Théorie marxiste du travail

Imagine que tu décides d'acheter une nouvelle paire de baskets. Tu regardes partout, et tu réalises que tous les prix dépassent largement ton budget. Tu te demandes alors pourquoi le prix est fixé si haut ? Et qui décide du prix ? Qui en profite le plus, est-ce que ce sont les travailleurs ?

C'est parti Inscris-toi gratuitement
Théorie marxiste du travail Théorie marxiste du travail

Crée des supports d'apprentissage sur Théorie marxiste du travail avec notre appli gratuite!

  • Accès instantané à des millions de pièces de contenu
  • Fiches de révision, notes, examens blancs et plus encore
  • Tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens
Inscris-toi gratuitement

Des millions de fiches spécialement conçues pour étudier facilement

Inscris-toi gratuitement

Convertis des documents en flashcards gratuitement avec l'IA

Tables des matières
Table des mateères
    • Dans cette explication, nous examinerons la théorie marxiste du processus de travail, ainsi que l'approche marxiste des relations de travail (parfois appelée théorie des marchandises).
    • Ensuite, nous examinerons la théorie marxiste de la valeur du travail.
    • Ensuite, nous passerons en revue la théorie marxiste de l'exploitation du travail.
    • Nous examinerons également quelques exemples de la théorie de la valeur du travail sous l'angle de ses critiques, telles que l'influence des facteurs alternatifs et la différence entre l'exploitation et la recherche du profit.
    • Enfin, nous examinerons la théorie du capital monopolistique de Braverman.

    La théorie marxiste du processus de travail

    Avant de passer à l'exploration de ce que Marx avait vraiment à dire sur le travail, comprenons d'abord le contexte dans lequel il a proposé cette théorie. Cela nous aidera à mieux la comprendre.

    Selon Marx, la société capitaliste est divisée en deux classes - la bourgeoisie (classe capitaliste dirigeante) et le prolétariat (classe ouvrière). Grâce à la répartition inégale des ressources et de la propriété, la classe dirigeante exploite la classe ouvrière.

    La classe ouvrière utilise sa force de travail pour produire ce qu'on appelle une marchandise, c'est-à-dire un bien ou un service produit par le travail humain qui est acheté et vendu sur le marché. Un tel travailleur qui vend son travail à la classe dirigeante est appelé travailleur salarié et la somme d'argent qu'il reçoit de la bourgeoisie est connue sous le nom de salaire.

    En d'autres termes, la valeur d'une marchandise est dérivée du travail humain. Supposons qu'il faille 6 heures pour nourrir, baigner et loger un travailleur afin de soutenir sa capacité de travail ; Marx soutiendrait que le salaire devrait être égal à 6 heures.

    Cela contraste avec d'autres penseurs tels qu'Émile Durkheim. Durkheim (1893) a déclaré que ladivision du travail est directement proportionnelle à ladynamique ou à la densité morale d'une société, qui est la combinaison de la concentration de personnes et du degré de socialisation d'un groupe ou d'une société.

    Ainsi, si une société devient plus dense en raison de l'augmentation du nombre de villes, le travail devient plus divisé et les emplois sont encore plus spécialisés.

    Approche marxiste des relations de travail

    Marx a expliqué que la richesse générée et distribuée dans une société capitaliste se mesure en termes de marchandise produite. C'est ce qu'il a appelé la "théorie des marchandises". Selon lui, unemarchandise est caractérisée par deux ensembles de valeurs :

    • Valeur d'usage - en satisfaisant des besoins spécifiques par son utilisation, et

    • Valeur d'échange - en étant échangée dans une société.

    Letravail est également une marchandise de ce type . Il tire sa valeur d'usage en satisfaisant des besoins spécifiques par son utilisation. C'est ce qui nous amène à la théorie marxiste de la valeur du travail.

    Théorie marxiste de la valeur du travail

    Pour Marx, la valeur d'une marchandise est dérivée de travail humain.

    La théorie marxiste du travail stipule que la valeur d'une marchandise peut être mesurée par le nombre moyen d'heures de travail nécessaires pour produire cette marchandise.


    La théorie marxiste de la valeur du travailse concentre donc sur le nombre d'heures de travail nécessaires pour produire la marchandise plutôt que sur tout autre facteur. Il est plus facile de comprendre cela avec un exemple simple :

    Si la fabrication d'une paire de gants prend deux fois moins de temps que celle d'une paire de chaussures, les chaussures sont deux fois plus chères à fabriquer que la paire de gants.

    Les premiers experts, contrairement à Marx, ont proposé une explication relativement simple de la théorie de la valeur du travail et du processus par lequel les biens finaux produits par ledit travail ont créé leur valeur socialement dérivée.

    La théorie marxiste de l'exploitation du travail

    À travers sa théorie du travail, Marx voulait mettre en évidence une théorie de l'exploitation . Il affirme que le travail socialement dérivé est essentiellement exploité lorsqu'il est utilisé pour échanger chaque marchandise.

    En déduisant que toutes les marchandises ont une certaine valeur et sont échangées contre des prix qui reflètent leur véritable valeur (qui, dans ce cas, est mesurée sous forme de travail humain/heures de travail), sa valeur d'usage crée un montant qui est supérieur à la valeur d'échange.

    Par conséquent, le travail est exploité lorsque les capitalistes profitent des bénéfices mais les paient moins que la valeur réelle de leur travail. De cette façon, les capitalistes achètent le travail sous la forme d'une marchandise et épuisent sa valeur d'usage, garantissant que la valeur du bien final produit est supérieure à la valeur d'échange du travail.

    La somme d'argent que l'employeur verse à ses travailleurs (le salaire) est toujours inférieure au profit (le prix de la marchandise produite). Marx appelle la différence entre les deux la plus-value.

    La théorie est basée sur l'analyse de Marx de la forme de production capitaliste - où le profit et la plus-value sont les forces motrices.

    Un travailleur produit un article qui, une fois terminé, vaut 100 livres sterling en heures. L'article est vendu au prix du marché. Le travailleur reçoit un salaire de 60 livres sterling. La différence de 40 £ est la plus-value, et elle permet à la bourgeoisie de faire des profits. Les travailleurs ne reçoivent pas la même valeur que ce qu'ils ont produit.

    Théorie marxiste du travail, Personne utilisant un chariot élévateur, StudySmarterFig. 1 - Marx pensait que le travail était une marchandise.

    Théorie de la valeur du travail : exemples de critiques

    Au fil du temps, les sociologues ont analysé de façon critique la théorie de la valeur du travail et ont trouvé des explications pour la démystifier. Examinons quelques-uns de ces arguments.

    Influence d'autres facteurs sur le travail

    Pour que la théorie marxiste du travail tienne la route, tous les autres facteurs tels que la demande de la société doivent rester constants. Si elle change, le prix d'une marchandise commencera à être influencé par la demande et non plus seulement par le nombre d'heures consacrées à sa production. Comme il est peu probable que cela se produise, la théorie semble peu pratique.

    Pas d'explication sur la supériorité du travail

    Marx ne semble pas avoir fourni d'explication sur la raison pour laquelle le travail est le meilleur choix pour la détermination des prix, par opposition à, disons, une marchandise comme le grain.

    David Steele affirme que le travail n'est qu'un intrant parmi d'autres dans le processus de production et qu'il n'y a pas de justification claire pour que la force de travail soit le seul paramètre permettant de calculer le prix d'une marchandise.

    Dépenser de la main-d'œuvre pour des produits sans valeur

    Il est en fait possible de consacrer du temps de travail à produire quelque chose qui n'a que peu ou parfois pas de valeur. Par exemple, une personne peut passer des heures à réfléchir à une bonne blague, mais la valeur réelle de la blague est proche de zéro. Ainsi, le travail en tant qu'unité pour déterminer uniquement le prix ne semble pas approprié en toutes circonstances.

    L'exploitation contre la recherche du profit

    La notion de Marx sur l'exploitation des travailleurs, à savoir que le travailleur travaille plus d'heures et est moins bien payé, semble être inexacte. Les économistes classiques estiment aujourd'hui que les capitalistes n'exploitent pas les travailleurs mais réalisent des profits en prenant des risques et en organisant la production.

    L'économiste autrichien Eugen Von Böhm-Bawerk affirme que les entrepreneurs renoncent à un emploi salarié sûr pour travailler en tant que chef d'entreprise. Leur récompense pour ce risque est le profit qu'ils réalisent. Le profit n'est pas nécessairement associé à l'exploitation des travailleurs.

    Au-delà de la théorie marxiste du travail

    La perspective sociologique sur la théorie du travail a parcouru un long chemin depuis la théorie de Marx. Un élément déterminant est la discussion de Harry Braverman dans sa publication de 1974 intitulée Labour and Monopoly Capital : The Degradation of Work in the Twentieth Century.

    Théorie marxiste du travail, homme debout devant un tableau blanc, StudySmarterFig. 2 - Certains économistes établissent une distinction entre l'exploitation et la recherche du profit.

    La théorie du capital monopolistique de Braverman

    Braverman fait la distinction entre le travail (capacité à travailler) et la force de travail (ou travail effectif). Selon lui, c'est uniquement la force de travail d'un travailleur qui est vendue sur le marché, et non sa capacité de travail. Alors que le travail effectif d'une personne est fini, sa capacité de travail est une marchandise infinie.

    Il affirme la théorie marxiste en déclarant que c'est bien le travail de la classe ouvrière qui crée le capital pour les capitalistes et que les travailleurs sont coincés dans un cercle de déséquilibre, ce qui donne naissance au capital monopolistique. Il s'agit d'une situation dans laquelle les capitalistes ont besoin de plus de travailproductif (travail qui produit du capital), en conséquence de quoi les travailleurs sont soumis à des niveaux élevés de contrôle managérial afin d'augmenter leur productivité.

    Fredrick Winslow Taylor (1911) a affirmé que les défauts d'un processus de travail pouvaient être résolus grâce à des outils de gestion améliorés qui optimisent la productivité. C'est ce que l'on appelle souvent le taylorisme. Selon Braverman, le taylorisme se traduit par unegestion du capitalisme qui vole les compétences des travailleurs (déqualification) et une routinisation des tâches, ce qui réduit le caractère plaisant du travail .

    Une fois que cela se produit, les travailleurs sont plus faciles à contrôler et à remplacer puisqu'ils n'ont qu'à suivre les instructions de la direction au lieu d'utiliser leurs propres compétences intellectuelles. En fin de compte, cela permet aux capitalistes de payer les travailleurs moins que la valeur de leur travail et de réduire les coûts de production pour augmenter les profits.

    Théorie marxiste du travail - Principaux points à retenir

    • La théorie marxiste du travail stipule que la valeur d'une marchandise peut être mesurée par le nombre moyen d'heures de travail nécessaires pour produire cette marchandise.
    • Pour Marx, la valeur d'une marchandise est dérivée du travail humain.
    • Marx soutient que le travail socialement dérivé est essentiellement exploité lorsqu'il est utilisé pour échanger chaque marchandise.
    • La notion de Marx sur l'exploitation des travailleurs, à savoir que le travailleur travaille plus d'heures que nécessaire pour créer sa force de travail, repose sur une hypothèse douteuse.
    • Par conséquent, les économistes traditionnels rejettent aujourd'hui la théorie de la valeur du travail et estiment que les capitalistes n'exploitent pas les travailleurs mais réalisent des profits en prenant des risques et en organisant la production.
    Théorie marxiste du travail Théorie marxiste du travail
    Apprends avec 15 fiches de Théorie marxiste du travail dans l'application gratuite StudySmarter

    Nous avons 14,000 fiches sur les paysages dynamiques.

    S'inscrire avec un e-mail

    Tu as déjà un compte ? Connecte-toi

    Questions fréquemment posées en Théorie marxiste du travail
    Qu'est-ce que la théorie marxiste du travail?
    La théorie marxiste du travail explique que la valeur d'un produit est déterminée par la quantité de travail nécessaire à sa production.
    Qui a développé la théorie marxiste du travail?
    La théorie marxiste du travail a été développée par Karl Marx, un philosophe, économiste et révolutionnaire allemand.
    Comment la théorie marxiste du travail est-elle appliquée en sociologie?
    En sociologie, elle analyse les relations entre travailleurs et capitalistes, mettant en lumière l'exploitation et l'aliénation des travailleurs.
    Quelle est l'importance de la théorie marxiste du travail?
    Cette théorie est cruciale pour comprendre les dynamiques de pouvoir et d'exploitation dans les sociétés capitalistes.

    Découvre des matériels d'apprentissage avec l'application gratuite StudySmarter

    Lance-toi dans tes études
    1
    À propos de StudySmarter

    StudySmarter est une entreprise de technologie éducative mondialement reconnue, offrant une plateforme d'apprentissage holistique conçue pour les étudiants de tous âges et de tous niveaux éducatifs. Notre plateforme fournit un soutien à l'apprentissage pour une large gamme de sujets, y compris les STEM, les sciences sociales et les langues, et aide également les étudiants à réussir divers tests et examens dans le monde entier, tels que le GCSE, le A Level, le SAT, l'ACT, l'Abitur, et plus encore. Nous proposons une bibliothèque étendue de matériels d'apprentissage, y compris des flashcards interactives, des solutions de manuels scolaires complètes et des explications détaillées. La technologie de pointe et les outils que nous fournissons aident les étudiants à créer leurs propres matériels d'apprentissage. Le contenu de StudySmarter est non seulement vérifié par des experts, mais également régulièrement mis à jour pour garantir l'exactitude et la pertinence.

    En savoir plus
    Équipe éditoriale StudySmarter

    Équipe enseignants Sciences économiques et sociales

    • Temps de lecture: 11 minutes
    • Vérifié par l'équipe éditoriale StudySmarter
    Sauvegarder l'explication Sauvegarder l'explication

    Sauvegarder l'explication

    Inscris-toi gratuitement

    Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

    La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

    • Fiches & Quiz
    • Assistant virtuel basé sur l’IA
    • Planificateur d'étude
    • Examens blancs
    • Prise de notes intelligente
    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

    Obtiens un accès illimité avec un compte StudySmarter gratuit.

    • Accès instantané à des millions de pièces de contenu.
    • Fiches de révision, notes, examens blancs, IA et plus encore.
    • Tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.
    Second Popup Banner