StudySmarter: Flashcards, Note
4.5 • +22k évaluations
Plus de 22 millions de téléchargements
Gratuit
|
|
Empire allemand

Tu pensais que seules la France ou la Grande-Bretagne avaient un Empire excessivement puissant ? Que nenni ! Du Saint-Empire romain germanique (926–1806) à la Confédération de l'Allemagne du Nord, la création de l'Empire allemand (Kaiserreich) sous le chancelier Bismarck en 1871 permet une réelle unification allemande portée par un nationalisme croissant. L'Empire est remplacé par la République de Weimar suite à la défaite inévitable de la Triple Alliance lors de la Première Guerre mondiale.

Mockup Schule Mockup Schule

Explore notre appli et découvre plus de 50 millions de contenus d'apprentissage gratuitement.

Illustration

Lerne mit deinen Freunden und bleibe auf dem richtigen Kurs mit deinen persönlichen Lernstatistiken

Jetzt kostenlos anmelden

Nie wieder prokastinieren mit unseren Lernerinnerungen.

Jetzt kostenlos anmelden
Illustration

Tu pensais que seules la France ou la Grande-Bretagne avaient un Empire excessivement puissant ? Que nenni ! Du Saint-Empire romain germanique (926–1806) à la Confédération de l'Allemagne du Nord, la création de l'Empire allemand (Kaiserreich) sous le chancelier Bismarck en 1871 permet une réelle unification allemande portée par un nationalisme croissant. L'Empire est remplacé par la République de Weimar suite à la défaite inévitable de la Triple Alliance lors de la Première Guerre mondiale.

De la guerre franco-prussienne qui se termine par le couronnement de Guillaume Iᵉʳ dans la Galerie des Glaces au traité de Versailles du 28 juin 1919 mettant fin au conflit mondial, l'histoire française est intrinsèquement liée à celle de ses voisins allemands. Voici l'histoire de l'Empire allemand et sa chute.

  • On commence par la genèse de l'Empire allemand suite à la défaite française lors de la guerre franco-prussienne.
  • Ensuite, on présentera les personnalités qui permettent cette unification allemande comme Otto von Bismarck.
  • Enfin, on abordera la chute de l'Empire allemand avec la défaite de la Triple Alliance, la mise en place de la République de Weimar et la signature du traité de Versailles.

Genèse de l'Empire allemand

Comme Rome, l'Empire allemand ne s'est pas fait en un jour et résulte de multiples changements de 962–1871 jusqu'à sa chute en 1918.

Période

Titre

962–1806

Saint-Empire romain germanique.

1806–1813

Confédération du Rhin créée par Napoléon Iᵉʳ.

1815–1848 – interruption jusqu'à 1866

Confédération germanique.

1867–1871

Confédération de l'Allemagne du Nord.

1871–1918

Empire allemand.

L'Empire allemand (Kaiserreich) s'étend sur l'Allemagne actuelle et sur une grande partie de la Pologne actuelle en Europe. Il se compose d'États fédéraux. Le plus influent d'entre eux est la Prusse, le royaume d'où vient l'empereur ou Kaiser. Berlin est la capitale du Kaiserreich et a été la capitale du royaume de Prusse. Le royaume de Bavière, dans le sud de l'Allemagne, est un autre grand État fédéral. L'Alsace-Lorraine, qui faisait partie de la France depuis le XVIIᵉ siècle, est intégrée à l'Allemagne en 1871, après la guerre franco-prussienne.

La Confédération de l'Allemagne du Nord dirigée par la Prusse, avec son allié la Bavière, a vaincu la France et annexé l'Alsace-Lorraine. Le roi Guillaume de Prusse est devenu l'empereur Guillaume d'Allemagne. L'Alsace-Lorraine n'a pas reçu l'autonomie nécessaire pour établir ses propres lois et l'Allemagne a dû la rendre à la France en 1919, à la suite de la Première Guerre mondiale.

La Confédération germanique

La première Confédération germanique remplace le Saint-Empire romain germanique en 1815. Jusqu'en 1806, le Saint-Empire romain germanique domine le territoire de l'Europe centrale pendant environ dix siècles. La montée en puissance de Napoléon Iᵉʳ en France et ses campagnes d'expansion agressives conduisent à l'abandon du pouvoir et à l'abdication du dernier empereur du Saint-Empire romain germanique, François II.

En réponse à cette situation, le Congrès de Vienne de 1815 crée une nouvelle Confédération germanique de 39 États comprenant des germanophones et des italophones. L'État dominant est l'Autriche, et c'est pourquoi les délégués se réunissent à Vienne pour discuter de la politique à suivre.

Empire Allemand, Klemens von Metternich StudySmarterImage 1. Klemens von Metternich

Le chef de la Confédération germanique est l'Autrichien Klemens von Metternich. En 1819, il fait adopter les décrets de Carlsbad à Karlovy Vary (l'actuelle Tchécoslovaquie). Ces lois liberticides étouffent l'étincelle d'une unification nationale qui brillait déjà dans les États allemands. Les États de Prusse et de l'Allemagne actuelle doivent donc renforcer leurs liens de différentes manières. En 1834, ils créent le Zollverein, une zone de libre-échange qui englobe 18 États germanophones en dehors de l'Autriche.

1848, l'année des révolutions européennes.

Elles sont organisées par des républicains qui luttent contre les monarchies européennes. Il en va de même dans la Confédération germanique. Les classes populaires, qui se sentent réprimées, se soulèvent et protestent pacifiquement. À Berlin, elles se heurtent à la réaction brutale de la couronne de Prusse. Le conservateur et futur empereur Guillaume Iᵉʳ contribue à réprimer les manifestants par la violence. Bien que les révolutions aient coûté à Metternich son poste et l'aient contraint à l'exil, elles sèment les graines de futures réformes.

Finalement, la Confédération germanique s'effondre en 1866 et la Confédération de l'Allemagne du Nord prend sa place.

Confédération de l'Allemagne du Nord : début du nationalisme allemand

Malgré la suppression de la dissidence, le désir d'autonomie de l'Allemagne et, en particulier, de la Prusse, bat toujours.

Même si Guillaume Iᵉʳ est opposé à tout changement radical, il devient roi de Prusse en 1861 et lutte contre le Landtag (gouvernement) prussien pour obtenir le soutien nécessaire à l'expansion militaire. Il s'apprête à démissionner lorsque Otto von Bismarck devient son Premier ministre en 1862 et reprend les rênes. Les deux hommes comprennent que l'unification de l'Allemagne serait le meilleur moyen pour l'expansion de l'influence prussienne dans la région.

Année

Événement

1861
  • Guillaume Iᵉʳ (Wilhelm I) devient roi de Prusse.

1862
  • Sur le point d'abdiquer, Bismarck devient son Premier ministre.

  • Réalisant la nécessité d'une action militaire pour que la Prusse devienne une force européenne, Bismarck prononce son célèbre discours « le fer et le sang », qui lui vaudra le surnom de « chancelier de fer ».

1864
  • Deuxième guerre de Schleswig sur le territoire danois.

  • La défaite danoise donne plus de territoires à la Confédération germanique.

1866
  • Humiliation et défaite de l'Autriche lors de la guerre austro-prussienne des « Sept semaines ». La Prusse est en position de force.

  • En échange de la sauvegarde de Vienne, la Prusse demande à l'Autriche de former sa propre alliance tout en devenant l'État dominant d'un nouvel ordre, la Confédération de l'Allemagne du Nord.

1867
  • Reconstitution de l'Autriche pour faire partie de l'Autriche-Hongrie, un immense empire qui englobe également une partie de la Tchécoslovaquie, de la Slovaquie et de certains pays des Balkans.

1870
  • Problème persistant de l'influence française sur certains États importants du sud de l'Allemagne qui faisaient partie du Saint-Empire romain germanique.

  • Promesse tenue de la Prusse de protéger ces États en cas d'invasion française.

1871
  • Victoire prussienne de la guerre franco-prussienne.

  • Annexion de grandes parties de la France.

  • Couronnement de Guillaume Iᵉʳ, empereur (Kaiser) de l'Empire allemand à Versailles pour ajouter une couche d'affront à l'humiliation française.

  • L'Empire allemand obtient le territoire français de l'Alsace-Lorraine et devient la force dominante de l'Europe continentale.

Guerre franco-prussienne (1870–1871)

La guerre franco-prussienne (franco-allemande) oppose la France au royaume de Prusse et ses alliés allemands. Près de 3 millions d'hommes s'affrontent et les conséquences vont considérablement affecter le rôle de La France dans l'Europe des nationalités et causer la chute du Second Empire.

En raison des récents gains territoriaux par la Prusse et ses alliés de la Confédération de l'Allemagne du Nord qu'elle dirige, les autres États européens s'inquiètent. Une habile ruse d'Otto von Bismarck pousse Napoléon III à déclarer la guerre à la Prusse le 17 juillet 1870. Les défaites françaises se succèdent à l'est jusqu'à la capitulation de Napoléon III lors de la bataille de Sedan le 1ᵉʳ septembre 1871 : le Second Empire n'est plus.

Le gouvernement français choisit de poursuivre la guerre et proclame la Troisième République. Malgré les efforts des troupes françaises tiraillées sur tous les fronts aux 4 coins du pays, cela ne suffit pas et le traité de Francfort du 12 mai 1871 met officiellement fin à la guerre. La France doit payer des réparations et cède l'Alsace, la Moselle et une partie de la Meurthe et des Vosges à la Prusse.

L'Empire allemand : vecteur d'unification allemande

La Constitution de l'Empire allemand est presque identique à celle de la Confédération de l'Allemagne du Nord. Le pouvoir appartient à l'empereur et à l'élite prussienne (les Junkers). Dans le cas de Guillaume Iᵉʳ, il est également évident que Bismarck a toutes les cartes en main, et celui-ci menace de démissionner à de nombreuses reprises lorsque les choses ne vont pas dans son sens. En raison de la nature de la constitution, le Reichstag (gouvernement) n'a presque plus d'influence.

Otto von Bismarck et Guillaume Iᵉʳ (1871-1888)

Après 1871, Otto von Bismarck poursuit ses liens politiques étroits avec Guillaume Iᵉʳ en devenant son chancelier (équivalent du Premier ministre). Ce rôle reflète largement celui qu'il occupait auparavant, mais les deux hommes ont désormais la juridiction d'un Empire.

Empire Allemand, Chancelier Otto von Bismarck StudySmarterImage 2. Chancelier Otto von Bismarck

Dans un pays aussi jeune, il est essentiel de cultiver rapidement des images de nationalisme. Bismarck identifie la Bavière, avant la Prusse, comme l'État exemplaire de la germanité, car elle compte moins d'étrangers.1 Il a la sagesse d'associer le patriotisme national au conformisme politique, ce qui lui permet de qualifier ses opposants politiques, tels que les sociaux-démocrates, de traîtres.

Même si Guillaume Iᵉʳ et Bismarck sèment dans une certaine mesure les graines du nationalisme, leur marque de nationalisme est beaucoup moins fanatique que celle de leurs successeurs. Leur nationalisme ne se vante pas de la puissance militaire du Kaiserreich et n'est pas fondé sur la haine ou le dégoût racial.

Guillaume II (1888-1918)

Le contraste est saisissant entre le nationalisme de Guillaume Iᵉʳ et de Bismarck jusqu'en 1888 et celui de l'autre grand empereur du Kaiserreich : Guillaume II. Il fait preuve d'un nationalisme militariste beaucoup plus exacerbé qui résulte de sa fascination de l'Empire britannique. Sa jalousie l'amène à croire à un destin partagé entre l'Allemagne et la Grande-Bretagne, qui est leur principal obstacle à l'expansion coloniale.

Guillaume II était le petit-fils de la reine britannique Victoria.

Empire Allemand, Kaiser Guillaume II StudySmarterImage 3. Kaiser Guillaume II (Wilhelm II)

De plus, la notion de « pangermanisme » commence à prendre de l'ampleur. Face à l'imminence d'un conflit continental, il est essentiel de consolider l'identité de la culture germanophone. Des personnalités comme l'écrivain Johann Wolfgang Goethe et le compositeur Richard Wagner jouent un rôle déterminant dans ce contexte.

Pangermanisme : doctrine prônant le regroupement des peuples d'origine germanique

Chute de l'Empire allemand

La chute de l'Empire allemand résulte de la défaite de la Triple Alliance lors de la Première Guerre mondiale. L'abdication de Guillaume II le 9 novembre 1918 et la proclamation de la République de Weimar sonnent officiellement la fin de l'Empire allemand.

Triple alliance

La Triple Alliance est une alliance militaire entre l'Allemagne, l'Autriche-Hongrie et l'Italie créée en mai 1882 et renouvelée selon les besoins jusqu'à la Première Guerre mondiale. Chaque membre promet d'apporter son soutien dans le cas d'une attaque extérieure.

Lorsque l'Autriche-Hongrie déclare à la guerre au royaume de Serbie après l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand le 28 juin 1914, les membres de la Triple Alliance tiennent leur promesse. Au départ, cela aurait pu être un nouvel épisode de la crise des Balkans, mais ainsi commence la Première Guerre mondiale, les opposant à la Triple Entente (France, Royaume-Uni, Empire russe).

Traité de Versailles et République de Weimar

La Triple Alliance a perdu la guerre. L'Allemagne signe le traité de Versailles le 28 juin 1919, ce qui met un terme définitif au conflit entre eux et les puissances alliées. Le traité impute officiellement la responsabilité de la guerre à l'Allemagne et veut s'assurer qu'elle ne sera pas en mesure de provoquer un autre conflit mondial destructeur.

Empire Allemand, Signature traité de Versailles StudySmarterImage 4. Signature du traité de Versailles, 1919

Le traité de Versailles impose de nombreuses concessions à l'Allemagne, comme :

  • Paiement de réparations aux pays qu'elle a envahis.

  • Réduction de l'armée allemande à 100 000 soldats.

  • Renonciation à ses colonies.

Réparations : paiements effectués par un pays qui cause un préjudice à un autre pays ou à un autre lieu

Ces différentes stipulations préparent le terrain pour les événements des décennies suivantes. Le nouveau régime, appelé République de Weimar, est installé en Allemagne et est chargé de s'occuper de l'énorme dette des réparations et de reconstruire le pays.

De nombreux citoyens allemands sont mécontents du nouveau gouvernement et de problèmes économiques plus importants comme les taux d'inflation élevés. Ceci entraîne la montée du parti national-socialiste des travailleurs allemands dirigé par Adolf Hitler, également connu sous le nom de parti « nazi ».

Empire allemand - Points clés

  • Du Saint-Empire romain germanique à la Confédération germanique et à la Confédération de l'Allemagne du Nord, l'Empire allemand connaît bien des phases.
  • La victoire de la Prusse contre la France lors de la guerre franco-allemande entraîne la chute du Second Empire et la naissance de la IIIᵉ République.
  • Guillaume Iᵉʳ (le premier Kaiser) et Bismarck utilisent une forme de nationalisme soigneusement construite pour maintenir le contrôle et commencer à construire l'identité de la nation.
  • Le successeur Guillaume II s'oriente vers un nationalisme militariste beaucoup plus intense.
  • L'Empire allemand s'effondre suite à sa défaite contre les Alliés et est remplacé par la République de Weimar.
  • Le 28 juin 1919, l'Allemagne signe le traité de Versailles.

Références

  1. PFLANZER Otto, "Bismarck and German Nationalism", The American Historical Review, Vol. 60, No. 3 (548- 566) Apr 1955.

Questions fréquemment posées en Empire allemand

Avant, l'Allemagne s'appelait le royaume de Prusse, un ancien état formé en 1701 puis intégré à l'Empire allemand en 1871. C'est son élément central et il disparaît en 1918, lorsque l'Allemagne proclame la République de Weimar.

Les 3 Reich en Allemagne sont :


  1. Saint Empire romain germanique (962–1806)
  2. Empire allemand (1871–1918)
  3. Régime nazi (1933–1945).


La République de Weimar de 1918–1933 n'est pas considéré comme un Reich.

L'Empire allemand est proclamé à Versailles pour ajouter une nouvelle couche d'humiliation à la France pour sa défaite contre la coalition des États allemands. En utilisant la galerie des Glaces du château de Versailles, il profite du prestige royal associé.

La Prusse est devenue l'Allemagne en s'intégrant à l'Empire allemand en 1871 pour devenir une force européenne contre laquelle personne n'ose se dresser et ainsi accroître la superficie de l'Empire et son influence.

Teste tes connaissances avec des questions à choix multiples

Quelles sont les dates du Saint-Empire romain germanique ?

Vrai ou faux ?Le Congrès de Vienne de 1815 créé une nouvelle Confédération germanique de 39 États.

Comment s'appelle celui à la tête de la Confédération germanique ?

Suivant

Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

  • Fiches & Quiz
  • Assistant virtuel basé sur l’IA
  • Planificateur d'étude
  • Examens blancs
  • Prise de notes intelligente
Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter ! Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

StudySmarter: la seule application d’apprentissage qu’il te faut pour tout savoir.

Inscris-toi ici gratuitement
Illustration

Entdecke Lernmaterial in der StudySmarter-App