Changement social et religion

Pendant longtemps, la religion a servi de catalyseur aux changements sociaux, bons ou mauvais. L'adaptation des textes sacrés à la vie quotidienne a permis aux gens de s'appuyer sur leur religion et de la pratiquer.

C'est parti Inscris-toi gratuitement
Changement social et religion Changement social et religion

Crée des supports d'apprentissage sur Changement social et religion avec notre appli gratuite!

  • Accès instantané à des millions de pièces de contenu
  • Fiches de révision, notes, examens blancs et plus encore
  • Tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens
Inscris-toi gratuitement

Des millions de fiches spécialement conçues pour étudier facilement

Inscris-toi gratuitement

Convertis des documents en flashcards gratuitement avec l'IA

Tables des matières
Table des mateères

    Les désaccords, les tensions ou les conflits entre groupes religieux ont conduit à des guerres et à des génocides. Cependant, la religion a également donné lieu à de nouveaux changements positifs.

    Nous allons étudier la relation entre le changement social et la religion.

    • Nous commencerons par discuter de la relation entre la religion et le changement social.
    • Nous discuterons de l'argument selon lequel la religion empêche le changement social.
    • Nous examinerons le fonctionnalisme, la religion et le changement social.
    • Nous examinerons ensuite les théories des marxistes et des féministes sur les raisons pour lesquelles le fait que la religion empêche le changement social est une chose négative.
    • Nous discuterons des points de vue des néo-marxistes et de Max Weber, de la religion et du changement social.
    • Enfin, nous mentionnerons des exemples de religion et de changement social.

    Relation entre la religion et le changement social en sociologie

    Les sociologues sont divisés sur la relation entre la religion et le changement social. Certains affirment que la religion empêche le changement social, tandis que d'autres pensent que la religion génère le changement social.

    La religion empêche le changement social

    Les sociologues qui pensent que la religion empêche le changement social croient que la religion est une force conservatrice. Selon le point de vue sociologique, il peut être positif ou négatif que la religion soit une force conservatrice.

    Nous allons passer en revue divers arguments sociologiques selon lesquels la religion empêche le changement social.

    Fonctionnalisme, religion et changement social

    Les fonctionnalistes comme Émile Durkheim, Bronisław Malinowski et Talcott Parsons proposent des idées clés soutenant l'idée que la religion est une force conservatrice utilisée pour renforcer les normes sociales et stimuler la solidarité sociale. Ils ne pensent pas que la religion provoque des changements sociaux car ce n'est pas la fonction de la religion dans la société.

    Émile Durkheim sur la religion en tant qu'outil de solidarité sociale

    Émile Durkheim affirme que les religions divisent le monde en deux groupes : profane et sacré. Le profane fait référence à la vie quotidienne banale, comme la routine du réveil le matin, le fait d'aller au travail, les tâches ménagères, etc.

    Le sacré fait référence aux choses qui dépassent la monotonie de la vie quotidienne. Il s'agit de choses considérées comme extraordinaires et inspirant la révérence, et qui sont mises à l'écart de la société ; les lieux spirituels, tels que les temples, les églises ou les mosquées.

    Selon Durkheim, la religion est la pratique courante qui consiste à accoler le sacré et le profane. Les rituels associés aux activités quotidiennes peuvent être distingués des pratiques occasionnelles.

    Laver la vaisselle fait partie de la vie ordinaire et banale, mais visiter l'église ou prier est un rituel occasionnel.

    Les choses sacrées rassemblent les gens en tant que communauté, car elles inspirent des sentiments de crainte et de proximité.

    Changement social et religion, Les mains sur la Bible, StudySmarterFig. 1 - Certains sociologues considèrent la religion comme une force conservatrice utilisée pour stimuler la solidarité sociale.

    L'étude de Durkheim sur le totémisme

    Durkheim (1912) a étudié la religiontotémique des indigènes australiens afin d'enrichir sa théorie sur la religion. La société était divisée en de nombreux clans, et leurs membres avaient certains engagements à respecter. Par exemple, se venger si un membre du clan était lésé par un "étranger".

    Chaque clan possédait untotem : une plante ou un animal, généralement représenté par des sculptures et des dessins en bois ou en pierre. Le totem était un symbole de l'origine d'un clan particulier et présentait des caractéristiques distinctives représentant chaque clan. Les membres du clan considéraient le totem comme quelque chose de sacré, équivalent à Dieu.

    Durkheim a conclu que le fait que les membres du clan vénèrent le totem implique en fait qu'ils vénèrent lasociété . Puisque les individus dépendent de la société, ils valorisent la société dans son ensemble plus que les individus.

    En d'autres termes, il pense que les membres du clan (individus) collectivement vénèrent le totem du clan (société) parce que le totem, un symbole religieux ou sacré, est tout simplement une entité plus facile à conceptualiser et à vénérer.

    Selon Durkheim, la religion agit comme une racine de solidarité et est un élément crucial du système social. Elle favorise le contrôle social et l'interdépendance et donne une raison de se rassembler ou d'interagir, en réaffirmant les normes et les valeurs sociales.

    Pour cette raison, les gens ne veulent pas s'éloigner de leurs normes et valeurs sociales collectives ; ainsi, la religion empêche le changement social et constitue une force conservatrice.

    Bronisław Malinowski sur la religion comme outil de gestion du stress.

    Bronisław Malinowski est d'accord pour dire que la religion est une racine de la solidarité ; cependant, il ajoute que la religion remplit d'importantes fonctions psychologiques . Il suggère que la religion aide les gens à faire face aux stress émotionnels, comme lors de la naissance, de la puberté et de la mort. Prenons l'exemple de la mort.

    Le décès d'un individu ne concerne pas seulement l'éloignement des membres de la société, mais il est une source de stress, en particulier pour les proches du défunt. Ils peuvent avoir du mal à être efficaces pendant un certain temps, car ils doivent faire face à leur perte.

    La religion aide à faire face à ce type de problèmes grâce à des rituels, des pratiques et des croyances. Les personnes présentes lors d'une cérémonie funéraire réconfortent les endeuillés par leur présence, leurs gestes et leurs paroles de condoléances. De plus, les funérailles sont un moyen de réintégrer la société car elles sont l'expression de la solidarité sociale ( ).

    Pour Malinowski, une autre fonction de la religion est d'aider les gens à faire face à des situations imprévisibles ou à des circonstances qui ne peuvent être contrôlées. Ces situations peuvent généralement menacer ou faire vaciller l'ordre social ; la religion aide à maintenir l'ordre social.

    Les habitants des îles Trobriand

    Malinowski met en évidence le contraste entre deux modes de pêche différents chez les habitants des îles Trobriand.

    La pêche dans la lagune intérieure, une activité relaxante, était une affaire quotidienne et comportait un haut degré de certitude - le poisson serait attrapé en utilisant les méthodes habituelles, éprouvées par le temps. Aucun rituel religieux n'était pratiqué pendant ce type de pêche.

    Au contraire, la pêche dans l'océan était très incertaine - il n'y avait aucune certitude d'attraper un poisson, ni de sortir en mer en toute sécurité. C'était simplement une question de chance et de compétences particulières. Pour s'assurer des résultats favorables, les habitants des îles Trobriand priaient et pratiquaient des cérémonies religieuses ou des rituels.

    À partir de là, Malinowski a émis la théorie que les gens n'ont pas besoin de religion lorsqu'ils peuvent compter sur leurs propres compétences et connaissances et lorsque la situation est prévisible.

    Cependant, en cas d'incertitude, d'imprévisibilité ou de danger, les gens s'engagent dans des cérémonies religieuses pour s'assurer du résultat souhaité, ce qui leur donne un sentiment de stabilité pour faire face à la tension ou à l'anxiété causée par la situation imprévisible.

    Talcott Parsons sur la religion comme outil de maintien de l'ordre social

    Talcott Parsons affirme que la religion aide les gens et la société dans son ensemble à faire face aux événements perturbateurs qui constituent une menace potentielle pour l'ordre social existant. Ainsi, elle préserve les normes sociales et empêche les changements sociaux.

    Selon Parsons, la religion remplit des fonctions cruciales mais spécifiques pour maintenir l'ordre social. Elle fournit une ligne directrice spécifique ou un ensemble de valeurs et de principes sur la base desquels les gens doivent agir.

    Les dix commandements constituent les lignes directrices de base du comportement humain dans les sociétés chrétiennes.

    Ainsi, pour Parsons, l'ensemble des valeurs fournies par les croyances religieuses constitue la base du consensus sur les valeurs, qui est renforcé de manière concrète par d'autres institutions.

    Selon Parsons , l'une desprincipales fonctions de la religion est d'aider les individus à faire face aux problèmes qui perturbent la vie sociale. Ses idées reflètent cellesde Malinowski à deux égards.

    • Premièrement, dans des circonstances inattendues qui ont un impact négatif sur les gens (par exemple, la mort d'un nourrisson), la religion peut aider les gens à évaluer logiquement les événements et à rétablir des modes de vie normaux. La croyance en la vie après la mort offre à l'endeuillé l'espoir que l'être aimé "l'attend au ciel" et qu'il ne l'a pas laissé seul pour toujours.
    • Deuxièmement, dans les aspects routiniers de la vie où les gens investissent du temps et des efforts pour atteindre le résultat souhaité mais qui sont toujours associés à l'incertitude, les prières ou les rituels aident les gens à faire face aux difficultés et leur insufflent la foi dans leurs efforts. Par exemple, dans l'agriculture où même après plusieurs semaines ou mois de travail acharné, la récolte dépend du temps qu'il fait.

    Comme Malinowski, Parsons suggère que la religion aide à maintenir la stabilité sociale en soulageant le stress accumulé lors de situations imprévisibles. Parsons affirme également que la religion permet aux gens d'attacher des significations ou des justifications à diverses expériences d'inégalité ou d'injustice et de maintenir l'harmonie.

    Dans le christianisme, on croit que les personnes ayant un comportement immoral ou injuste récolteront leur punition dans l'au-delà en allant en enfer. Ceux qui souffrent de la pauvreté iront au paradis et récolteront les récompenses.

    Changement social et religion, personnes tenant un cercueil blanc avec des fleurs, StudySmarterFig. 2 - Parsons et Malinowski pensent que la religion maintient l'ordre social pendant les périodes difficiles comme la mort.

    Marxisme, religion et changement social

    Le marxisme traditionnel pense également que la religion empêche le changement social. Cependant, contrairement aux fonctionnalistes, Marx ne voit pas cela d'un bon œil.

    Selon Karl Marx, la religion contribue à préserver la structure de classe. Pour lui, les croyances et les valeurs religieuses sont responsables de l'ordre social inégalitaire et empêchent le changement social en profitant de la pauvreté et de la souffrance.

    D'un point de vue religieux, il vaut mieux être un bon chrétien et recevoir des récompenses au paradis que de lutter pour la révolution.

    Marx suggère que l'un des rôles majeurs de la religion est d'empêcher les gens de revendiquer des changements sociaux de la façon suivante :

    • Croyance en la vie après la mort donne aux gens l'espoir d'attendre quelque chose. Il est plus facile de faire face aux difficultés actuelles si l'on croit qu'une vie de "bonheur éternel" nous attend après la mort.
    • La religion bénéficie de la souffrance car elle montre que les pauvres sont plus "pieux" que les riches. Une illustration appropriée de cet extrait de la Bible est la suivante : "Il est plus facile pour un chameau de passer par le chas d'une aiguille que pour un riche d'entrer dans le royaume des cieux".
    • La croyance en une intervention surnaturelle donne l'espoir qu'un pouvoir surnaturel peut résoudre les problèmes sur terre.
    • La religion crée essentiellement une fausse conscience. Marx pensait que la vérité "objective" était que leprolétariat (classe ouvrière) était exploité par labourgeoisie (classe capitaliste dominante). Cependant, le prolétariat ne s'en rend pas compte, car la religion prétend que toute la misère de la vie est la volonté de Dieu. Par conséquent, le prolétariat ne se rend pas compte de son exploitation.

    Féminisme, religion et changement social

    Comme le marxisme, le féminisme pense également que la religion empêche le changement social, en particulier pour les femmes. Par conséquent, elle n'est pas une chose positive.

    Les féministes se concentrent sur la nature patriarcale des religions dominantes comme le catholicisme et l'islam. Elles soulignent que ces religions sont nées dans des sociétés patriarcales et sont "détournées" par les hommes.

    Les hommes tirent des interprétations de ces religions pour justifier et imposer leur autorité et leur pouvoir. Selon les féministes, la religion offre souvent une compensation aux femmes, en leur donnant des récompenses psychologiques à condition qu'elles :

    • acceptent leur rôle d'épouse et de mère
    • s'acquittent des responsabilités liées à leur statut de seconde classe au sein de la religion et de la société.

    La plupart des religions présentent les hommes comme des dieux - des êtres divins omniscients, tout-puissants et aimants. La croyance en ces dieux est souvent utilisée pour justifier l'assujettissement des femmes.

    Simone de Beauvoir sur la religion comme outil d'oppression des femmes

    Simone deBeauvoir a trouvé des similitudes entre la façon dont la religion opprime le prolétariat et la façon dont elle opprime les femmes dans les sociétés traditionnelles. Selon de Beauvoir, les hommes, qui ont le contrôle de la plupart des institutions de la société, utilisent le concept de Dieu pour justifier leur contrôle sur les croyances et les pratiques religieuses.

    De la même façon, la religion donne de fausses croyances à la classe ouvrière. De Beauvoir affirme que la religion dit aux femmes de "supporter" la souffrance pour obtenir l'égalité dans l'au-delà. Cette fausse croyance agit comme une compensation pour l'assujettissement.

    De Beauvoir ajoute que dans les sociétés modernes, la religion n'est pas utilisée pour contrôler les femmes mais pour les tromper en leur faisant croire qu'elles sont égales ou supérieures aux hommes, malgré leur statut inférieur dans la pratique.

    La maternité bénéficie d'un statut divin dans de nombreuses religions, ce qui encourage les femmes à accepter les rôles sanctionnés par la religion, bénéfiques pour les instituts religieux. Cependant, les femmes restent opprimées dans la société.

    Sur cette base, elle affirme que la religion est utilisée pour maintenir les femmes à leur place et empêcher le changement social. La religion est une force conservatrice.

    La religion est à l'origine du changement social

    La deuxième perspective est que la religion, en fait, provoque des changements sociaux. Nous examinerons les points de vue néo-marxiste et wébérien sur les raisons pour lesquelles la religion est une force de changement social.

    Néo-marxisme, religion et changement social

    Les néo-marxistes affirment que la religion agit comme une force de changement social.

    Otto Maduro, unnéo-marxiste, a pris l'exemple de la théorie de la libération en Amérique latine pour montrer que la religion peut être le moteur du changement social. Il a ajouté que ce phénomène est plus fréquent dans les groupes marginalisés, car la religion est le seul endroit où ils peuvent exprimer leurs griefs.

    Max Weber, la religion et le changement social

    Weber suggère que les croyances et les valeurs de la religion protestante ont donné naissance au capitalisme vers le 17e siècle en Europe occidentale.

    Le protestantisme

    Leprotestantisme a incité les individus à "trouver Dieu par eux-mêmes". Le protestantisme enseigne que l'introspection, l'examen de conscience et la prière sont les moyens idéaux pour "trouver Dieu". Cela a également influencé les protestants à adopter une approche "individualiste" de leur religion en poursuivant leur propre interprétation du christianisme.

    En comparaison, le catholicisme encourageait des normes et des valeurs plus conservatrices et était par conséquent réfractaire à une telle approche. L'Église catholique a une structure hiérarchique : Dieu se situe au-dessus de tout, suivi du pape, des évêques principaux, puis du peuple avec le pape et ses conseillers les plus proches. Ce sont les entités les plus puissantes pour former l'interprétation de la doctrine catholique.

    Les catholiques sont censés agir conformément à ces interprétations et ne sont pas encouragés à former des interprétations individuelles. En outre, ils sont censés assister à la messe, ce qui renforce l'idée que l'Église contrôle les questions religieuses, plutôt que l'idée que la spiritualité est une affaire personnelle comme le protestantisme.

    Social Change And Religion, Intérieur d'une cathédrale avec des chaises, StudySmarterFig. 3 - Weber fait la distinction entre le catholicisme et le protestantisme ; il pense que l'éthique protestante du travail a conduit au capitalisme au XVIIe siècle.

    Le calvinisme et le capitalisme

    Weber suggère qu'une branche particulière du protestantisme appelée calvinisme a joué un rôle crucial en provoquant le changement social du capitalisme en Europe occidentale au XVIIe siècle.

    Le calvinisme défend le principe de la prédestination ; Dieu a déjà décidé qui irait au paradis et qui irait en enfer avant même la naissance.

    Il explique en outre les facteurs déterminants de la décision de Dieu : plus on travaille dur et plus on est productif, plus on a de chances d'être choisi pour le paradis. Celui qui tourne au ralenti ou qui est improductif sera envoyé en enfer. En d'autres termes, selon le calvinisme, Dieu accorde de l'importance à une vie construite sur le dur labeur et la "pureté".

    En conséquence, les communautés calvinistes ont été encouragées à travailler dur pour la gloire de Dieu et à rester motivées pour respecter les codes éthiques par crainte de l'enfer. Néanmoins, si nous adoptons une approche à long terme, l'éthique protestante du travail a involontairement conduit à l'émergence du capitalisme.

    Weber utilise cet exemple pour montrer que la religion peut être et a été à l'origine de changements sociaux.

    Religion et changement social : exemples

    Nous allons examiner quelques exemples de la façon dont la religion, les croyances religieuses et/ou les organisations religieuses ont provoqué un changement social.

    Le mouvement des droits civiques

    Réfléchis à la contribution du Révérend Martin Luther King et de l'Église baptiste au mouvement des droits civiques en Amérique dans les années 1960. Ce mouvement a essentiellement contribué à mettre fin à la ségrégation raciale et à établir davantage de droits politiques pour les non-Blancs. Il a également cité des valeurs chrétiennes telles que "l'amour de son prochain" pour favoriser l'intégration sociale et l'égalité.

    Martin Luther King s'étant fortement inspiré du mouvement "non violent" de Gandhi, influencé par des croyances religieuses, il a utilisé des méthodes pacifiques lors de ses manifestations.

    Steve Bruce affirme que ce mouvement, bien que dirigé par Martin Luther King, a été porté par des ecclésiastiques noirs qui ont également soutenu le reste de la population noire à cette époque. Bien que le Mouvement des droits civiques n'ait pas été intrinsèquement un mouvement pour des questions religieuses, Bruce affirme que la religion a contribué au changement social car elle a rempli des fonctions idéologiques ; à savoir, elle a apporté un soutien national par le biais des croyances et des pratiques chrétiennes.

    Le printemps arabe

    Le mouvement du Printemps arabe de 2010 à 2012 montre comment la religion peut être utilisée pour le changement social, car plusieurs groupes religieux prônent le changement contre la corruption, les injustices et les pratiques non démocratiques.

    Changement social et religion - Principaux enseignements

    • Alors que les fonctionnalistes et les marxistes traditionnels insistent surtout sur le fait que la religion empêche le changement social, les néo-marxistes et Weber affirment que la religion agit comme une force de changement social.
    • Durkheim affirme que la religion agit comme une racine de la solidarité et qu'elle est un élément crucial du système social. Par conséquent, elle empêche le changement social. Malinowski suggère que la religion aide les gens à faire face aux stress émotionnels. Cela empêche également le changement social. Selon Parsons, la religion remplit des fonctions cruciales mais spécifiques pour maintenir l'ordre social.
    • Marx affirme que la religion empêche les gens de se révolter, car on leur dit qu'ils seront récompensés dans l'au-delà.

    • Les féministes pensent que la religion est utilisée par les hommes pour maintenir les femmes soumises ; par conséquent, la religion empêche le changement social.

    • Weber suggère que les croyances et les valeurs de la religion protestante ont donné naissance au capitalisme. Ainsi, Weber pense que la religion favorise le changement social.

    Changement social et religion Changement social et religion
    Apprends avec 15 fiches de Changement social et religion dans l'application gratuite StudySmarter

    Nous avons 14,000 fiches sur les paysages dynamiques.

    S'inscrire avec un e-mail

    Tu as déjà un compte ? Connecte-toi

    Questions fréquemment posées en Changement social et religion
    Qu'est-ce que le changement social en sociologie?
    Le changement social en sociologie désigne les transformations dans les structures sociales et les normes culturelles au fil du temps.
    Comment la religion influence-t-elle le changement social?
    La religion influence le changement social en promouvant des valeurs, des croyances et des comportements spécifiques qui peuvent encourager ou freiner les transformations sociales.
    Quels sont des exemples de changements sociaux causés par la religion?
    Des exemples incluent la réforme protestante ou le mouvement des droits civiques aux États-Unis, chacun influencé par des motivations religieuses profondes.
    Comment les sociologues étudient-ils le lien entre la religion et le changement social?
    Les sociologues utilisent des méthodes qualitatives et quantitatives pour analyser les comportements, les normes et les institutions religieuses et leur impact sur la société.

    Découvre des matériels d'apprentissage avec l'application gratuite StudySmarter

    Lance-toi dans tes études
    1
    À propos de StudySmarter

    StudySmarter est une entreprise de technologie éducative mondialement reconnue, offrant une plateforme d'apprentissage holistique conçue pour les étudiants de tous âges et de tous niveaux éducatifs. Notre plateforme fournit un soutien à l'apprentissage pour une large gamme de sujets, y compris les STEM, les sciences sociales et les langues, et aide également les étudiants à réussir divers tests et examens dans le monde entier, tels que le GCSE, le A Level, le SAT, l'ACT, l'Abitur, et plus encore. Nous proposons une bibliothèque étendue de matériels d'apprentissage, y compris des flashcards interactives, des solutions de manuels scolaires complètes et des explications détaillées. La technologie de pointe et les outils que nous fournissons aident les étudiants à créer leurs propres matériels d'apprentissage. Le contenu de StudySmarter est non seulement vérifié par des experts, mais également régulièrement mis à jour pour garantir l'exactitude et la pertinence.

    En savoir plus
    Équipe éditoriale StudySmarter

    Équipe enseignants Sciences économiques et sociales

    • Temps de lecture: 19 minutes
    • Vérifié par l'équipe éditoriale StudySmarter
    Sauvegarder l'explication Sauvegarder l'explication

    Sauvegarder l'explication

    Inscris-toi gratuitement

    Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

    La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

    • Fiches & Quiz
    • Assistant virtuel basé sur l’IA
    • Planificateur d'étude
    • Examens blancs
    • Prise de notes intelligente
    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

    Obtiens un accès illimité avec un compte StudySmarter gratuit.

    • Accès instantané à des millions de pièces de contenu.
    • Fiches de révision, notes, examens blancs, IA et plus encore.
    • Tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.
    Second Popup Banner