Hibiscus pourpre

Contrôle, famille et désir de liberté : dans Purple Hibiscus (2003), l'histoire de Chimamanda Ngozi Adichie sur le passage à l'âge adulte, ces thèmes colorent le monde dans lequel vit Kambili, une Nigériane de quinze ans. Plongeons dans ce récit émotionnel et turbulent sur la religion, le contrôle et l'effet déchirant qu'il peut avoir sur l'unité familiale.

C'est parti Inscris-toi gratuitement
Hibiscus pourpre Hibiscus pourpre

Crée des supports d'apprentissage sur Hibiscus pourpre avec notre appli gratuite!

  • Accès instantané à des millions de pièces de contenu
  • Fiches de révision, notes, examens blancs et plus encore
  • Tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens
Inscris-toi gratuitement

Des millions de fiches spécialement conçues pour étudier facilement

Inscris-toi gratuitement

Convertis des documents en flashcards gratuitement avec l'IA

Tables des matières
Table des mateères

    L'hibiscus pourpre: vue d'ensemble et idées principales

    Chimamanda Ngozi Adichie est une écrivaine nigériane primée, principalement connue pour ses romans sur la politique nigériane, la race et le genre.

    Purple Hibiscus, le premier roman complet d'Adichie, est son roman le plus évocateur sur le plan émotionnel, car il traite des dommages que le fanatisme religieux peut causer à une famille. Contrairement aux autres œuvres d'Adichie, qui se caractérisent par des récits parallèles, cette histoire est racontée par une seule narratrice, Kambili.

    Purple Hibisicus a été acclamé par la critique et a remporté le Commonwealth Writers' Prize en 2005 pour le meilleur premier livre dans les catégories Afrique et Ensemble. Il a également remporté le Hurston-Wright Legacy Award en 2004 dans la catégorie du meilleur premier roman.

    Le titre Purple Hibiscus provient d'une fleur spéciale qui pousse à Nsukka, un lieu qui, dans le roman, devient synonyme de liberté et de libération. Il s'agit d'une histoire de passage à l'âge adulte qui se déroule alors que nous observons Kambili (et son frère Jaja) passer à Nsukka et passer du statut d'adolescents effrayés à celui de jeunes gens prêts à prendre position contre l'injustice.

    Hibiscus pourpre: résumé

    Situé à Enugu, la ville natale d'Adichie, ce récit de passage à l'âge adulte suit la vie de famille de Kambili avec un père violent (Papa). L'histoire se déroule dans le climat politique incertain et tendu du Nigeria postcolonial. L'histoire s'ouvre le dimanche des Rameaux, lorsque Papa jette une Bible sur Jaja, le frère aîné de Kambili, brisant au passage les précieuses figurines de ballerines de sa mère. Cet événement est significatif parce qu'il a été déclenché par Jaja qui a défié Papa. Jusqu'à présent, personne dans la famille de Papa ne l'avait défié. Cela marque un tournant dans la dynamique du pouvoir au sein du foyer.

    La narration du roman n'est pas linéaire et bascule dans le passé pour montrer les événements qui ont conduit au bris des figurines. Kambili est une jeune fille intelligente, aliénée par ses pairs en raison de la richesse apparente de sa famille et de sa nature tranquille, qu'ils prennent pour du snobisme. Son père est un rédacteur en chef de journal prospère et un fervent catholique qui impose ses croyances à sa famille par la violence.

    La sœur libérale de Papa, Tante Ifeoma, professeur d'université, vient lui rendre visite et emmène Kambili et Jaja avec elle dans sa ville natale, Nsukka. Bien qu'elle ne soit pas aussi riche que Papa, Tante Ifeoma est aimante et pratique une version plus détendue du catholicisme. Amaka et Obiora, ses enfants, semblent heureux et plus sages que leur âge.

    Au début, la franche Amaka pense que la tranquille Kambili est snob, mais avec le temps, les filles deviennent amies. Kambili a réussi à sortir de sa coquille à Nsukka, et Jaja et elle ne veulent pas partir. Kambili a le béguin pour le père Amadi, un jeune prêtre de Nsukka. Elles rencontrent également leur grand-père (Papa Nnukwu) alors qu'elles séjournent chez tante Ifeoma, qui pratique la religion traditionnelle nigériane Igbo, que leur père désapprouve.

    Lorsque Papa l'apprend à leur retour, la tension monte encore d'un cran à la maison. Papa oblige Kambili à rester dans l'eau bouillante pour la punir d'avoir gardé une peinture de Papa Nnukwu que lui a donnée Amaka. Papa bat leur mère qui fait une fausse couche.

    Après cela, Papa tombe malade et s'affaiblit de plus en plus. Pendant ce temps, Jaja se montre de plus en plus rebelle à la tyrannie de Papa. Papa meurt. La mère de Kambili admet l'avoir empoisonné et Jaja prend le blâme à l'arrivée de la police, ce qui le conduit en prison.

    L'histoire se termine lorsque Kambili et sa mère rencontrent Jaja en prison, des années plus tard, et lui assurent que l'évolution du climat politique est porteuse d'espoir et qu'il pourra bientôt être libéré.

    Hibiscus pourpre: analyse

    Nous allons maintenant analyser les principaux personnages et les thèmes du roman.

    Hibiscus pourpre : personnages

    Nous allons tout d'abord parler des personnages.

    Kambili

    Kambili est notre narratrice âgée de quinze ans. C'est une enfant tranquille qui obtient de bons résultats à l'école, bien qu'elle n'ait pas beaucoup d'amis parce que les autres enfants prennent son tempérament tranquille pour du snobisme. En raison de l'influence de Papa, elle passe une grande partie de sa vie dans la peur et la culpabilité de ses "péchés". Lorsque les autres enfants de son entourage remettent en question l'autorité qui les entoure, elle commence à faire de même.

    Papa

    Papa est un riche éditeur de journaux et possède plusieurs usines. Il est bien considéré dans la communauté, révolutionnaire dans sa résistance au gouvernement, et se bat fermement pour ce en quoi il croit. Malheureusement, ses convictions profondes s'étendent également à sa pratique du catholicisme, jusqu'au fanatisme religieux. Il est fortement influencé par l'amour du monde occidental et n'embrasse pas son héritage Igbo, dont il parle rarement la langue.

    Derrière les portes closes, il dirige sa famille d'une main de fer, la maltraitant au nom de l'"amour". Il croit sincèrement que les mauvais traitements qu'il inflige ne sont qu'une punition pour sauver sa famille de la damnation éternelle. Il bat sa femme, provoquant une fausse couche, mutile la main de Jaja et verse de l'eau bouillante sur les pieds de Kambili.

    Jaja

    Jaja est le frère aîné de Kambili, âgé de 17 ans. Comme Kambili, c'est un garçon tranquille et très performant. Kambili et lui ne passent pas beaucoup de temps seuls, mais ils sont proches en raison des mauvais traitements que leur inflige Papa. Pendant son séjour chez tante Ifeoma, Jaja sort de sa coquille et, de retour à la maison, il défie le fanatisme religieux de papa. Jaja refuse la communion le dimanche des Rameaux, ce qui provoque l'accès de colère de Papa dans le premier chapitre du livre. Jaja utilise son silence comme une arme et ne parle pas à Papa, ce qui effraie ce dernier. Lorsque Mama empoisonne Papa, il en prend la responsabilité et va en prison pour la protéger.

    Mama

    Mama est silencieuse et agréable. Elle fait comme si la maltraitance de Papa n'existait pas et, au contraire, polit avec ferveur ses figurines de ballerines en porcelaine dans le salon. Lorsque Papa casse ces figurines, elle achète du poison et le met dans sa nourriture, ce qui entraîne sa mort. Elle l'avoue à ses enfants et permet à Jaja d'aller en prison à sa place.

    Tante Ifeoma

    Tante Ifeoma est la sœur libérale de Papa qui vit à Nsukka. Elle est également catholique, mais ne se sert pas de sa religion comme d'une raison pour renier sa culture igbo, comme le fait Papa. Elle embrasse son père Papa Nnukwu, malgré leurs croyances religieuses différentes, et s'occupe de lui dans ses derniers jours. Elle lui présente également Kambili et Jaja pour la première fois. Elle élève ses enfants Amaka et Obiora pour qu'ils obtiennent de bons résultats à l'école et qu'ils expriment vocalement leurs opinions. Tante Ifeoma est étonnamment différente de Papa, et sous son toit, Kambili et Jaja goûtent à la liberté.

    Amaka

    Amaka est la fille de 15 ans de tante Ifeoma. Elle a un franc-parler et des opinions bien arrêtées et sert de faire-valoir à Kambili. Au début, elle ne s'entend pas avec Kambili, qu'elle trouve snob, mais plus tard, les filles deviennent amies. Lorsque Kambili quitte Nsukka, Amaka lui donne une peinture de Papa Nnukwu que Papa trouve et pour laquelle il punit Kambili.

    Obiora

    Obiora est le fils de quatorze ans de tante Ifeoma. Il est plus calme que sa sœur, mais reste confiant. Après la mort de son père, il estime qu'il est de sa responsabilité d'être l'homme de la maison. Son attitude pleine d'assurance inspire Jaja à prendre en main sa propre vie à la maison.

    Papa Nnukwu

    Papa Nnukwu est le père "païen" de Papa et Tante Ifeoma. Il pratique la religion traditionnelle igbo, aime ses enfants et entretient de bonnes relations avec tante Ifeoma et ses enfants. Cependant, il n'a aucun contact avec Papa, qui considère que tout contact avec des non-chrétiens est un péché.

    Père Benedict

    Le père Benedict est un prêtre catholique britannique qui s'est installé au Nigeria. Il partage les opinions religieuses strictes de Papa et anglicise l'église lorsqu'il la rejoint. Il adore Papa et l'utilise souvent comme exemple dans ses sermons. Lorsque Kambili vient le voir pour lui avouer qu'elle a passé du temps avec Papa Nnukwu, il considère cela comme un péché et lui prescrit une pénitence pour l'absoudre de ses péchés.

    Père Amadi

    Le père Amadi est un jeune prêtre catholique nigérian que Kambili rencontre à Nsukka. Il est plus détendu que le père Benedict et joue au football avec les garçons du quartier. Il ne considère pas comme un péché le fait de fréquenter des personnes ayant des croyances différentes. Il trouve absurde que Papa Nnukwu ne soit pas autorisé à voir sa famille en raison de ses croyances différentes. Kambili a le béguin pour lui lorsqu'elle apprend à le connaître.

    L'hibiscus pourpre : Thèmes

    Nous allons maintenant analyser les principaux thèmes.

    Tradition culturelle et religion

    Papa fuit les traditions religieuses Igbo au profit du catholicisme, une religion occidentale. Sa sœur le décrit comme un "produit colonial". Il parle rarement l'igbo et interdit à ses enfants de le parler en dehors de la maison ; Kambili raconte que "pour avoir l'air civilisé en public, [Papa] nous a dit que nous devions parler anglais".

    Tante Ifeoma, également catholique, embrasse la culture igbo et considère que sa religion et sa culture peuvent coïncider ensemble. Lorsque Kambili traite Papa Nnukwu de "païen" (un terme qu'elle a appris de son père), Tante Ifeoma répond : "Papa-Nnukwu n'était pas un païen mais un traditionaliste, qui pensait que parfois ce qui était différent était aussi bon que ce qui était familier, que lorsque Papa-Nnukwu faisait son itu-nzu, sa déclaration d'innocence, le matin, c'était la même chose que lorsque nous disions le chapelet.

    Comment pouvons-nous faire le lien avec leurs opinions politiques individuelles et le paysage politique du Nigéria à l'époque ? Indice: comparez le père Benedict (plus âgé, blanc britannique, strict avec des opinions catholiques extrêmement orthodoxes) et le père Amadi (plus jeune, nigérian, accessible, qui incorpore des chansons igbo dans son culte).

    Élevée par Papa, Kambili imagine Dieu comme un symbole du pouvoir occidental, en contradiction avec son identité culturelle, "sa voix grondante avait un accent britannique. Il ne disait pas mon nom correctement...

    Liberté ou oppression

    Bien que nous suivions le point de vue de Kambili, il est intéressant de noter que sa propre voix est altérée. Ayant grandi avec un bégaiement, Kambili est douloureusement silencieuse et préfère d'abord ne pas parler beaucoup. C'est ici que nous découvrons pour la première fois les effets du contrôle. Kambili, victime du contrôle, a du mal à exprimer son propre point de vue et est fortement influencée par ceux qui l'entourent.

    Parmi le puissant symbolisme de Purple Hibiscus, la perspective, en particulier telle qu'elle est exprimée par la parole, symbolise le pouvoir. Les personnages qui ont la capacité d'exprimer leur point de vue par la parole détiennent le plus de pouvoir. Il est donc particulièrement approprié que Papa, le principal antagoniste du livre et le tyran de sa famille, soit un rédacteur en chef de journal qui a la possibilité de partager son point de vue avec de nombreuses personnes. Dans une maison où les autres membres parlent "plus avec [leur] esprit qu'avec [leurs] lèvres", il détient le monopole de la parole, allant même jusqu'à prier pendant "vingt minutes" d'affilée avant qu'ils puissent prendre leur déjeuner le dimanche des Rameaux.

    L'hibiscus violet qui pousse devant la maison de tante Ifeoma est un symbole de liberté et de libération, car c'est l'emblème de l'endroit où Kambili et Jaja se libèrent pour la première fois de leur père. Les plantes marquent également le début de la rébellion de Jaja contre Papa, car c'est grâce à elles qu'il découvre son amour du jardinage et son sens de l'indépendance.

    Cependant, il est clair que les actions de Papa sont motivées par la peur de la damnation de sa famille si elle est prise en flagrant délit de péché. Cette peur n'est pas due au fait qu'il craint de perdre son influence dans son foyer, mais plutôt au fait qu'il redoute l'issue de ce qu'il considère comme le comportement pécheur de Jaja. Ce point est étayé par les larmes que Papa verse lorsqu'il verse de l'eau bouillante sur les pieds de Kambili au chapitre 10. Il ne prend aucun plaisir à opprimer sa famille ; en fait, il considère que ses actions les libèrent d'une damnation éternelle de la part de Dieu. Son fanatisme religieux est né de la peur. De cette façon, la peur est peut-être une forme d'auto-oppression.

    Conseil d'étude : Réfléchis à ceci : peut-on dire que la dernière violence du colonialisme est la façon dont il instille le besoin pour les opprimés de se policer eux-mêmes, devenant ainsi des perpétuateurs du colonialisme tout en restant sa victime ?

    La politique nigériane

    L'histoire se déroule pendant le régime militaire d'Ibrahim Babangida. Bien qu'il ne soit pas explicitement mentionné dans le livre, il est le "Big Oga" et le chef de l'État.

    Bien que la politique soit peu abordée ouvertement, nous pouvons en voir les effets, avec la police qui accepte des pots-de-vin et les grèves des travailleurs, qui affectent l'accès de la population à l'électricité et à l'eau.

    Le journaliste Ade Coker, qui est tué par une lettre piégée, s'inspire d'une victime réelle du régime de Bangida, Dele Giwa.

    L'amour familial

    Deux dynamiques familiales sont explorées dans le récit : la famille selon Papa et la famille selon Tante Ifeoma.

    Dans le premier chapitre, Kambili décrit la "gorgée d'amour" de thé que Papa offrait à Jaja et à elle, et qui était beaucoup trop chaude pour être bue. C'est la métaphore parfaite de l'amour familial dans la maison de Papa, confondu avec la douleur et le contrôle.

    Parce que c'est tout ce qu'elle connaît, Kambili apprend à attendre avec impatience la gorgée d'amour, même si elle lui fait mal : "Je savais que lorsque le thé me brûlait la langue, il brûlait l'amour de Papa en moi".

    L'image de l'amour qui brûle dans la maison de Papa se poursuit au chapitre 10, lorsqu'il verse de l'eau bouillante sur les pieds de Kambili pour la punir d'avoir "marché dans le péché". Papa ne semble pas prendre plaisir à abuser d'elle, et lorsqu'il pleure, il est évident qu'il croit agir par compassion. Il appelle Kambili "précieuse" et "des larmes coulent sur son visage" alors qu'il verse de l'eau sur ses pieds.

    En revanche, l'amour familial de tante Ifeoma s'exprime par la liberté et l'acceptation. Elle a élevé ses enfants de façon à ce qu'ils soient indépendants, et Kambili en est émerveillée lorsqu'elle déjeune avec eux.

    Les différences entre les types d'amour familial sont visibles lorsque l'on compare les cousins : Amaka et Obiora sont poussées à être très performantes comme Kambili et Jaja, mais la différence est notée par Kambili au chapitre douze.

    Tante Ifeoma... [leur] a fixé des objectifs de plus en plus élevés dans la façon dont elle leur parlait, dans ce qu'elle attendait d'eux. Elle le faisait tout le temps en croyant qu'ils escaladeraient la barre. Et ils l'ont fait. C'était différent pour Jaja et moi. Nous n'avons pas escaladé la barre parce que nous croyions pouvoir le faire, nous l'avons escaladée parce que nous étions terrifiés à l'idée de ne pas pouvoir le faire.

    Chez Papa, l'amour familial est synonyme de peur, et chez Tante Ifeoma, l'amour est synonyme de liberté.

    Hibiscus pour pre - Points clés à retenir

    • Purple Hibiscus est un roman sur le passage à l'âge adulte écrit par Chimamanda Ngozi Adichie.
    • Les personnages principaux du roman sont Kambili (la protagoniste) et Jaja (son frère).
    • Kambili et sa famille souffrent des abus de Papa, causés par son fanatisme religieux. Pendant leur séjour à Nsukka, Kambili et Jaja font pour la première fois l'expérience de la liberté et la ramènent chez eux, à Enugu.
    • La peur est le principal moteur des actions dans la maison de Papa, et la liberté est la raison dans la maison de Tante Ifeoma.
    • Les principaux thèmes du roman sont les traditions culturelles, le fanatisme religieux, la politique nigériane et l'amour familial.
    Questions fréquemment posées en Hibiscus pourpre
    Qu'est-ce que le roman Hibiscus pourpre?
    Hibiscus pourpre est un roman de Chimamanda Ngozi Adichie qui raconte l'histoire de Kambili, une jeune nigériane qui vit sous la dictature de son père autoritaire.
    Quel est le thème principal de Hibiscus pourpre?
    Le thème principal du roman est la liberté contre l'oppression, exploré à travers la vie de Kambili et de sa famille.
    Qui est l'auteur de Hibiscus pourpre?
    L'auteur du roman est Chimamanda Ngozi Adichie, une écrivaine nigériane renommée.
    Quelle est l'intrigue de Hibiscus pourpre?
    L'intrigue suit Kambili qui découvre la vie en dehors de la tyrannie de son père et se construit son propre chemin.

    Teste tes connaissances avec des questions à choix multiples

    Quel est le nom de la fille de tante Ifeoma ?

    Lors de quelle fête Papa casse-t-il les figurines de Maman ?

    Quel est le nom du prêtre catholique de Papa ?

    Suivant

    Découvre des matériels d'apprentissage avec l'application gratuite StudySmarter

    Lance-toi dans tes études
    1
    À propos de StudySmarter

    StudySmarter est une entreprise de technologie éducative mondialement reconnue, offrant une plateforme d'apprentissage holistique conçue pour les étudiants de tous âges et de tous niveaux éducatifs. Notre plateforme fournit un soutien à l'apprentissage pour une large gamme de sujets, y compris les STEM, les sciences sociales et les langues, et aide également les étudiants à réussir divers tests et examens dans le monde entier, tels que le GCSE, le A Level, le SAT, l'ACT, l'Abitur, et plus encore. Nous proposons une bibliothèque étendue de matériels d'apprentissage, y compris des flashcards interactives, des solutions de manuels scolaires complètes et des explications détaillées. La technologie de pointe et les outils que nous fournissons aident les étudiants à créer leurs propres matériels d'apprentissage. Le contenu de StudySmarter est non seulement vérifié par des experts, mais également régulièrement mis à jour pour garantir l'exactitude et la pertinence.

    En savoir plus
    Équipe éditoriale StudySmarter

    Équipe enseignants Anglais

    • Temps de lecture: 17 minutes
    • Vérifié par l'équipe éditoriale StudySmarter
    Sauvegarder l'explication Sauvegarder l'explication

    Sauvegarder l'explication

    Inscris-toi gratuitement

    Inscris-toi gratuitement et commence à réviser !

    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

    La première appli d'apprentissage qui a réunit vraiment tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.

    • Fiches & Quiz
    • Assistant virtuel basé sur l’IA
    • Planificateur d'étude
    • Examens blancs
    • Prise de notes intelligente
    Rejoins plus de 22 millions d'étudiants qui apprennent avec notre appli StudySmarter !

    Obtiens un accès illimité avec un compte StudySmarter gratuit.

    • Accès instantané à des millions de pièces de contenu.
    • Fiches de révision, notes, examens blancs, IA et plus encore.
    • Tout ce dont tu as besoin pour réussir tes examens.
    Second Popup Banner