Taux de rendement minimal

Dans le monde aux multiples facettes de l'économie, le Hurdle Rate joue un rôle essentiel, même s'il est souvent négligé. Tire le rideau et explore son importance dans ce guide informatif, conçu pour percer ses mystères et mettre en lumière ses applications pratiques. De la compréhension des concepts de base à la navigation dans des formules et des équations complexes, tu obtiendras des informations inestimables sur ce concept essentiel. Cet article complet explique comment il aide à prendre des décisions d'investissement, en particulier lorsqu'il est comparé au taux de rendement interne (TRI) et au coût moyen pondéré du capital (CMPC), et constitue une ressource de référence pour les étudiants en macroéconomie. Plongeons dans le monde du Hurdle Rate et découvrons sa pertinence et ses avantages.

C'est parti Inscris-toi gratuitement
Taux de rendement minimal Taux de rendement minimal

Crée des supports d'apprentissage sur Taux de rendement minimal avec notre appli gratuite!

  • Accès instantané à des millions de pièces de contenu
  • Fiches de révision, notes, examens blancs et plus encore
  • Tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens
Inscris-toi gratuitement

Des millions de fiches spécialement conçues pour étudier facilement

Inscris-toi gratuitement

Convertis des documents en flashcards gratuitement avec l'IA

Tables des matières
Table des mateères

    Comprendre le Hurdle Rate en économie

    En tant qu'étudiant en économie, il est essentiel que tu comprennes les termes et concepts clés qui sous-tendent les théories économiques avancées. L'un de ces termes cruciaux est le Hurdle Rate.

    Signification fondamentale : Qu'est-ce que le Hurdle Rate ?

    Le Hurdle Rate, dans les termes les plus simples, fait référence au rendement minimum acceptable qui est exigé pour un investissement ou un projet. Ce taux de rendement de référence doit être atteint pour que l'investissement ou le projet soit considéré comme valable et réalisable.

    Imagine que tu sois un homme d'affaires qui envisage un investissement potentiel. Tu dois évaluer si le rendement potentiel de cet investissement, après avoir pris en compte tous les facteurs de risque et le coût du capital, atteint ou dépasse ton seuil de rendement minimum - ton Hurdle Rate.

    Prenons l'exemple d'une société financière dont le Hurdle Rate est de 12 %. Ce pourcentage est le bénéfice minimum que l'entreprise s'attend à réaliser sur ses projets d'investissement pour les considérer comme réalisables. Tout projet potentiel dont le rendement est inférieur à 12 % sera probablement écarté ou reconsidéré.

    Décomposition de l'équation du Hurdle Rate

    En macroéconomie, le calcul du Hurdle Rate est essentiel à la prise de décision en matière d'investissement et de stratégie d'entreprise. Le Hurdle Rate peut être représenté par la formule suivante :

    \[ \text{Hurdle Rate} = \text{Risk-free Rate} + \text{Risk Premium} \]

    Voici ce que les différents éléments de l'équation désignent :

    • Le taux sans risque désigne le rendement théorique d'un investissement dont le risque est nul. Habituellement, le rendement d'une obligation d'État du pays est utilisé comme indicateur du taux sans risque.
    • La prime de risque est le rendement supplémentaire attendu de l'investissement, au-dessus du taux sans risque, pour compenser le risque pris dans l'investissement.

    Il est essentiel de noter que cette équation peut donner lieu à des Hurdle Rates différents selon les lieux géographiques et les secteurs d'activité, étant donné les différents niveaux de risque inhérents.

    Par exemple, un investissement dans une startup technologique justifie généralement un Hurdle Rate plus élevé, étant donné le niveau de risque comparativement plus élevé du secteur, par rapport à un investissement dans une obligation d'État, par exemple.

    Importance et application du Hurdle Rate en économie

    Comprendre le Hurdle Rate n'est pas seulement une connaissance théorique - il a des implications pratiques considérables dans plusieurs contextes économiques.

    Une société de promotion immobilière peut avoir un Hurdle Rate élevé parce que le risque associé aux projets de promotion immobilière peut être élevé. À l'inverse, une entreprise de transformation alimentaire peut avoir un Hurdle Rate plus bas en raison du risque relativement faible de ses projets.

    L'influence du Hurdle Rate s'étend même au-delà du domaine du financement et de l'investissement des entreprises. Par exemple, les gouvernements utilisent souvent un taux d'actualisation social (qui est essentiellement un type de Hurdle Rate) pour les analyses coûts-avantages des projets publics, ce qui les aide à prendre des décisions en matière d'allocation des ressources.

    Donc, si tu as révisé tes connaissances en macroéconomie et que tu souhaites particulièrement comprendre comment les décisions d'investissement sont prises, saisis le concept du Hurdle Rate. C'est une lentille puissante à travers laquelle tu peux voir et analyser le monde des investissements et de l'économie.

    Les mécanismes de la formule du Hurdle Rate

    Comme nous l'avons vu précédemment, le Hurdle Rate est la pierre angulaire des processus de prise de décision en matière d'investissement et fait partie intégrante des calculs macroéconomiques. La formule sous-jacente qui détermine ce taux n'est pas compliquée, mais elle implique la compréhension de plusieurs éléments clés. Nous allons donc nous pencher sur ces éléments et sur les mécanismes qui sous-tendent la formule financière du Hurdle Rate.

    Principaux éléments de la formule du Hurdle Rate

    Une façon de comprendre la formule du Hurdle Rate est de la décomposer en ses éléments constitutifs : Le taux sans risque et la prime de risque. Comprendre ce que représente chacune de ces parties permet de mieux saisir la nature du Hurdle Rate.

    Le taux sans risque :

    Idéalement, le taux sans risque est le rendement que l'on obtiendrait d'un investissement qui ne comporte aucun risque. Il est utilisé comme le taux de rendement minimum qu'un investisseur accepterait pour un investissement. Étant donné qu'il n'existe pas d'investissements entièrement sans risque dans la réalité, le taux des titres émis par les gouvernements, tels que les obligations d'État, sert souvent de substitut pratique, car ces instruments comportent un risque minimal. Il est peu probable que les gouvernements ne remboursent pas leur dette, de sorte que l'appellation "sans risque" est, dans un sens, une erreur de langage.

    La prime de risque :

    La prime de risque peut être considérée comme une rémunération supplémentaire. C'est le rendement supplémentaire qu'un investisseur exige en contrepartie de la prise de risque supplémentaire par rapport au taux sans risque. Essentiellement, plus le risque d'un investissement est élevé, plus la prime de risque exigée par les investisseurs est importante pour les dédommager de ce risque supplémentaire.

    Il est essentiel de comprendre ces deux composantes pour appréhender pleinement le Hurdle Rate. Rappelle-toi que le Hurdle Rate est le total agrégé du taux sans risque et de la prime de risque. La relation entre ces variables est représentée par la formule suivante :

    \[ \text{Hurdle Rate} = \text{Risk-free Rate} + \text{Risk Premium} \]

    Calculer un taux de rendement hypothétique : Guide de l'étudiant

    Comprendre un concept n'est que la première étape ; l'appliquer est le véritable défi. Ici, tu apprendras à calculer un Hurdle Rate hypothétique, ce qui est extrêmement utile si tu envisages de prendre une décision d'investissement ou si tu veux simplement rafraîchir tes connaissances en macroéconomie.

    Tout d'abord, comme indiqué précédemment, tu dois identifier le taux sans risque. Tu peux le trouver en examinant le rendement d'une obligation d'État à long terme. Par exemple, tu peux choisir une obligation du Trésor américain à 10 ans. Disons que le rendement est de 2,5 %. C'est ton taux sans risque.

    Ensuite, tu dois estimer la prime de risque. Cette estimation peut être un peu plus subjective, car elle dépend du risque associé à l'investissement en question. Tu dois tenir compte de tous les risques possibles, tels que les risques économiques, politiques, sectoriels, spécifiques à l'entreprise, etc. Si tu estimes que le risque global est élevé, tu peux décider d'une prime de risque de 5 %.

    Une fois que tu as ces valeurs, il te suffit de les additionner. Ainsi, en utilisant les valeurs de notre exemple :

    \[ \text{Taux de couverture} = \text{Taux sans risque} + \text{Prime de risque} = 2,5\% + 5\% = 7,5\% \N]

    Cela signifie que pour cet investissement particulier, tu dois obtenir un rendement minimum de 7,5 % pour te dédommager du risque que tu prends.

    N'oublie pas qu'il s'agit d'un exemple simplifié. Généralement, les décisions d'investissement sont basées sur des modèles beaucoup plus complexes qui prennent en compte divers risques et de multiples formes de rendement. Cependant, ce modèle rudimentaire constitue un bon point de départ pour comprendre comment les investisseurs peuvent déterminer leur taux de rendement minimum acceptable - leur Hurdle Rate.

    Hurdle Rate vs Taux de rendement interne (TRI)

    L'étude de la macroéconomie s'étend à divers concepts qui aident à déchiffrer la rentabilité et la faisabilité d'un investissement. Deux de ces mesures financières essentielles sont le Hurdle Rate et le taux de rendement interne (TRI). Bien qu'il s'agisse dans les deux cas de mesures de la performance d'un investissement, ils servent des objectifs distincts et offrent des perspectives uniques. Comprendre la différence, et reconnaître quand utiliser l'un plutôt que l'autre, offre un avantage critique dans la prise de décision en matière d'investissement et la compréhension économique.

    Différences fondamentales entre le Hurdle Rate et le IRR

    LeHurdle Rate, comme nous l'avons vu précédemment, est le taux de rendement minimum acceptable pour un projet d'investissement. Il s'agit du seuil au-dessus duquel un investissement est considéré comme rentable et en dessous duquel il ne l'est pas. Le Hurdle Rate permet aux investisseurs de déterminer si un investissement particulier est une option réalisable, compte tenu des risques encourus. D'autre part, le taux de rendement interne (TRI) est une mesure financière puissante utilisée dans la budgétisation des capitaux et le financement des entreprises. C'est le taux d'actualisation qui rend la valeur actuelle nette (VAN) des flux de trésorerie futurs d'un projet égale à zéro.

    La valeur actuelle nette (VAN) est une méthode utilisée pour calculer la valeur actuelle des flux de trésorerie futurs d'un projet ou d'un investissement, actualisés par un taux spécifique, généralement le coût du capital.

    Les principales différences entre le Hurdle Rate et le TRI sont les suivantes :
    • Utilisation : le Hurdle Rate est un outil qui permet de décider s'il faut procéder à un investissement particulier. Il fixe un point de référence que le taux de rendement projeté doit atteindre ou dépasser. Au contraire, le TRI concerne plutôt l'évaluation des performances. Il mesure la rentabilité des investissements ou des projets.
    • Calcul : Le Hurdle Rate est généralement fixé par les investisseurs ou la direction à l'aide de divers facteurs tels que le coût du capital ou le taux de rendement requis compte tenu du niveau de risque. Le TRI, quant à lui, est calculé en trouvant le taux d'actualisation qui rend la VAN d'un investissement ou d'un projet nulle.

    La comparaison entre ces deux concepts financiers importants peut être illustrée plus clairement dans le tableau suivant :

    Paramètre Hurdle Rate TRI
    Définition Taux de rendement minimum acceptable pour un investissement. Taux d'actualisation qui rend la valeur actualisée nette des flux de trésorerie égale à zéro.
    Utilisation Utilisé comme outil de décision pour approuver les investissements Utilisé pour évaluer la rentabilité des investissements ou des projets
    Calcul Fixé par la direction ou les investisseurs en tenant compte de facteurs tels que le coût du capital. Calculé en trouvant le taux d'actualisation qui ramène la VAN à zéro

    Naviguer dans les décisions d'investissement : Hurdle Rate vs IRR

    En étudiant l'économie, tu découvriras que le Hurdle Rate et le IRR peuvent tous deux jouer un rôle clé dans le processus de prise de décision en matière d'investissement. Leur bonne utilisation et leur compréhension sont cruciales pour prendre des décisions financières éclairées, et ils ont tous deux des utilités distinctes selon le contexte spécifique

    En général, le Hurdle Rate est fixé avant qu'une décision d'investissement ne soit prise et sert de référence pour la poursuite d'un investissement. Si le retour sur investissement (ROI) prévu est inférieur au Hurdle Rate, le jeu n'en vaut peut-être pas la chandelle. À l'inverse, si le retour sur investissement prévu est bien supérieur au Hurdle Rate, l'investissement peut être considéré comme une bonne opportunité.

    Entre-temps, le TRI est généralement calculé après que toutes les entrées et sorties d'argent d'un projet ont été estimées et qu'une éventuelle VAN a été calculée pour différents taux d'actualisation. L'objectif est de trouver le taux d'actualisation (c'est-à-dire le TRI) qui rendra la VAN égale à zéro. Si le TRI calculé est supérieur au Hurdle Rate prédéterminé, l'investissement peut être considéré comme une bonne opportunité.

    Prenons l'exemple d'une entreprise qui a fixé son Hurdle Rate à 15 %. L'entreprise envisage un investissement qui devrait rapporter un TRI de 20 %. Le TRI étant plus élevé que le Hurdle Rate, l'investissement est plus intéressant. Cependant, si le TRI projeté n'était que de 12 %, l'entreprise pourrait reconsidérer sa décision, car elle ne respecte pas le Hurdle Rate préétabli.

    En résumé, bien qu'ils soient tous deux essentiels au processus de prise de décision, le Hurdle Rate fixe le "seuil" que le TRI doit "franchir" pour qu'un investissement soit jugé valable. Les deux mesures sont des instruments essentiels dans la boîte à outils de la prise de décision financière, où l'une complète l'autre, en visant le même objectif - prendre les décisions d'investissement les plus judicieuses sur le plan financier.

    Une étude comparative : Hurdle Rate vs Coût Moyen Pondéré du Capital (CMPC)

    Tout investisseur à long terme ou analyste financier rencontrera les termes Hurdle Rate et Weighted Average Cost of Capital (WACC) au cours de sa carrière ou de son parcours financier. Dans les processus de prise de décision, ces deux notions sont importantes et souvent comparées. Mais en quoi diffèrent-ils et comment se complètent-ils ? Dans cette étude comparative, tu décortiqueras les caractéristiques essentielles du Hurdle Rate et du WACC, en mettant en évidence leurs différences et leurs similitudes, ainsi que leur application concrète dans des scénarios d'investissement.

    Comprendre le CMPC : Une décomposition

    Lecoût moyen pondéré du capital (CMPC) est le taux de rendement moyen qu'une entreprise est censée payer à ses investisseurs ; les pondérations sont les proportions de dettes et de capitaux propres dans la structure du capital de l'entreprise.

    La structure du capital fait référence à la façon dont une entreprise finance l'ensemble de ses opérations et sa croissance en utilisant différentes sources de fonds, généralement un mélange de capitaux propres, de fonds empruntés ou de dettes à long terme.

    Le CMPC représente le coût d'opportunité pour l'investisseur de prendre le risque de placer de l'argent dans une entreprise. Il constitue une sorte de point de référence, reflétant le rendement que les investisseurs attendent pour fournir des capitaux à l'entreprise. Ce concept comporte de multiples parties, chacune contribuant à son calcul global :

    • Coût des capitaux propres : Il peut être estimé à l'aide de divers modèles financiers tels que le modèle d'évaluation des actifs financiers (CAPM). Il est généralement plus coûteux que celui de la dette car les actionnaires attendent un retour sur investissement plus important pour le risque plus élevé qu'ils supportent.
    • Coût de la dette : il s'agit du taux effectif qu'une entreprise paie sur sa dette actuelle. Il peut être calculé en trouvant le rendement à l'échéance de la dette ou en utilisant la cote de crédit de l'entreprise pour trouver un taux de référence approprié.

    La formule du coût moyen pondéré du capital est la suivante :

    \[ \text{WACC} = (\frac{E}{V} \text{Coût des capitaux propres}) + (\frac{D}{V}) fois \text{Coût de la dette}) + (\frac{D}{V} fois \text{Coût de la dette}) \Nfois (1 - \text{Taux d'imposition})) \N]

    où :

    • \(E\) fait référence à la valeur de marché des capitaux propres de l'entreprise.
    • \N(D\N) désigne la valeur de marché de la dette de l'entreprise.
    • \N(V = D + E\N) est la valeur marchande totale des capitaux propres et des dettes de l'entreprise.

    Analyse du Hurdle Rate et du WACC dans les scénarios d'investissement

    Le Hurdle Rate et le WACC sont tous deux largement utilisés dans la budgétisation des investissements, le processus par lequel les entreprises décident si de nouveaux projets ou des expansions valent la peine d'un point de vue financier.

    Dans les scénarios d'investissement, le Hurdle Rate aide à quantifier le rendement minimum qui ferait que le projet vaille la peine d'être entrepris. Il aide à différencier les projets ou les investissements sur la base du risque - ceux qui présentent un risque plus élevé nécessiteront un hurdle rate plus élevé, ce qui les rendra plus difficiles à justifier.

    Le WACC, quant à lui, est souvent utilisé comme taux d'actualisation dans le calcul de la valeur actuelle nette (VAN) d'un projet pour évaluer les opportunités. Si le taux de rentabilité interne d'un projet dépasse le CMPC de l'entreprise, le projet sera très probablement poursuivi. Bien que le CMPC représente la moyenne pondérée du coût de toutes les sources de capital, il est souvent utilisé comme taux de rendement minimum parce qu'il représente le rendement attendu par l'investisseur dans les conditions actuelles du marché.

    Prenons l'exemple d'une opportunité d'investissement qui devrait générer un rendement de 15 %. Une entreprise dont le Hurdle Rate est de 12 % considérerait probablement qu'il s'agit d'une entreprise rentable. Cependant, la décision dépend également du CMPC de l'entreprise. Si le CMPC est de 14 %, le TRI de cet investissement dépasse le coût du capital de l'entreprise, ce qui renforce l'idée qu'il s'agit d'une bonne opportunité d'investissement. À l'inverse, si le CMPC de l'entreprise était de 17 %, malgré un TRI supérieur au hurdle rate, l'investissement pourrait être reconsidéré car il ne parvient pas à fournir un rendement supérieur au coût du capital.

    Alors que tu navigues dans le monde complexe de l'économie et de la finance, comprendre à la fois le Hurdle Rate et le WACC te permettra d'améliorer ton sens de l'investissement. Ces deux outils fonctionnent ensemble, permettant aux entreprises de prendre des décisions éclairées en évaluant les rendements minimums requis et en les comparant au coût du capital.

    Hurdle Rate et décision d'investissement : Un lien crucial

    Comprendre le concept de Hurdle Rate est aussi essentiel que de reconnaître son influence sur les choix d'investissement. Cette relation solide entre le Hurdle Rate et les décisions d'investissement constitue la base de nombreux choix financiers stratégiques, façonnant la trajectoire de la croissance financière personnelle et de l'entreprise.

    Comment le Hurdle Rate influence les décisions d'investissement

    Lorsqu'il s'agit de décider s'il faut saisir une occasion d'investissement, tu te fies, en tant qu'investisseur, à plusieurs indicateurs de rendement clés. L'un des plus importants est le Hurdle Rate. Le terme "Hurdle Rate" fait référence au taux de rendement minimum acceptable qu'un investisseur attend d'un investissement, compte tenu du niveau de risque qui lui est associé.

    L'utilisation du Hurdle Rate comme référence pour l'évaluation des investissements a des implications significatives pour la prise de décision en matière d'investissement. Si le retour sur investissement (ROI) estimé n'atteint pas le Hurdle Rate, tu pourrais ne pas procéder à l'investissement en raison d'un rendement inadéquat par rapport au risque perçu. En revanche, si le retour sur investissement prévu dépasse le Hurdle Rate, l'opportunité d'investissement peut être considérée comme viable et digne d'être poursuivie.

    Le retoursur investissement (R SI) représente le rendement financier d'un investissement par rapport à son coût. Voici la formule pour calculer le retour sur investissement :

    \[ \text{ROI} = \frac{\text{Gain de l'investissement} - \text{Coût de l'investissement}}{\text{Coût de l'investissement}} \]

    La valeur résultante est exprimée en pourcentage. Les investissements dont le retour sur investissement est négatif ou faible n'atteignent généralement pas le Hurdle Rate fixé, ce qui en fait des actifs risqués et moins attrayants du point de vue de l'investisseur.

    Le Hurdle Rate est donc une expression explicite de la tolérance au risque, reflétant le niveau de risque que l'on est prêt à assumer en échange d'un rendement particulier. Un Hurdle Rate élevé indique un seuil de risque élevé, ce qui implique que les entreprises à haut risque doivent obtenir des rendements élevés avant d'être prises en considération. Au contraire, un Hurdle Rate plus bas signifie une tolérance au risque plus faible, suggérant que les investissements n'ont pas besoin de générer des rendements élevés pour être jugés acceptables.

    Le Hurdle Rate en tant qu'outil de prise de décision financière

    Le Hurdle Rate n'est pas seulement un terme, mais un outil crucial de prise de décision financière. En tant qu'indicateur de l'attractivité des investissements, il fournit un critère clair et quantifiable permettant de distinguer les projets potentiellement rentables de ceux qui ne le sont pas. Il sert de boussole financière, guidant la répartition de tes investissements et ta planification financière future.

    En introduisant l'élément de quantification du risque, le Hurdle Rate aide à établir une stratégie d'investissement complète. Au lieu de se fier uniquement aux rendements prévus, le Hurdle Rate t'encourage à prendre en compte le risque inhérent à chaque opportunité d'investissement, ce qui te permet de prendre des décisions équilibrées et informées qui correspondent à ta tolérance au risque et à tes objectifs financiers.

    La quantification du risque est le processus qui consiste à convertir les évaluations d'aspects particuliers du risque en valeurs numériques ou en fourchettes de nombres. Elle joue un rôle fondamental dans l'identification des niveaux optimaux de risque et, par la suite, du risque maximal admissible associé à un investissement, représenté par le Hurdle Rate.

    Dans le contexte d'une entreprise, le Hurdle Rate est largement utilisé dans la finance d'entreprise et la budgétisation des capitaux. Il représente le taux de rendement minimum qu'un projet doit atteindre pour être pris en considération. Il est souvent égal au coût moyen pondéré du capital (CMPC) de l'entreprise, bien qu'il puisse être ajusté à la hausse ou à la baisse en fonction du niveau de risque du projet.

    Prenons l'exemple d'une entreprise qui évalue plusieurs propositions de projets. Chaque projet est assorti d'un taux de rendement interne (TRI) et comporte différents niveaux de risque. En déployant le Hurdle Rate, l'entreprise peut systématiquement écarter les projets dont le TRI ne dépasse pas le Hurdle Rate fixé, s'assurant ainsi de n'investir que dans les projets qui sont censés générer des rendements qui compensent suffisamment leur risque.

    En conclusion, en servant d'outil pivot de prise de décision et de matrice d'évaluation des investissements potentiels, le Hurdle Rate permet d'affiner ta stratégie d'investissement, contribuant ainsi de manière significative à une planification financière complète et équilibrée. La sagesse économique suggère de bien comprendre ses implications pour en optimiser les avantages.

    Hurdle Rate - Principaux enseignements

    • Hurdle Rate : Pierre angulaire des processus de prise de décision en matière d'investissement, il s'agit du taux de rendement minimum acceptable pour un investissement. Il regroupe le taux sans risque et la prime de risque.
    • Taux sans risque : Il s'agit du rendement d'un investissement sans risque associé, servant de taux de rendement minimum qu'un investisseur accepterait.
    • Prime de risque : Elle représente la compensation supplémentaire qu'un investisseur exige pour prendre un risque supérieur au taux sans risque. Plus le risque est élevé, plus la prime de risque est importante.
    • Hurdle Rate ou taux de rendement interne (TRI) : Le hurdle rate est un outil de décision pour approuver les investissements, tandis que le TRI est un outil d'évaluation des performances qui mesure la rentabilité des investissements. Si le TRI est supérieur au Hurdle Rate, l'investissement est considéré comme une bonne opportunité.
    • Hurdle Rate vs Coût moyen pondéré du capital (CMPC) : Les deux sont utilisés dans la budgétisation du capital. Le Hurdle Rate fixe le rendement minimum, tandis que le WACC est utilisé comme taux d'actualisation pour évaluer les opportunités. Si le TRI d'un investissement dépasse le CMPC, le projet est probablement viable.
    Taux de rendement minimal Taux de rendement minimal
    Apprends avec 15 fiches de Taux de rendement minimal dans l'application gratuite StudySmarter

    Nous avons 14,000 fiches sur les paysages dynamiques.

    S'inscrire avec un e-mail

    Tu as déjà un compte ? Connecte-toi

    Questions fréquemment posées en Taux de rendement minimal
    Qu'est-ce que le taux de rendement minimal?
    Le taux de rendement minimal est le rendement minimum requis pour considérer un investissement acceptable.
    Comment est calculé le taux de rendement minimal?
    Le taux de rendement minimal est calculé en prenant en compte le coût du capital et les risques associés à l'investissement.
    Pourquoi le taux de rendement minimal est-il important?
    Le taux de rendement minimal aide à évaluer la viabilité des investissements en assurant que les rendements couvrent les coûts et les risques.
    Quelle est la différence entre taux de rendement minimal et taux de rendement attendu?
    Le taux de rendement minimal est le seuil requis pour investir, tandis que le taux de rendement attendu est la projection du gain possible.

    Teste tes connaissances avec des questions à choix multiples

    Qu'est-ce que le Hurdle Rate en économie ?

    Quelle est la formule du Hurdle Rate en macroéconomie ?

    Comment le Hurdle Rate est-il appliqué dans le monde réel ?

    Suivant

    Découvre des matériels d'apprentissage avec l'application gratuite StudySmarter

    Lance-toi dans tes études
    1
    À propos de StudySmarter

    StudySmarter est une entreprise de technologie éducative mondialement reconnue, offrant une plateforme d'apprentissage holistique conçue pour les étudiants de tous âges et de tous niveaux éducatifs. Notre plateforme fournit un soutien à l'apprentissage pour une large gamme de sujets, y compris les STEM, les sciences sociales et les langues, et aide également les étudiants à réussir divers tests et examens dans le monde entier, tels que le GCSE, le A Level, le SAT, l'ACT, l'Abitur, et plus encore. Nous proposons une bibliothèque étendue de matériels d'apprentissage, y compris des flashcards interactives, des solutions de manuels scolaires complètes et des explications détaillées. La technologie de pointe et les outils que nous fournissons aident les étudiants à créer leurs propres matériels d'apprentissage. Le contenu de StudySmarter est non seulement vérifié par des experts, mais également régulièrement mis à jour pour garantir l'exactitude et la pertinence.

    En savoir plus
    Équipe éditoriale StudySmarter

    Équipe enseignants Sciences économiques et sociales

    • Temps de lecture: 23 minutes
    • Vérifié par l'équipe éditoriale StudySmarter
    Sauvegarder l'explication Sauvegarder l'explication

    Sauvegarder l'explication

    Inscris-toi gratuitement

    Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

    La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

    • Fiches & Quiz
    • Assistant virtuel basé sur l’IA
    • Planificateur d'étude
    • Examens blancs
    • Prise de notes intelligente
    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

    Obtiens un accès illimité avec un compte StudySmarter gratuit.

    • Accès instantané à des millions de pièces de contenu.
    • Fiches de révision, notes, examens blancs, IA et plus encore.
    • Tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.
    Second Popup Banner