L'épargne et le compte courant

Dans le domaine de la macroéconomie, il est essentiel de comprendre les comptes d'épargne et les comptes courants pour comprendre le paysage financier, tant au niveau national que mondial. Cette analyse détaillée fournit une vue d'ensemble de ces composantes essentielles, en commençant par les définitions de base et en terminant par leur rôle dans le contexte économique plus large. Explore les différences entre les comptes courants et les comptes d'épargne, approfondis les implications significatives de la pénurie mondiale d'épargne et son impact sur le déficit de la balance courante des États-Unis. Découvre l'interaction entre l'épargne, l'investissement et le compte courant, ainsi que les conséquences de l'équilibre fiscal entre l'épargne et l'investissement sur l'équilibre du compte courant extérieur. L'importance de l'épargne dans le cadre macroéconomique sera également examinée en profondeur. L'acquisition de ces connaissances te permettra de mieux comprendre la macroéconomie et le rôle intégral que jouent l'épargne et le compte courant.

C'est parti Inscris-toi gratuitement
L'épargne et le compte courant L'épargne et le compte courant

Crée des supports d'apprentissage sur L'épargne et le compte courant avec notre appli gratuite!

  • Accès instantané à des millions de pièces de contenu
  • Fiches de révision, notes, examens blancs et plus encore
  • Tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens
Inscris-toi gratuitement

Des millions de fiches spécialement conçues pour étudier facilement

Inscris-toi gratuitement

Convertis des documents en flashcards gratuitement avec l'IA

Tables des matières
Table des mateères

    Comprendre l'épargne et le compte courant en macroéconomie

    Plongeons dans le monde passionnant de la macroéconomie en comprenant l'épargne et le compte courant. Tu découvriras ici ces concepts essentiels et la façon dont ils jouent un rôle central dans le fonctionnement des économies.

    Définition de base de l'épargne et du compte courant

    Dans le domaine de la macroéconomie, deux concepts cruciaux sont l'épargne et le compte courant.

    L'épargne est la partie du revenu qui n'est pas dépensée. C'est l'excédent des ressources du secteur économique par rapport aux dépenses, généralement représenté par \( S \). Cet excédent, considéré comme une consommation différée, peut être utilisé dans des périodes futures.

    Tu peux aussi rencontrer le terme d'épargne nette, qui correspond à l'épargne après les amortissements. Les économistes utilisent les taux d'épargne pour analyser la santé économique. L'équation pour calculer le taux d'épargne est aussi simple que :

    \[ Taux d'épargne = \frac{épargne personnelle}{revenu personnel disponible} \].

    De même, le compte courant fait partie de la balance des paiements d'un pays. Il enregistre les transactions d'un pays avec le reste du monde, en particulier son commerce net de biens et de services, ses gains nets sur les investissements transfrontaliers et ses paiements de transfert nets.

    Prenons un exemple : le Royaume-Uni achète des biens d'une valeur de 1 million de dollars aux États-Unis et exporte des biens d'une valeur de 1,2 million de dollars aux États-Unis. Par conséquent, le commerce net de biens et de services est de 0,2 million de dollars. Il s'agit d'une partie du compte courant du Royaume-Uni.

    Rôle de l'épargne dans le mécanisme des comptes courants

    En macroéconomie, ton épargne joue un rôle fondamental dans le mécanisme de la balance courante. La balance des comptes courants est généralement exprimée comme la différence entre l'épargne et l'investissement. Cette relation est décrite comme suit :

    \N- Compte courant = Épargne - Investissement \N- Compte courant = Épargne - Investissement \N- Compte courant = Épargne - Investissement \N]

    Cette équation signifie que si une nation épargne plus qu'elle n'investit, elle aura un excédent de compte courant. En revanche, si une nation investit plus qu'elle n'épargne, sa balance courante sera déficitaire.

    Il peut être intéressant de noter qu'un déficit des comptes courants n'est pas toujours préjudiciable à une économie. Il peut être le signe qu'un pays attire des investissements directs étrangers en raison de bonnes perspectives de croissance. Néanmoins, des déficits importants et à long terme des comptes courants peuvent indiquer des problèmes tels qu'une dépendance excessive à l'égard des capitaux étrangers ou une épargne nationale insuffisante.

    Les modèles macroéconomiques préconisent une allocation optimale des ressources, y compris de l'épargne. Cette épargne peut financer des investissements dans le capital productif, contribuant ainsi à la croissance économique. L'épargne nationale peut provenir de différents secteurs :

    • L'épargne des ménages ou épargne personnelle
    • L'épargne des entreprises ou les bénéfices non distribués
    • L'épargne du gouvernement ou l'excédent budgétaire

    Ces secteurs peuvent interagir entre eux et avec le reste du monde par le biais du compte courant. Par exemple, l'épargne des ménages peut se transformer en investissements des entreprises. À l'inverse, les déficits budgétaires des gouvernements (épargne négative) peuvent nécessiter des fonds de la part des ménages ou du secteur international, ce qui affecte le compte courant.

    Considérons une économie dont l'épargne totale s'élève à 500 milliards de dollars et l'investissement total à 450 milliards de dollars. Le compte courant de cette économie s'élèvera à 50 milliards de dollars. Cela montre essentiellement que cette économie a un excédent d'épargne, qu'elle prête au reste du monde, ce qui se traduit par un excédent de la balance courante.

    La différence entre le compte courant et le compte d'épargne

    Avant de comprendre pleinement le rôle de l'épargne et du compte courant dans la macroéconomie, il peut être utile de saisir la différence essentielle entre un compte courant et un compte d'épargne tels qu'ils sont utilisés dans le secteur bancaire. Il s'agit de deux types de comptes bancaires dont les fonctionnalités et les objectifs sont distincts.

    Compte courant et compte d'épargne : Une analyse comparative

    Plongeons un peu plus profondément dans les caractéristiques de chaque type de compte.

    Un compte courant, souvent appelé compte chèque dans certains pays, est un compte qui facilite les transactions régulières. Il est conçu pour une utilisation fréquente, c'est pourquoi il n'y a pas de limite au nombre de transactions que tu peux effectuer. Cependant, ce compte n'offre généralement pas un taux d'intérêt élevé.

    D'autre part :

    Un compte d'épargne est conçu principalement pour encourager l'épargne chez les titulaires du compte. Le compte offre un taux d'intérêt, ce qui incite à conserver les fonds sur le compte. Le revers de la médaille, cependant, est qu'il peut y avoir des limites au nombre et aux types de transactions qui peuvent être effectuées avec ce compte.

    Le tableau ci-dessous te permet de comparer d'un coup d'œil les principales différences entre un compte courant et un compte d'épargne.

    Compte courant Compte d'épargne
    Aucune limite de transaction Des limites de transaction peuvent s'appliquer
    Taux d'intérêt faible ou nul Taux d'intérêt plus élevé
    Largement utilisé pour les transactions commerciales Idéal pour l'épargne individuelle
    Paiement des services publics et ordres permanents Ne convient pas aux prélèvements automatiques

    Comment la nature des transactions varie dans ces comptes

    Un autre aspect clé de la différence entre ces deux types de comptes concerne la nature des transactions qui sont généralement effectuées avec chaque compte.

    La nature destransactions fait référence au type et à la fréquence des transferts d'argent, des paiements et des recettes qui ont lieu sur un compte.

    Sur un compte courant, les opérations sont fréquentes et revêtent diverses formes. Par exemple, les clients peuvent effectuer des dépôts et des retraits illimités, et même effectuer des paiements directs à l'aide de chèques. Les entreprises utilisent fréquemment ce type de compte pour gérer leurs transactions quotidiennes en toute transparence.

    En revanche, un compte d'épargne n'est pas destiné à des transactions fréquentes. Il sert avant tout à stocker de l'argent en toute sécurité et à accumuler des intérêts au fil du temps. Les transactions peuvent être limitées à un certain nombre par mois, et il peut y avoir des restrictions sur les retraits d'argent ou les transferts électroniques. La plupart du temps, les particuliers utilisent ces comptes à des fins d'épargne à long terme.

    Pour illustrer cela, considère que tu es propriétaire d'un petit restaurant. Tu recevras probablement plusieurs paiements chaque jour, tu paieras régulièrement tes fournisseurs et tu auras besoin d'accéder fréquemment à tes fonds pour divers besoins commerciaux. Dans ce cas, tu bénéficierais d'un compte courant, qui permet ces transactions sans limites ni pénalités.

    À l'inverse, si tu es un particulier qui cherche à épargner une partie de ton salaire mensuel pour acheter une voiture à l'avenir, un compte d'épargne te conviendra mieux. Tu peux déposer ton argent sur ce compte, effectuer des opérations limitées et percevoir des intérêts sur ton épargne pendant cette période.

    En résumé, le type de compte que l'on choisit - compte courant ou compte d'épargne - dépend en grande partie de l'objectif du compte, de la fréquence et de la nature des transactions.

    La surabondance mondiale d'épargne et le déficit de la balance courante des États-Unis

    La surabondance mondiale d'épargne, une expression inventée par l'ancien président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke, a donné une nouvelle perspective à l'interprétation de l'éternel déficit de la balance courante des États-Unis. Cette partie de notre article va faire la lumière sur ce concept et son lien avec ledit déficit.

    Qu'est-ce que la surabondance mondiale d'épargne ?

    Dans le contexte de la macroéconomie, le terme Global Saving Glut fait généralement référence au phénomène d'une augmentation substantielle de l'épargne nette de nombreux pays asiatiques et exportateurs de pétrole, généralement exprimée en pourcentage du PIB mondial.

    L'expression a été utilisée pour la première fois par Bernanke en 2005, alors qu'il était gouverneur de la Réserve fédérale, pour expliquer les raisons du déficit de la balance courante des États-Unis. Il a souligné que depuis plusieurs années, les économies en développement, en particulier en Asie et au Moyen-Orient, épargnaient une grande partie de leurs revenus.

    Plusieurs facteurs contribuent à cette surabondance d'épargne. En Asie, un facteur important a été la réponse à la crise financière de la fin des années 1990. Depuis lors, les économies asiatiques ont constitué des réserves de change comme une forme d'auto-assurance contre la volatilité des flux de capitaux. Pendant ce temps, pour les pays exportateurs de pétrole, la forte hausse des prix du pétrole a produit des bénéfices exceptionnels, dont une grande partie a été épargnée plutôt que dépensée.

    Lesréserves de change représentent les avoirs en devises d'autres pays, souvent utilisés pour soutenir la propre monnaie d'un pays ou pour payer les obligations de la dette internationale.

    Cette surabondance d'épargne ne signifie pas nécessairement que ces pays manquent d'opportunités d'investissement. C'est plutôt parce qu'ils choisissent de ne pas investir pleinement dans leurs économies nationales, soit à cause de marchés financiers inadéquats, soit à cause de risques politiques, soit à cause de la volatilité des performances économiques.

    Lien entre le déficit de la balance courante des États-Unis et la surabondance d'épargne dans le monde

    Le thème de la surabondance mondiale d'épargne a des implications directes sur le déficit des comptes courants américains. En substance, l'argument de Bernanke était que l'épargne étrangère, plutôt que la prodigalité américaine, était la cause des déficits des comptes courants américains au début des années 2000.

    La surabondance d'épargne étrangère était canalisée vers les États-Unis. Cet afflux de capitaux était en partie dû au fait que les États-Unis étaient perçus comme un refuge sûr pour les investissements et en partie au fait que d'autres grandes économies n'absorbaient pas la surabondance d'épargne, soit en raison de la stagnation économique, soit en raison des restrictions imposées aux investissements étrangers. Les Etats-Unis, avec leurs marchés financiers profonds et flexibles, étaient prêts et capables d'absorber le trop-plein d'épargne mondiale.

    L'afflux substantiel de capitaux étrangers, au-delà de ce que les États-Unis investissaient au niveau national, a entraîné un déficit de la balance des comptes courants - car la balance des comptes courants, à la base, est la différence entre l'épargne et l'investissement d'un pays. Cette relation est basée sur l'identité macroéconomique :

    \N- Compte courant = Épargne - Investissement \N- Compte courant = Épargne - Investissement \N- Compte courant = Épargne - Investissement \N]

    Si l'afflux d'épargne étrangère \( (Epargne) \N excède l'investissement national \( (Investissement) \N), alors le compte courant \( (Compte courant) \N sera déficitaire.

    Selon cette description, le déficit de la balance courante des États-Unis n'était pas nécessairement un signe de problèmes économiques. Il s'agissait plutôt d'un symptôme de tendances économiques mondiales plus larges. Les États-Unis ont emprunté aux pays ayant un excédent d'épargne pour financer la consommation et l'investissement. Ces afflux de capitaux ont permis de maintenir les taux d'intérêt américains à un niveau bas malgré l'importance du déficit de la balance courante.

    En résumé, la relation inverse entre la surabondance d'épargne mondiale et le déficit de la balance courante des États-Unis illustre l'interconnexion des économies mondiales. C'est une démonstration de la façon dont les tendances macroéconomiques dans certaines parties du monde peuvent avoir des effets profonds ailleurs.

    Relation entre le compte courant, l'épargne et l'investissement

    En examinant l'économie à l'échelle macroéconomique, on remarque des relations claires et cruciales entre des parties distinctes, mais interconnectées, de l'économie. L'une de ces relations fascinantes et significatives est celle qui lie le compte courant, l'épargne et l'investissement. Pour comprendre cette relation, nous devons d'abord clarifier la signification de ces termes dans le contexte de la macroéconomie.

    Comment le compte courant est-il lié à l'épargne et à l'investissement ?

    Dans un cadre économique, le compte courant reflète le revenu net d'un pays sur une période donnée. Il comprend les biens, les services, les revenus (gains sur les investissements réalisés à l'étranger, moins les paiements similaires aux investisseurs étrangers) et les paiements de transfert nets tels que l'aide et les envois de fonds. Il s'agit d'une mesure de la balance du commerce extérieur d'un pays sur une certaine période. La balance courante peut être excédentaire (lorsque les exportations dépassent les importations), déficitaire (lorsque les importations dépassent les exportations) ou équilibrée.

    L'épargne, d'un point de vue macroéconomique, est la partie du revenu national qui n'est pas dépensée, ou la différence entre le revenu et la consommation. L'investissement, quant à lui, comprend l'achat de biens d'équipement, de stocks et de structures, y compris les propriétés résidentielles et non résidentielles.

    Alors, comment le compte courant est-il lié à l'épargne et à l'investissement ?

    Le lien découle de l'identité comptable du revenu national qui établit que les dépenses d'une nation doivent être égales à ses revenus. C'est ici que l'épargne et l'investissement entrent en jeu. Si un pays consomme moins que ses revenus, cela signifie qu'il épargne. Ce revenu non dépensé ou cette épargne peut être investi au niveau national ou, si l'investissement national ne suffit pas à couvrir l'épargne, il peut être prêté à des nations étrangères. Cela conduit à un excédent de la balance courante.

    Au contraire, si un pays consomme plus que ses revenus, il doit emprunter pour financer sa consommation supplémentaire, ce qui entraîne un déficit de la balance courante. En d'autres termes, la balance des comptes courants d'un pays est égale à sa production (revenu) moins le total de ses utilisations intérieures de biens et de services.

    Le lien entre le compte courant, l'épargne et l'investissement est donc bien illustré par l'équation suivante :

    \N- Compte courant = Épargne - Investissement \N- Compte courant = Épargne - Investissement \N- Compte courant = Épargne - Investissement \N]

    L'interaction entre l'épargne, l'investissement et le compte courant

    L'équation ci-dessus donne une vue concise des interactions entre l'épargne, l'investissement et le compte courant. Pour mieux comprendre cette interaction, examinons quelques cas et la façon dont ils affectent cette équation.

    • Cas 1 : Considérons une économie où l'épargne dépasse l'investissement national. Dans cette situation, tu as un excédent de la balance courante. Essentiellement, l'économie épargne plus qu'elle n'investit, ce qui entraîne un excès d'épargne qui est prêté au reste du monde. Cela peut conduire à un afflux de capitaux étrangers.
    • Cas 2 : À l'inverse, considérons un scénario dans lequel l'investissement national éclipse l'épargne. Dans ce cas, le compte courant enregistre un déficit. Ici, l'économie investit plus que son épargne et doit donc emprunter le manque à gagner au reste du monde. Dans la balance des paiements, cela se traduit par l'importation de capitaux par l'économie.

    L'interaction entre l'épargne, l'investissement et le compte courant peut devenir très complexe, en fonction du climat économique et des politiques d'un État donné. Et c'est cette complexité et cette profondeur qui rendent le domaine de la macroéconomie si stimulant et captivant.

    Lorsque tu en apprendras plus sur la macroéconomie, n'oublie pas que ces interactions et ces relations ne sont pas simplement des théories abstraites. Elles ont des implications concrètes et substantielles pour les économies du monde entier - elles influencent tout, des politiques gouvernementales aux décisions financières des ménages individuels. Alors, continue d'explorer, de poser des questions et d'apprendre, et n'oublie pas que chaque pièce de ce puzzle macroéconomique est importante.

    Impact de l'équilibre fiscal épargne-investissement et de l'équilibre du compte courant extérieur

    Les indicateurs macroéconomiques tels que l'équilibre épargne-investissement et l'équilibre fiscal peuvent influencer de manière significative le solde du compte courant extérieur d'un pays. Il est essentiel de comprendre leur impact pour gérer les performances économiques et définir des mesures politiques pertinentes.

    L'épargne, l'investissement et leur influence sur le solde du compte courant extérieur

    L'interaction entre l'épargne et l'investissement est un facteur déterminant de la balance des comptes courants extérieurs d'une économie. Pour l'élucider, commençons par définir ces deux termes.

    L'épargne, dans le langage économique, est le revenu qui n'est pas dépensé - essentiellement, c'est la différence entre le revenu d'une nation et sa consommation.

    D'autre part, l'investissement implique l'achat de biens d'équipement, de stocks et de structures - y compris résidentielles et non résidentielles - qui ne sont pas destinés à la consommation immédiate mais qui sont utilisés pour générer des revenus futurs.

    Comme les prêts ou les emprunts entre les nations concernent essentiellement les excédents ou les déficits d'épargne, la relation entre l'épargne, l'investissement et le compte courant est donnée par l'identité :

    \N- Compte courant = Épargne - Investissement \N- Compte courant = Épargne - Investissement \N- Compte courant = Épargne - Investissement \N]
    • Lorsqu'un pays épargne une part plus importante de son revenu qu'il ne l'investit dans des projets nationaux, le compte courant affiche un excédent. Les revenus non dépensés se traduisent par un excès d'épargne qui peut être prêté à des étrangers. L'économie prêteuse devient ainsi un exportateur net de biens et de services, ce qui conduit à une balance courante positive ou à un excédent de la balance courante.
    • À l'inverse, si un pays investit plus qu'il n'épargne, sa balance courante est déficitaire. Essentiellement, l'économie devient dépendante de l'épargne étrangère pour financer ses investissements et devient un importateur net de biens et de services, ce qui entraîne un déficit de la balance courante.

    Ainsi, les dynamiques d'épargne et d'investissement influencent considérablement la balance des comptes courants d'un pays.

    L'équilibre budgétaire et son effet sur la balance courante

    L'équilibre budgétaire est une mesure importante de la comptabilité gouvernementale, qui reflète la différence entre les recettes et les dépenses du gouvernement au cours d'une période donnée. Il y a déficit budgétaire lorsque le gouvernement dépense plus qu'il ne gagne, tandis qu'il y a excédent lorsque les recettes dépassent les dépenses.

    L'équilibre budgétaire affecte le compte courant par son impact sur la dynamique de l'épargne et de l'investissement nationaux. Un déficit budgétaire (lorsque les dépenses du gouvernement dépassent les recettes) tend à diminuer l'épargne nationale, ce qui accroît le besoin de capitaux étrangers et provoque donc un déficit de la balance courante. À l'inverse, un excédent budgétaire (lorsque les recettes du gouvernement dépassent les dépenses) peut stimuler l'épargne nationale et potentiellement conduire à un excédent de la balance courante.

    Plus formellement, nous expliquons ce concept par l'hypothèse du déficit jumeau, qui affirme qu'un déficit budgétaire du gouvernement (solde budgétaire négatif) entraînera un déficit de la balance courante. Cela découle de l'équation suivante qui relie l'épargne, l'investissement, la balance fiscale et la balance des comptes courants :

    \N[ Compte courant = (épargne - investissement) - solde budgétaire \N].

    En termes simples, un solde budgétaire négatif (déficit budgétaire) réduit l'épargne nationale, ce qui entraîne un manque à gagner dans le financement de l'investissement national et donc un déficit de la balance courante. De même, un solde budgétaire positif (excédent budgétaire) peut augmenter l'épargne nationale et conduire à un excédent de la balance courante. Cependant, cette relation n'est pas toujours simple et dépend de divers facteurs, notamment la mobilité des capitaux, le régime des taux de change et l'impact de la politique fiscale sur l'épargne et les investissements.

    En fait, il existe une relation étroite entre la balance fiscale d'une économie et la balance de ses comptes courants. Il est essentiel de comprendre cette relation pour définir une politique, en particulier dans les économies où le financement externe est important.

    Définitions, rôles et importance de l'épargne en macroéconomie

    Il est essentiel de comprendre le concept d'épargne, en particulier dans le contexte de la macroéconomie, pour comprendre le paysage économique dans son ensemble. Approfondissons les définitions et le rôle que joue l'épargne dans la dynamique macroéconomique.

    Compte courant Définition de la macroéconomie

    En macroéconomie, le compte courant désigne un état global documentant toutes les transactions entre un pays et le reste du monde - y compris les biens, les services, les revenus et les transferts courants. Il s'agit essentiellement d'une mesure de la balance du commerce extérieur d'un pays au cours d'une période donnée.

    Plus formellement, le compte courant est défini comme la somme de la balance commerciale (exportations moins importations de biens et de services), des revenus nets de l'étranger (revenus des investissements étrangers moins les paiements effectués aux investisseurs étrangers) et des transferts courants nets.

    Il y a excédent lorsque les exportations totales de biens, de services et de revenus d'un pays dépassent ses importations totales. En revanche, un déficit apparaît lorsque les importations dépassent les exportations. Un compte courant équilibré est donc un scénario dans lequel les exportations totales d'un pays équilibrent parfaitement ses importations.

    Dans la pratique, la balance des comptes courants peut être utilisée pour déduire les actifs étrangers nets d'un pays, ce qui indique sa position économique internationale.

    Importance de l'épargne dans le cadre macroéconomique

    Dans le domaine de la macroéconomie, le rôle de l'épargne est très important. À la base, l'épargne désigne le revenu qui n'est pas dépensé et qui est réservé à la consommation future, à l'investissement ou aux dépenses imprévues.

    Au niveau individuel, l'épargne permet d'accumuler des richesses, d'assurer la sécurité financière et de faire face aux dépenses imprévues. Tout aussi importante, l'épargne peut être utilisée à des fins d'investissement. Qu'il s'agisse de créer une nouvelle entreprise, d'acheter des biens immobiliers ou de s'aventurer sur le marché des actions, l'épargne joue un rôle crucial en permettant ces opportunités d'investissement.

    Au niveau macroéconomique, l'épargne influence et contribue au stock de capital économique - les investissements qui stimulent la capacité de production et contribuent à la croissance économique d'une nation. Lorsque les ménages épargnent, ces fonds deviennent une ressource pour les entreprises qui empruntent pour investir dans de nouveaux équipements, structures et autres formes de capital qui améliorent la capacité de production de l'économie.

    De plus, le niveau d'épargne au sein d'une économie peut principalement affecter la balance des comptes courants. Cette association, exprimée par l'équation \(Compte courant = Épargne - Investissement) est un élément fondamental de la comptabilité de la balance des paiements. En influençant l'investissement, l'épargne peut influencer de manière significative la balance des comptes courants.

    D'un point de vue politique, un taux d'épargne plus élevé peut protéger une économie des chocs extérieurs, réduire sa dépendance à l'égard des capitaux étrangers et générer une croissance durable. Il fournit des ressources pour les investissements publics et privés, qui sont le fondement de la croissance économique à long terme et de l'amélioration du niveau de vie.

    En résumé, il est essentiel de comprendre le rôle et l'importance de l'épargne dans la macroéconomie. Une épargne plus importante peut conduire à des investissements plus importants, contribuant ainsi à l'augmentation de la capacité de production et, par conséquent, à une croissance économique plus forte.

    L'épargne et le compte courant - Principaux enseignements

    • Le compte courant est un type de compte conçu pour une utilisation fréquente, sans limite du nombre de transactions. Cependant, il offre souvent des taux d'intérêt faibles ou nuls.
    • Lescomptes d'épargne sont conçus principalement pour l'épargne et offrent un taux d'intérêt, mais limitent le nombre et les types de transactions.
    • LeGlobal Saving Glut fait référence à une augmentation substantielle de l'épargne nette de nombreux pays asiatiques et exportateurs de pétrole. Il a été noté pour la première fois par Ben Bernanke pour expliquer les facteurs contribuant au déficit des comptes courants des États-Unis.
    • En macroéconomie, le compte courant reflète le revenu net d'un pays sur une certaine période et comprend les biens, les services, les revenus et les paiements de transfert nets. Le déficit des comptes courants survient lorsque l'afflux d'épargne étrangère dépasse l'investissement national.
    • L'épargne est définie comme une partie du revenu national qui n'est pas dépensée, tandis que l'investissement comprend l'achat de biens d'équipement. La relation entre le compte courant, l'épargne et l'investissement peut être exprimée par l'équation suivante : Compte courant = Epargne - Investissement.
    L'épargne et le compte courant L'épargne et le compte courant
    Apprends avec 12 fiches de L'épargne et le compte courant dans l'application gratuite StudySmarter

    Nous avons 14,000 fiches sur les paysages dynamiques.

    S'inscrire avec un e-mail

    Tu as déjà un compte ? Connecte-toi

    Questions fréquemment posées en L'épargne et le compte courant
    Qu'est-ce qu'un compte courant?
    Un compte courant est un type de compte bancaire utilisé pour les transactions quotidiennes. Il permet des dépôts, retraits, et paiements réguliers.
    Quel est le but de l'épargne?
    Le but de l'épargne est de mettre de l'argent de côté pour des besoins futurs, des urgences ou des objectifs spécifiques comme l'achat d'une maison.
    Quelle est la différence entre un compte courant et un compte d'épargne?
    Un compte courant est destiné aux transactions fréquentes tandis qu'un compte d'épargne est conçu pour accumuler des fonds avec des intérêts.
    Comment choisir entre un compte courant et un compte d'épargne?
    Choisissez un compte courant pour les transactions quotidiennes et un compte d'épargne pour stocker et faire fructifier des fonds.

    Teste tes connaissances avec des questions à choix multiples

    Qu'est-ce que l'épargne dans le contexte de la macroéconomie ?

    Comment le compte courant joue-t-il un rôle dans le mécanisme macroéconomique ?

    Quelle est la principale différence entre un compte courant et un compte d'épargne dans le domaine bancaire ?

    Suivant

    Découvre des matériels d'apprentissage avec l'application gratuite StudySmarter

    Lance-toi dans tes études
    1
    À propos de StudySmarter

    StudySmarter est une entreprise de technologie éducative mondialement reconnue, offrant une plateforme d'apprentissage holistique conçue pour les étudiants de tous âges et de tous niveaux éducatifs. Notre plateforme fournit un soutien à l'apprentissage pour une large gamme de sujets, y compris les STEM, les sciences sociales et les langues, et aide également les étudiants à réussir divers tests et examens dans le monde entier, tels que le GCSE, le A Level, le SAT, l'ACT, l'Abitur, et plus encore. Nous proposons une bibliothèque étendue de matériels d'apprentissage, y compris des flashcards interactives, des solutions de manuels scolaires complètes et des explications détaillées. La technologie de pointe et les outils que nous fournissons aident les étudiants à créer leurs propres matériels d'apprentissage. Le contenu de StudySmarter est non seulement vérifié par des experts, mais également régulièrement mis à jour pour garantir l'exactitude et la pertinence.

    En savoir plus
    Équipe éditoriale StudySmarter

    Équipe enseignants Sciences économiques et sociales

    • Temps de lecture: 25 minutes
    • Vérifié par l'équipe éditoriale StudySmarter
    Sauvegarder l'explication Sauvegarder l'explication

    Sauvegarder l'explication

    Inscris-toi gratuitement

    Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

    La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

    • Fiches & Quiz
    • Assistant virtuel basé sur l’IA
    • Planificateur d'étude
    • Examens blancs
    • Prise de notes intelligente
    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

    Obtiens un accès illimité avec un compte StudySmarter gratuit.

    • Accès instantané à des millions de pièces de contenu.
    • Fiches de révision, notes, examens blancs, IA et plus encore.
    • Tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.
    Second Popup Banner