden
Illustration

Quand on parle de menace nucléaire, on imagine souvent un scénario saugrenu dans un monde alternatif comme dans Terminator ou la série des Fallout, mais durant 13 jours, cela a bien failli devenir une réalité. En effet, la crise des missiles de Cuba incarne le point d'orgue des tensions de la guerre froide entre le bloc de l'Ouest (États-Unis) et celui de l'Est (URSS) lorsque les avions-espions américains découvrent 4 missiles balistiques à Cuba. Cet évènement aurait pu causer une guerre nucléaire sans précédent et détruire le monde tel qu'on le connaît aujourd'hui.

Qui dit point d'orgue d'une crise, dit progression de celle-ci. Outre le contexte de guerre froide, le début de la crise de Cuba commence avec la révolution cubaine de Fidel Castro qui devient président de Cuba et l'échec du débarquement de la baie des Cochons pour le renverser en 1961. L'année suivante, des missiles nucléaires y sont découverts et le président américain John F. Kennedy ordonne un embargo : Cuba est coupé du reste du monde. La crise est résolue le 28 octobre avec le retrait des missiles de Cuba par Khrouchtchev. On dit merci la diplomatie ! Depuis, une ligne directe relie la Maison-Blanche au Kremlin pour désamorcer plus simplement ce genre de conflits : le téléphone rouge.

  • D'abord, on va aborder les différentes causes de la crise en pleine guerre froide comme le débarquement de la baie des Cochons.
  • Ensuite, on approfondira la crise de Cuba même, avec l'embargo de Cuba par Kennedy suite à la découverte des missiles nucléaires et l'installation du téléphone rouge pour prévenir d'éventuels conflits ultérieurs.
  • Enfin, on passera en revue les conséquences de cette crise des missiles.

Crise de Cuba : résumé

Voici un résumé de la crise de Cuba.

En mai 1962, l'Union soviétique installe en douce des missiles nucléaires à Cuba. La proximité de Cuba et des États-Unis signifie que l'Union soviétique peut ostensiblement attaquer sa superpuissance rivale. Lors de la découverte des missiles en octobre, le monde retient son souffle pendant 13 jours face à l'impasse militaire et politique entre l'Union soviétique et les États-Unis. Après un peu moins de deux semaines, l'Union soviétique accepte de retirer les missiles, mettant fin à l'une des périodes les plus tendues de l'histoire moderne.

Crise des missiles de Cuba Portée missiles soviétiques StudySmarterImage 1. Estimation de la portée des missiles soviétiques par la CIA

Causes d'une crise en pleine guerre froide

En 1962, le Premier ministre soviétique Nikita Khrouchtchev ordonne l'installation de missiles nucléaires à Cuba pour plusieurs raisons.

La révolution cubaine

En 1959, les révolutionnaires Fidel Castro et Che Guevara renversent le dictateur cubain Fulgencio Batista. Sous la direction de Castro, Cuba s'établit comme un État communiste aligné sur l'Union soviétique. Une nation communiste se trouve désormais à seulement 145 km du sol américain.

Crise des missiles de Cuba Che Guevara Fidel Castro StudySmarterImage 2. Guevara et Castro, 1961

Débarquement de la baie des Cochons

En 1961, la CIA (sous les instructions du président américain John F. Kennedy) entraîne une force de rebelles anti-Castro pour attaquer le pays et renverser son leader. En avril 1961, 1 500 exilés cubains lancent une attaque le long de la baie des Cochons à Cuba. Le groupe soutenu par les États-Unis y débarque, mais est rapidement écrasé par l'armée cubaine et divers accidents. Craignant que les États-Unis n'envahissent de nouveau Cuba, Castro ouvre son territoire aux Soviétiques pour l'installation d'armes nucléaires sur l'île.

Crise des missiles de Cuba baie des cochons cuba histoire StudySmarterImage 3. Point d'entrée du débarquement de la baie des Cochons, 1961

Les armes nucléaires en Turquie

En 1961, les États-Unis installent des armes nucléaires en Turquie. Ces missiles peuvent anéantir l'URSS avant que le pays ne puisse réagir. En réponse, Khrouchtchev fait secrètement infiltrer des missiles à Cuba dès le mois de mai, assurant ainsi une destruction mutuelle assurée.

Destruction mutuelle assurée (DMA) : notion selon laquelle si un camp lance une attaque nucléaire, l'autre riposte instantanément, détruisant les deux pays

Les projets soviétiques pour Berlin-Ouest

Khrouchtchev veut faire entrer Berlin-Ouest dans la sphère d'influence soviétique. Les Américains, les Britanniques et les Français contrôlent cette section, mais la ville est située en Allemagne de l'Est, occupée par les Soviétiques. Khrouchtchev pense que si les États-Unis s'opposent aux armes nucléaires infiltrées à Cuba, il peut les utiliser comme monnaie d'échange pour récupérer Berlin-Ouest, donnant ainsi un faux-semblant de compromis soviétique.

Crise des missiles de Cuba Division Allemagne après guerre StudySmarterImage 4. Division de l'Allemagne en 1945

Maintenir le bloc soviétique

Khrouchtchev est conscient que les États-Unis veulent intervenir et contrôler Cuba. En plaçant des armes nucléaires dans le pays, Khrouchtchev neutralise la menace américaine et maintient la dépendance de l'île au bloc soviétique.

Bloc soviétique : groupe d'États communistes sous l'influence de l'Union soviétique pendant la guerre froide

Comment s'est déroulée la crise de Cuba ?

Maintenant que nous connaissons le contexte de la crise, examinons les évènements qui marquent cette période de tension.

Le déploiement d'armes nucléaires à Cuba

Khrouchtchev et Castro se mettent d'accord sur le déploiement d'armes nucléaires en mai 1962. En juillet de la même année, quelque 43 000 spécialistes des missiles sont déployés à Cuba sous le titre plus discret de spécialistes de « l'irrigation et de l'agriculture ».

La découverte des missiles nucléaires

Le 14 octobre 1962, le commandant Richard Heyser fait voler un avion-espion américain U-2 au-dessus de Cuba. Il prend 928 photos de l'île à quelque 2,2 km d'altitude. Le lendemain, le National Photographic Interpretation Center analyse les images et remarque quatre missiles balistiques à l'extérieur de la ville de San Cristobal. Le président John F. Kennedy est prévenu le lendemain matin.

Crise des missiles de Cuba Images reconnaissance U2 base lancement missiles soviétique StudySmarterImage 5. Image de reconnaissance par les U2 américains d'une base de lancement de missiles soviétiques en construction, 1962

Kennedy et l'embargo : Cuba coupé du monde

Dès qu'il apprend la nouvelle, Kennedy réunit ses plus proches conseillers pour discuter de la marche à suivre. Les chefs d'état-major interarmées plaident pour une attaque aérienne et une invasion complète de Cuba. Kennedy opte toutefois pour une solution intermédiaire et ordonne la mise en quarantaine navale de Cuba le 22 octobre.

Embargo : interdiction officielle de commercer avec un pays particulier (dans ce cas, l'embargo signifie que les États-Unis isolent Cuba du reste du monde en empêchant son approvisionnement en armes)

Kennedy envoie également une lettre à Khrouchtchev, exigeant la déconstruction des bases de missiles. Dans cette lettre, le président américain déclare que les États-Unis ne permettront pas la livraison d'armes offensives à Cuba. Le 22 octobre, Kennedy s'adresse à sa nation, décrivant la quarantaine navale de Cuba et les conséquences potentielles d'une escalade de la crise :

Toute fusée nucléaire lancée à partir de Cuba, contre l'une quelconque des nations de l'hémisphère occidental, sera considérée comme l'équivalent d'une attaque soviétique contre les États-Unis, attaque qui entraînerait des représailles massives contre l'Union soviétique.1

Khrouchtchev répond deux jours plus tard, déclarant que le blocus naval est un acte d'agression et affirmant que les navires soviétiques en partance pour Cuba (ceux chargés d'armes) ne rebrousseront pas chemin.

L'escalade de la crise

Deux évènements critiques manquent de provoquer une guerre nucléaire :

  • 24 octobre : des navires soviétiques à destination de Cuba s'approchent du blocus naval américain. Les navires soviétiques finissent par s'arrêter avant le blocus. S'ils ne l'avaient pas fait, il y aurait très probablement eu une confrontation militaire.

  • 27 octobre : un avion de reconnaissance américain piloté par le Major Rudolf Anderson est abattu au-dessus de Cuba. Une force d'invasion américaine se prépare. Nombreux sont ceux qui pensent que c'est le moment où la guerre froide va se transformer en une guerre nucléaire « brûlante ».

Accord et téléphone rouge

Alors que le monde retient son souffle, au bord de la guerre nucléaire, un accord est conclu. Le 28 octobre, Khrouchtchev accepte de retirer les missiles nucléaires si les États-Unis promettent de ne pas envahir Cuba. Le lendemain, Khrouchtchev modifie les termes de l'accord, déclarant qu'il ne retirera les missiles soviétiques à Cuba que si les États-Unis retirent leurs missiles en Turquie.

Publiquement, les États-Unis acceptent les conditions du premier communiqué et ignorent la deuxième demande de Khrouchtchev. En privé, cependant, les États-Unis acceptent de retirer leurs missiles de Turquie. Une ligne directe Moscou-Washington est mise en place pour faciliter la communication entre les États-Unis et l'URSS afin d'éviter de nouvelles crises : c'est le téléphone rouge.

Conséquences de la crise des missiles de Cuba

Voici un aperçu des conséquences de la crise des missiles de Cuba :

  • Détérioration des relations entre Cuba et l'URSS : Castro et de nombreux autres Cubains ont le sentiment que Khrouchtchev a trahi Cuba. L'accord pour mettre fin à la crise est conclu uniquement entre Kennedy et Khrouchtchev et des questions telles que la base navale américaine de Guantánamo sont à peine discutées.

  • Augmentation de la popularité de Kennedy : sous le regard du monde entier, le président Kennedy négocie une fin pacifique à la crise des missiles cubains. Nombreux sont ceux qui saluent son attitude à la fois ferme et juste, qui fait oublier son échec du débarquement de la baie des Cochons.

  • Baisse de la popularité de Khrouchtchev : sa popularité diminue fortement après la crise des missiles de Cuba. Il est considéré comme imprudent et agressif à l'Ouest et faible à l'Est. Leonid Brejnev le remplace en 1964.

  • La stratégie de la corde raide : la crise des missiles de Cuba met en évidence les dangers de la stratégie de la corde raide et le besoin d'un moyen de communication direct entre les deux superpuissances pour diffuser ce genre de crise : le téléphone rouge.

La stratégie de la corde raide ou de l'abîme : le fait de poursuivre une politique dangereuse ou agressive pour obtenir un résultat avantageux

La crise des missiles de Cuba ne sonne pas encore le gong de fin de la guerre froide. Néanmoins, cet évènement incarne le point d'orgue d'une potentielle guerre nucléaire totale entre les grandes superpuissances que sont les États-Unis et l'URSS.

Crise des missiles de Cuba - Points clés

  • La crise des missiles de Cuba est une impasse militaire de 13 jours entre l'Union soviétique et les États-Unis.
  • Elle résulte de la découverte par les États-Unis d'une base de lancement d'armes nucléaires soviétiques à San Cristobal à Cuba en octobre 1962. Ces missiles sont capables d'atteindre les États-Unis.
  • Kennedy réagit et impose un blocus de Cuba pour empêcher l'approvisionnement en armes et l'intervention d'alliés soviétiques. Les tensions sont à leur comble.
  • Après 13 jours, un accord est conclu : l'URSS accepte de démonter ses armes nucléaires et les États-Unis acceptent de retirer leurs armes nucléaires de Turquie.
  • La crise stimule la popularité de Kennedy alors que celle de Khrouchtchev en prend un coup.
  • Une ligne directe (téléphone rouge) Moscou-Washington est mise en place afin de faciliter la communication entre les États-Unis et l'URSS et éviter de nouvelles crises.

Références

  1. Discours du président américain John F. Kennedy sur la crise de Cuba le 22 octobre 1962 - perspective usherbrooke - Consulté le 23/01/2023

Questions fréquemment posées en Crise des missiles de Cuba

Les causes de la crise des missiles de Cuba sont :


  • proximité d'une nation communiste ;
  • échec du débarquement de la baie des Cochons ;
  • missiles nucléaires américains en Turquie à portée de l'URSS ;
  • Berlin-Ouest aux mains du bloc de l'Ouest.

La crise des missiles de Cuba se termine pacifiquement le 28 octobre 1962 avec le retrait des missiles nucléaires soviétiques de Cuba et de ceux américains en Turquie.

L'évènement qui déclenche la crise de Cuba est la découverte de 4 missiles balistiques soviétiques par des avions espions U2 américains le 14 octobre 1962.

Les intérêts de l'URSS à installer des missiles nucléaires à Cuba sont : 

  • garantir la dépendance de Cuba à l'URSS ;
  • neutraliser la menace américaine ;
  • utiliser le retrait des missiles comme monnaie d'échange pour récupérer Berlin-Ouest.

Teste tes connaissances avec des questions à choix multiples

La crise des missiles de Cuba a duré __ __.

Vrai ou faux ?Le révolutionnaire cubain que les Américains tentent de renverser durant le débarquement de la baie des Cochons est Che Guevara.

Comment s'appelle le Premier ministre soviétique qui ordonne l'installation de missiles nucléaires à Cuba ?

Suivant

Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

  • Fiches & Quiz
  • Assistant virtuel basé sur l’IA
  • Planificateur d'étude
  • Examens blancs
  • Prise de notes intelligente
Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter ! Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

StudySmarter: la seule application d’apprentissage qu’il te faut pour tout savoir.

Inscris-toi ici gratuitement
Illustration

Entdecke Lernmaterial in der StudySmarter-App