Auld Lang Syne

Les célébrations du Nouvel An dans tout le Royaume-Uni ne sont pas complètes sans un ou deux refrains du célèbre "Auld Lang Syne" de Robert Burns ! Écrit comme un poème à mettre en musique, "Auld Lang Syne" célèbre les vieilles amitiés et les souvenirs heureux du bon vieux temps. Nous explorerons le contexte, la signification, les procédés linguistiques, l'imagerie et les thèmes clés de 'Auld Lang Syne'.

C'est parti Inscris-toi gratuitement
Auld Lang Syne Auld Lang Syne

Crée des supports d'apprentissage sur Auld Lang Syne avec notre appli gratuite!

  • Accès instantané à des millions de pièces de contenu
  • Fiches de révision, notes, examens blancs et plus encore
  • Tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens
Inscris-toi gratuitement

Des millions de fiches spécialement conçues pour étudier facilement

Inscris-toi gratuitement

Convertis des documents en flashcards gratuitement avec l'IA

Tables des matières
Table des mateères
    Écrit en1788
    Publié pour la première fois1796
    Écrit parRobert Burn s (surnommé Rabbie Burns)
    Forme/StyleForme de chanson/ballade
    MesureAlternance de lignes en tétramètre iambique et en trimètre iambique.Refrain en dimètre iambique.
    Schéma de rimesABAB / ABCB
    Techniques poétiques
    • Langue écossaise
    • Questions rhétoriques
    • Répétition
    • Métaphore
    Images fréquemment relevées
    TonalitéJoyeux/célébratoire
    Thèmesclés
    • L'amitié
    • L'enfance
    • Souvenirs
    SignificationL'orateur nous invite à nous demander s'il est juste (ou même possible !) d'oublier de vieux amis et de perdre nos souvenirs du bon vieux temps. L'orateur décrit des souvenirs d'enfance heureux où il courait et jouait librement dans la nature avec son ami, et comment lui et son ami ont depuis suivi des chemins différents dans la vie. L'orateur et son ami se retrouvent au pub pour se serrer la main et boire un verre au bon vieux temps !

    Auld Lang Syne Robert Burns

    Examinons le contexte biographique et littéraire de ce célèbre poème écossais.

    Contexte biographique

    Robert Burns est né le 25 janvier à Alloway, en Écosse. Robert Burns grandit dans une famille d'agriculteurs pauvres qui déménage de ferme en ferme pendant son enfance, ne trouvant aucun succès financier.

    La carrière de poète de Robert Burns

    En 1786, Robert Burns connaît de graves difficultés financières dans sa ferme défaillante de Mossgiel, si bien qu'il envisage d'émigrer en Jamaïque pour y trouver du travail. Afin de récolter de l'argent pour son voyage en Jamaïque, Robert Burns publie son premier recueil de poèmes Poems, Chiefly in the Scottish Dialect (communément appelé Kilmarnock Edition) au cours de l'été 1786. Le succès de ce recueil a enflammé sa renommée en tant que poète et amélioré ses finances.

    Le succès de son premier recueil de poésie permet à Robert Burns de renoncer à son projet d'émigration en Jamaïque et de faire un court voyage à Édimbourg pour préparer la deuxième édition et chercher un mécène. Il publie l'édition d'Édimbourg en 1787 et part en tournée en Écosse.

    La publication de 'Auld Lang Syne'

    À Édimbourg, en octobre 1787, Robert Burns commence à participer à l'édition du recueil de chansons folkloriques écossaises traditionnelles de James Johnson, intitulé The Scots Musical Museum (1787-1803). Ce recueil en six volumes a ensuite comporté environ 160 chansons de Robert Burns, dont son célèbre poème d'amour "A Red, Red Rose" (1794). La cinquième édition comprend la célèbre chanson de Robert Burns "Auld Lang Syne".

    Contexte littéraire

    Il y a eu plusieurs versions de "Auld Lang Syne".

    L'"Auld Lang Syne" original ?

    Le 'Auld Lang Syne' de Robert Burns n'était pas une création originale, dans le sens où il s'agissait de la version de Burns d'une chanson folklorique traditionnelle écossaise dont l'histoire remonte loin dans la tradition folklorique écossaise. Il est difficile de savoir quelle était la première version. Les versions antérieures de "Auld Lang Syne", datant des 17e et 18e siècles, ont probablement eu une certaine influence sur la version de Robert Burns.

    Une version du 17e siècle de "Auld Lang Syne".

    Des versions antérieures de "Auld Lang Syne" (souvent publiées sous le nom d'Anonyme) ont été enregistrées dans des manuscrits tout au long du 17ème siècle.

    Le noble James Crichton (1612-1699), deuxième vicomte de Frendraught en Écosse, tenait un livre de poche.

    Un commonplace book est un journal général qui contient toutes les petites bribes d'informations que tu souhaites conserver et auxquelles tu voudras revenir plus tard.

    Une ballade commençant par le vers "Should old acquaintance be forgot" a été écrite dans le commonplace book du vicomte Crichton en 1667. Dans cette version, un orateur en colère regrette le temps qu'il a passé avec "la jeune fille la plus déloyale que [son] œil ait jamais vue" !

    La première version de "Auld Lang Syne" a été publiée au 18ème siècle

    Le poète écossais Sir Robert Ayton (1570-1638) a écrit une chanson à deux voix intitulée "Old Long Syne" (1711) qui a été publiée dans le Choice Collection of Comic and Serious Scots Poems (1711) de James Watson. La version de Sir Robert Ayton a été écrite en anglais, et non en écossais, et la première partie commence par :

    Si une vieille connaissance devait être oubliée,

    Et ne jamais y penser,

    Les flammes de l'amour éteintes,

    Et librement passées et disparues ?

    Dans la première partie de la version de Sir Robert Ayton, l'orateur a le cœur brisé par le fait que sa bien-aimée est passée à autre chose et qu'elle ne se souvient plus de leurs souvenirs heureux. Dans la deuxième partie, l'orateur décrit comment le fait de repenser à leurs souvenirs heureux le remplit de joie. À la fin, il demande la pitié de son amoureuse, car il se résigne au fait qu'elle ne l'aime plus.

    La deuxième version de "Auld Lang Syne" publiée au 18ème siècle

    En 1720, le poète écossais Allan Ramsay (1686-1758) a écrit une chanson intitulée 'Auld Lang Syne' qui a ensuite été publiée dans The Hive : A Collection of the Most Celebrated Songs (1724). Elle commence par :

    Faut-il oublier une vieille connaissance,Même s'ils reviennent avec des cicatrices ?C'est le lot du plus noble des héros,Obtenu au cours de guerres glorieuses.

    La version de Ramsay a un ton mélancolique qui ressemble davantage à celui de "Auld Lang Syne" de Robert Burns. Dans la version de Ramsay, un soldat retrouve sa bien-aimée et, comme tout le bonheur qu'ils ont partagé dans le passé revient à la surface, il l'épouse. Robert Burns a trouvé l'enthousiasme d'Allan Ramsay pour la tradition folklorique écossaise très inspirant.

    La première lettre de Robert Burns contenant "Auld Lang Syne

    En 1788, Robert Burns a envoyé pour la première fois 'Auld Lang Syne' dans une lettre adressée à Mme Frances Dunlop, mécène et bonne amie de Burns. Dans sa lettre à Mme Dunlop, Robert Burns fait l'éloge de la chanson, affirmant qu'elle est bien plus intelligente que la plupart des poèmes anglais sur la gaieté de l'ivresse sauvage ("English Bacchanalians") :

    Il y a une vieille chanson et un air qui ont souvent fait vibrer mon âme. Tu sais que je suis un passionné de vieilles chansons écossaises. [...] Que la lumière soit sur la poitrine du poète inspiré par le ciel qui a composé ce glorieux fragment ! Il y a plus de feu du génie autochtone dans ce morceau que dans une demi-douzaine de bacchanales anglaises modernes.

    Lettre ultérieure de Robert Burns contenant 'Auld Lang Syne'

    En 1793, Robert Burns a écrit une lettre à George Thomson, l'éditeur de l'anthologie musicale Select Collection of Original Scottish Airs (1799), commentant 74 chansons que Thomson voulait inclure dans l'anthologie. Dans cette lettre, Robert Burns propose à Thomson "une chanson de plus" pour l'anthologie, à savoir son "Auld Lang Syne", et fait remarquer que l'air associé à "Auld Lang Syne" à l'époque n'était "que médiocre". Dans cette lettre, Robert Burns a placé la strophe qui commence par "And surely you'll be your pint-stowp" à la fin du poème et a qualifié "Auld Lang Syne" de "vieille chanson des temps anciens". Robert Burns ajoute que 'Auld Lang Syne' :

    [...] n'a jamais été imprimé, ni même manuscrit, jusqu'à ce que je le prenne dans le chant d'un vieil homme.

    Plus tard, les critiques ont constaté que Robert Burns avait largement contribué à faire de cette vieille chanson traditionnelle ce qu'elle est aujourd'hui, bien que Robert Burns semble la faire passer, dans la citation ci-dessus, pour des paroles qu'il aurait entendues chanter par un vieil homme ! À partir de 1787, Robert Burns a passé beaucoup de temps à collecter, à polir et à marquer de son empreinte de vieilles chansons traditionnelles écossaises pour des recueils et des anthologies.


    Auld Lang Syne Poème

    Faut-il oublier les vieilles connaissances,Et ne jamais y penser ?Faut-il oublier les vieilles connaissances,Et les jours de lang syne !

    (Chorus)

    For auld lang syne, my Dear,For auld lang syne,We'll take a cup o' kindness yet,For auld lang syne.

    Et sûrement vous serez votre pint-stowp, Et sûrement je serai le mien ;Et nous prendrons une tasse de gentillesse encore,Pour auld lang syne.

    We twa hae run about the braes, And pu'd the gowans fine ; But we've wander'd mony a weary a weary foot, Sin auld lang syne.

    We twa hae paidlet i' the burn, Frae mornin' sun till dine : But seas between us braid hae roar'd, Sin auld lang syne.

    And there's a hand, my trusty feire, And gie's a hand o' thine ; And we'll take a right gude-willie waught,For auld lang syne.


    Signification de Auld Lang Syne

    Jetons un coup d'œil à la signification de la langue écossaise utilisée dans "Auld Lang Syne".

    Langue écossaise - signification

    Chœur et refrain

    • 'Auld lang syne', qui signifie 'old time's sake' bien qu'il se traduise littéralement par 'old long since'.
    • 'tak', qui signifie 'prendre'.
    • 'Sin', qui signifie 'depuis'.

    La langue écossaise dans la troisième strophe

    • 'ye'll be your pint-stowp'(ligne 9), signifiant 'vous achèterez votre pint cup/tankard'.
    • 'I'll be mine'(ligne 10), qui signifie 'j'achèterai le mien'.

    Langue écossaise dans la quatrième strophe

    • We twa hae" (ligne 13), signifiant "We two have".
    • 'braes' (ligne 13), qui signifie 'coteaux'.
    • 'pu'd the gowans'(ligne 14), c'est-à-dire 'tiré les marguerites'.
    • 'mony' (ligne 15), qui signifie 'beaucoup'.

    Langue écossaise dans la cinquième strophe

    • 'paidlet i' the burn'(ligne 17), c'est-à-dire 'pagayé dans le ruisseau/brook'.
    • 'Frae'(ligne 18), qui signifie 'de'.
    • 'dine'(ligne 18), qui signifie 'l'heure du dîner'.
    • 'braid hae roar 'd' (ligne 19), qui signifie 'broad have roared'.
    Langue écossaise dans la sixième strophe
    • feire" (ligne 21), qui signifie "ami".
    • gie's" (ligne 22), qui signifie "give me" (donnez-moi), bien qu'il se traduise littéralement par "give us" (donnez-nous).
    • "a right gude-willie waught" (ligne 23) se traduit littéralement par "a right good-will draft", ce qui signifie "un bon verre" !

    Signification, structure et résumé de Auld Lang Syne

    Auld Lang Syne" comporte six strophes de quatre lignes chacune. Comme les quatre lignes de chaque strophe riment, chaque strophe est appelée un quatrain. Le deuxième quatrain est un refrain destiné à être répété après chacun des autres quatrains. Le dernier vers de chaque quatrain est appelé le refrain car il répète tout ou partie du titre du poème. À partir de maintenant dans cet article, les strophes du poème seront appelées quatrains. Jetons un coup d'œil à la signification de chaque quatrain !

    Quatrain - Une strophe rimée de quatre lignes.

    Si un poème rimé ne fait que quatre lignes, le poème entier forme un quatrain !

    Refrain - Ligne d'une chanson ou d'un poème qui est répétée à la fin de plusieurs vers ou strophes.

    Quatrain 1 - signification

    L'orateur pose des questions rhétoriques pour souligner l'importance d'entretenir de vieilles amitiés : faut-il oublier les vieux amis et ne jamais y penser ? Faut-il oublier les vieux amis et le bon vieux temps ?

    Jette un coup d'œil à la section Questions rhétoriques sous 'Auld Lang Syne' Poetic Devices ci-dessous pour plus d'informations !

    Quatrain 2 (refrain) - signification

    Le locuteur s'adresse affectueusement à un vieil ami en l'appelant "ma Chère" et lève son verre (d'alcool !) avec son ami au bon vieux temps.

    Quatrain 3 - signification

    L'orateur et son ami achètent chacun leur propre boisson alcoolisée (des pintes de bière) et lèvent leur verre au bon vieux temps. Le fait d'acheter des pintes de bière suggère qu'ils se trouvent dans un pub.

    Jette un coup d'œil à la section Métaphore sous 'Auld Lang Syne' Dispositifs poétiques ci-dessous pour plus d'informations sur la métaphore de la "tasse de bonté" dans les quatrains deux et trois !

    Quatrain quatre - signification

    Le locuteur se remémore des souvenirs d'enfance où il courait le long des collines et cueillait des marguerites avec son ami. Il reconnaît ensuite le temps qui a passé depuis cette époque en faisant allusion à la distance que lui et son ami ont parcourue depuis.

    Quatrain cinq - signification

    Le locuteur se remémore d'autres souvenirs d'enfance où il pagayait dans le ruisseau toute la journée avec son ami. Il reconnaît ensuite à quel point son ami et lui se sont éloignés depuis en faisant allusion à la distance physique qui les sépare.

    Pour en savoir plus sur la métaphore "seas between us braid hae roar'd" du quatrain cinq, consulte la section Métaphore sous "Auld Lang Syne" Dispositifs poétiques ci-dessous !

    Quatrain six - signification

    L'orateur tend la main à son ami et lui demande une poignée de main avant qu'ils ne boivent un bon coup au bon vieux temps !

    Forme

    Le poème "Auld Lang Syne" a été écrit comme une chanson à mettre sur un air traditionnel écossais. Dans le volume 5 du Scots Musical Museum, où le poème "Auld Lang Syne" de Robert Burns a été publié pour la première fois, un autre poème intitulé "O Can Ye Labor Lea" (1796) a été mis en musique sur l'air sur lequel nous chantons "Auld Lang Syne" de nos jours. George Thomson a inclus 'Auld Lang Syne' de Robert Burns dans son anthologie musicale Select Collection of Original Scottish Airs qui a été publiée trois ans après la mort de Robert Burns. Dans ce recueil, Thomson a composé l'"Auld Lang Syne" de Burns sur l'air que nous chantons encore aujourd'hui !

    Schéma de rimes

    Robert Burns utilise un schéma de rimes ABAB dans le premier quatrain, et un schéma de rimes ABCB dans les quatrains deux à six. Les quatrains deux à six ont la forme d'une ballade.

    Ballade - Poème qui utilise des quatrains rimés avec unschéma de rimes ABCB et des lignes alternées de tétramètre (lignes à quatre contraintes) et de trimètre (lignes à trois contraintes). Les ballades sont généralement des chansons qui racontent des histoires comiques, tragiques ou héroïques.


    Les procédés poétiques de Auld Lang Syne

    Trimètre

    Le premier et le troisième vers de chaque quatrain sont écrits en tétramètre iambique, tandis que le deuxième vers de chaque quatrain est écrit en trimètre iambique.

    La dernière ligne de chaque quatrain est appelée le refrain. Dans le refrain, on répète soit "lang syne", soit "auld lang syne". Le refrain est en dimètre iambique.

    La régularité de la structure et du mètre aide à mettre le poème en musique.

    Tétramètre iambique - Type de mètre poétique ; alternance d'accents (une syllabe non accentuée puis une syllabe accentuée), et quatre syllabes accentuées par ligne.

    Trimètre iambique - Type de mètre poétique ; alternance d'acc ents (une syllabe non accentuée puis une syllabe accentuée) et trois syllabes accentuées par ligne.

    Dimètre iambique - Type de mètre poétique ; alternance d'accents (une syllabe non accentuée puis une syllabe accentuée), et deux syllabes accentuées par ligne.

    Premier quatrain de "Auld Lang Syne".

    Doit auld acquaintance être pourgn'est pasEt nejamais apporté à l'esprit l'esprit?

    Doit-on auld acquaintance être pourobtenuEt jours o' lang syne!

    Questions rhétoriques

    Dans le premier quatrain, l'orateur pose deux questions rhétoriques pour souligner le message du poème selon lequel nous ne devons et ne pouvons pas oublier de vieux amis ou perdre nos souvenirs du bon vieux temps. En posant des questions rhétoriques, l'orateur nous encourage à réfléchir à la question de savoir s'il est juste de négliger de vieux amis et de vieux souvenirs, et s'il est même possible de les oublier !

    Question rhétorique - Une question qui n'est pas posée pour obtenir une réponse, mais pour faire valoir un point de vue.

    Tu rentres tard et ta mère te dit : "Et toi, tu appelles ça à quelle heure ?". Elle n'attend pas de réponse, elle fait une remarque sur l'heure qu'il est !

    La répétition

    Robert Burns utilise beaucoup de répétitions dans "Auld Lang Syne", ce qui aide à mettre le poème en musique.

    La phrase "auld lang syne" est répétée tout au long du poème, en particulier dans le refrain (le deuxième quatrain). La répétition de cette phrase souligne le message du poème selon lequel nous devrions continuer à penser au bon vieux temps et à garder les amis avec lesquels nous avons passé ces journées. Ce message est encore renforcé par la répétition de "Should auld acquaintance be forgot" dans le premier quatrain.

    Dans les quatrains trois et six, l'orateur boit avec son ami au pub et lève son verre au bon vieux temps. Chacun des trois premiers vers des quatrains trois et six commence par "Et", créant ainsi une anaphore. Cela permet de relier les actions de l'orateur et de son ami comme si elles se succédaient rapidement, soulignant ainsi l'ambiance animée et festive de la réunion des vieux amis au pub !

    Anaphore - Deux ou plusieurs phrases, expressions ou lignes qui commencent par les mêmes mots.

    "Et sûrement" commence les deux premiers vers du troisième quatrain, créant ainsi une anaphore . Cette phrase répétée souligne fortement la nécessité pour l'orateur et son ami de sceller leurs retrouvailles par un verre au bon vieux temps !

    Dans les quatrains quatre et cinq, l'orateur décrit des souvenirs d'enfance heureux où il jouait dans la nature avec son vieil ami. Dans les quatrains quatre et cinq, l'orateur commence sa description par la phrase "We twa hae" ("nous avons tous les deux"). La répétition de cette phrase souligne à quel point les amis étaient proches et combien de souvenirs heureux ils partagent.

    Dans la seconde moitié des quatrains quatre et cinq, le locuteur explique à quel point la vie l'a éloigné de son vieil ami. Mais" introduit chaque explication à la troisième ligne des quatrains quatre et cinq. Ces quatrains ont la même structure : un souvenir d'enfance commun est introduit à la première ligne par "We twa hae", puis la réalité du temps qui passe est introduite à la troisième ligne par "But". La répétition de cette structure met l'accent sur les sentiments contradictoires qui accompagnent les souvenirs d'enfance de vieux amis, tout en sachant que la vie vous a séparés depuis. Cela rend les retrouvailles au pub d'autant plus significatives que les deux amis se réunissent physiquement en se serrant la main au sixième quatrain !

    Métaphore

    Robert Burns répète une métaphore dans le quatrain deux (le refrain) et le quatrain trois avec "Tak a cup o' kindness". Une tasse ne peut pas être littéralement remplie de gentillesse car la gentillesse n'est pas un objet ou, dans ce cas, un liquide ! Prendre une tasse remplie de gentillesse est une métaphore pour boire une boisson alcoolisée avec des amis pour trinquer à la santé et au bonheur de chacun. Il s'agit d'une métaphore parce que Robert Burns dit qu'une tasse d'alcool est une tasse de bonté, dans la mesure où boire un verre d'alcool avec un ami est une façon courante de souhaiter gentiment le bonheur d'un ami proche.

    Métaphore - Un objet est décrit comme étant le même qu'un autre objet dissemblable ou sans rapport, sans utiliser les mots "comme" ou "ainsi" pour souligner la similitude. L'objet X n'est pas comme l'objet Y ; l'objet X est l'objet Y !

    Le rire est le meilleur des médicaments.

    Le temps , c'est de l'argent.

    Dans les quatrains quatre et cinq, le locuteur explique comment lui et son ami se sont éloignés au fil du temps, et se sont physiquement éloignés l'un de l'autre. Alors que la mer dans le quatrain cinq évoque la distance physique lorsqu'elle est comprise littéralement, la mer qui les sépare est également une métaphore de la distance émotionnelle. Au troisième vers du quatrain cinq, lorsque la mer "braid hae roar'd" ("large ont rugi") entre le locuteur et son ami depuis le bon vieux temps, la mer est une représentation métaphorique du chaos et de la confusion de la vie adulte qui nous éloigne de notre enfance insouciante et qui noie (jeu de mots intentionnel !) nos souvenirs du bon vieux temps.

    Le bruit d'une mer "rugissante" est un exemple d'onomatopée utilisé pour appuyer la métaphore de la distance émotionnelle. Tout d'abord, l'onomatopée souligne la puissance de la poussée et de l'attraction de la vie qui éloigne les gens les uns des autres. Deuxièmement, une mer rugissante est incroyablement bruyante, ce qui souligne à quel point la pression et l'attraction de la vie peuvent être écrasantes lorsque nos souvenirs d'enfance heureux sont noyés dans le stress et les tensions de la vie adulte.

    Onomatopée - Mot qui décrit un son par ressemblance phonétique. Cela signifie que lorsque tu dis le mot onomatopéique, ce mot lui-même ressemble au son décrit !

    Le bruit d'un cochon.

    Le rugissement d'un lion.

    Le grésillement d'une saucisse à frire !

    Auld Lang Syne" : les thèmes de l'amitié, de l'enfance et des souvenirs

    À l'aide de questions rhétoriques et de la répétition de l'expression "auld lang syne", "Auld Lang Syne" de Robert Burns nous invite à nous remémorer les bons souvenirs que nous avons eus avec nos plus vieux amis.

    Dans le troisième quatrain, les amis se sont réunis au pub et chacun d'entre eux achète un verre pour lever son verre au bon vieux temps. Après que l'orateur s'est remémoré des souvenirs heureux de jeux dans la nature avec son vieil ami et qu'il a expliqué comment ils se sont éloignés au fil du temps, les retrouvailles des amis dans le sixième quatrain et le toast au bon vieux temps sont particulièrement impactants puisqu'ils se rejoignent physiquement dans une poignée de main.

    Ni l'orateur ni son ami n'ont oublié leurs heureux souvenirs d'enfance et tous deux veulent célébrer le bon vieux temps, ce qui montre à quel point leur amitié est durable.

    Dans les quatrains quatre et cinq, l'orateur se remémore des souvenirs d'enfance heureux où il jouait dans la nature avec son vieil ami. Les souvenirs d'enfance les plus précieux de l'orateur sont des souvenirs innocents de la vie simple, quand une journée était mieux passée à courir dans les collines écossaises, à cueillir des marguerites et à pagayer dans le ruisseau avec son vieil ami.

    Auld Lang Syne : les outils linguistiques

    Jetons un coup d'œil aux procédés linguistiques utilisés dans "Auld Lang Syne".

    L'orateur

    Le locuteur du poème utilise la première personne pour s'adresser directement à son vieil ami, en utilisant à plusieurs reprises "I'll", "ye'll", "we'll" et "We twa" pour souligner la proximité entre lui et son vieil ami d'enfance alors qu'ils célèbrent leurs retrouvailles en buvant un bon verre au pub.

    Le ton

    Le ton du poème est festif et joyeux, car le locuteur se remémore avec tendresse de vieux souvenirs et boit un verre avec son vieil ami au pub pour célébrer le bon vieux temps !

    Imagerie

    • Boire
      • Dans le refrain, le locuteur et son vieil ami lèvent leur verre (une "cup o' kindness") au bon vieux temps. Le refrain (quatrain deux) du poème est chanté après chaque vers, de sorte que la tradition de se réunir autour d'un verre et de souhaiter bonne chance à quelqu'un en portant un toast est célébrée à plusieurs reprises dans ce poème !
      • Dans le sixième quatrain, l'orateur et son ami se serrent la main et portent un "right gude-willie waught", c'est-à-dire un bon verre, au bon vieux temps. En buvant ensemble, les amis trinquent à la santé de l'autre. Le mot "right" souligne à quel point cette boisson est copieuse et significative !
    • La nature
      • Dans les quatrains quatre et cinq, le locuteur décrit la vie simple du bon vieux temps où deux garçons couraient dans les collines écossaises pour cueillir des marguerites et passaient toute la journée à barboter dans le ruisseau. C'est la joie d'être dans la nature en train de jouer librement que l'orateur se remémore avec tendresse des années plus tard.

    Auld Lang Syne - Principaux enseignements

    • Auld Lang Syne" est un poème écrit en langue écossaise et destiné à être mis en musique, c'est pourquoi nous l'appelons une chanson.
    • Le poète écossais Robert Burns est né en 1759 à Alloway, en Écosse, et est mort en 1796 à Dumfries, en Écosse.
    • Robert Burns a écrit pour la première fois "Auld Lang Syne" dans une lettre en 1788 et l'a publié pour la première fois en 1796.
    • L'"Auld Lang Syne" de Robert Burns n'était pas original dans le sens où il s'agissait d'une version d'une chanson folklorique écossaise traditionnelle ayant une longue histoire.
    • Chaque strophe de 'Auld Lang Syne' comporte quatre lignes qui sont rimées, c'est pourquoi chaque strophe est appelée un quatrain.
    • La dernière ligne de chaque quatrain de 'Auld Lang Syne' est appelée le refrain car elle répète tout ou partie du titre.
    • L'"Auld Lang Syne" de Robert Burns est encore chanté le soir du Nouvel An dans tout le Royaume-Uni pour souhaiter la bienvenue à la nouvelle année !
    • Les thèmes clés de "Auld Lang Syne" de Robert Burns sont l'amitié, l'enfance et les souvenirs.
    • Auld Lang Syne" utilise des répétitions et des questions rhétoriques pour souligner son message : nous ne devons pas et ne pouvons pas oublier nos vieux amis et le bon vieux temps !
    • Auld Lang Syne" a un ton festif et joyeux, car le locuteur retrouve son vieil ami au pub pour boire un verre au bon vieux temps !
    Questions fréquemment posées en Auld Lang Syne
    Qu'est-ce que Auld Lang Syne?
    Auld Lang Syne est une chanson écossaise traditionnelle, souvent chantée lors du Nouvel An, pour symboliser les adieux et les souvenirs d'antan.
    Qui a écrit Auld Lang Syne?
    Auld Lang Syne a été popularisée par le poète écossais Robert Burns en 1788, bien que les paroles soient basées sur des chansons populaires antérieures.
    Quelle est la signification littéraire de Auld Lang Syne?
    Auld Lang Syne évoque la nostalgie et les souvenirs des temps passés, servant souvent de métaphore pour l'amitié et les adieux dans la littérature.
    Comment Auld Lang Syne est-elle utilisée dans la littérature?
    Auld Lang Syne est souvent utilisée pour symboliser des fins et des nouveaux départs, et pour renforcer des thèmes de mémoire et de continuité dans diverses œuvres littéraires.

    Teste tes connaissances avec des questions à choix multiples

    Comment appelle-t-on chaque strophe de "Auld Lang Syne" parce que chaque strophe comporte quatre lignes rimées ?

    Quelle langue Robert Burns utilise-t-il dans "Auld Lang Syne" ?

    Sous quelle forme les quatrains 2 à 6 de "Auld Lang Syne" sont-ils écrits ?

    Suivant

    Découvre des matériels d'apprentissage avec l'application gratuite StudySmarter

    Lance-toi dans tes études
    1
    À propos de StudySmarter

    StudySmarter est une entreprise de technologie éducative mondialement reconnue, offrant une plateforme d'apprentissage holistique conçue pour les étudiants de tous âges et de tous niveaux éducatifs. Notre plateforme fournit un soutien à l'apprentissage pour une large gamme de sujets, y compris les STEM, les sciences sociales et les langues, et aide également les étudiants à réussir divers tests et examens dans le monde entier, tels que le GCSE, le A Level, le SAT, l'ACT, l'Abitur, et plus encore. Nous proposons une bibliothèque étendue de matériels d'apprentissage, y compris des flashcards interactives, des solutions de manuels scolaires complètes et des explications détaillées. La technologie de pointe et les outils que nous fournissons aident les étudiants à créer leurs propres matériels d'apprentissage. Le contenu de StudySmarter est non seulement vérifié par des experts, mais également régulièrement mis à jour pour garantir l'exactitude et la pertinence.

    En savoir plus
    Équipe éditoriale StudySmarter

    Équipe enseignants Anglais

    • Temps de lecture: 25 minutes
    • Vérifié par l'équipe éditoriale StudySmarter
    Sauvegarder l'explication Sauvegarder l'explication

    Sauvegarder l'explication

    Inscris-toi gratuitement

    Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

    La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

    • Fiches & Quiz
    • Assistant virtuel basé sur l’IA
    • Planificateur d'étude
    • Examens blancs
    • Prise de notes intelligente
    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

    Obtiens un accès illimité avec un compte StudySmarter gratuit.

    • Accès instantané à des millions de pièces de contenu.
    • Fiches de révision, notes, examens blancs, IA et plus encore.
    • Tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.
    Second Popup Banner