Classes sociales

Tu as probablement déjà entendu le terme "classe sociale" dans un débat politique télévisé ou un documentaire historique plutôt barbant. Que signifie concrètement ce terme ? C'est un concept central en sociologie qui fait référence un ensemble d’individus qui partagent certains critères. Nous allons t'en dire plus sur ces critères dans la suite de ce résumé de cours. 

Classes sociales Classes sociales

Crée des supports d'apprentissage sur Classes sociales avec notre appli gratuite!

  • Accès instantané à des millions de pièces de contenu
  • Fiches de révision, notes, examens blancs et plus encore
  • Tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens
Inscris-toi gratuitement
Table des mateères

    Nous allons également répondre ensemble à plusieurs questions qui vont t'éclairer sur cette notion de classe sociale et les théories qui l'entourent :

    Qu'est-ce que la lutte des classes ? Comment le sociologue et économiste Karl Marx l'a-t-il théorisé ? Comment expliquer la dynamique sociale entre la bourgeoisie (ou l’élite) et la classe populaire ? Quel est l'importance des catégories socioprofessionnelles au sein de cette dynamique ? Quel est l'impact de la socialisation des genres sur les inégalités sociales et économiques ?

    Comment définir les classes sociales ?

    La définition d’une classe sociale diffère d’un courant sociologique à un autre, et selon les théoriciens. Cependant, il existe une définition simple commune à tous :

    Une classe sociale est un ensemble d’individus qui partagent certains critères économiques et sociaux.

    Cette catégorisation par critère permet de hiérarchiser les classes sociales et d’expliquer leurs dynamiques. Cette hiérarchie se traduit en général par le fait que ceux ayant un statut économique et social élevé (la classe supérieure ou l'élite), possèdent plus de ressources, d'opportunités et de pouvoir que ceux qui se situent en dessous (les classes moyennes et les classes populaires).

    La capacité économique renforce la différenciation entre les classes et réaffirme le sentiment d'appartenance à une classe sociale. Plusieurs critères sont évalués par les sociologues pour classifier les classes sociales : le mode de vie, le lieu de résidence, le niveau d'éducation, les loisirs, etc.

    Voici les questions que peut se poser un sociologue pour classer un individu selon ces critères :

    • Pour les loisirs : lors d'une sortie en famille, allez-vous privilégier la visite d'un musée ou une sortie cinéma ?

    • Pour le lieu de résidence : où habites-tu ? Est-ce proche d'une ville ? Si c'est le cas, en centre-ville ou en banlieue ?

    • Pour le mode de vie : quand tu fais tes courses, sélectionnes-tu tes produits en fonction de leur prix ou de leur qualité (produits bio et/ou éthiques) ?

    Ces différentes constatations vont engendrer une dynamique de classe, qui se traduit par des inégalités de classes sociales. Cela peut avoir des impacts considérables sur les personnes moins privilégiées et les plus aisées au sein de la société. Les sociologues s'intéressent à l'étude de ces dynamiques, et à la façon dont elles affectent la vie des individus.

    Classes sociales, inégalités, StudySmarterFig 1 - Les classes sociales, les inégalités entre l'élite et la classe populaire s'accentuent

    L'appartenance à une classe sociale peut influencer la trajectoire que prennent nos vies : notre niveau d'éducation, notre environnement de résidence, notre métier, notre cercle d'amis, notre espérance de vie, etc.

    La théorie de la lutte des classes de Karl Marx

    La théorie de la lutte des classes a été développée par le sociologue, économiste, philosophe et historien allemand Karl Marx, elle est issue de son ouvrage Das Kapital (1867). Cette théorie expose l'idée que les groupes sociaux sont en conflit permanent pour obtenir le pouvoir et les ressources.

    Karl Marx identifie deux classes sociales et c'est la place dans les rapports de production qui détermine l'appartenance à une de ces classes :

    • Le prolétariat est un terme inventé par Marx pour désigner la classe populaire. Il tire leur revenu de leur force de travail, l'effort qu'ils fournissent dans la production. Ce revenu est appelé salaire, et il est versé par les capitalistes.

    • Les capitalistes font référence aux bourgeois, ces deux termes ont été inventés par Marx pour désigner l'élite. Ils sont en possession du capital (ou moyens de production), les machines qui produisent les biens. Le revenu qu'ils tirent de la production est appelé profit.

    Le rapport de production désigne les relations sociales qu'entretiennent les hommes autour des moyens de production.

    Toujours selon Karl Marx, la compétition est au cœur des relations sociales. L'élite exerce son pouvoir sur les groupes défavorisés. Pour ce faire, ils utilisent leurs ressources afin d'influencer les institutions sociales. Les institutions telles que les écoles, les lieux de travail et la famille vont alors socialiser les individus. Ils vont enseigner des normes et des croyances qui soutiennent les intérêts des plus puissants.

    Le Marxisme est une école de pensée sociologique, économique et politique née de la théorie de la lutte des classes de Karl Marx

    Le Marxisme affirme que la société capitaliste est fondée sur la lutte entre les classes populaires et la tyrannie de la classe dirigeante. C'est la conscience de ces inégalités au sein du prolétariat qui les incite à lutter pour leurs intérêts. Ils luttent aussi pour suivre différentes trajectoires de vie, autres que celle prédéfinie par la société.

    Inégalités entre classes sociales : élite vs classe populaire

    Les professions et catégories socioprofessionnelles (PCS) ont été créés en 1982 par l'INSEE.

    L'INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques) définit les PCS comme une nomenclature qui classe la population française selon certains critères : la profession, le niveau de qualification, le statut salarié ou indépendant, la taille et la nature de l'entreprise.

    Il existe 6 PCS pour les actifs, 2 pour les inactifs, et les chômeurs se classent en fonction de leur dernière activité.

    Les PCS qui nous intéressent sont ceux utilisés pour l'analyse des classes sociales, et comprennent les 6 PCS de la population active :

    • agriculteurs exploitants;

    • artisans, commerçants et chefs d'entreprise;

    • cadres et professions intellectuelles supérieures;

    • professions intermédiaires (cadres moyens);

    • employés;

    • ouvriers.

    Observer les inégalités en France grâce aux catégories socioprofessionnelles

    En France, les PCS sont utilisées comme une représentation statistique de la stratification sociale. En effet, la nomenclature montre bien l'existence de groupes sociaux homogènes et distincts. Cependant, il est difficile de tirer des conclusions définitives sur la hiérarchisation de ces catégories. Regardons pourquoi.

    Attention à ne pas confondre groupe social et classe sociale. Le groupe social fait référence à un ensemble d'individus qui entretiennent des liens et interagissent entre eux. Il n'existe pas de notion de hiérarchie sociale et de dynamique de classe dans la définition d'un groupe social.

    Les PCS ne présentent pas l'écart de revenu moyen entre les employés et les ouvriers.

    L'écart de revenu moyen met en évidence l'inégalité économique.

    Inversement, les professions indépendantes (agriculteurs exploitants et artisans, commerçants et chefs d'entreprise) présentent une forte disparité de revenu. On imagine bien que le revenu moyen d'un agriculteur est très différent de celui d'un chef d'entreprise, et que ces deux groupes s'identifient difficilement l'un à l'autre.

    Les catégories socioprofessionnelles, bien qu'étant un outil peu flexible et critiqué, reste un instrument d'analyse courant. En effet, la place dans la société est fortement influencée par le revenu et l'insertion sur le marché du travail (pour en savoir plus sur ce sujet, jette un coup d'œil à notre résumé de cours Emploi et intégration sociale).

    Les inégalités économiques entre les classes populaires et l'élite se creusent davantage et donnent naissance à d'autres inégalités comme l'accès à l'enseignement supérieur. Or, le diplôme reste la condition principale pour qu'un individu passe d'une catégorie socioprofessionnelle à une autre, et qu'il puisse espérer un revenu moyen plus élevé.

    Les inégalités économiques se cumulent souvent avec des inégalités sociales, qui creusent la disparité entre les classes sociales, notamment les inégalités de genre.

    Le féminisme : une vision différente de la lutte des classes

    Le féminisme est une autre perspective sur la lutte des classes qui critique la nature patriarcale de la société. Au cœur de cette théorie se trouve le concept selon lequel les inégalités entre les genres sont engendrées socialement et non déterminées biologiquement.

    Les féministes affirment que les rôles et les attentes liés au genre sont assignés lors de la socialisation primaire par la famille. Ce processus est généralement profitable aux hommes plutôt qu'aux femmes, ce qui engendre très tôt une inégalité entre les sexes.

    La socialisation secondaire perpétue les rôles liés au genre par le biais d'institutions telles que les médias, l'éducation et la religion. Ainsi, les petites filles sont élevées dans l'espoir de devenir des épouses et des mères quand elles seront grandes. Elles seront félicitées d'afficher des traits "féminins" tels que prendre soin des autres, faire le ménage, se concentrer sur leur apparence, etc.

    Les petites filles sont souvent incitées à jouer avec des poupées Barbie et des poupons. Cela ne fait qu'accentuer la perception selon laquelle les femmes se doivent de maintenir un physique parfait et de devenir mère pour être heureuse. En grandissant, les films et les séries continue de soutenir cette idée que la beauté et la maternité doivent être des objectifs de vie pour toutes les femmes.

    Les classes sociales - Points à retenir

    • Le statut économique est le principal critère de différenciation entre les classes. Il réaffirme un sentiment d'appartenance à une classe sociale.
    • Les catégories socioprofessionnelles sont une nomenclature française critiquée, mais utile pour observer les inégalités entre l'élite et la classe populaire.
    • La théorie de la lutte des classes de Karl Marx souligne comment les processus de socialisation maintiennent le capitalisme et la hiérarchie des classes sociales.
    • Le féminisme nous montre que les rôles et les attentes liés au genre engendrent des inégalités homme-femme.
    • Les rôles de genre ne sont ni "naturels", ni dus à des différences inhérentes entre les sexes. Ils sont socialement transmis.
    Questions fréquemment posées en Classes sociales

    Quelles sont les 3 classes sociales ?

    Les 3 classes sociales sont définies par le sociologue Pierre Bourdieu. Il s'agit de : la classe supérieure, la classe moyenne et la classe ouvrière.

    Quelles sont les différentes classes sociales ?

    Selon Karl Marx, il existe deux classes sociales : les capitalistes (qui possèdent le capital) et le prolétariat (qui touche son revenu grâce à la force de leur travail).

    Cependant, nous utilisons plus communément les 3 classes sociales définies par le sociologue Pierre Bourdieu. Il s'agit de : la classe supérieure, la classe moyenne et la classe ouvrière.

    Comment peut-on définir les classes sociales ?

    Les définitions diffèrent souvent entre les théoriciens et les différents courants de pensée en sociologie. Toutes les définitions méritent d'être étudiées, cependant nous avons choisi cette définition : une classe sociale est un ensemble d’individus qui partagent certains critères économiques et sociaux.

    Teste tes connaissances avec des questions à choix multiples

    Quelle est la définition d'une classe sociale ? 

    Lequel de ces critères n'est pas considéré pour définir ton appartenance à une classe sociale ?

    L'appartenance à une classe sociale peut affecter notre trajectoire dans la vie.

    Suivant

    Découvre des matériels d'apprentissage avec l'application gratuite StudySmarter

    Lance-toi dans tes études
    1
    À propos de StudySmarter

    StudySmarter est une entreprise de technologie éducative mondialement reconnue, offrant une plateforme d'apprentissage holistique conçue pour les étudiants de tous âges et de tous niveaux éducatifs. Notre plateforme fournit un soutien à l'apprentissage pour une large gamme de sujets, y compris les STEM, les sciences sociales et les langues, et aide également les étudiants à réussir divers tests et examens dans le monde entier, tels que le GCSE, le A Level, le SAT, l'ACT, l'Abitur, et plus encore. Nous proposons une bibliothèque étendue de matériels d'apprentissage, y compris des flashcards interactives, des solutions de manuels scolaires complètes et des explications détaillées. La technologie de pointe et les outils que nous fournissons aident les étudiants à créer leurs propres matériels d'apprentissage. Le contenu de StudySmarter est non seulement vérifié par des experts, mais également régulièrement mis à jour pour garantir l'exactitude et la pertinence.

    En savoir plus
    Équipe éditoriale StudySmarter

    Équipe enseignants Classes sociales

    • Temps de lecture: 10 minutes
    • Vérifié par l'équipe éditoriale StudySmarter
    Sauvegarder l'explication

    Sauvegarder l'explication

    Inscris-toi gratuitement

    Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

    La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

    • Fiches & Quiz
    • Assistant virtuel basé sur l’IA
    • Planificateur d'étude
    • Examens blancs
    • Prise de notes intelligente
    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !