Casques bleus

Tu as déjà entendu parler des soldats de la paix ? Aussi surnommés Casques bleus, ils constituent la Force de maintien de la paix de l'Organisation des Nations unies (ONU). Ils ont pour rôle, comme leur nom l'indique, le maintien de la paix.

Casques bleus Casques bleus

Crée des supports d'apprentissage sur Casques bleus avec notre appli gratuite!

  • Accès instantané à des millions de pièces de contenu
  • Fiches de révision, notes, examens blancs et plus encore
  • Tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens
Inscris-toi gratuitement
Table des mateères

    Créés en 1948, les soldats de la paix sont donc la force armée de l'ONU. Ils procèdent ainsi à des engagements humanitaires dans des zones en tension, où la population civile souffre des conflits passés ou actuels. Voyons ce qui se cache sous leur couvre-chef azur.

    • On passera d'abord en revue l'objectif de l'ONU d'assurer le maintien de la paix et de la sécurité internationale.
    • Tu auras ensuite une présentation des Casques bleus.
    • Tu en apprendras plus sur quelques opérations de paix des Nations unies.
    • Enfin, on exposera certaines des critiques émises envers les soldats de la paix.

    Rôle de l'ONU

    L'Organisation des Nations unies, ou ONU, est la première organisation internationale par son nombre. Créée dans l'après-guerre, elle fait partie des nouveaux dispositifs de gouvernance mondiale. Parmi les objectifs des Nations unies, l'un des plus mis en avant est celui du maintien de la paix et de la sécurité internationale. L'approche initiale pour rétablir la paix après des actes d'agression et des menaces est le dialogue et la résolution pacifique. Néanmoins, lorsque cela échoue, le Conseil de sécurité des Nations unies dispose d'une force armée pour intervenir dans les zones en tension : les Casques bleus.

    Qui sont les Casques bleus ?

    Casques bleus ONU RDC StudySmarterImage 1. Cérémonie de remise de médailles en République démocratique du Congo, 20 111

    Les Casques bleus, ou la Force de maintien de la paix de l'Organisation des Nations unies, ont pour mission de maintenir l'ordre et de faire respecter les accords internationaux. Créés en 1948, ils sont déployés par le Conseil de sécurité et sous la tutelle du Département des opérations de maintien de la paix. Ils sont composés de volontaires des forces des armées et des polices des États membres. À ce jour, le personnel civil et militaire des Casques bleus s'élève à plus de 80 000 personnes, dont le personnel administratif de l'ONU.

    Plus de 3 500 Casques bleus ont perdu la vie lors de missions pour les Nations unies.

    La Force de maintien de la paix de l'ONU n'est pas une armée : elle ne peut participer à aucune action offensive et n'est en général déployée qu'après la signature d'accords ou de cessez-le-feu.

    Son objectif est d'assurer les conditions pour une paix durable et fait souvent office d'observateur. Cependant, après la fin de la guerre froide (qui entraine le véto plus rare de la Russie et des États-Unis) et les critiques reçues pour sa gestion en Bosnie-Herzégovine, en Somalie ou au Rwanda, ses mandats lui permettent parfois d'ouvrir le feu.

    Chaque mission a un mandat, un budget et un nombre de Casques bleus variable. En 2021, le budget des opérations de paix s'élève à un peu plus de 6,5 milliards de dollars.

    Parmi les missions possibles des soldats de la paix, on a :

    • la surveillance de l'application d'un accord ;

    • le désarmement des combattants ;

    • le déminage ;

    • la protection des populations civiles et/ou réfugiées ;

    • le maintien de l'ordre ;

    • la formation d'une police locale ;

    • le maintien des droits de l'homme.

    Les Casques bleus participent au déminage dans une trentaine de territoires, notamment en Afghanistan, en Colombie, en République démocratique du Congo, en Lybie et au Soudan.

    Opérations de maintien de la paix des Nations unies

    Depuis sa création, l’ONU a déployé 72 missions de sa Force de maintien de la paix, dont 12 sont en cours aujourd’hui (début 2023).

    Casques bleus Soldats de la paix RDC StudySmarterImage 2. Casques bleus en République démocratique du Congo, 20 122

    Les opérations mondiales de maintien de la paix des Nations unies empêchent les conflits de s'aggraver et font respecter les accords internationaux dans certains territoires, notamment en Sierra Leone, Libéria, Burundi, Soudan (conflit Nord-Sud) et Népal. D'autres missions n'ont pas autant de succès.

    Ex-Yougoslavie (années 1990) – Serbie, Kosovo

    La transition vers le post-communisme ne se fait pas pacifiquement lors de l'éclatement de la Yougoslavie dans les années 1990. Sous l'Union soviétique, la Yougoslavie est composée de la Bosnie-Herzégovine, de la Croatie, de la Macédoine, du Monténégro, de la Slovénie et de la Serbie, qui domine cette Fédération.

    Attention, les lignes suivantes ne sont qu'un aperçu d'une série de guerres interethniques qui secouent la région pendant presque 10 ans.

    En 1991, Croatie, Slovénie et Macédoine annoncent leur retrait de la Fédération yougoslave. La Serbie s'oppose au retrait de la Croatie, où résident plus de 600 000 Serbes dans le Sud. Elle s'engage alors dans l'assassinat systématique des Croates dans cette région afin d'en faire une zone à majorité ethniquement homogène.

    Au sud, le Kosovo, jusque-là province autonome, proclame aussi son indépendance en 1991, ce qui est réfuté par la Serbie. Plusieurs années plus tard, la Serbie se lance dans le nettoyage ethnique de la population musulmane kosovar.

    La région est placée sous mandat de l'ONU en 1999, jusqu'à son indépendance en 2008.

    En 1992, la Bosnie-Herzégovine proclame son indépendance. Les Serbes de Bosnie, soutenus par la Serbie, se lancent dans des actes d'épuration ethnique contre les musulmans bosniaques. Entre le 11–13 juillet 1995, c'est un véritable génocide qui s'opère.

    Plusieurs mandats de Casques bleus se succèdent à partir de 1992 dans la région, d'abord en situation d'observateur, puis pour assurer le respect des accords de Dayton, signés en décembre 1995, qui marquent la fin de la guerre de Bosnie-Herzégovine.

    SI les soldats de la paix sont présents, c'est en réalité la puissance militaire de l'OTAN, avec une forte présence américaine, qui parvient à ramener une paix fragile dans la région. Les conflits se terminent en 2001.

    Les guerres en Yougoslavie font près de 130 000 morts, militaires et civils, dont 100 000 en Bosnie-Herzégovine.

    Somalie (1992-1995)

    En 1991, l'État somalien s'effondre à la chute du régime du dictateur Siad Barre, qui laisse un vide de pouvoir. La guerre civile somalienne, déjà présente depuis 1978, éclate et des milices s'affrontent. Deux opérations des Casques bleus se succèdent :

    • La première en 1992 doit sécuriser l’apport de l’aide humanitaire et surveiller la mise en œuvre du cessez-le-feu.
    • La seconde en 1993–1995 doit toujours sécuriser l'apport de l'aide humanitaire.

    D'autres forces internationales sont présentes dans la région, sous couvert d'intervention humanitaire, mais leurs efficacités sont limitées. Après des pertes médiatisées, l'armée américaine se retire en 1994, suivie des Casques bleus en 1995, sans résoudre la situation. La Somalie s'enfonce dans des décennies de chaos et de famine, dont elle n'est toujours pas sortie.

    Rwanda (1993–1996)

    La Mission des Nations unies pour l'assistance au Rwanda (MINUAR) de 1993 tend à stopper la guerre civile entre la majorité hutu et la minorité tutsi qui sévit depuis 1990. Elle échoue en 1994, avec le génocide de plus de 800 000 Tutsis.

    L'ONU est déjà présente en Somalie et en ex-Yougoslavie et connaît une crise financière : sur les 5 500 soldats initialement prévus, seuls 2 500 sont déployés au Rwanda. Les moyens manquent et les troupes sont mal équipées et mal nourries. Le mandat de la MINUAR est une mission de paix, qui respecte le principe de non-ingérence et ne permet pas aux troupes d'intervenir. C'est donc surtout la passivité de la communauté internationale, dont la France, qui a des intérêts dans le pays, qui permet le déroulement du génocide.

    En trois mois, plus de 800 000 Rwandais ont trouvé la mort, alors même que l'ONU était sur place. Le mandat de la MINUAR se termine en 1996.

    Nous devons tous reconnaître, à cet égard, que nous n'avons pas su agir pour que cesse l'agonie du Rwanda et que, sans mot dire, nous avons ainsi accepté que des êtres humains continuent de mourir.

    – Boutros Boutros-Ghali, secrétaire général des Nations unies, décembre 19993

    Le conflit a des répercussions dans les pays voisins, qui abritent aussi des populations hutus et tutsis. Toute l'Afrique centrale est plongée dans une guerre régionale qui se poursuit sous une forme ou une autre et qui a déjà fait plusieurs millions de morts.

    Les 12 opérations des soldats de la paix au début 2023

    Il existe actuellement 12 opérations de maintien de la paix. En voici la liste.

    LieuDate de début de mandatMandat principal
    Moyen-Orient1948
    • Assurer le respect des cessez-le-feu et des Conventions d’Armistice général.
    • C'est la toute première mission des Casques bleus.
    Inde & Pakistan1949Surveiller le respect du cessez-le-feu dans l’État de Jammu-et-Cachemire.
    Chypre1964Prévenir la reprise des combats entre les communautés chypriote grecque et chypriote turque.
    Golan (territoire syrien annexé par Israël) 1974Superviser le cessez-le-feu et l'accord de désengagement.
    Liban1978Assurer le retrait des troupes israéliennes du Sud du Liban.
    Sahara occidental1991Organiser un référendum d'indépendance ou d'intégration du territoire au Maroc.
    République démocratique du Congo (RDC)1999Assurer la protection de la population civile.
    Kosovo1999Assurer le passage à l'autonomie, puis depuis 2008 pour assurer la stabilité.
    Abyei (Soudan)2011Contrôler la zone frontalière de tension entre le Nord et le Sud et faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire.
    Soudan du Sud 2011Assurer la protection de la population civile.
    Mali2013Aider la stabilisation politique.
    République centrafricaine2013Assurer la protection de la population civile et la transition démocratique.

    Avec plus de 18 000 personnes déployées au nom de l'ONU, la mission en RDC est celle qui engage le plus de volontaires.

    Casques bleus Nations unies République centrafricaine StudySmarterImage 3. Casques bleus en République centrafricaine, 20 154

    Pourquoi les Casques bleus n'interviennent-ils pas en Ukraine ?

    En règle générale, les Casques bleus n'interviennent pas dans un conflit ouvert, car ils ont pour mission de garantir la paix. Ainsi, ils ne peuvent pas être envoyés en Ukraine, envahie par la Russie en 2022. Même s'ils l'étaient, la Russie dispose d'un droit de véto au Conseil de sécurité qui charge la force de maintien de la paix de ses missions. Cela limite les possibilités de déploiement des soldats de la paix sur ce territoire.

    Un engagement humanitaire à nuancer

    En 1988, les Casques bleus reçoivent le prix Nobel de la paix pour l'ensemble de leurs missions. Toutefois, leurs opérations ne sont pas toujours efficaces ou les Casques bleus exempts de tout reproche.

    Comme on a pu le voir, la position des Casques bleus dans certaines situations suscite de vives critiques. Ils ont ainsi failli à prévenir des conflits comme la guerre des Six Jours (1967) ou le génocide rwandais (1994). Dans les deux cas, les forces de maintien de la paix se retirent ou assistent aux atrocités commises.

    Les Casques bleus sont également impliqués dans des abus sexuels, des meurtres, des faits de vol ou encore dans l'exploitation des populations qu'elles étaient censées protéger.

    Au total, lors de leurs missions en Ex-Yougoslavie, en Côte d'Ivoire, en République démocratique du Congo, au Soudan et en Haïti, les soldats de la paix ont commis presque 2 000 agressions sexuelles, certaines sur des enfants.

    Casques bleus - Points clés

    • Les Casques bleus sont la Force de maintien de la paix de l'Organisation des Nations unies, créée en 1948.
    • Mandatés par le Conseil de sécurité de l'ONU, ils assurent notamment des missions de déminage, la protection des populations civiles, la sécurisation de l'aide humanitaire et le respect des accords.
    • Les Casques bleus faillissent parfois à leur mission, comme au Rwanda en 1994, où ils assistent au génocide des Tutsis.
    • Au début 2023, 12 opérations de la paix sont en cours.
    • Les mandats évoluent après la fin de la guerre froide : ils peuvent désormais procéder à des interventions plus musclées.
    • Certains soldats de la paix se sont rendus coupables de crimes sur les populations qu'ils étaient censés protéger.

    Références

    1. Image 1. UN blue berets (https://commons.wikimedia.org/wiki/File:A_Chinese_peacekeeper_attends_a_medal_parade_ceremony_in_Bukavu,_South_Kivu_(10761340676).jpg) par MONUSCO Photos (https://www.flickr.com/people/67163702@N07) Autorisé par CC BY-SA 2.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/fr/)
    2. Image 2. Une vue de femmes casques bleus du contingent ghanéen (https://commons.wikimedia.org/wiki/File:View_of_Ghanbatt_women_blue_berets_copy_(15097131704).jpg) par MONUSCO Photos (https://www.flickr.com/people/67163702@N07) Autorisé par CC BY-SA 2.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/fr/)
    3. « Rapport de la commission indépendante d'enquête sur les actions de l'organisation des Nations Unies lors du génocide de 1994 au Rwanda (cote S/1999/1257) », 15 décembre 1999
    4. Image 3. Trying out new Peacekeeping Uniforms (https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Trying_out_new_Peacekeeping_Uniforms.jpg) par Tsidoti (https://commons.wikimedia.org/w/index.php?title=User:Tsidoti&action=edit&redlink=1) Autorisé par CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/deed.fr)
    Questions fréquemment posées en Casques bleus

    Est-ce que les Casques bleus existent encore ?

    Oui, les Casques bleus existent encore. La force de maintien de la paix de l'ONU compte en 2023 plus de 80 000 personnes, auxquelles s'ajoutent le personnel administratif.

    Est-ce que les Casques bleus sont une armée ?

    Les Casques bleus ne sont pas une armée. C'est une force composée de volontaires des armées et polices des États membres de l'ONU, qui ne s'engage pas dans un conflit ouvert, mais intervient pour stabiliser une région après un conflit.

    Quand interviennent les Casques bleus ?

    Les Casques bleus interviennent en général après une catastrophe naturelle, un cessez-le-feu.

    À quoi servent les Casques bleus ?

    Les Casques bleus servent à stabiliser une région après un conflit : ils soutiennent l'aide humanitaire, la démocratisation du système politique ou encore le maintien d'un cessez-le-feu.

    Teste tes connaissances avec des questions à choix multiples

    Vrai ou faux ?La mission des Casques bleus en Somalie dans les années 1990 est une réussite.

    Termine la phrase.Le génocide rwandais en 1994 voit la mort d'au moins 800 000 __.

    Trouve l'erreur.Sur quel territoire les Casques bleus ne sont pas actifs en 2023 ?

    Suivant
    1
    À propos de StudySmarter

    StudySmarter est une entreprise de technologie éducative mondialement reconnue, offrant une plateforme d'apprentissage holistique conçue pour les étudiants de tous âges et de tous niveaux éducatifs. Notre plateforme fournit un soutien à l'apprentissage pour une large gamme de sujets, y compris les STEM, les sciences sociales et les langues, et aide également les étudiants à réussir divers tests et examens dans le monde entier, tels que le GCSE, le A Level, le SAT, l'ACT, l'Abitur, et plus encore. Nous proposons une bibliothèque étendue de matériels d'apprentissage, y compris des flashcards interactives, des solutions de manuels scolaires complètes et des explications détaillées. La technologie de pointe et les outils que nous fournissons aident les étudiants à créer leurs propres matériels d'apprentissage. Le contenu de StudySmarter est non seulement vérifié par des experts, mais également régulièrement mis à jour pour garantir l'exactitude et la pertinence.

    En savoir plus
    Équipe éditoriale StudySmarter

    Équipe enseignants Casques bleus

    • Temps de lecture: 13 minutes
    • Vérifié par l'équipe éditoriale StudySmarter
    Sauvegarder l'explication

    Sauvegarder l'explication

    Inscris-toi gratuitement

    Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

    La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

    • Fiches & Quiz
    • Assistant virtuel basé sur l’IA
    • Planificateur d'étude
    • Examens blancs
    • Prise de notes intelligente
    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !