Rationnement du crédit

Plonge dans une exploration approfondie du rationnement du crédit, un concept essentiel dans le domaine de la macroéconomie. Cette analyse approfondie met en lumière les principes fondamentaux qui sous-tendent le rationnement du crédit et le rôle important joué par l'information imparfaite. L'article étudie en outre l'impact profond des politiques des banques centrales et les subtilités du modèle de rationnement du crédit. Avec des exemples pratiques, il décrit les implications de la théorie dans le monde réel, facilitant ainsi une compréhension complète de ce phénomène économique fascinant.

C'est parti Inscris-toi gratuitement
Rationnement du crédit Rationnement du crédit

Crée des supports d'apprentissage sur Rationnement du crédit avec notre appli gratuite!

  • Accès instantané à des millions de pièces de contenu
  • Fiches de révision, notes, examens blancs et plus encore
  • Tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens
Inscris-toi gratuitement

Des millions de fiches spécialement conçues pour étudier facilement

Inscris-toi gratuitement

Convertis des documents en flashcards gratuitement avec l'IA

Tables des matières
Table des mateères

    Comprendre le rationnement du crédit

    Dans le monde vaste et diversifié de la macroéconomie, il y a un concept intriguant que tu n'as peut-être jamais rencontré auparavant - le rationnement du crédit. Il a des implications significatives à la fois pour l'économie et pour les marchés financiers individuels.

    Qu'est-ce que le rationnement du crédit ?

    Le rationnement du crédit est une pratique économique qui consiste pour les prêteurs à restreindre le montant du crédit disponible pour les emprunteurs, quel que soit le taux d'intérêt.

    Cela se produit principalement lorsque la demande de prêts dépasse l'offre. Ce concept, bien ancré dans la macroéconomie, a des implications non seulement pour les marchés, mais aussi pour les emprunteurs et les prêteurs individuels.

    Les bases du rationnement du crédit en économie

    Le rationnement du crédit se présente sous deux formes principales, à savoir la quantité et le prix. Le premier se produit lorsqu'un prêteur refuse d'accorder un crédit supplémentaire à un consommateur au taux d'intérêt en vigueur sur le marché, tandis que le second se produit lorsque le prêteur refuse d'augmenter le taux du prêt.
    • Le rationnement quantitatif : Aucun prêt supplémentaire n'est accordé au-delà d'une certaine limite, même si les emprunteurs sont prêts à payer un taux d'intérêt plus élevé.
    • Rationnement par les prix : Le taux d'intérêt ou le coût de l'emprunt n'est pas augmenté, même face à une demande de prêt excédentaire.
    Il convient de noter qu'en cas de rationnement du crédit, l'attribution des prêts ne suit pas le principe économique classique selon lequel les prix s'ajustent pour égaliser l'offre et la demande.

    Les implications du rationnement du crédit dans le monde réel

    Dans les économies mondiales, le rationnement du crédit a des implications dans le monde réel. Par exemple, les petites entreprises et les jeunes entreprises qui n'ont pas d'antécédents en matière de crédit ont souvent du mal à obtenir des prêts, ce qui constitue un obstacle à l'esprit d'entreprise.

    Un entrepreneur en herbe souhaite ouvrir un café et demande un prêt. En raison des antécédents de crédit et de l'expérience commerciale limités de cette personne, la banque peut choisir de rationner le crédit, limitant ainsi le montant potentiel du prêt. Cela restreint à son tour la capacité de l'entrepreneur à investir et à développer son entreprise.

    Le rôle de l'information imparfaite dans le rationnement du crédit

    Le plus souvent, le rationnement du crédit est la conséquence d'une information imparfaite ou asymétrique.

    L'information imparfaite fait référence à des situations où toutes les informations pertinentes ne sont pas disponibles pour toutes les parties concernées. Cela peut entraîner une inefficacité du marché.

    Examen du rationnement du crédit dans les marchés à information imparfaite

    Dans le domaine du crédit, si le prêteur dispose d'informations imparfaites sur la solvabilité de l'emprunteur, il peut choisir de limiter le crédit pour contrôler les risques potentiels.
    Type de rationnement Basé sur
    Sélection défavorable Risques associés à l'honnêteté et à la transparence de l'emprunteur
    Risque moral Risques liés aux actions futures de l'emprunteur
    Les problèmes de sélection adverse et d'aléa moral sont des types courants de rationnement dus à une information imparfaite.

    Comment l'information imparfaite conduit au rationnement du crédit

    Sur les marchés du crédit, les prêteurs ont du mal à évaluer le degré de risque des emprunteurs potentiels. À la lumière de l'information imparfaite, pour maximiser leur rendement et minimiser les risques, les prêteurs peuvent décider de rationner le crédit.

    Si le prêteur n'est pas en mesure de distinguer les emprunteurs à haut risque des emprunteurs à faible risque en raison d'un manque d'informations, il peut décider de fixer les taux d'intérêt sur la base d'un risque moyen perçu. Cependant, cela conduit à une sélection adverse, où les emprunteurs à faible risque sont découragés par les taux d'intérêt élevés qui les chassent du marché, ne laissant que des candidats à haut risque. Pour éviter ce scénario, le prêteur choisit de rationner le crédit plutôt que d'augmenter les taux d'intérêt.

    En résumé, il est essentiel de mieux comprendre le rationnement du crédit pour apprécier ses implications dans le monde de la macroéconomie et ses effets sur les politiques économiques et financières.

    La banque centrale et le rationnement du crédit

    Le rôle de la banque centrale s'étend largement dans l'espace économique. Notamment, ses politiques ont un impact significatif sur le rationnement du crédit. En tant qu'institution financière faîtière, la Banque centrale influence fortement les conditions des prêteurs pour l'attribution de crédits aux entreprises et aux particuliers.

    L'impact des politiques de la Banque centrale sur le rationnement du crédit

    Les politiques de la Banque centrale imprègnent, indirectement ou directement, toutes les facettes du rationnement du crédit. En tant qu'institution monétaire suprême, elle définit les politiques monétaires et de crédit qui servent de lignes directrices aux banques commerciales. Grâce à ces politiques, une banque centrale peut augmenter ou diminuer la quantité d'argent circulant dans une économie, ce qui affecte l'offre globale de crédit. Supposons que la banque centrale diminue les réserves obligatoires des banques. Cette action élargit la base monétaire, donnant aux banques accès à plus de fonds qu'elles peuvent prêter à leurs clients. À l'inverse, l'augmentation des réserves obligatoires resserre la masse monétaire, ce qui peut entraîner un rationnement du crédit, les banques ayant moins de ressources à prêter. Il convient de noter que le taux d'intérêt fixé par la Banque centrale est tout aussi fondamental. Ce taux directeur affecte le coût des emprunts et donc la demande de prêts. Des taux d'intérêt plus bas encouragent à emprunter davantage et vice versa. Garde toutefois à l'esprit que cela ne fonctionne que jusqu'à un certain point. Si la demande de prêts dépasse l'offre à un taux d'intérêt donné, le rationnement du crédit peut s'installer, même dans un environnement de faibles taux d'intérêt. Sur le plan politique, la Banque centrale peut appliquer des mesures spécifiques pour contrôler le crédit et, par voie de conséquence, le rationnement du crédit. Par exemple, en émettant des directives aux banques commerciales pour limiter les prêts à certains secteurs, la Banque centrale peut limiter le crédit global disponible pour les emprunteurs.

    Rôle de la banque centrale dans le rationnement du crédit

    L'un des rôles cruciaux que joue la Banque centrale dans le rationnement du crédit est d'influencer le taux d'inflation. Généralement, un taux d'inflation plus élevé peut conduire à des taux d'intérêt plus élevés, ce qui à son tour peut entraîner un rationnement du crédit. Si la banque centrale parvient à contrôler les taux d'inflation en manipulant efficacement les politiques monétaires, elle peut réduire les risques de rationnement du crédit dans l'économie. De plus, les mesures prises par la banque centrale pour assurer la liquidité du système financier affectent directement le rationnement du crédit. En cas de crise financière, la Banque centrale agit généralement en tant que prêteur en dernier ressort, en fournissant des liquidités aux banques pour éviter que les marchés du crédit ne se grippent. Cette action peut réduire l'occurrence du rationnement du crédit en période de crise.

    Explorer le rationnement du crédit par la banque centrale

    Pour vraiment explorer la façon dont le rationnement du crédit entre en jeu sous la surveillance de la banque centrale, considère une économie en plein essor. Dans ce scénario, les entreprises cherchent à obtenir davantage de prêts pour se développer. Étant donné que la Banque centrale peut vouloir contrôler cette économie en surchauffe, elle peut augmenter les taux directeurs ou resserrer la politique monétaire. Cette action augmente le coût de l'emprunt, ce qui pousse les banques à devenir plus sélectives lorsqu'elles accordent des prêts et donc à rationner le crédit. À l'inverse, en période de ralentissement économique, la Banque centrale peut abaisser les taux directeurs afin de stimuler l'emprunt et l'investissement. Cependant, dans de tels scénarios, les banques pourraient devenir prudentes face au risque élevé de défaut de paiement des prêts et pourraient avoir recours au rationnement du crédit. Que ce soit en période d'expansion ou de contraction économique, les décisions politiques de la Banque centrale peuvent directement ou indirectement provoquer le rationnement du crédit. C'est un exercice d'équilibre délicat qui nécessite une navigation experte pour assurer la stabilité économique.

    Comprendre le modèle et la théorie du rationnement du crédit

    En explorant les profondeurs de la macroéconomie, tu découvriras que le modèle et la théorie du rationnement du crédit jouent un rôle essentiel dans notre compréhension de la dynamique du marché financier. Ces concepts prennent en compte le processus de décision du prêteur et les conditions d'emprunt qui en découlent.

    L'essentiel du modèle de rationnement du crédit

    Dédié à la compréhension et à la prédiction de certains comportements sur les marchés financiers, le modèle du rationnement du crédit est un outil essentiel. Ce modèle nous permet de mieux comprendre pourquoi les prêteurs limitent souvent l'offre de prêts, même lorsqu'il existe une forte demande de crédit au taux d'intérêt en vigueur. L'un des éléments clés du modèle de rationnement du crédit est l'offre et la demande de crédit. Lorsque la demande de crédit dépasse l'offre au taux d'intérêt en vigueur sur le marché, les prêteurs peuvent restreindre l'accès au crédit à certains emprunteurs. Un autre aspect essentiel est la perception du risque et du rendement par le prêteur. Dans ce cas, le modèle de rationnement du crédit implique que les prêteurs, afin de maximiser le profit et de minimiser le risque, imposent des limites à la disponibilité du crédit, préférant généralement les emprunteurs à faible risque aux emprunteurs à haut risque. Un terme important dans le modèle de rationnement du crédit est celui de sélection adverse. La sélection adverse résulte d'une situation dans laquelle le prêteur ne peut pas faire la distinction entre les emprunteurs à haut risque et les emprunteurs à faible risque. Par conséquent, le prêteur fixe le taux d'intérêt sur la base d'un risque moyen perçu. Les emprunteurs à haut risque, qui sont plus susceptibles de ne pas rembourser, restent sur le marché tandis que les emprunteurs à faible risque sont exclus, ce qui crée un déséquilibre. Enfin, il y a l'aléa moral. Cela se produit lorsque le comportement de l'emprunteur change de telle sorte qu'il augmente le risque du prêt après l'avoir reçu. Essentiellement, un emprunteur peut être moins enclin à rembourser un prêt après avoir obtenu les fonds. Comme le prêteur ne peut pas surveiller parfaitement les actions de l'emprunteur, cela peut conduire à une certaine forme de rationnement du crédit pour éviter de telles situations.

    Comment fonctionne le modèle de rationnement du crédit ?

    En utilisant les concepts mentionnés précédemment, le modèle de rationnement du crédit fonctionne de manière significative dans le scénario d'emprunt et de prêt. Si l'on considère les prêteurs comme des entités qui maximisent leurs profits, on peut s'attendre à ce qu'ils ajustent les taux de prêt jusqu'à ce que l'offre réponde à la demande. Cependant, cela ne se produit pas en raison de la sélection adverse. À mesure que le taux d'intérêt augmente, les emprunteurs de bonne qualité se retirent, ne laissant que les emprunteurs à haut risque, ce qui pousse le prêteur à restreindre le crédit - c'est le cœur du rationnement quantitatif. En termes de rationnement des prix, le prêteur n'augmente pas le coût de l'emprunt mais restreint le montant du prêt accordé, compte tenu de son incapacité à faire la distinction entre les différents niveaux de risque des emprunteurs. Le prêteur, confronté à l'aléa moral, minimise le risque en limitant le montant du prêt.

    Aperçu de la théorie du rationnement du crédit

    Si l'on passe à la théorie du rationnement du crédit, cette perspective se penche sur l'ensemble du système de marché au lieu de se concentrer sur les prêteurs individuels. Cette théorie décrit des scénarios dans lesquels on observe un rationnement du crédit - caractérisé par le fait que les prêteurs refusent d'accorder un crédit aux emprunteurs au taux d'intérêt en vigueur sur le marché ou limitent le montant du prêt qu'ils peuvent obtenir. Elle explique pourquoi ces scénarios existent, bien qu'ils semblent contredire les principes économiques de base. Elle est essentielle pour comprendre le contexte financier général et la façon dont certaines politiques peuvent affecter la disponibilité du crédit. Issue de la théorie de l'information asymétrique, la théorie du rationnement du crédit souligne que lorsque les prêteurs ne disposent pas d'informations complètes ou parfaites sur les niveaux de risque des emprunteurs, les mécanismes du marché peuvent s'effondrer. Elle précise deux situations clés qui conduisent au rationnement : la sélection adverse et l'aléa moral, tout en approfondissant leurs causes et leurs effets.

    Comprendre les fondements de la théorie du rationnement du crédit

    Le point de départ fondamental de la théorie du rationnement du crédit est la situation d'information imparfaite. Elle pose que tous les emprunteurs - qu'ils soient risqués ou sûrs - se ressemblent pour les banques, ce qui conduit à un équilibre de mise en commun. Si une banque décidait d'augmenter le taux d'intérêt pour accroître son profit, cela affecterait de manière disproportionnée les emprunteurs sûrs, ce qui les pousserait à quitter le marché. Cet exemple, appelé sélection adverse, entraîne dans la pratique un rationnement du crédit, les banques commençant à limiter le montant des crédits accordés pour éviter d'attirer les emprunteurs à risque. On parle d'aléa moral lorsque le comportement de l'emprunteur change après qu'il a reçu le prêt, ce qui augmente la probabilité qu'il ne rembourse pas. Dans ces conditions, il devient extrêmement important de réduire ces risques, ce qui conduit souvent à un rationnement du crédit pour éviter de telles conséquences négatives à des moments inconnus. En effet, les fondements de la théorie du rationnement du crédit sont centrés sur la sélection adverse et l'aléa moral, qui découlent de l'asymétrie d'information entre les banques et les emprunteurs. Cette théorie permet de comprendre pourquoi le rationnement du crédit est un phénomène de marché, et non une simple stratégie d'un prêteur individuel. Cette théorie met en lumière l'importance de l'intervention du gouvernement, des pratiques d'évaluation des risques et de l'élaboration des politiques.

    Application et exemples de rationnement du crédit

    Pour aller plus loin dans le monde du rationnement du crédit, il est essentiel d'explorer les applications pratiques rencontrées dans les scénarios du monde réel. Ces applications et ces exemples permettent de mieux comprendre ce concept économique et d'en saisir les effets sur les entreprises individuelles et sur l'économie en général.

    Exemples pratiques de rationnement du crédit

    Qu'il s'agisse de grandes entreprises ou d'emprunteurs individuels, le rationnement du crédit affecte divers secteurs de l'économie. Examinons quelques exemples pour mieux comprendre comment le concept de rationnement du crédit se déploie dans la pratique.
    • Crise financière : Pendant une crise financière, les banques rationnent souvent le crédit en raison de l'incertitude et du risque élevés sur le marché. Ce scénario était évident pendant la crise financière mondiale de 2008-2009, où les prêts aux entreprises et aux particuliers ont été considérablement restreints.
    • Rationnement sectoriel : Les banques centrales ou les banques commerciales peuvent choisir de restreindre le crédit à certains secteurs jugés très risqués. Par exemple, une banque centrale peut imposer des limites sur les prêts au secteur immobilier si elle identifie des bulles immobilières.
    • Décourager les emprunts excessifs : Dans une situation où l'inflation est élevée, les prêteurs peuvent essayer de ralentir la demande croissante de prêts en s'engageant dans un rationnement du crédit, décourageant ainsi le sur-emprunt et atténuant les défauts de paiement potentiels.
    Ces exemples concrets illustrent l'application pratique du rationnement du crédit dans des scénarios où les risques sont élevés, l'inflation forte ou les conditions économiques défavorables.

    Exemples réels de rationnement du crédit

    Pour aller plus loin, explorons d'autres exemples concrets de rationnement du crédit, reflétant sa relation avec les cycles économiques, l'inflation et les mécanismes du marché. Pendant les périodes de récession, la probabilité que les entreprises et les particuliers ne remboursent pas leurs prêts augmente. Ce risque accru incite souvent les banques commerciales à rationner le crédit pour réduire les pertes potentielles. Notamment, à la suite de la crise financière de 2008, de nombreuses banques aux États-Unis et en Europe ont considérablement réduit leurs nouveaux prêts en raison du risque accru de défaillance et de leurs propres problèmes d'adéquation des fonds propres. Au contraire, en cas de surchauffe économique, la demande de prêts augmente généralement car les entreprises et les entrepreneurs recherchent des fonds pour leur expansion ou pour de nouvelles entreprises. Cependant, les banques centrales tentent souvent de ralentir une croissance aussi rapide pour éviter les déséquilibres, ce qui entraîne une augmentation des taux directeurs. En conséquence, les banques commerciales sont obligées d'augmenter leurs taux de prêt, ce qui entraîne une baisse de la demande de prêts. Si la demande dépasse toujours l'offre, les banques ont recours au rationnement du crédit, en limitant le nombre de prêts ou le montant du crédit pour contrôler la situation.

    Exemple de rationnement du crédit : Que pouvons-nous apprendre ?

    Pour traduire la théorie en pratique, prenons un exemple illustratif - une jeune entreprise en démarrage qui cherche à obtenir un financement auprès d'une banque. La banque reconnaît le potentiel de l'entreprise à générer des revenus élevés, mais reconnaît également le risque élevé associé aux prêts aux jeunes entreprises. Dans un monde idéal où l'information est parfaite, la banque appliquerait un taux d'intérêt reflétant fidèlement ce risque. Cependant, la réalité s'écarte souvent de l'idéal ; la banque ne sait pas si cette start-up fera partie des quelques succès ou des nombreux échecs. Pour atténuer l'incertitude, la banque peut avoir recours au rationnement du crédit, en limitant le montant du prêt accordé à la start-up à un certain pourcentage de ses besoins.Une source en ligne illustre le rationnement du crédit comme une compagnie d'assurance qui ne couvre pas les accidents au-delà d'une certaine valeur, quel que soit le montant de la prime que l'assuré accepte de payer. Même si la start-up promet des rendements élevés, les prêteurs rationnels limitent le crédit en raison des problèmes de sélection adverse et d'aléa moral. Ces exemples pratiques rendent palpable l'impact du rationnement du crédit sur les individus, les entreprises et les conditions économiques plus larges.

    Rationnement du crédit - Principaux enseignements

    • Le rationnement du crédit a des implications dans le monde réel, affectant en particulier les petites entreprises et les jeunes entreprises qui n'ont pas d'antécédents en matière de crédit et qui ont des difficultés à obtenir des prêts.
    • Le rationnement du crédit se produit souvent en raison d'une information imparfaite ou asymétrique, lorsque le prêteur a une connaissance incomplète de la solvabilité de l'emprunteur et choisit de limiter le crédit pour contrôler les risques potentiels.
    • L'information imparfaite peut conduire à des situations telles que la sélection adverse et l'aléa moral, où les risques sont associés à l'honnêteté, à la transparence et aux actions futures de l'emprunteur.
    • Les politiques de la Banque centrale ont un impact profond sur le rationnement du crédit, grâce à sa capacité à fixer des paramètres économiques tels que les réserves obligatoires et les taux d'intérêt, déterminant ainsi indirectement l'offre et la demande globales de crédit.
    • Pour comprendre la dynamique des marchés financiers, le modèle et la théorie du rationnement du crédit jouent un rôle essentiel. Ces concepts prennent en compte l'offre et la demande de crédit, la perception du risque et du rendement par les prêteurs, les éléments de sélection adverse et d'aléa moral, et les scénarios impliquant un rationnement de la quantité et du prix.
    Rationnement du crédit Rationnement du crédit
    Apprends avec 12 fiches de Rationnement du crédit dans l'application gratuite StudySmarter

    Nous avons 14,000 fiches sur les paysages dynamiques.

    S'inscrire avec un e-mail

    Tu as déjà un compte ? Connecte-toi

    Questions fréquemment posées en Rationnement du crédit
    Qu'est-ce que le rationnement du crédit ?
    Le rationnement du crédit est une situation où les banques limitent l'octroi de prêts, indépendamment du taux d'intérêt, en raison d'un risque de crédit accru ou de contraintes de ressources.
    Pourquoi les banques pratiquent-elles le rationnement du crédit ?
    Les banques pratiquent le rationnement du crédit pour gérer les risques, protéger leur solvabilité, et répondre aux contraintes réglementaires ou de capital.
    Quels sont les impacts du rationnement du crédit sur l'économie ?
    Le rationnement du crédit peut freiner la croissance économique, limiter les investissements, et augmenter les difficultés pour les entreprises et particuliers à obtenir des financements.
    Comment le rationnement du crédit affecte-t-il les petites entreprises ?
    Le rationnement du crédit affecte particulièrement les petites entreprises, qui dépendent des prêts pour financer leurs projets et maintenir leurs flux de trésorerie.

    Teste tes connaissances avec des questions à choix multiples

    Qu'est-ce que le rationnement du crédit en macroéconomie ?

    Quelles sont les deux principales formes de rationnement du crédit ?

    Pourquoi l'information imparfaite conduit-elle souvent à un rationnement du crédit ?

    Suivant

    Découvre des matériels d'apprentissage avec l'application gratuite StudySmarter

    Lance-toi dans tes études
    1
    À propos de StudySmarter

    StudySmarter est une entreprise de technologie éducative mondialement reconnue, offrant une plateforme d'apprentissage holistique conçue pour les étudiants de tous âges et de tous niveaux éducatifs. Notre plateforme fournit un soutien à l'apprentissage pour une large gamme de sujets, y compris les STEM, les sciences sociales et les langues, et aide également les étudiants à réussir divers tests et examens dans le monde entier, tels que le GCSE, le A Level, le SAT, l'ACT, l'Abitur, et plus encore. Nous proposons une bibliothèque étendue de matériels d'apprentissage, y compris des flashcards interactives, des solutions de manuels scolaires complètes et des explications détaillées. La technologie de pointe et les outils que nous fournissons aident les étudiants à créer leurs propres matériels d'apprentissage. Le contenu de StudySmarter est non seulement vérifié par des experts, mais également régulièrement mis à jour pour garantir l'exactitude et la pertinence.

    En savoir plus
    Équipe éditoriale StudySmarter

    Équipe enseignants Sciences économiques et sociales

    • Temps de lecture: 21 minutes
    • Vérifié par l'équipe éditoriale StudySmarter
    Sauvegarder l'explication Sauvegarder l'explication

    Sauvegarder l'explication

    Inscris-toi gratuitement

    Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

    La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

    • Fiches & Quiz
    • Assistant virtuel basé sur l’IA
    • Planificateur d'étude
    • Examens blancs
    • Prise de notes intelligente
    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

    Obtiens un accès illimité avec un compte StudySmarter gratuit.

    • Accès instantané à des millions de pièces de contenu.
    • Fiches de révision, notes, examens blancs, IA et plus encore.
    • Tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.
    Second Popup Banner